Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Région du Sahel : Un Cadre Commun d’Orientation Curriculaire (CCOC) pour la professionnalisation des enseignants

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • Communiqué de presse • vendredi 28 octobre 2022 à 19h04min
Région du Sahel : Un Cadre Commun d’Orientation Curriculaire (CCOC) pour la professionnalisation des enseignants

Un Cadre Commun d’Orientation Curriculaire (CCOC) pour la professionnalisation des enseignants dans la région du Sahel a été validé et adopté par le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad le 20 octobre 2022 à Niamey.

La situation sécuritaire au Sahel est préoccupante. L’extrémisme violent se propage dans la région et de nombreux civils subissent déplacements forcés, insécurité alimentaire et désintégration de leurs communautés. Ce contexte d’instabilité touche particulièrement les plus jeunes qui voient les fermetures d’écoles se multiplier et qui vivent une fragile continuité pédagogique pourtant essentielle à l’acquisition des connaissances et aux perspectives satisfaisantes.

C’est pourquoi l’UNESCO, grâce à un financement de l’Union européenne, met en œuvre le projet « Améliorer l’enseignement dans la région du Sahel » dans cinq pays (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad). Ce projet contribue à l’objectif de développement durable no 4, soit l’accès à l’éducation et l’amélioration de l’apprentissage des élèves, par le renforcement de la qualification, de la gouvernance et de la gestion des enseignants.

Un moment important pour la validation du CCOC

L’atelier régional a réuni à Niamey au Niger, du 17 au 20 octobre 2022, le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad pour construire, valider et adopter un Cadre Commun d’Orientation Curriculaire pour la professionnalisation des enseignants dans la région du Sahel.

Le principal résultat du projet a été l’élaboration de programmes d’études et de cadres de qualification de la profession enseignante couplés avec des mécanismes de valorisation des acquis de l’expérience (VAE) pour les enseignants. Le relèvement de la formation nationale des enseignants aux normes internationales passera par la création et l’application d’indicateurs d’évaluation comme outil de comparaison permettant la mutualisation et les échanges entre les systèmes éducatifs de la sous-région.

L’objectif poursuivi par le projet est de faire adopter un Cadre Commun d’Orientation Curriculaire (CCOC) pour la professionnalisation des enseignants de l’éducation de base du Sahel, par les cinq pays bénéficiaires du projet avec l’appui technique du Bureau International d’Éducation (BIE) de l’UNESCO.

Les délégations venues des cinq pays ont montré un vif intérêt et une forte implication

Au deuxième jour de l’atelier, les participants, répartis en deux groupes ont examiné le projet de Cadre Commun d’Orientation Curriculaire pour proposer des changements et corrections présentés en plénières. Les chefs des cinq délégations ont ensuite donné leur accord quant à l’adoption du CCOC. L’ensemble des participants à l’atelier ont adopté par acclamation la « Déclaration de Niamey sur le Cadre Commun d’Orientation Curriculaire pour la professionnalisation des enseignants dans la région du Sahel » qui traduit la volonté des pays participants à prendre en compte le CCOC dans le pilotage et la gestion des enseignants. Les deux autres journées ont permis aux cinq délégations de travailler à l’élaboration d’une feuille de route nationale pour la mise en œuvre du CCOC à l’échelle de leur pays pour subséquemment présenter leurs résultats.

Un vif intérêt de la part des autorités et partenaires

Les délégations venues des cinq pays ont montré un vif intérêt et une forte implication dans la conduite du processus. A l’ouverture et à la clôture de l’atelier, plusieurs personnalités étaient ainsi présentes : le Ministre de l’Éducation nationale du Niger, Pr Ibrahim Natatou, accompagné de son Secrétaire Général, M. Mohamed Zeidane, le Directeur du Bureau International d’Éducation de l’UNESCO, M. Yao Ydo, le représentant de l’Union européenne, M. Gomez y Paloma, le Directeur du Bureau Régional Multisectoriel pour l’Afrique de l’Ouest (Sahel) de l’UNESCO, Dr Dimitri Sanga ainsi que le Secrétaire Général du Ministère de l’Éducation du Mali, M. Kinane Ag Gadeda.

Mme Habibata Toné Ouédraogo, DEPFIC, a conduit la délégation du Burkina Faso

Parmi les délégations, celle du Burkina Faso a été conduite par Mme Habibata Toné Ouédraogo, Directrice de l’Encadrement pédagogique et de la formation initiale et continue (DEPFIC) ; celle du Mali a été menée par le Secrétaire Général du Ministère de l’Éducation nationale, M. Kinane Ag Gadeda ; la délégation de la Mauritanie a été pilotée par M. Ahmed Ba, Conseiller technique Ministre de l’Éducation nationale ; celle du Niger par M. Mohamed Zeidane, Secrétaire général du Ministère de l’Éducation nationale ; et celle du Tchad par M. Kiwilhou Tossi Awdou, Directeur de la Formation des Enseignants du Fondamental et du Secondaire (DFEFS) pour suivre de près les travaux.

Le spécialiste de programme principal de l’Institut International de l’UNESCO pour le Renforcement des Capacités en Afrique (IICBA), M. Saliou Sall, a accompagné les groupes de travail en mettant son expertise à leur disposition. Il a également modéré la session de présentation concernant l’État des lieux du CCOC. M. Guillaume Husson, Chef Éducation du Bureau Régional Multisectoriel pour l’Afrique de l’Ouest (Sahel) de l’UNESCO, a également appuyé l’équipe de coordination dont le Responsable principal est M. Bazongo Bagnikoué.

Il faut rappeler que l’atelier régional a été organisé par le ministère de l’Éducation nationale du Niger avec l’appui du Bureau régional de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest/Sahel (à Dakar), l’UNESCO-BIE, du Bureau régional de l’UNESCO pour l’Afrique centrale (à Yaoundé) et du Bureau multi pays de l’UNESCO (à Rabat).

L’UNESCO et l’Union européenne satisfaites des conclusions

À la cérémonie de clôture, le Directeur de l’UNESCO Dakar, Dr Dimitri Sanga, a remercié l’ensemble des autorités, des partenaires et des participants : « Je voudrais donc faire justice au travail que vous avez réalisé au cours de cet Atelier en faisant en sorte que vous puissiez le mettre en œuvre ».
Le représentant de l’Union européenne, M. Gomez y Paloma, a souligné la priorité de l’éducation pour les communautés internationales et a ajouté que : « l’Union européenne soutient et continuera à soutenir le système éducatif en ligne avec le principal agenda international ».

Le Directeur du Bureau International d’Éducation, M. Yao Ydo, a mentionné combien « les objectifs de cet atelier ont été largement atteints avec la qualité des échanges ».

Le Ministre de l’Éducation nationale du Niger, Pr Ibrahim Natatou, a clôturé l’atelier en affirmant que « cette rencontre a été pour vous un espace d’échanges et de dialogues afin de fixer les repaires nécessaires pour la transformation de l’éducation en plaçant les enseignants au cœur de cette transformation ». En effet, la gouvernance et la formation des enseignants constituent un levier essentiel pour l’éducation de qualité et pour le développement optimal de tous les enfants du Sahel. L’UNESCO accompagnera chacun des pays dans la poursuite des objectifs relatifs à la mise en œuvre du Cadre d’Orientation Curriculaire.

Une occasion de renforcement de la collaboration bilatérale entre le Niger et l’UNESCO

En marge de l’atelier, le Directeur du Bureau Régional Multisectoriel pour l’Afrique de l’Ouest (Sahel), M. Dimitri Sanga, et le Directeur du BIE, M. Yao Ydo, ont rencontré le Premier Ministre du Niger, M. Ouhoumoudou Mahamadou. Ils ont discuté de la collaboration entre l’UNESCO et le Niger pour l’éducation et exprimé la volonté de l’UNESCO à accompagner la vision du Chef d’État dans la transformation de l’éducation.

Le Chef du gouvernement a expliqué qu’au Niger, plus de la moitié de ses enseignants sont contractuels. Leur formation est une priorité et la question de l’amélioration des curricula est primordiale pour augmenter les bénéfices d’apprentissage. Il est donc important de revoir le contenu sur les enseignants et la réforme des curricula doit être « vivante », a souligné le Premier Ministre du Niger.

On en parle dans les médias
- TV Bonferey : Cérémonie d’ouverture : https://youtu.be/UW0_w8y9Y18
- TV Sahel : Cérémonie d’ouverture : https://youtu.be/OAELNMmEEZs
- TV Sahel : Cérémonie de clôture : https://youtu.be/rqzuIYhZsdM
- Sahel.org : https://www.lesahel.org/atelier-regional-dadoption-dun-cadre-commun-dorientation-curriculaire-pour-la-professionnalisation-des-enseignants-dans-la-region-du-sahel-faire-de-la-formation-des-e/

Pour en savoir plus sur l’Atelier régional CCOC cliquez ici https://fr.unesco.org/fieldoffice/dakar/enseignement.sahel/atelier-cocc

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Les Etats-Unis se réjouissent des échanges fructueux avec le Premier Ministre
UEMOA : Le Nigerien Mohamed Bazoum porté à la tête de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement
La diplomatie américaine en audience à la Primature : « Les occidentaux doivent comprendre que l’occident est la cible ultime de l’hydre terroriste », prévient le Premier ministre burkinabè
Terrorisme au Burkina : La CEDEAO appelle à un soutien international pour faire face aux défis sécuritaires
Coopération : Le PNUD et le gouvernement burkinabè mutualisent leurs efforts pour le développement et la paix
Union africaine : Un sommet des Chefs d’Etat et de gouvernements africains à Washington pour parler coopération
Coopération culturelle : L’ambassadrice du Brésil au Burkina reçoit la chorale Vox Christi
Semaine de la diplomatie climatique : La contribution de l’Union européenne au Burkina débattue au cours d’un panel
Coopération Japon-Burkina : Le comité consultatif évalue l’efficacité de la distribution du riz KR
Coopération franco-burkinabè : « On a intérêt à ce que le Burkina reste débout », affirme l’ambassadeur Luc Hallade
Coopération UE-Burkina : « Nous avons décidé de donner beaucoup plus », affirme la représentante spéciale pour le Sahel
Convention sur la diversité biologique au Canada : Les délégués burkinabè préparent leur participation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés