Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Transition au Burkina : Le Centre pour la gouvernance démocratique propose un président civil

Accueil > Actualités > Politique • Déclaration • mercredi 12 octobre 2022 à 20h44min
Transition au Burkina : Le Centre pour la gouvernance démocratique propose un président civil

Le Centre pour la gouvernance démocratique a mis sur pied un groupe de travail qui a formulé des recommandations pour une transition réussie. Le groupe de travail propose entre autres, un président civil, un gouvernement de maximum 20 membres et un parlement n’excédant pas 90 membres avec un mandat gratuit. Il suggère également de ne plus accorder le statut d’ancien chef d’État aux régimes issus de putsch en vue de décourager la récurrence des coups d’État. Ci-dessous l’intégralité des propositions du groupe de travail.





Vos commentaires

  • Le 12 octobre à 21:35, par SID PAWALEMDÉ En réponse à : Transition au Burkina : Le Centre pour la gouvernance démocratique propose un président civil

    Pour le parlement de transition, moi, je propose 3 représentants par Province. Conditions : N’avoir jamais occupé un poste électif ni été membre de l’exécutif d’un parti politique ou d’une OSC au niveau national, régional, comunal. Etc .... Les 3 représentants par Province englobent l’ensemble du peuple burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 22:39, par TANGA En réponse à : Transition au Burkina : Le Centre pour la gouvernance démocratique propose un président civil

    Un centre chargé de mettre le pays en retard.
    Il faut arranger beaucoup de choses avant d’arriver à la démocratie. Notre pays n’a pas besoin de démocratie présentement.
    Nous avons besoin d’un pouvoir comme celui de Thomas SANKARA. Il faut des décrets et c’est tout.
    Dès que le pays commence les choses de démocratie, c’est la catastrophe, les vols etc.
    Alors, on en veut pas.
    Votre centre peut même fermer si vous voulez.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 02:27, par Bob En réponse à : Transition au Burkina : Le Centre pour la gouvernance démocratique propose un président civil

    Enfin vous êtes chargés de gouvernance démocratique ou de reprofilage des COUPS d’état ? Comment pouvez-vous qu’on vous prenne au SÉRIEUX ? Vous devrez CONDAMNER le coup d’état et vous désintéresser de tout ce qui s’y rapporte et lutter de toutes vos forces pour le retour à une , mais la CUPIDITÉ a pris le dessus. Vous vous dites que malgré les mandats gratuits que vous proposez il y’a peut-être des postes juteux de conseillers occultes qui paient bien ! HONTE sur vous.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 04:01, par Zach En réponse à : Transition au Burkina : Le Centre pour la gouvernance démocratique propose un président civil

    No et No. c’est du temps, de l’energie et des sous gaspiles. A situation exceptionnelle, respnse exceptionnelle. Tout ce beau monde qui bouge a l’heure actuelle sont tous corrompus. On vous dit que le pays cessera d’exister... et ils sont toujours la pour des choses comme ca, comme en 2015, Rock, Damiba, etc. Allez vous enrichir autrement et merde !

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 06:47, par Sacksida En réponse à : Transition au Burkina : Le Centre pour la gouvernance démocratique propose un président civil

    Si le Capitaine Ibrahim Traore n’est pas designe President de la Transition ; il doit etre au moins Ministre de la Defense Nationale, de la Guerre et des Anciens Combattants. Cela pourrait lui permettrent de s’organiser pour etre de temps en temps sur le Terrains des combats ; et surtout eviter d’etre le 1er Ministre coordonateur de l’action gouvernementale comportant beaucoup de charge de travail et de Missions. Pour le Gouvernement, certains ex Ministres de Albert Ouedraogo, competents et integres pourraient etre appeles a continuer leurs travaux. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 08:53, par Yovis En réponse à : Transition au Burkina : Le Centre pour la gouvernance démocratique propose un président civil

    De très bonnes idées même si le temps imparti est bref pour les mettre toutes à exécution.
    Concernant le parlement de transition, un simple Conseil ferait l’affaire. 50 représentants de chacune des composantes des forces vives à raison d’un représentant par composante.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 09:19, par Ollo En réponse à : Transition au Burkina : Le Centre pour la gouvernance démocratique propose un président civil

    Félicitation pour ce travail intellectuel qui fera certainement gagner du temps sur certains sujets. Toutefois, nous faisons quelques observations :
    -  Pour les communautés religieuses, il faut ajouter la religion animiste,
    -  Pour les conditions générales d’admission aux postes de la transition, c’est là où les choses vont coincer. Comment les assises vont-elles apprécier le degré d’incompatibilité des fonctions ? Il est de notoriété publique que la haute hiérarchie susceptible d’occuper les hautes fonctions est en même temps partout dans les affaires. Ces gens sont dans les bâtiments, le commerce, le transport, les hydrocarbures, le foncier, ils sont actionnaires dans les mines, les multinationales etc. alors que personne n’a leur identité réelle.
    Pour ce dernier point, les assises doivent franchement statuer, sinon le Burkina des affaires continuera de diriger les affaires du Burkina et on aboutira aux mêmes résultats.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 11:08, par Bal En réponse à : Transition au Burkina : Le Centre pour la gouvernance démocratique propose un président civil

    Nulle comme proposition ; pas de parlement de transition. Les militaires ont pris le pouvoir ; ils assument pour nous ramener la paix. Un président et un gouvernement de 15 ministres. ils gouvernance par ordonnances. Toutes ces structures farfelues (ALT, COST, CES, ....) sont à supprimer durant la transition. Point ! Merci

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 14:56, par KK En réponse à : Transition au Burkina : Le Centre pour la gouvernance démocratique propose un président civil

    Voilà au moins des gens qui font des propositions. Pendant ce temps des soit disant Docteurs, experts se pavanent sur la toile dans les critiques qu’ils nous servaient depuis la nuit des temps. On sent qu’ici , il ya eu un brainstorming. Les doctorants eux se mettent devant leurs claviers pour disserter. Nous savons tous comment faire une dissertation.
    Merci à la CGD.
    PS : chers élites, quittez les débats de grins et chercher à connaitre votre armée.
    Comme proposition pour ma part, je rejoins le CGD en insistant sur les missions proposées . je dirai, il faut les états généraux de l’Armée car, il n’est pas facile de recoller les morceaux de chairs sur un squelette. Bcp d’effort sont faits mais à chaque fois qu’on colle ça tombe. Il faut tout simplement laisser ce squelette et accoucher un bébé.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Rumeurs de tentative de coup d’État : Le porte-parole du gouvernement apporte des précisions
Velléités de déstabilisation de la transition : « C’est bien de privilégier le dialogue, mais nous ne sommes pas rassurés », lance le CISAG au capitaine Ibrahim Traoré
Ouagadougou : Le président de l’Assemblée législative de transition prend conseils auprès de personnes ressources
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré aurait effectivement échappé à un coup d’État
Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina Faso : Le Premier ministre invite le NDI à sortir des sentiers battus
Accusation de déstabilisation de la transition : Le Mouvement burkinabè unis pour une transformation sociale porte plainte
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti
Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre
Élections 2024 au Burkina : La CODEL propose six thématiques
Burkina : L’Assemblée législative de transition est désormais dotée de tous les organes
Burkina : Ce qu’il faut retenir de la Déclaration de politique générale du Premier ministre
Déclaration de politique générale : Les parlementaires livrent leurs impressions sur le discours du Premier ministre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés