Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mardi 13 septembre 2022 à 23h25min
Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui

C’est une mauvaise nouvelle que l’on a apprise dans la soirée de ce 12 septembre 2022, avec la dramatisation télévisuelle qui a consisté à retarder le journal de 20h, de la chaîne publique RTB, d’une demi-heure pour que le secrétaire général du gouvernement annonce ce départ inattendu. D’autant plus surprenant qu’il survient après un message du chef de l’Etat à Dori sur l’action de la junte pour la reconquête du territoire, où les responsabilités n’avaient pas été situées où les chiffres n’avaient pas été donnés.

Que s’est-il passé entre le discours de Dori, la mission de Niamey du président du Faso, accompagné par le nouveau ancien ministre de la défense nationale, pour qu’à peine rentré de Niamey, le chef de l’Etat décide de se séparer de celui qu’il avait le loisir de chasser dès le 24 janvier 2022, mais qu’il a conservé et bombardé ministre d’Etat ? Le Premier ministre a évalué les ministres ces temps-ci, est-ce à dire que de l’équipe gouvernementale, le général Simporé était le dernier de la classe ? Il est le seul qui a perdu son fauteuil ministériel à l’issue de ce remaniement. Que se passe-t-il dans cette armée en difficulté face aux groupes terroristes dont le chef de l’Etat a reconnu dans son dernier discours qu’elle était divisée ?

Un indicateur des problèmes

Personne ne doit se réjouir de cette nouvelle sauf les inconscients. C’est un signe évident que le pays est dans une mauvaise passe sinon dans l’impasse. Le départ du général Simporé est beaucoup plus un indicateur des problèmes et des difficultés que l’amorce d’une solution. Le lieutenant-colonel Damiba n’a pas innové en ajoutant la défense à ses charges. Jetons un coup d’œil en arrière et remontons jusqu’ au chef de l’Etat chassé par l’insurrection, Blaise Compaoré, il a pris le portefeuille de la défense cumulativement avec ses fonctions quand l’armée venait de connaître des mutineries. Son véritable successeur militaire sous la transition le lieutenant-colonel Isaac Zida l’a gardé au chaud près de lui au Premier ministère.

Face aux échecs militaires, le président Kaboré qui ne cachait pas son hostilité à la présence de militaire dans son gouvernement a aussi récupéré la défense avant de le redonner aux militaires en changeant de doctrine avec le général Simporé qu’il a nommé ministre de la défense, ce qui n’a pas empêché le coup d’Etat. Durant cette guerre contre les groupes terroristes, nous avons fait tomber les ministres de la défense et les chefs d’état-major de l’armée comme des boules, croyant au fétichisme de l’homme doté de super pouvoirs qui viendrait nous sauver.

Mais nous n’avons pas soigné notre stratégie, nous ne nous sommes pas occupé du moral de la troupe et nous refusons d’analyser nos échecs pour en tirer des leçons. Nous changeons seulement les hommes à chaque défaite comme si l’issue de la guerre était magique. Ainsi, nous avons seulement réussi à nommer des généraux, car à chaque changement on donnait des galons, alors qu’en temps de guerre les galons se gagnent après les victoires. Mais au Burkina, nous nous récompensons avant l’effort, avant la victoire.

Le bilan qui n’a pas été fait le 4 septembre 2022 s’affiche aujourd’hui par ce limogeage qui désigne un comptable, un coupable. Il ne peut être analysé autrement, si le chef est démis c’est qu’il a perdu. Nous ne ferons pas l’économie de ce bilan en coupant des têtes. La réflexion s’impose et est à faire, des analyses à effectuer pour voir vraiment ce qui n’a pas marché et pourquoi les options prises ne fonctionnaient pas. C’est seulement ainsi que le nouveau ne fera pas les mêmes erreurs. Dieu fasse que ce limogeage ne soit seulement que la stratégie du bouc émissaire et pas quelque chose de plus malsain en dessous dans les forces armées. Le pays va mal et très mal et nous avons besoin de sagesse et de sensibilité au malheur du peuple.

Sana Guy
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 13 septembre à 16:22, par Affaire entre militaires En réponse à : Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui

    C’est une affaire entre militaires, point-barre. Ce sont eux qui ont choisi volontairement de devenir militaires ; ils connaissent leur mission. C’est comme ceux qui on choisi d’être des soignants ; même si une maladie plus mortelle qu’Ebola apparait, ils doivent être en première ligne, sinon c’est la cour martiale. On ne demissionne pas en temps de crise.
    Tout ce que le peuple veut, c’est la restauration de l’intégrité territoriale, le retour des PDI dans leurs localités respectives et la sécurisation de tout le Faso, un point-un trait. Chacun a choisi son métier en toute connaissance de cause. Les militaires qui fourrent le nez dans la politique, ce n’est pas bon. Pourtant, c’est ce qui est très fréquent au Faso. Alors, s’ils peuvent gérer les actions politique et militaire à la fois, tant mieux pour eux et pour tout le monde. Le peuple veut un Faso sécurisé, c’est tout.

    Répondre à ce message

    • Le 14 septembre à 09:43, par Indjaba En réponse à : Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui

      Une des décisions les plus cohérentes du MPSR. A chaque fois que je voyais ce monsieur, cela me remontait car je me demandais quel message et quelle images renvoyons nous à nos enfants. La trahison ? L’indignité ? Le même médicament à la même dose ne peux pas à la fois soigner la diarrhée et soigner la constipation. Tu ne peux pas servir dans un gouvernement jugé incompétent, inefficace corrompu et sans démissionner, tu veux servir maintenant dans le gouvernement suivant qui a déposé le gouvernement où tu bossais. C’était trop bongal. Merci au MPSR d’avoir retiré sa confiance à ce monsieur. C’est peut être le début d’une cohésion au sein des militaires et gendarmes.

      Répondre à ce message

  • Le 13 septembre à 16:32, par songboudou En réponse à : Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui

    Ce qui est arrivé au Général Simporé, c’est ce qui arrive à tout traitre lorsqu’il a fini de servir. C’est cela et rien d’autre !
    Tout le monde sait que c’est sa trahison qui a permis que le coup d’Etat réussisse.Certains disent même que c’est lui qui a soutenu la groupe de Damiba pour que leur coup réussisse, parce qu’il se méfiait des autres groupes.
    A postériori, il faut repasser le film de ses interventions aux premières heures de la mutinerie pour comprendre qu’il jouait un double jeu.A la télé, il avait même du mal à cacher son jeu.
    Or, qui a trahi, trahira !il fallait donc absolument mettre un terme à sa mission historique. Lui même devait savoir que Damiba ne lui ferait jamais confiance.Il l’a utilisé pour avoir sa chose.Maintenant il le jette comme on jette un kleenex usagé.
    Personne ne va le plaindre, car c’est un officier félon.
    Et il ne perd rien à attendre car les ennuis sont encore devant.
    Tant pis pour lui !

    Répondre à ce message

  • Le 13 septembre à 16:49, par Deafnot En réponse à : Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui

    Moi j’évite maintenant de commenter tant ce pays là me fait beaucoup peur. Quand tu dors, tu te réveilles avec un événement qui ne rassure pas. C’est quoi le problème dans ce pays même ? On ne fait que s’enfoncer seulement. Ne faut-il pas sursaut patriotique ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 septembre à 16:52, par Omar Dao En réponse à : Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui

    Merci SANA, pertinent comme d’habitude. Mais je pense que quelque chose a dû se passer lors du voyage à Niamey (la goute d’eau de trop ?). Pour rire, je pense que le Gral SIMPORE n’aurait pas dû laisser son treillis de combat lors de cette visite car le pays est en guerre et il doit le symboliser en tout lieu. Le Chef de la junte peut se le permettre (de toutes les façons il fait ce qu’il veut, personne ne l’a mis là-bas, c’est sa chose comme il l’a laissé entendre).
    Pour être plus sérieux, je ne pense pas que DAMIBA aurait amené SIMPORE à Niamey le dimanche s’il avait déjà planifié de le limoger le lundi...

    Répondre à ce message

  • Le 13 septembre à 17:57, par Manuel En réponse à : Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui

    Bonjour
    Franchement vous attendiez quoi de ce général de salon ?
    Il était ministre sous le président Rock qu’il a honteusement lâché, résultats similaires avec les mêmes militaires.
    Ne nous trompons pas : Damiba n’est pas venu pour combattre le terrorisme, il a été installé par le régime Criminel et assassin des Compaoré.
    Nous n’avons pas encore fini de pleurer, c’est dommage mais c’est la triste réalité.
    Pour ce qui est du général félon, la traîtrise se paye toujours très très chèr

    Répondre à ce message

  • Le 13 septembre à 18:12, par Dedegueba Sanon En réponse à : Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui

    Monsieur SANA, c’est surprenant que vous regrettiez ce limogeage. Ce General qui a servi Roch et qui pensait aussi pouvoir servir Damiba ne fait que subir le sort qu’on réserve habituellement à ceux qui jouent sur deux tableaux. Devant est grillé, derrière aussi est grillé. Reste à savoir ce que Damiba fera de lui ? Lui seul qu’on débarque ? Cela ressemble à une disgrâce. Espérons que Damiba ne l’a pas soupçonné de mijoter un putsch contre lui ? Même si la trahison est un sport favori chez les politiciens civils, chez les militaires la elle passe très mal. Peut-être ce Général a-t-il pensé que "rouler un civil" ne comptait pas ? C’est genre "sayer lui le civil et puis il n’y a rien" quoi.?
    Je suis sûr que beaucoup de burkinabè ne regretterons pas ce limogeage. Et Bilgo ce porte parole du gouvernement, pour qui "tout est bien dans le meilleur des mondes" ? Pour ma part si Damiba relève son poing je dirais bravo, car il n’est jamais tard pour bien faire. Notre pays a besoin de partenaires qui jouent franc jeu et qui nous respectent. Nous n’avons pas besoin de partenaires qui raisonnent comme si notre pays était leur "chasse gardée", qui nous méprisent et qui prétendent nous aider alors qu’ils nous asservissent en nous maintenant dans la pauvreté depuis des décennies avec une fausse monnaie dont eux seuls décident de la valeur.

    Répondre à ce message

  • Le 13 septembre à 18:24, par Le prince En réponse à : Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui

    Mr SANA Guy encore une fois merci pour cette analyse précise, concise et o combien pertinente concernant le limogeage du ministre de la défense. Je voudrais tout simplement ajouter que c’est une suite logique du fameux bilan éhonté du président de la transition. Après avoir affirmé que la stratégie des terroristes à été désorganisée, il y a eu le lendemain la mort de 35 de nos compatriotes
    L’explication du ministre de la défense à été de dire que cet attentat est dû à une mine télécommandée. Cette explication sonne comme un démenti des propos du président de la transition.

    Répondre à ce message

  • Le 13 septembre à 18:25, par momine En réponse à : Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui

    que veulent certains ?#un bebe en pleure.#si on l prend,il pleure.si on ne l prend pas,il pleure.il fo l prendre mais n l touche pas.voila a quoi resemble l burkinabe.il n fo pas voir tout changement en mal si nous voulons reussir.monsieur l’analyste il faudrait nuancer car tout EST possible. souhaitons l meilleur.il est reste on critique.il part,on critique.donc il fo qu’il reste au milieu.

    Répondre à ce message

  • Le 13 septembre à 18:47, par TOERE En réponse à : Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui

    Merci encore journaliste de valeur SANA GUY . Peu importe l’humiliation subie par le " général " SIMPORE victime de ses propres turpitudes . La traitrise et la trahison les compromissions abjectes se payent toujours CASH .
    Mais au delà du sort mérité par le " général "SIMPORE et quoi qu’on dise ,ce mini remaniement ministériel traduit un malaise profond dans notre pays au sein des forces Armées que dans la gouvernance du pays . Et le PF DAMIBA ne semble pas avoir encore la bonne équipe de gestion et la gouvernance du pays au regard du contexte et des enjeux du moment . C’est très inquiétant tout ça . Franchement, avec tous ces tâtonnements ,ces nominations récompenses qui semblent totalement ignorer le contexte difficile actuel que traverse le BURKINA FASO les priorités, sinon la priorité sécuritaire qui préoccupe le peuple ,il faut vraiment faire preuve de cécité intellectuelle ,à moins que ce ne soit de la mauvaise foi ,pour ne pas percevoir le grand danger de désintégration totale et de disparition de notre pays . Vraiment ça ne va pas du tout ,mais alors pas du tout .et il faut que les personnes bien pensantes ,courageuses , honnêtes ,patriotes au delà de toutes autres considérations se réveillent et s’impliquent sérieusement pour éviter le pire .

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 02:02, par Bob En réponse à : Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui

    L’analyse est pertinente et personne ne pleure JUDAS Barthélémy Simpore qui n’a que le centième de ce qu’il mérite, mais il y’a urgence. A 3 exceptions près aucune armée conventionnelle n’est encore venue au bout de guérilla, parce qu’aucune d’elle dans son organisation, sa stratégie et ses tactiques n’est capable de répondre à la mobilité, la flexibilité et l’imagination de ces gens. Au lieu de créer la COST avec des has been fatigués, on aurait dû mettre en place une Cellule de Veille et d’INTELLIGENCE formée d’hommes compétents dans des domaines comme l’informatique, la communication, la stratégie, la logistique, l’histoire etc pour analyser, anticiper l’évolution des événements, définir une stratégie globale qui permette de mobiliser et canaliser tous les efforts militaires et mobiliser le peuple pour une lutte multiforme. Sans changement de PARADIGMES point de salut. Tant que nous mettrons quelques casernes ici et là comme des relais de postes, tant que nous sillonnerons avec des pickups en carton impossible de changer fondamentalement le cours des choses à moins que nous nous contentions de quelques victoires sporadiques sur lesquelles on ne peut rien capitaliser. Que DAMIBA quitte sa zone de confort et fasse appel aux vrais fils du pays en se méfiant des griots et crieurs publics qui hantent les plateaux télé et chantent ses louanges pour quelques billets.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 06:51, par Swartskoff En réponse à : Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui

    Ainsi donc, avons-nous sur un plateau d’argent le véritable bilan du 4 septembre 2022. Porti Porta ou patati patata, le génie de Iscariot, son Nexus ont permis une montée en puissance, des retours de PDI, des reconversions de terroristes.... Et paf ! Pam ! la raclée. Cohérence, Il y a.
    Ce discours du 4 septembre est l’œuvre d’alchimistes, nombreux dans les institutions, les osc parasites

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 08:07, par HUG En réponse à : Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui

    Non je ne suis d accord avec vous monsieur le journaliste.On doit pas regretter ce limogeage car.vous avez vu dans quel pays un ministre de la defense qu on reconduit apres un coup d etat.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 09:17, par NORBERT En réponse à : Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui

    Attention, nous devons soutenir le président et placer notre confiance en lui. Je pense que si le MEMDAC a été limogé, il doit avoir bien une raison même si nous n’en savons rien pour l’instant. Le président, quand bien même que je ne connais pas, est avant tout un burkinabè et sais ce que le peuple attend de lui. Donc nous osons croire qu’il a des bonnes raisons de le faire dans le sens de l’intérêt de nous ses concitoyens. La gestion familiale n’est pas facile, que dire alors d’un pays ? Prions plutôt que la transition se passe bien et qu’elle puisse mener les action qui nous conduisent vers l’atteinte des objectifs communs que sont la paix, la sécurité, la cohésion sociale et le progrès du BURKINA FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 09:18, par Aboudra En réponse à : Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui

    Pour ma part, le limogeage du Général ministre de la défense viendrait de l’explication donnée suite à la dernière attaque du convoi qui a causé la mort de 35 civils (notamment des femmes et des enfants) et surtout ses solutions proposées. D’abord il dit que ce car a été spécialement visé du fait qu’il transportait uniquement des femmes et des enfants, en utilisant un engin explosif télécommandé. Pour nous (peuple) démontrer une fois de plus la cruauté la méchanceté et l’insensibilité de ces hommes armés. Cette explication, nous (peuple) on le savait déjà ! Ce sont les solutions réponses que le peuple attendait. Comme solutions réponses, en tant que ministre de la défense, il se contente de demander à chacun, à toutes les communautés (religieuses, coutumières, associatives politiques) à condamner cet acte barbare et ignoble. En quoi ces hommes armés sans foi ni loi peuvent-ils comprendre ce langage de condamnation ? En conclusion, le ministre de la défense n’a plus de solution à ces attaques terroristes et mérite d’être remplacé, et c’est ce qui fait ! Point barre !

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 09:47, par Aboudra En réponse à : Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui

    Pour ma part, le limogeage du Général ministre de la défense viendrait de l’explication donnée suite à la dernière attaque du convoi qui a causé la mort de 35 civils (notamment des femmes et des enfants) et surtout ses solutions proposées. D’abord il dit que ce car a été spécialement visé du fait qu’il transportait uniquement des femmes et des enfants, en utilisant un engin explosif télécommandé. Pour nous (peuple) démontrer une fois de plus la cruauté la méchanceté et l’insensibilité de ces hommes armés. Cette explication, nous (peuple) on le savait déjà ! Ce sont les solutions réponses que le peuple attendait. Comme solutions réponses, en tant que ministre de la défense, il se contente de demander à chacun, à toutes les communautés (religieuses, coutumières, associatives politiques) à condamner cet acte barbare et ignoble. En quoi ces hommes armés sans foi ni loi peuvent-ils comprendre ce langage de condamnation ? En conclusion, le ministre de la défense n’a plus de solution à ces attaques terroristes et mérite d’être remplacé, et c’est ce qui fait ! Point barre !

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 19:01, par Ka En réponse à : Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui

    J’ai toujours partagé les analyses de Guy Sana quelquefois tendancieuses : Mais dans cette analyse il y a de pris par de l’auteur dont je ne partage pas. D’ailleurs avec ce qui se passe à Solenzo, dans une de mes contribution voilà ce que je disais : ‘’’’’’Avec le silence de ce ministre en charge de la défense nationale de ce qui se passe à Solenzo, je me demande pourquoi il occupe ce poste ? Je confirme quand on disait que Roch Kaboré a fait une grosse bourde en le prenant. Personnellement je n’ai jamais compris le choix de Monsieur Roch Kaboré pour ce type en tant que responsable de l’armée.
    Aujourd’hui voilà qu’il oublie des hauts commissaires et un chef des HANI qui le défi, et il est assied dans son bureau sans rien faire que de faire des annonces. Je lui demande d’avoir une envergure, du charisme et une visibilité du professionnalisme et aller déloger le chef des Hani a Solenzo. Avec ce qui se passe, un remaniement s’impose pour mettre des personnes qu’il faut là où il faut.’’’’’

    De nos jours avec ce limogeage de ce traitre, il est semblable à un cavalier solitaire et errant qui n’a ni compagnon. Qu’est ce qu’il devient ? Chacun récolte ce qu’il a semé. Mon ami SOME, je confirme ce que dont tu avances, car notre ami internaute Dedegueba Sanon a bien vu les choses.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 20:00, par Sidbala En réponse à : Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui

    Et si le chef d’état major particulier de Macron était venu demander la tête de Simporé, le traitre américaniste ?
    C’est cela que je partage l’analyse de Sana et de certain qui pense que Damiba fait là plus clairement son choix : la France comme partenaire. Pour le reste, tan pis !

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 01:17, par Legrand2000 En réponse à : Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui

    QUAND LES ELEPHANTS SE BATTENT !!!! De toutes les facons, ca va se savoir,

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre à 12:31, par Lynn Hien En réponse à : Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui

    Dommage pour un officier de la valeur de Simporé. Le bon sens nous dit qu’un putschiste reste un putschiste. Composer avec revient à s’exposer à la trahison. C’est plus confortable de limoger les autres, aller sur le terrain décorer ceux qui ont échappé aux balles et engins explosifs des terroristes, marcher sur le tapis rouge etc. On aurait tant voulu que le "leader" fusse tâche d’huile, par ses hauts faits de guerre, dans la région qui lui avait été affectée en décembre 2021. Mais c’était plus judicieux de s’installer par la force et de faire ce qu’on veut, estimant qu’on s’est battu pour la chose et qu’elle appartient à soi.
    Le Burkina ne mérite pas ça.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Politique au Burkina : Le front patriotique mobilisé pour une transition légitime et souveraine
Situation confuse à Ouagadougou : « Libérez Zoungrana ! » scandent plusieurs manifestants à la Place de la nation
Confusion au Burkina Faso : Le LCL Damiba invite au calme et à la prudence
Burkina Faso. : Situation toujours confuse à Ouagadougou ; Lionel Bilgo dément avoir été arrêté
Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 septembre 2022
Burkina/ MPP : Roch Kaboré et Simon Compaoré instruisent de « sortir de la crise »
Burkina : L’Unité d’action syndicale échange avec le Premier ministre sur les questions de l’insécurité et de la vie chère
Université Jean Moulin de Lyon : Blaise Compaoré risque de perdre son titre de Docteur Honoris causa
77e AG des Nations unies : Le président Damiba demande le soutien de la communauté internationale pour freiner l’expansion du terrorisme
Burkina : Alpha Barry, Bachir Ismaël Ouédraogo, Alpha Oumar Dissa et bien d’autres disent adieu au MPP
77e AG des Nations unies : le Président du Faso est arrivé à New York
Burkina : « On a vu ces conférences de presse des OSC avec l’arrivée de Blaise Compaoré, mais quand les audios attisant la haine ont circulé, aucune n’a daigné lever le doigt », déplore Olivier Nacoulma du MIDE
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés