Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Services de transfert rapide : Orabank Burkina fait le point de la collaboration avec ses partenaires

Accueil > Actualités > Economie • Lefaso.net • samedi 19 novembre 2022 à 16h00min
Services de transfert rapide : Orabank Burkina fait le point de la collaboration avec ses partenaires

Orabank Burkina a organisé, ce 18 novembre 2022, un cocktail auquel elle a convié ses partenaires de transfert rapide, communément appelés « sous-agents de transfert ». Première du genre, cette initiative a été l’occasion pour la banque et ses clients de cette catégorie, de faire le bilan de leur collaboration et d’échanger sur les préoccupations des sous-agents, afin d’améliorer la qualité des prestations de la banque à leur endroit.

C’est dans le but de renforcer le partenariat commercial qui existe entre elle et son réseau de sous-agents, que Orabank a initié ce cadre d’échanges convivial. En effet, de 25 sous-agents en 2014, c’est aujourd’hui environ une centaine de partenaires de transfert rapide, qui collaborent désormais avec Orabank. Ils proposent à leurs clients des produits dont dispose la banque et que sont principalement Western union, MoneyGram, Ria, MH, Capital service, Cash Express.

Et pour accompagner ses partenaires dans leurs activités quotidiennes, Orabank a mis en place tout un arsenal de services. A en croire Lydie Sermé/Hema, directrice de la clientèle des particuliers, des professionnels et du réseau d’agences à Orabank Burkina, la banque dispose de conditions préférentielles de gestion mises en place pour faciliter les transactions des sous-agents.

Lydie Sermé/Hema, directrice de la clientèle des particuliers, des professionnels et du réseau d’agences.

Aussi, ceux-ci bénéficient de la facilitation de leurs opérations de caisse, car une priorité leur est accordée quand ils viennent aux guichets pour effectuer des versements, afin de leur permettre de gagner en temps. En termes d’accompagnement financier, poursuit Lydie Sermé, des lignes de découvert sont instituées pour les sous-agents, afin de les soutenir dans leurs activités.

Un accompagnement financier avec des taux d’intérêt souples est aussi fourni à ceux qui identifient des zones à fort potentiel et qui veulent étendre leurs points de service.

Ces différentes mesures d’accompagnement ne laissent pas de marbre les sous-agents, qui disent leur satisfaction de collaborer avec Orabank. Ibrahim Coulibaly, gérant d’Afrique technologie et développement, et partenaire de transfert rapide d’Orabank, apprécie particulièrement la collaboration avec l’institution financière, qui diffère selon lui de ses expériences avec les autres banques. « Avant Orabank, j’ai eu à travailler avec d’autres banques, et la différence est nette. Ils sont à l’écoute et ouverts aux suggestions de leurs sous-agents pour améliorer les services, en plus de nous permettre d’avoir plus facilement des crédits », témoigne-t-il.

Ibrahim Coulibaly, gérant d’Afrique technologie et développement, et partenaire de transfert rapide d’Orabank.

Même son de cloche chez Maxime Bougma, également partenaire de transfert rapide. Il n’est pas indifférent aux initiatives de modernisation d’Orabank avec ses clients. « Je travaille depuis plus de quatre ans avec Orabank dans le cadre des transferts rapides et j’apprécie ce partenariat qui est très fructueux. Ils sont prompts à réagir en cas de difficultés. C’est un partenariat gagnant-gagnant qui nous permet d’avancer dans nos activités », fait-il savoir.

Maxime Bougma, partenaire de transfert rapide.

Même si le satisfécit semble général au niveau des sous-agents, des difficultés subsistent tout de même et ils n’ont pas manqué de les relever. Il s’agit principalement de la priorité à eux accordée au niveau des guichets pour leurs opérations, mais qui n’est pas toujours systématique. A cela s’ajoute le besoin pour les sous-agents de disposer journalièrement du point des transactions effectuées par terminal, afin de pouvoir suivre et contrôler les opérations faites. Des questions de compréhension sur les frais de forçage ainsi que sur les montants des cautions nécessaires à l’activité ont aussi été soulevées.

Lydie Sermé/Hema, directrice de la clientèle des particuliers, des professionnels et du réseau d’agences, dit avoir pris note de ces différentes préoccupations et promet de travailler à les résorber le plus rapidement possible. Elle souligne qu’un mécanisme d’échanges assez dynamique avec les sous-agents est mis en place pour remonter rapidement les difficultés et les prendre en compte.

Albert Poda, responsable des produits de transfert rapide à Orabank Burkina.

Orabank entend institutionnaliser ce cadre d’échanges et le tenir au moins deux fois par an, pour le bonheur de ses partenaires. Et pour toujours améliorer la collaboration, il est prévu la mise en place d’une équipe commerciale dédiée aux services de transfert rapide, fait savoir Albert Poda, responsable des produits de transfert rapide à Orabank Burkina.

Armelle Ouédraogo/Yaméogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Ministère de l’Economie : Lancement d’une campagne de sensibilisation sur la corruption au profit des usagers
Burkina : L’Ordre national des experts comptables organise un atelier en vue d’améliorer sa collaboration avec la Banque mondiale et la BAD
Burkina : La SONABHY invite des transporteurs à une reprise des déchargements des camions citernes au dépôt de Bingo
Programme de gouvernance environnementale et de développement durable : Une session pour examiner le rapport d’activité 2021
Cadre national de concertation des acteurs de l’inclusion financière : Vers une augmentation du volume de crédits pour les PDI
Violences économiques contre la femme : OXFAM recommande un impôt progressif sur la fortune des riches
Burkina Faso : Le gouvernement sollicité pour la mise en place d’un cadastre performant et pérenne
Direction générale des douanes du Burkina : Mathias Kadiogo préside désormais aux destinées de l’institution
1re édition de la Journée du mutualiste du fisc : Don de vivre, communications et cross populaire au programme
Burkina : 48 heures pour implémenter une meilleure connaissance du métier de commissionnaire en douane agréé
CNC-AIF/BF session 2022 : L’inclusion financière comme une réponse durable à l’urgence humanitaire au Burkina Faso
Services de transfert rapide : Orabank Burkina fait le point de la collaboration avec ses partenaires
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés