Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Impasse politico sécuritaire au Burkina : Le Front patriotique appelle à la mise en place d’un Haut conseil national des légitimités sociales

Accueil > Actualités > Politique • Déclaration • dimanche 18 septembre 2022 à 21h48min
Impasse politico sécuritaire au Burkina : Le Front patriotique appelle à la mise en place d’un Haut conseil national des légitimités sociales

Pour sortir le Burkina Faso de l’impasse politico sécuritaire en inversant la dynamique meurtrière terroriste, le Front patriotique fait des propositions dans cette déclaration liminaire lue lors d’une conférence de presse tenue le samedi 17 septembre 2022 à Ouagadougou. Parmi ces propositions, figure la mise en place d’un "Haut conseil national des légitimités sociales", organe législatif et de commandement de la guerre. Ce Haut conseil, composé de représentants de toutes les forces sociales historiquement constituées, devra légiférer sur une charte de guerre populaire généralisée qui engage tous les Burkinabè et tout le patrimoine national pour éliminer le terrorisme.

Le 04 Aout 2022, des organisations citoyennes, mouvements et partis politiques se sont regroupés en un Front Patriotique qui a appelé l’ensemble des forces sociales, politiques et citoyennes, les personnes ressources, les leaders d’opinion, à un sursaut patriotique en vue d’éviter à notre pays le chaos sécuritaire, humanitaire, économique et social dans lequel s’engouffre inexorablement notre pays
Notre appel est une invite à l’ensemble des intelligences de notre cher pays afin qu’ensemble nous tracions la voie de l’espoir

Le Front Patriotique est porteur des valeurs de liberté, de justice, d’intégrité, de patriotisme, de sacrifice, de rédemption, de solidarité et de tolérance. Il s’inscrit dans la volonté de notre peuple de faire de nos défis des opportunités d’élévation, de surpassement, de sacrifices, pour une nouvelle société dans laquelle les aspirations des populations à la paix, la sécurité, la justice, la démocratie, la bonne gouvernance, l’inclusion sociale et économique, sont pleinement accomplies.
Le Front Patriotique entend résolument « Œuvrer à l’avènement d’institutions démocratiques fortes et pérennes, répondant aux aspirations légitimes du peuple Burkinabè et en mesure de mettre fin aux coups d’Etat militaires dans la vie politique de notre pays »

Le diagnostic est connu ; le Burkina Faso est caractérisé par une mal gouvernance chronique a tous les niveaux.

Du 05 Août 1960 à nos jours, notre pays s’est successivement doté de quatre constitutions (1960, 1970, 1977, 1991). Chacune des quatre républiques qui en ont résulté, s’est donnée une ambition d’édifier des institutions stables à même de garantir une bonne gouvernance politique, économique, sociale et sécuritaire. L’avènement du MPSR le 24 janvier 2022 montre que la construction de la démocratie est un éternel recommencement. Pourtant, l’insurrection victorieuse des 30 et 31 octobre 2014, semblait avoir inscrit des fondements pour une dévolution démocratique du pouvoir politique, et ce malgré la tentative déjouée du coup d’état militaire du 16 septembre 2015. Le bon déroulement des élections de 2015 et de 2020 donnait lieu d’espérer qu’il en serait ainsi.

Nous référant à l’étude nationale « Prospective 2025 » de Décembre 2004, on peut dire qu’en dehors des 4 années (1983-1987), de la période révolutionnaire sous le leadership de Thomas Sankara, l’architecture de l’organisation de l’état, de son administration, de l’économie et des espaces institutionnels hérités du régime colonial, n’a pas été remise en cause ; ce qui a laissé libre cours aux grandes tendances négatives dont :

• la propension des élites politiques, militaires, des partis politiques à avilir le jeu politique ; en particulier depuis un certain 15 Octobre 1987, le militantisme politique est devenu une entreprise politique lucrative, consacrant le « dieu argent », au point que l’insurrection victorieuse des 30 et 31 Octobre 2014, n’y est pas venue à bout.

• les élites politiques et militaires ont au fil des ans érigé sur les vestiges du système colonial, un état prédateur, un système de patrimonialisation de l’état dans lequel les domaines privé et public se confondent avec pour conséquence l’inexorable faillite de l’état et la paupérisation de millions de Burkinabè.

• l’administration publique demeure de type colonial et se caractérise par son excessive centralisation ; une administration de commandement et de soumission ; une administration omni présente mais en réalité incapable de mettre en œuvre des services publics de qualité et une véritable politique d’aménagement et de gestion du territoire.

Tout comme plusieurs autres secteurs de notre vie nationale, l’administration d’état qui exerce une hégémonie sur les espaces politiques, économiques, sociaux et culturels est en crise ; elles consomment plus de richesses qu’elle en est capable de produire ; alors elle érige à son profit une forme de « dictature des privilèges » dans laquelle la corruption et la fraude sont devenues des pratiques et des normes acceptées et imposées

On assiste de ce fait à une perte de confiance entre « administrateurs » et « administrés » et par endroit à une défiance, un rejet qui prend des formes violentes.

Aux instabilités politiques au sommet de l’état, s’ajoute l’apparition des groupes armés terroristes (GAT) avec pour conséquence la perte de contrôle de plus de 50% du territoire national et un ordre terroriste qui administre des villages entiers, des communes et même des chefs-lieux de provinces et des postes de contrôles sur la plupart des routes nationales du pays. Le Burkina Faso est aujourd’hui dans une impasse politico -sécuritaire inextricable.

Les propositions du Front Patriotique au Peuple Burkinabè

De l’urgence de sortir de l’impasse politico sécuritaire en inversant la dynamique meurtrière terroriste

Depuis les premières attaques de 2015, chaque année a été plus difficile que la précédente ; Selon les évaluations du GTI (Global Terrorism Index),
Le Burkina Faso est en 2022, le 4ème pays au monde qui enregistre le plus d’attaques terroristes après l’Afghanistan, la Syrie, et la Somalie

Le Burkina Faso, est le deuxième pays au monde avec plus de victimes du terrorisme après l’Afghanistan

Selon les données de la coordination humanitaire du système des nations unies en Afrique de l’Ouest, le Burkina Faso a le plus grand nombre de personnes déplacées internes dans la sous-région. Près de 2 millions sur les 3 millions que compte la sous-région et plus de 4 millions de burkinabé sont en situation d’insécurité alimentaire.

La gestion politicienne de la crise terroriste faite de mensonges d’état, d’illusions entretenues, de manipulation, d’affairisme et de corruption se caractérise par une absence de stratégie politique qui mobilise et engage notre peuple dans une lutte victorieuse contre le terrorisme.

Le régime du président Rock Christian Kabore s’est caractérisé par des sorties de piste tandis que le régime du MPSR en mode marche arrière s’embourbe sur lui-même et enfonce le pays dans l’impasse.

Dans l’immédiat et le court terme, Le Front Patriotique appelle à un leadership politique, moral et social qui donne confiance et mobilise notre peuple dans un élan patriotique pour se mettre en « ordre de bataille » sur tous les plans de son organisation politique, sociale, économique, culturelle, militaire et sécuritaire.

Le Front Patriotique appelle sans délai à la mobilisation et à la responsabilisation de toutes les forces sociales, toutes les forces vives, pour une transition politique légitime et souveraine ; seule exigence pour mobiliser notre pays dans un pacte républicain victorieux contre le terrorisme, pour la reconstruction de la paix, un pacte républicain qui fortifie la cohésion sociale, et jette les bases d’une véritable réconciliation nationale.

Le Front Patriotique invite toutes les forces vives de la nation à prendre conscience de leur rôle historique du moment ; c’est-à-dire de leur mission de dernier recours ; il revient en effet aux forces sociales organisées, détentrices de légitimités sociales de s’auto saisir de l’exigence d’une transition légitime et souveraine et de s’investir en faveur d’un pacte républicain et moral afin de sauver le pays de la déliquescence de l’état, de la catastrophe humanitaire, en se dotant de structures nationales idoines en mesure d’assurer le commandement de la guerre et la renaissance du pays.

Fidèle aux valeurs de sa Charte du 4 Août 2022, le Front patriotique poursuivra aux côtés du peuple, son engagement pour la réalisation des autres points de sa plateforme politique de lutte, notamment Ecrire pour notre peuple, les générations futures et l’histoire, un nouveau contrat social de refondation de l’état et son administration, de justice et d’inclusion sociale, d’équité, qui élimine l’extrême pauvreté, et garantit un accès universel aux services sociaux de base équitable pour toutes et pour tous.

Le Front Patriotique s’engage pour une nouvelle société fondée sur un contrat moral et un nouveau contrat social ; notre mission historique est de « déconstruire, pour reconstruire » dans la rupture avec les schémas inopérants, les systèmes de gouvernance qui sont à la base des disparités sociales, des iniquités, de l’effritement de la cohésion sociale, du terrorisme.

L’écriture d’un nouveau contrat social est un préalable au retour des compétitions d’ordre électoral et engagera une fois écrit tout gouvernant, tout acteur politique et social au strict respect de son contenu et de son essence.

La Refondation de l’armée. En lieu et place d’une armée de conscription et de commandement bureaucratique élitiste, bâtir une armée populaire républicaine, garante de la souveraineté de la patrie et de la sécurité des institutions démocratiques et populaires.

Pendant plus de 50 ans, notre armée, venue en rédemptrice dans la conquête et la gestion de l’état est championne des instabilités politiques au sommet de l’état, de même que de la culture de la violence et des crimes politiques, toutes choses qui ont nui à sa propre cohésion, à la cohésion sociale, entrainé les pires injustices et discrédité notre système de justice. Nous appelons notre peuple à ne pas se laisser prendre au piège des illusions car son salut ne saurait venir d’un ordre militaire. La condition sine qua non pour bouter le terrorisme hors de notre pays est que le peuple prenne son destin en main.

La Refondation de l’état : Le Front Patriotique affirme que l’état que nous avons hérité du colonialisme est un obstacle à la démocratie, au développement, à l’épanouissement social, culturel, économique et politique des populations. Il nous faut impérativement le déconstruire et nous engager dans sa reconstruction sur de nouvelles bases.

La refondation de l’état s’inscrit dans la vision d’institutions démocratiques fortes, pérennes répondant aux aspirations des populations.

La Refondation du système politique et de la démocratie. Elle exige de nouveaux espaces politiques et institutionnels dans lesquels le peuple est en mesure d’exercer véritablement un contrôle citoyen ; les élections de 2015 et 2020 et le coup d’état du 24 Janvier 2022 sont une illustration de la « démocrature » (élections démocratiques sans légitimité) à laquelle les électeurs ne s’identifient pas et ne se montrent pas prêts à défendre leurs votes. Seules les institutions fortes parce que réellement représentatives des populations peuvent faire échec aux éternels recommencements grâce à des mécanismes souverains de régulation. Le Front Patriotique travaille pour que l’initiative politique soit donnée aux organisations du peuple et aux citoyens

La Refondation de l’administration. La refondation de l’administration est en lien avec la déconstruction de l’état néocolonial ; le contrat moral pour lequel milite le Front Patriotique commence par la fin de la fraude et de la corruption qui gangrènent notre administration publique.

Dans la refondation économique, le Front Patriotique fait le choix d’une vision qui repose sur une révolution agricole, une capacitation de nos campagnes qui mette fin à l’illettrisme et aux moyens archaïques de production et de transformation et qui soit aussi une refondation agraire et du foncier.

La vision du Front Patriotique est profonde, citoyenne et patriotique ; c’est une vision qui adresse la crise multidimensionnelle, qui interpelle chaque conscience citoyenne car sortir de l’impasse politico sécuritaire n’est pas au-dessus de nos intelligences.

Le Front Patriotique assumera son rôle d’objecteur de conscience et ne ménagera aucun sacrifice pour que chacun s’assume devant l’histoire. Quand le peuple gagne, personne ne perd.

Le Front patriotique rend hommage à tous les burkinabè tombés dans cette guerre injuste et à tous les burkinabè dont les sacrifices suprêmes nous obligent à interroger nos consciences individuelles et collectives dans l’intérêt de la patrie et de l’histoire.

Notre pays le Burkina Faso vit un tourment jamais vécu dans son histoire nationale. Le Front patriotique s’inscrit dans une démarche de co-construction, convaincu que c’est dans une fédération des intelligences et dans un élan patriotique fort qu’ensemble nous trouverons notre voie, celle de l’espoir et d’une renaissance de notre Nation

Prenons le DESTIN du Burkina Faso en MAIN

Je vous remercie

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Suspension des activités des partis politiques : « Ce sont des mesures conservatoires que le capitaine Traoré a dû prendre », selon Me Bénéwendé Sankara
Burkina : Le Capitaine Ibrahim Traoré remercie les manifestants pour leur soutien et sonne la fin de la récréation
Burkina Faso : Le SPONG déplore la multiplication des coups d’Etat
Eviction du LCL Paul Henri Damiba : Une dynamique interne du MPSR qui rassure le peuple burkinabè, selon le CREDD
Rien ne va au Burkina : L’insécurité fait deux coups d’Etat en huit mois
Situation nationale : Le président du MPSR appelle à la retenue face aux appels au vandalisme contre des autorités coutumières et religieuses
Avènement du MPSR 2 : L’ex-députée Adja Zarata Zoungrana exprime son soutien au capitaine Ibrahim Traoré
Coup d’État du 30 septembre 2022 : « Les FDS ont l’obligation de s’entendre sur l’essentiel », déclare le Faso autrement
B. Compaoré # Université de Lyon-III : Le président d’université, le président déchu et les docteurs « pour l’honneur »
Burkina/Situation nationale : Les 8 conseils du Pasteur Mamadou Philippe Karambiri
Burkina Faso : Le LCL Paul Henri Damiba invite son « tombeur » à porter haut les valeurs du MPSR
Coup d’État du 30 septembre 2022 : Le NTD salue le changement à la tête du MPSR
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés