Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Produits de grande consommation au Burkina : Les prix ont augmenté de 18,1% comparé à août 2021, selon l’INSD

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • vendredi 9 septembre 2022 à 22h00min
Produits de grande consommation au Burkina : Les prix ont augmenté de 18,1% comparé à août 2021, selon l’INSD

L’indice harmonisé des prix à la consommation (IHPC) du mois d’août 2022 se situe à 128,53 soit une hausse de 0,3% par rapport à juillet 2022. Comparé à août 2021, les prix augmentent de 18,1%.

C’est ce qu’il ressort de l’indice harmonisé des prix à la consommation (IHPC), rendu public ce vendredi 9 septembre 2022 par l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD).

La hausse du niveau général des prix à la consommation du mois d’août par rapport à juillet 2022 s’explique, selon l’INSD, par la conjugaison des hausses des prix de produits tels que les boissons alcoolisées, tabac et stupéfiants, eau, gaz, électricité et autres combustibles.

À cela s’ajoutent les transports, les restaurants et hôtels.

Les détails dans ce document téléchargeable

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 9 septembre à 17:26, par HUG En réponse à : Produits de grande consommation au Burkina : Les prix ont augmenté de 18,1% comparé à août 2021, selon l’INSD

    Et le.mpsr faisait comme si rien n etait en augmentant le carburant de 135 f ccfz en si peu de temps.Le mpsr s est contenté d augmenter les salaires des ministres de plus de 100%. Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre à 00:21, par warzat En réponse à : Produits de grande consommation au Burkina : Les prix ont augmenté de 18,1% comparé à août 2021, selon l’INSD

    Avec cette donnée, l’INSD est donc contre le MPSR. Autrement cette donnée n’aurait pas du être publiée. Il faut changer son directeur. Allons sauver le Burkina en molestant d’autres frères....etc...
    Hummm, mes frères du MPSR, ceux qui nous aiment, sont ceux qui nous disent la vérité. Ce n’est pas ceux qui ne savent rien faire de leurs mains, qui depuis 2014, ne s"en sortent pas, comptent uniquement sur un larbinisme politique, sans aucune discipline.Quand on a suivi une bonne instruction scolaire, quand on a appris à s’aligner, à se mettre dans le rang de la maternelle à l’université (restaurant),puis partout là où il y a foule(vaccination, banque..etc..). Et même quand la position sociale, exempte du rang, on se met avec les autres par humilité, on acquiert une certaine discipline qui n’autorise pas un certains nombres d’actes une fois adulte. Mais enfin, toute chose a une fin et quand on suit le m^me chemin on aboutit au même lieu. En toute fraternité !!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Bagrépôle : Accusé de favoritisme par « un groupe de fonctionnaires », le directeur général promet réagir en présence des partenaires sociaux
Banques : Précisions de l’Association Professionnelle des Banques et Établissements Financiers du Burkina sur les sanctions de la BCEAO
Séminaire de formation des administrateurs des sociétés à capitaux publics du Burkina : La 23e session a refermé ses portes
Compétitions des plans d’affaires : Une subvention de plus de 288 millions de francs CFA au profit des lauréats
« Workshop » 2022 de CIM Métal SA : La contribution des prescripteurs de matériaux à l’honneur
Finances : Orabank-Burkina se rapproche de ses clients avec des innovations
Economie burkinabè : L’AIGLE lance le Certificat d’administration de société et dirigeant d’entreprise (CAS)
Inclusion financière au Burkina Faso : Les acteurs de la finance digitale réfléchissent sur l’opérationnalisation de l’accès aux données de services supplémentaires non structurés
Soutenance de mémoires de fin d’études de l’ENAREF : Nadège Patricia Paré établit le lien entre fiscalité, environnement et développement durable
Burkina Faso : La BAD et le gouvernement accordent leurs violons pour plus de résultats au profit des populations
Hydrocarbures au Burkina : Au moins 40% du marché d’approvisionnement doivent revenir aux entreprises locales, selon le chef du gouvernement
Cadre régional de l’inclusion financière des Cascades : Les acteurs accordent leurs violons pour le cadre national
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés