Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

La diversification des activités de UBA constitue une couverture contre les risques financiers

Accueil > Actualités > Economie • Communiqué de presse • mardi 25 octobre 2022 à 15h00min
La diversification des activités de UBA constitue une couverture contre les risques financiers

La Banque panafricaine, United Bank for Africa (UBA) Plc, a déclaré que son modèle d’affaires diversifié sur les principaux marchés internationaux autant sur le continent africain que dans le monde, continue de servir de couverture et de positionner le Groupe afin de lui permettre de mieux atténuer les risques commerciaux découlant de l’environnement financier, économique et politique.

Oliver Alawuba, directeur général du groupe UBA, a souligné que, grâce à sa vaste portée et à son réseau, le groupe bancaire est renforcé et largement à l’abris face aux défis internes et externes qui sont devenus courants au sein des institutions financières sur le continent.

Alawuba s’exprimait devant des journalistes en marge d’une conférence bancaire internationale de quatre jours qui s’est tenue à New York, à l’initiative de UBA America du 17 au 21 octobre 2022.

Tout en soulignant les différents défis auxquels sont confrontées les banques et les institutions financières en Afrique et au-delà, y compris les risques de crédit, les risques de marché et même les risques opérationnels, M. Alawuba a expliqué qu’avec la vaste incursion de UBA dans les marchés clés, la banque a mis en place des solutions qui aideront à se prémunir contre les pertes découlant de tels risques.
 : « Les banques nigérianes et africaines sont confrontées à plusieurs défis tels que les problèmes de paiement, la dépréciation des devises, entre autres, mais au fil des ans, à UBA, nous avons augmenté notre capacité de gérer efficacement ces risques tout en poursuivant notre stratégie de croissance » a-t-il ajouté.

Il a par ailleurs ajouté que : « UBA est une institution diversifiée en termes d’entreprises et de secteurs que nous soutenons. Certains des pays où nous sommes présents, comme la Zambie, la Guinée et le Mozambique, n’ont pas connu de dépréciation monétaire, et la nature diversifiée de notre activité est donc un facteur clé de réussite. Elle nous permet d’utiliser l’effet de levier et assure la résilience des activités commerciales. En outre, notre présence dans des centres financiers mondiaux tels que New York, Paris et Londres permet une diversification accrue des revenus et des couvertures contre la dévaluation sur le continent africain. UBA America fournit des services bancaires aux institutions africaines depuis plus de trois décennies, nous connaissons très bien l’Afrique et nous savons comment atténuer les risques liés aux affaires en Afrique ».

Le DG du Groupe panafricain a ajouté que la Conférence bancaire internationale visait à proposer des solutions, faisant observer que les banques africaines avaient la possibilité de se réunir, de partager des expériences et d’acquérir des stratégies commerciales en vue de relever les grands défis financiers du continent.

L’événement a vu la participation de hauts représentants des principales banques africaines, des officiels des gouvernements, des banquiers centraux et des acteurs clés du paysage financier mondial.

Parmi les intervenants à la conférence figuraient le Gouverneur adjoint de la Direction de la politique économique de la Banque centrale du Nigéria, M. Kingsley Obiora, qui représentait le Gouverneur, M. Godwin Emefiele, le Directeur des finances commerciales d’Afrexim Bank, Gwen Mwaba, Directeur de la conformité réglementaire et aux lois financières d’Exiger, Derik Riesche, entre autres experts notables en matière financière, non financière et de conformité.

Sola Yomi-Ajayi, organisatrice de l’événement et directrice générale de UBA America, a déclaré que l’objectif de la conférence était de construire et de renforcer l’écosystème financier, ajoutant que le Groupe a travaillé avec des banques commerciales africaines et des entités souveraines.

« UBA a tiré parti de son vaste réseau pour améliorer l’accès aux marchés financiers en plus de fournir des initiatives de renforcement des capacités pour le développement de l’écosystème financier africain. L’un des principaux points à retenir de cette conférence est que les risques spécifiques à l’Afrique peuvent être réduits, et nous pouvons rendre plus attrayante la possibilité de faire des affaires avec des institutions financières africaines ».

« Il existe des risques et des préoccupations concernant notamment le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, et ceux-ci peuvent être atténués grâce à la mise en place de cadres de lutte contre le blanchiment d’argent solides, au renforcement des contrôles internes et à l’utilisation de la technologie pour améliorer la surveillance des transactions sur le continent. Nous pouvons également le faire grâce à un financement commercial structuré et à des solutions innovantes pour combler les créances en devises sur le continent », a-t-elle ajouté.

United Bank for Africa Plc est une institution financière panafricaine de premier plan, offrant des services bancaires à plus de vingt-cinq millions de clients, dans plus de 1 000 bureaux d’affaires et points de contact client, dans 20 pays africains. Avec une présence à New York, Londres et Paris et maintenant aux Émirats arabes unis, UBA met en relation les gens et les entreprises à travers l’Afrique à travers la banque de détail, commerciale et d’entreprise, les paiements transfrontaliers innovants et les envois/remise de fonds, le financement du commerce et les services bancaires connexes.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Commerce ambulant aux postes de péages, une activité à risques
Activités bancaires dans l’espace UMOA : Malgré l’inflation et la crise sécuritaire, les banques tiennent bon
Prélèvement interbancaire : Une équipe du CONOBAFI en opération de charme à Ouagadougou
Conseil économique et social : Le rapport public 2022 s’intéresse à l’investissement privé
Ministère de l’Economie : Lancement d’une campagne de sensibilisation sur la corruption au profit des usagers
Burkina : L’Ordre national des experts comptables organise un atelier en vue d’améliorer sa collaboration avec la Banque mondiale et la BAD
Burkina : La SONABHY invite des transporteurs à une reprise des déchargements des camions citernes au dépôt de Bingo
Programme de gouvernance environnementale et de développement durable : Une session pour examiner le rapport d’activité 2021
Cadre national de concertation des acteurs de l’inclusion financière : Vers une augmentation du volume de crédits pour les PDI
Violences économiques contre la femme : OXFAM recommande un impôt progressif sur la fortune des riches
Burkina Faso : Le gouvernement sollicité pour la mise en place d’un cadastre performant et pérenne
Direction générale des douanes du Burkina : Mathias Kadiogo préside désormais aux destinées de l’institution
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés