Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Union Européenne : Toujours solidaire avec le peuple burkinabè

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • Par Janez LENARČIČ, Commissaire européen pour la gestion des crises • mardi 15 novembre 2022 à 15h28min
Union Européenne : Toujours solidaire avec le peuple burkinabè

Mon mandat de Commissaire européen en charge de l’aide humanitaire m’a ramené la semaine dernière à Ouagadougou, deux ans après ma dernière visite officielle, alors que le Burkina Faso traverse une période particulièrement difficile d’un point de vue politique et sécuritaire et continue de faire face à d’immenses défis humanitaires.

Mes fonctions de Commissaire consistent à piloter les services de la Commission européenne – ECHO - le deuxième donateur humanitaire mondial — et à me faire le porte-voix des populations dans le besoin, où qu’elles se trouvent dans le monde. Je m’engage politiquement à chaque fois que nécessaire pour convaincre la Communauté internationale de mieux répondre aux souffrances des populations et pour discuter avec les autorités des pays concernés de la nécessité de protéger les populations civiles, de faciliter le travail des humanitaires mais aussi de la possibilité de traiter les causes structurelles de ces besoins.

Composante des relations extérieures de l’Union européenne, l’action humanitaire est fondée sur des principes fondamentaux particuliers qui sont l’humanité, la neutralité, l’impartialité et l’indépendance. Les États membres de l’Union confient à la Commission européenne un budget annuel que ECHO, sous ma direction, met en œuvre dans le monde dans la plus stricte application de ces principes. L’aide humanitaire ne prend pas partie, elle ne fait que répondre aux besoins.

Jamais depuis la création de la politique humanitaire de l’UE, les besoins dans le monde n’ont été aussi importants, aggravés chaque jour par la violence, l’instabilité, les désastres naturels causés par le changement climatique, les pandémies et aujourd’hui par un contexte géopolitique international qui occasionne une crise alimentaire mondiale sans précédent et impacte directement les populations les plus vulnérables dans le monde, en particulier en Afrique.

L’Europe n’est pas épargnée par ce contexte géopolitique. L’agression de la Russie contre l’Ukraine a des conséquences économiques majeures pour l’Europe et a entrainé des déplacements de populations et des besoins humanitaires énormes. Néanmoins, l’Europe ne s’est pas détournée du monde et ne se concentre pas uniquement sur elle-même et son voisinage immédiat – l’impression qu’on peut se donner à l’heure où la désinformation fait rage sur les réseaux sociaux.

L’Union européenne est sous une pression économique, budgétaire et politique inédite depuis la seconde guerre mondiale mais elle n’oublie en aucun cas les populations en souffrance dans le reste du monde : le budget européen d’aide humanitaire n’a pas diminué, il a au contraire augmenté, globalement, pour l’Afrique et pour le Burkina Faso.
Je suis à nouveau venu à Ouagadougou pour garantir aux citoyens Burkinabè que la solidarité de l’Union européenne ne faiblira pas. Si les crises politiques, l’interruption des processus démocratiques et le non-respect de certaines valeurs et principes peuvent impacter notre coopération directe avec les gouvernements, l’aide humanitaire demeure, fondée uniquement sur les besoins.

J’avais entendu lors de ma première visite les témoignages des personnes déplacées à Kaya et constaté l’impact des conditions climatiques sur les récoltes et le bétail et l’impact des violences, qui tuent des innocents mais empêchent également l’accès aux terres, perturbent le fonctionnement des marchés et forcent à la fermeture des centres de santé et des écoles.

Depuis cette visite, nous avons plusieurs fois augmenté notre aide humanitaire pour répondre au maximum de besoins et nous n’avons eu de cesse d’appeler au dialogue, au respect du droit international humanitaire et des droits de l’homme mais aussi au retour de l’État et des services sociaux au bénéfice de tous et sur l’ensemble du territoire. Nous avons également appelé la Communauté internationale à se mobiliser : j’ai tenu à organiser dès le mois d’avril une conférence des donateurs au bénéfice du Sahel, y compris le Burkina Faso. Cette conférence a mobilisé au total presque 1.6 milliards d’euros, dont presque EUR 1 milliard d’aide de l’Union européenne et ses États membres ensemble pour le Sahel central.

Cette fois, je suis venu pour réaffirmer notre engagement et échanger avec vos autorités. Car la situation s’est encore dramatiquement détériorée : près de 5 millions de Burkinabè ont besoin d’assistance humanitaire. Plus de 1,7 millions de personnes ont été forcées de fuir leurs villages. Des centaines de milliers de femmes, d’enfants et d’hommes n’ont plus accès à la nourriture et aux services essentiels car leurs localités sont isolées à Djibo, Titao, Pama et dans bien d’autres localités. Le risque de famine est devenu aujourd’hui une réalité.

L’aide humanitaire de l’Union européenne au Burkina Faso a déjà plus que doublé depuis le début de l’année et s’élève aujourd’hui à plus de 32 milliards de francs CFA. Nous avons mobiliser 2.5 millions d’euros supplémentaires pour le Burkina Faso, soit un total de plus de 52 millions d’euros (près de 34 milliards de F CFA) pour 2022. Ces fonds ne seront jamais suffisants pour répondre à tous les besoins mais ils seront dédiés aux besoins vitaux les plus urgents : nourriture, abris, soins de santé, éducation et accès à l’eau potable. L’UE répond également à l’urgence des zones enclavées par la mobilisation de moyens aériens permettant d’acheminer des vivres et des biens essentiels. Je me suis entretenu avec les nouvelles autorités pour faciliter l’acheminement de l’aide auprès de toutes les personnes ayant besoin d’aide humanitaire, où qu’elles soient, protéger les civils, garantir la cohésion nationale et répondre aux causes structurelles de cette crise.

Je suis certain que le Burkina Faso dispose des qualités et de la force nécessaires pour surmonter tous ces défis et je tiens à exprimer mon admiration à tous ceux qui, au quotidien, font preuve de solidarité : le peuple Burkinabè qui fait face et trouve encore les ressources pour héberger des millions de personnes déplacées, malgré toutes les difficultés, et tous les acteurs humanitaires, burkinabè ou étrangers, qui risquent leur vie pour alléger les souffrances des plus vulnérables. J’invite toutes les parties au conflit à faciliter leur accès aux populations dans le besoin, en toutes circonstances et dans toutes les zones affectées par la crise.

L’Union européenne se tient aux côtés du peuple burkinabè.

Vos commentaires

  • Le 15 novembre à 16:37, par Shame En réponse à : Union Européenne : Toujours solidaire avec le peuple burkinabè

    Hé Halla, le cynisme des Européens est sans pareil.Ils bloquent le blé et l’engrais de Putine et reviennent nous dire qu’ils nous font des dons avec une petite portion du don initiale. Honte a vous.

    Répondre à ce message

    • Le 16 novembre à 10:57, par kwiliga En réponse à : Union Européenne : Toujours solidaire avec le peuple burkinabè

      Bonjour Shame,
      Heu, les choses ne sont pas aussi simples que vous semblez le croire, ou que vous aimeriez le faire croire.
      Il n’y a pas, à ma connaissance, d’embargo concernant les céréales russes. Si vous trouvez des sources fiables contraires, merci de me l’indiquer.
      Les obstacles, proviennent des sanction qui touchent les banques russes et qui les empêchent d’avoir accès à la plateforme d’échanges interbancaires Swift.
      Néanmoins, en juillet 2022, suite à l’intervention de Macky Sall, la Commission européenne a proposé aux 27 de revenir sur certains gels de fonds des banques russes sanctionnées, afin de faciliter les échanges agricoles. Source RFI et le parisien (eux, c’est les méchants)
      Et, de toute façon, les sanctions n’ont pas empêché la Russie d’exporter 10,5 millions de tonnes de céréales vers l’Afrique Source...sputniknews (c’est les russes qui le disent).
      La Russie, de son coté, a bloqué l’exportation des céréales ukrainiennes dès le début du conflit, jusqu’à ce qu’un accord soit conclu, grâce à la médiation turque le 22 juillet 2022. Source Le Monde et courrier international.
      Le 29 octobre, suite à une attaque de sa flotte, la Russie s’est retiré de l’accord, bloquant ainsi des bateaux chargés de tonnes de blé ukrainien, pour y revenir 5 jours plus tard.
      Vous voyez, les choses ne sont pas si simples.
      Par pitié, publiez vos sources.

      Répondre à ce message

    • Le 19 novembre à 21:27, par Renault HÉLIE En réponse à : Union Européenne : Toujours solidaire avec le peuple burkinabè

      @Shame
      Vous n’êtes probablement pas francophone, car, en français, « Путин » s’écrit « Poutine », certainement pas « Putine ».
      Le terme « Putine » est insultant en français.
      M. Poutine semble avoir subi une défaite humiliante en Ukraine, mais je trouverais indécent qu’on l’insulte en doutant insolemment de la vertu de sa charmante maman, Maria Ivanovna.

      Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 16:45, par A qui la faute ? En réponse à : Union Européenne : Toujours solidaire avec le peuple burkinabè

    La seule chose que j’attends de ce premier ministre c’est qu’il éclaire le peuple sur les fameux accords que tout le monde dénonce.
    - Quel accord a été signé en notre défaveur par qui et quand comptez-vous joindre les actes à l’action ?
    C’est l’aspect extérieur qui peut sauver votre passage au gouvernement car pour la gestion en interne vous n’avez pas les mains libres : baisse des prix de carburant, baisse des salaires de ministres, nominations par copinage, tout ça vous avez été contredit sans broncher.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 16:59, par Boris En réponse à : Union Européenne : Toujours solidaire avec le peuple burkinabè

    la meilleure façon de vous tenir a coté du peuple burkinabè, c’est d’aider dans la luutte contre les terroristes. c’est a dire appui en armements et équipements comme ce que vius avez fait en Ukraine. combattons le terrorisme et les besoins en aide humanitaire baisseront drastiquement. cette posture est incomprise par les Burkina. arretez de nius pomper l’air avec vos projet d’aide humanitaire, vos projets de prévention de l’extremiste,. aider nous avec vos armes et équipements que vous n’utilisez meme plus.

    Répondre à ce message

    • Le 20 novembre à 08:20, par Renault HÉLIE En réponse à : Union Européenne : Toujours solidaire avec le peuple burkinabè

      (1) Pourquoi voulez-vous tant que l’Occident vous aide ?
      Du Burkina, n’y a-t-il pas eu suffisamment de haine déversée contre l’Occident ?

      (2) C’est avec plaisir que nous aidons la vaillante Ukraine ! ,
      - elle nous le demande,
      - elle manifeste très concrètement son amour pour la démocratie,
      - elle déploie une intelligente énergie à se battre
      - et elle remboursera le moindre kopeck prêté.

      L’amour de la liberté, les Ukrainiens le montrent spécialement en étrillant le colonialisme de leur peu démocratique voisin, mais sans cracher sur la marmite de bonne soupe . Qui a jamais entendu un ukrainien grogner que « la marmite est sale » ? Eux se battent de toutes leurs forces contre le terrorisme et utilisent brillamment le peu d’armes qu’on leur fournit ; et ces armes, ils vont les payer clairement, ce ne sont pas des « armes cadeaux », car l’économie ukrainienne va se rétablir d’une façon extraordinaire.

      Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 04:48, par Traoré En réponse à : Union Européenne : Toujours solidaire avec le peuple burkinabè

    Le vrai problème du Mali et du Burkina Faso.
    C’est qu’il y a plus l’ignorants que d’intellectuels .
    Sinon que vous n’êtes pas des enfants pour que la France vous donne tout et vous finissez encore par toujours l’insulter. Vous étiez entrain de dormir quand les djihadistes prenaient les 40% du territoire ?.
    Et aujourd’hui vous refusez l’aide de tout le monde vous accusez tout le monde. Sauf vous même les vrais responsable. Envoyer les enfants à l’école comme cela les prochaines générations seront moins bêtes.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 04:51, par Traoré En réponse à : Union Européenne : Toujours solidaire avec le peuple burkinabè

    Le vrai problème du Mali et du Burkina Faso.
    C’est qu’il y a plus d’ignorants que d’intellectuels .
    Sinon que vous n’êtes pas des enfants pour que la France vous donne tout et vous finissez encore par toujours l’insulter.
    étiez vous entrain de dormir quand les djihadistes prenaient les 40% du territoire ?.
    Et aujourd’hui vous refusez l’aide de tout le monde vous accusez tout le monde. Sauf vous même les vrais responsable.
    Envoyer les enfants à l’école comme cela les prochaines générations seront moins bêtes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Coopération sino-burkinabè : « Nous respectons la volonté et le choix du peuple burkinabè », dixit l’ambassadeur de Chine, Lu Shan
Sahel : Patrouille et vol de rassurance au cœur des opérations de la Force française au Niger et au Tchad
Burkina : Les Etats-Unis se réjouissent des échanges fructueux avec le Premier Ministre
UEMOA : Le Nigerien Mohamed Bazoum porté à la tête de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement
La diplomatie américaine en audience à la Primature : « Les occidentaux doivent comprendre que l’occident est la cible ultime de l’hydre terroriste », prévient le Premier ministre burkinabè
Terrorisme au Burkina : La CEDEAO appelle à un soutien international pour faire face aux défis sécuritaires
Coopération : Le PNUD et le gouvernement burkinabè mutualisent leurs efforts pour le développement et la paix
Union africaine : Un sommet des Chefs d’Etat et de gouvernements africains à Washington pour parler coopération
Coopération culturelle : L’ambassadrice du Brésil au Burkina reçoit la chorale Vox Christi
Semaine de la diplomatie climatique : La contribution de l’Union européenne au Burkina débattue au cours d’un panel
Coopération Japon-Burkina : Le comité consultatif évalue l’efficacité de la distribution du riz KR
Coopération franco-burkinabè : « On a intérêt à ce que le Burkina reste débout », affirme l’ambassadeur Luc Hallade
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés