Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • vendredi 9 septembre 2022 à 23h05min
Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

Les tribunaux populaires de la révolution (TPR) n’avaient pas pour vocation d’humilier encore moins de tuer. Mais jouaient plutôt un rôle d’éducation. C’est ce qu’a signalé Train Raymond Poda, ancien ministre de la justice sous le Conseil national de la révolution (CNR).

C’était au cours d’un panel organisé par le Comité international mémorial Thomas Sankara (CIM/TS), le jeudi 9 septembre 2022 au sein de son espace.

En effet, l’ancien ministre de la justice à l’époque de la révolution a mentionné lors de son intervention, que les TRP constituaient « une véritable école d’éducation politique ». En ce sens qu’ils refusaient toute forme de domination d’où qu’elle vienne, avec pour leitmotiv, le respect du peuple et de ses biens...

« Les TPR montraient ainsi avec vigueur et détermination, la bonne voie à suivre tout en mettant en garde tout contrevenant », souligne-t-il. Poursuivant dans sa communication, Train Raymond Poda rappelle les propos de Thomas Sankara à la cérémonie d’ouverture des premières sessions des TPR.

Il cite : « Nous jugeons un homme pour rétablir des millions d’hommes dans leurs droits. Nous sommes par conséquent des fervents défenseurs des droits de l’homme et non des droits d’un homme. À la morale immorale de la minorité exploiteuse et corrompue, nous opposons la morale révolutionnaire de tout un peuple pour la justice sociale ».

À l’entendre, les procès organisés par les TPR avaient selon la vision du président Thomas Sankara, « de mettre à nu toute une conception de la vie publique axée sur l’accumulation des biens au détriment des masses ». Mais aussi, de supprimer l’enrichissement illicite sur le dos du peuple.

Pour l’ancien ministre de la justice, Thomas Sankara recommandait que tout fonctionnaire, tout responsable s’identifie au peuple en souffrant avec lui.

À en croire Train Raymond Poda, le Père de la révolution prônait “une démocratie de la misère”. « Que la misère ne soit pas pour les uns et la joie pour les autres. Mais pour tout le monde sans exception aucune », a-t-il relaté.

L’ex ministre était accompagné de deux autres panelistes que sont le juriste Blanchard Emmanuel Bayala et Rasmané Ouédraogo, comédien et ancien juge des TPR sous le CNR.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 9 septembre à 12:52, par SOME En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    Enfin Trin poda consent a sortir de son silence, lui le grand orateur et debatteur hors pair, et grand militant de l’ASL ’Association des scolaires du Lobi) qui a beaucoup oeuvre pour ouvrir la conscience politique des scolaires et populations (la conscientisation du peuple).

    Les TPR furent l’une des plus grandes ecoles d’education pilitique du peuple sous la revolution. Et le peuple a appris qui étaient réellement ceux qui les dirigeaient, et qui etaient qui, et qui faisaient quoi, et pourquoi ?

    "« Que la misère ne soit pas pour les uns et la joie pour les autres. Mais pour tout le monde sans exception aucune » : que la bourgeoisie soit pour tout le peuple, tel est l’objectif de la revolution. Mais ceux qui preferaient le champagne pour eux tout seuls et meme pas l’eau du marigot pour le peuple, ont tout fait pour gater la sauce. On en voit le resultat.
    SOME

    Répondre à ce message

    • Le 10 septembre à 08:14, par ZEUS En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

      Pédagogiques les TPR ? Si oui ça a surtout été comment apprendre aux gens à mieux voler...et la suite nous l’a prouvé ! Sans les TPR, beaucoup ne savaient pas qu’on pouvait piocher dans les caisses de l’Etat pour s’offrir un weekend à Abidjan !
      Et l’humiliation était le centre de gravitation des TPRs, qui lui aura conféré son caractère folklorique !
      C’était une bonne chose mais mal mise en œuvre !
      Mais comme d’habitude, nos révolutionnaires pensent qu’ils ont réussi leur révolution...si réussi que notre situation d’aujourd’hui on la leur doit !

      Répondre à ce message

    • Le 12 septembre à 14:39, par songboudou En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

      Internaute Somé, je n’ai rien contre Poda Train Raymond, mais je suis au regret de constater que son propre parcours illustre à merveille la face hideuse de cette fameuse révolution et de son système de justice.
      Mr Poda a été nommé ministre de la justice alors qu’il n’avait meme pas été titularisé à la fonction publique.Il venait à peine de terminer ses études.Cette faveur, il la doit au fait qu’il était un militant de l’ULC de Valére Somé, lequel Valére était un proche de Sankara.
      Voila donc Mr Poda, à peine sorti des bancs de l’école, chargé de diriger le département de la justice, avec aucune expérience du travail de juge et aucune connaissance du ministère.
      C’était ca aussi l’esprit et la méthode de la révolution.Ce n’était pas la compétence qui compte, mais la capacité à gueuler fort "la patrie ou la mort nous vaincrons".
      En affectant Mr Poda à Kaya, Blaise Compaoré lui a rendu un grand service puisqu’il lui a permis d’aller apprendre le métier de juge sur le terrain.

      Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 15:27, par AMADOU En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    Ce qui sûr SOME SANKARA est un héros sans aucun doute. Il restera immortel à jamais. Bientôt le FASO DAN FANI va envahir le monde. ABLASSE était assis en veste cravate et nous parle tout le temps de justice transitionnelle a l’africaine. Les TPR ont éduqué dans tous les sens.

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 16:31, par Sacksida En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    Merci au Panel pour cette Conference Publique Vertueuse afin de donner des informations credibles sur un des aspects de la Revolution Democratique et Populaire d’Aout conduite par le President Thomas Sankara. Donc on ne saurait faire des transformations structurelles profondes sans mettre en place une strategie et conforme a une ligne politique et Patriotique dans l’interet General des citoyens ou des Masses Populaires Burkinabe. Ainsi donc le Conseil National de la Revolution et son Gouvernement revolutionnaire cree les Tribunaux Populaires de la Revolution pour la Moralisation de la vie publique, en plus d’etre des Cadres de Formation Politique et Civique des Citoyens Burkinabe et tout responsable pubic et meme prive afin que les bonnes pratiques de gestion et de gouvernance actuelle soit une realite concretement..De meme les Tribunaux Populaires de la Revolution dont les Proces diffuses a la Radio et a la Television en plus de la conscientisation des masses fondamentales, restauraient egalement l’Autorite de l’Etat Burkinabe. Sans trop m’etendre, les intruments de Gouvernance Vertueuse de la Revolution Democratique et Populaire d’Aout ont ete reconnus meme par des institutions internationales, comme un exemple de bonne gouvernance operationnelle et Publique Vertueuse de l’Etat Burkinabe. C’est certain que si cette Revolution authentique avait perduree, non seulement le Burkina Faso serait un Pays veritablement emergent sur le plan economiques et social et independant. Malheureusement, cette ambition des revolutionnaires et du Peuple Burkinabe a ete stopper de la maniere la plus sanglante par la trahision de Blaise compaore et ses accolytes criminels soutenus par le Neocolonialisme et l’imperialisme Occidental contre des interets fondamentaux du Peuple Burkinabe. Et aujourd’hui notre Peuple Burkinabe qui est integre en paye le Prix fort avec le terrorisme desastreux consequences de la compromission du Regime Neocolonial de Blaise compaore. Cependant, les Revolutionnaires, Patriotes integres et honnetes Burkinabe doivent travailler a tranferer a la jeunesse Burkinabe toutes les Valeurs positives de cette Revolution afin qu’elle puisse se battre pour des lendemains meilleurs des Citoyens Burkinabe et par la prise en Mains de l’Etat Burkinabe et pour en faire un Etat Progressiste et de Developpement Veritable..Salut

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 16:54, par Wendmi En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    Tout à fait juste, comme philosophie qui sous-tendait les TPR en son temps. Les juges eux-mêmes devaient montrer patte blanche avant de pouvoir juger les contrevenants. Ce que ne vivons aujourd’hui est très loin de cette réalité voulue par les acteurs clés de la révolution. Nous avons une justice au sein de laquelle nous pouvons identifier toute sorte d’individus et il est assez difficile que le droit puisse être dit de façon impartial. Les rapports incestueux entre le politique et la justice, entre les businessmen et la justice, ont trainé notre justice dans la vraie boue. Quand bien même elle bénéficie une indépendance qu’on pourrait qualifier de nom, elle peine à renaître de ses cendres. Et, je reste convaincu que notre salut viendra de cette justice si toutefois elle acceptait faire sa mue en toute responsabilité.

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 16:55, par Zeus En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    C’est plus de 30 ans après qu’on a enfin les raisons de la création des TPR. A l’époque il y avait une forme d’humiliation des caciques des anciens régimes. Mais je crois qu’on aurait dû permettre aux mis en cause d’avoir un avocat commis d’office pour tout le monde. Beaucoup ont vécu les procès desTPR comme des brimades. Quand on voit ce qui est arrivé après, on peut se demander si la révolution n’avait pas raison. Car des personnalités ont pillé les ressources du pays avec une protection leur permettant de se soustraire à la justice et même d’être promus.

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 17:53, par Alexio En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    Sankara etait un enfant coeur a comparer avec les revoltionnaires qui devraient s affranchir de la corruption de la bourgeoisie compradore inconciente par sa gloutonerie excluant les interets de la majorite au profit de sa classe sangsue de la chose publique.

    Tant que le Burkina Faso ne revient pas sur les ambitions de la revolution, le pays ne va jamais connaitre le developpement durable. Car la revolution est un passage incontournable pour l elevation d une nation. ELLE CREE L ENGAGEMENT PATRIOTIQUE, qui a son tour cree l harmonie dans une societe qui est en perte de vitesse comme le notre aujourdhui.

    Les mondialistes nous ont embarques et nous faire eloignes de valeurs africaines en societe de consommation. Le marche international dont les incentives viennent de l exterieur, dont les facteurs de production.

    Les OLIGOPOLES..

    Les grandes de la revolution construisait l integrite de l individu, par son apport personel et sa motivation de liberer son genie createur, et comsommer ce que nous produisions.

    C est pas le cas aujurdhui beaucoup d entre nous ont changes leur regime alimentaire avec ses consequences sanitaires. Le DIABETE, ET L AVC du au sedentarisme Et la MAL-BOUFFE.

    LA REVOLUTION FUT LA PIONNIERE DU SPORT DE MASSE
    qui avait ses preuves, en matieres de bonne sante du peuple.

    Un esprit saint dans un corps saint etait la cle pour l efficacite, l endurance au travail.

    En un mot le bien-etre sosial pour tous gratuit que fournit le sport. Aussi il contribue a la reduction du budjett national de notre sante.

    Aujourdhui ou sont ses reperes communes societales ?

    Répondre à ce message

    • Le 10 septembre à 09:57, par SOME En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

      Oui cher Alexio, Sankara a été humain, trop humain pour paraphraser Nietzsche, et il en a payé le prix et il savait qu’en face de lui, il n’avait pas à faire à des humains. Traiter Thomas Sankara de misogyne paranoïaque etc. ça dit tout.

      Ce que tu décris et dont souffrent et meurent les africains aujourd’hui, c’est exactement ce que Sankara voulait éviter. Et les capitalistes ne pouvaient pas le laisser faire. Je rappelle que Sankara a été assassiné en survêtement alors qu il allait faire le sport de masse. Aujourd’hui même en Europe les ministères de la santé prescrivent comme ordonnance obligatoire la pratique du sport pour guérir des maladies, en lieu et place des médicaments. Et même les entreprises capitalistes imposent le sport à leurs employés etc.
      Aujourd’hui qui bouffe encore dans les conséquences perverses de la malbouffe ? Ces mêmes capitalistes. Le capitalisme est tellement mauvais que même la corde que les capitalistes utiliseront pour vous pendre, ils vous la feront payer, a dit Marx. Tout ce que Karl Marx a écrit (je ne parle pas des interprétations qui en ont été faites) est aujourd’hui en train de se réaliser sous nos yeux.

      Aujourd’hui le capitalisme n’exploite plus la force physique de l’homme, ce n’est plus l’esclavage des corps, c’est l’esclavage des coeurs. Le capitalisme a détruit l’intégrité sociale et individuelle après avoir dompté le corps physique de l’homme. Vois ce qu’est devenu le Burkina, pays des hommes intègres : c’est devenu le pays des hommes désintégrés. Et le capitalisme mange dans ca encore ! C’est sa nature de vivre de charognes. Donc il faut tuer pour avoir des charognes, et c’est de là le fait que la guerre, la violence et la mort sont consubstancielles au capitalisme. Vois l’Histoire et le monde actuel
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 19:24, par HUG En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    Merci labas.L espoir assassiné selon feu Valere SOME. Thomas sankara avait vraiment une ambition pour le bburkina faso.

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 19:56, par Sacksida En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    Non dans le discours du President Thomas Sankara a l’ouverture des 1eres Assises des Tribunaux Populaires de la Revolution, il a ete clair dans ses explications car Thomas Sankara etant un perpetuel pedagogue a toujours explique des decisions fortes du Conseil National de la Revolution. Relisez ledit Discours dans le site Thomas Sankara pour ne pas faire des affirmations gratuites sans fondement ; et puis le Peuple Burkinabe avait bien compris en dehors des adversaires Reactionnaires de la Revolution Democratique et Populaire d’Aout 1983. Salut

    Répondre à ce message

    • Le 10 septembre à 18:40, par jan jan En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

      @Sacksida, cette Révolution a versé le sang des voltaïques et des burkinabè, avait -on besoin de tuer pour imposer une idée ?? En tous cas ils n’ont pas appris ces tueries avec leurs pères qui les ont formé et précédé au pouvoir. Du CSP1 au MPP c’est le ko pour le pays et la population, pour couronner le tout on a maintenant le MPRS, si c’est pas Dieu, je ne sais pas comment ce pays va s’en sortir. Cette révolution traquait les soi disant "bourgeois", elle a généré des hyper bourgeois milliardaires et tueurs. Sankara qui dit-on aimait la justice, normalement avant les TPR, il devait mener une enquête pour les crimes de sang que son groupe a généré , s’il ne l’a pas fait, s’est qu’il est un criminel au même titre que Blaiso and Co. Pour lui, s’ était la propagande populiste qui était sa préoccupation.

      Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 20:03, par Yako En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    L’erreur pour nous autres anciens militants de la RDP c’est de tout dépeindre cette époque en rose y compris chez les intellectuels de gauche.Immaginez un citoyen devant un TPR sans assistance d’avocat dans le contexte de l’époque difficilement on peut parler d’un procès juste car les méandres de la loi étant ce qu’ils sont.Mais bon, "O tempora,o mores"disait Cicéron. Incontestablement les TPR avaient une valeur pédagogique mais ils n’étaient pas exempts de toute critique. On me répliquera que le président Lamizana fut acquitté et quelques autres cas sauf que dans le cas du 1er je dirai que son honorabilité a beaucoup joué en sa faveur et le respect quasi abrahamique dont il jouissait dans l’opinion publique y est pour beaucoup,tandis que le président Saye Zerbo (rip) n’a pas eu cette chance pourquoi ? Justement les tombeurs de Saye Zerbo étaient aussi ses juges. Quant à la démocratie de la misère j’avoue ne rien comprendre dedans par contre je sais ce que c’est que la misère de la démocratie. Yako

    Répondre à ce message

    • Le 10 septembre à 09:10, par SOME En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

      Mon cher Yako, on se connaît sur ce forum et on connaît les positions de chacun, mais encore faut il que certains individus aient une position logique, conséquente et constante.

      Tu allégues avoir été un militant de la RDP : L’erreur pour nous autres anciens militants de la RDP c’est de tout dépeindre cette époque en rose y compris chez les intellectuels de gauche. Je ne sais ce que recouvre l’expression « intellectuel de gauche ». Il faut déjà définir ce qu’est un intellectuel, à fortiori qualifié de gauche. Mais je dirai qu’il y a militant et militant.

      Tu reconnais le caractère pédagogique des TPR : Incontestablement les TPR avaient une valeur pédagogique mais ils n’étaient pas exempts de toute critique » Mais ta haine de l’expérience révolutionnaire est telle que tu adoptes la réaction du chien de Pavlov dès qu’on dit quelque chose relatif à la révolution. Devant l’évidence tu tentes comme à ton habitude (en vérité toi et tes compères) de semer la confusion dans la tête de certaines personnes’ notamment ces personnes n’ayant pas connu la révolution, ou qui n’ont pas adhéré à la révolution, ou y ont adhéré sans avoir eu le temps d’élever leur niveau de conscience politique. Ta démarche c’est cela aussi la tactique contrerévolutionnaire : « les vomissures de la contre révolution »

      Tu as été certainement un des ces faux révolutionnaires tièdes qui sont montés sur le train de la révolution pensant pouvoir ruser en jouant au caméléon équilibriste. Mon ami Ka te connaît mieux que moi et saura te faire la réplique appropriée pour déculotter ce genre de personnage.

      Nulle personne, absolument nulle personne n’a jamais dit que les TPR étaient parfaits. Je t’apprends que l’être humain n’est pas parfait, sinon il ne serait même pas sur terre !

      Tu parles de l’honorabilité du président Lamizana, mais tu tais qu’il existe un gouffre entre lui et un pourri comme saye zerbo. Tu affirmes que les juges de saye zerbo étaient les tombeurs de saye zerbo : donne des noms et on verra si ces TPR n’étaient que vengeance comme tu le laisse entendre.

      Quant à la démocratie de la misère j’avoue ne rien comprendre dedans par contre je sais ce que c’est que la misère de la démocratie. Si toi tu connais ce que recouvre la notion démocratie de la misère (et je te saurai gré de m’instruire), moi je ne sais même pas que cette expression existe, excepté peut être qu’elle n’a été forgée que pour les besoins de la cause : faire intellectuel dans une figure réthorique.

      C’est dire cher ami Yako, que si tu es un anti sankariste, un anti révolutionnaire, etc., c’est ton droit, mais sois intellectuellement et moralement honnête avec les autres. Si tu as subi les affres de la révolution, et tu en gardes une haine vengeresse même 40 ans après, ce n’est pas une raison de sombrer dans le mensonge et trafiquer l’histoire de ce pays. A bas le révisionnisme !
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 10 septembre à 05:10, par Abraham En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    L’hypocrisie des faux types c’est d’apprécier ce qui ne menace plus leurs intérêts en bien. Politiciens et autres apprécient la révolution mais défendent la démocratie. Ils inventent même un mot pour satisfaire leur libido : "la démocratie de misère"

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre à 08:45, par Jo En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    Soyons objectifs et ne tentons pas de nier l’évidence :les TPR ont été instaurés pour humilier et tuer .
    pas de présomption d’innocence, pas de ´Avocat et des juges qui renient leur serment pour soutenir et animer de tels procès cela fait parjure.
    On est tous des contemporains et on a vécu cette page de notre histoire :il y avait au début de l’enthousiasme,il y eu de bonnes choses mais de mauvaises choses également comme l’absence de droits,la violence verbale et physique

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre à 11:29, par Sidbéwindin Zoungrana En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    Excellence Monsieur le Ministre ! Content de vous savoir encore vivant parmi nous. Très heureux vous n’en doutez de vous entendre, sinon de vous lire. Cependant soyez gré que je m’érige en faux par rapport à une partie de votre déclaration lors de votre sortie sur les TPR et notamment son rôle dans l’organisation de la Société burkinabé et surtout les objectifs à eux confiés à atteindre nécessairement. Soit ! le Camarade Thomas Isidore SANKARA dans l’idée qu’il a eu en instituant cette formule toute particulière de juger les fautes et délits par les citoyens commis était de "moraliser" la Société et recadrer les abus politico-administratifs qui s’observaient dans les milieux surtout politico-administratifs. Ainsi, plutôt que de faire appel à des Techniciens et Spécialistes probes pour leur management, il s’est malheureusement trompé en s’orientant vers les Jeunes Etudiants socio-communistes qui depuis leurs amphithéâtres en Europe et dans certaines Capitales africaines sans de "connaissances réelles et approfondies des réalités du pays à l’époque."

    Aussi, si vous en convenez, en dépit de la Déclaration du Camarade SANKARA à la Maison du Peuple le jour de la mise en place des dits TPR, il y a été observé dans les réalités, plus d’humiliations des personnes qui, sélectionnées à dessein simplement pour ce qu’elles étaient et avaient réussi socialement sans toutefois bien comprendre les voies par lesquelles elles y sont parvenues. En effet, le Cde SANKARA, Paix à son Âme a dit entre autres si je ne m’abuse et je le cite : "le Tribunal Populaire de la Révolution dans leurs lancées finira par bouffer ses propres fils", fin de citation. Il fut ainsi très clair car il connaissait que parmi les Acteurs qui auraient la charge de son application, il y aurait des personnes pourries qui humilieront, tricheront et voleront jusqu’à ce qu’il (TPR) leur mette la main dessus.

    Ainsi, 70% à 80% des Magistrats dits professionnels furent recrutés entre Camarades de bancs scolaires et universitaires qui étaient appuyés par des militants CDR (à l’époque) qui au vu de l’arrivée rapide du Rouleau Révolutionnaire, se sont empressés d’émerger aux fins d’occuper rapidement les postes de confiance avant que les choses ne se dévoilent. Cette catégorie de personnes, il y en a eu beaucoup.

    Aussi, je pense que vous faites bien de parler bien du Camarade Thomas SANKARA pour les actions qu’il a osées. Il en a réussi certaines, oui. Mais il en a raté d’autres et pas des moindres, des faits de vous autres, je m’en excuse, qui aviez gravité autour de lui. Voilà maintenant 35 ans qu’il s’en est allé malgré lui et surtout malgré nous. Ne pensez-vous pas qu’il sied plus pour nous, anciens camarades de dire un peu plus des vérités car, nul n’étant sensé être au-dessus de l’erreur, celles par lui et par nous commises méritent bien d’être avouées.

    Moi, je pense que c’est, ayant constaté les multiplications de "ces" erreurs qu’il a voulu engagé une Rectification de l’envolée (son dernier discours à Tenkodogo) idéologique. Malheureusement, le mal a pris le devant et il s’en est tristement et innocemment allé. OUI, IL VOULAIT BIEN FAIRE. La Patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

    • Le 12 septembre à 08:45, par job En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

      Intervention très propre. J’étais encore au premier cycle des lycées mais c’est après avoir suivi certains procès que j’éprouvai tout de même de la pitié pour certains jugés. Je précise, c’était de l’émotion. La révolution a certes permis en 4 années d’éduquer notre peuple à la résilience car ce que la population demande avant tout, c’est d’être dirigée par des citoyens honnêtes et sincères et qui comprennent les difficultés vitales du citoyen lamda. La révolution n’était pas certes parfaite, mais reconnaissons qu’en 4 petites années, elle a déplacé des montagnes. Repose en paix Camarade THOM SANK. Paix éternelle à ton âme.

      Répondre à ce message

      • Le 12 septembre à 12:09, par jan jan En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

        @Job, quelles montages elle a déplacé cette fameuse Revo, c’est de la poudre au yeux, c’est tout, s’ériger en donneurs de leçons et faire pire que celui que vous juger. Ce qui est sûr c’est la Revo qui a amené le concept de liquidation physique des voltaïques et des burkinabè, c’est la Revo qui a amené les plus grands pilleurs du Peuple, quand on parle de ça, les supers fans de Sankara disent que c’est Blaiso, ce qui veut dire que Sankara n’ était qu’une marionnette entre les mains de Blaiso, alors pourquoi idéaliser, idolâtres, une marionnette ?? Vraiment c’est de l’aberration.

        Répondre à ce message

  • Le 10 septembre à 12:07, par Thom En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    Bien dit, quand on parle de réconciliation je me dis qu’il faut ces TPR ainsi toutes les fustrations vont passer. Il en a qui ont volé de part et d’autre, il y a ceux qui le savent, il y a ceux qui aussi chercher leurs places pour pouvoir voler aussi et qui en ont pas eu. S’il a eu ces TPR tout ceux ci seront satisfait mais si on veut juger de 1987 à aujourd’hui, la moitié des hauts cadres passés seront coupable et il y aura trop de malades mentaux. Pourtant c’est la meilleur solution. Surtout qu’il faut être propre pour le faire alors qui pourra le faire ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre à 13:00, par Ka En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    ’’’’’’’’’’’’’’’’’’ Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda.’’’’’’’’’’’’’’’

    Merci camarade Poda : Car, le TPR était aussi un instrument efficace pour réduire les inégalités. Mais avant sa création, le CNR a tout fait dès sa prise de pouvoir, donner une nourriture intellectuelle qui est l’information au peuple pour que la révolution prenne possession de toutes les mentalités afin de s’ancrer solidement dans le pays.

    J’ai lu le commentaire d’un faut militant du RDP qui dit : ‘’’’’’’L’erreur pour nous autres anciens militants de la RDP c’est de tout dépeindre cette époque en rose y compris chez les intellectuels de gauche.’’’’’’’ Et le camarade Poda ou l’honorable capitaine Pierre Ouédraogo responsable du CDR confirmeront avec moi que cet internaute du pseudo de ‘’Yako’’ n’a pas été un militant du RDP. Il a simplement écouté la transmission du feu Inoussa Sankara a la radio des juges du TPR A. Komi Sambo et ses assistants comme A. Tapsoba a la maison du peuple.

    Si le TRP était un instrument bien connu par le peuple a réduire efficacement les inégalités au moment de la RDP, c’est que cette révolutions tant regretter de nos jours a trouvé son répondant total dans la mobilisation du peuple pour la défense et la consolidation de ses acquis. Et c’est le peuple mobilisé qui a permis a la révolution d’aller de l’avant et de prouver a des faux militants comme Yako qui voulaient le retour de l’ordre ancien.

    Oui camarade Poda, on n’a tous milité avec sincérité pour une révolution qui présente un double caractère, elle est une révolution démocratique et populaire. C’est pourquoi le TPR n’était ni populisme ni surenchère, voilà pourquoi les procès qui ont eu devant les tribunaux populaires révolutionnaire étaient des véritables cours de justice et de démocratie dont n’importe qui peut témoigner a charge ou à décharge.

    A mon avis, le Burkina devait de nos jours continué avec les TPR. L’idée de créer les TPR était comment sortir du cercle vicieux du juge qui devient complice et aboutir à une politique de moralisation de la société non seulement curative, mais aussi préventive ? Et pour répondre a ça, les TPR étaient la solution, puisque ce sont les hommes connus de tous comme c’était le cas des anciens dirigeants de notre pays qui dilapidaient les caisses de l’état, et même tuaient pour le pouvoir : Et si Yako n’a rien compris, qu’il sache que ses malsains devait s’expliquer devant les TPR ou chacun peut témoigner a charge ou a décharge.

    Mon ami SOME, je conclu en te disant que les responsables du CDR comme le capitaine Pierre Ouédraogo et autres étaient les éveilleurs de conscience de la révolution. Secrétaire générale du CDR, Pierre Ouédraogo était un meneur d’homme, et Fatou Diendéré ne me dira pas le contraire, ou les étudiants de la section CDR de paris de l’époque. Et je me demande pourquoi le capitaine P. Ouédraogo avec le commandant le pharmacien S. Kaboré leur silence ? Merci camarade Poda.

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre à 16:30, par Wendinmi En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    Demandez aux victimes des TPR ce qu’ils ont été et sont toujours pour eux. Un collecteur de marché de Nouna a été trimballé et humilié pour 27 000 F. Les TPR ont seulement le mérite d’avoir appris aux Burkinabe à voler et à détourner avec des papiers (factures, reçus, quittances) en bonne et due forme depuis 1988 à 2022. Voilà la triste réalité, tout comme l’insurrection de 2014 à conduit le pays dans l’impasse actuelle.

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre à 17:36, par jan jan En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    Hummm, ba ye Wende, pourtant c’est avec votre groupe de "révolutionnaires" que tous ces mots que vous decriez lors de ces fameux TPR ce sont intensifiés et c’est devenu la Gangrène, pour tout couronner les meurtres des voltaïques puis des burkinabès ce sont intensifiés hum. Quand on parle de ça on dit que c’est Blaiso, ah bon qui était PF ? C’est pas Sankara, donc il est un meurtrier au même titre que tous les meurtriers de cette fameuse "révolution qui a commencé avec le CSP1. Tous ces gens ne sont que les enfants gâtés du gouvernement de Lamizana qui pensaient que ils connaissent tous de la vie et qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent avec nos armes et notre pays. Voilà aujourd’hui on n’est dans une situation très critique, seul le Seigneur peut nous faire sortir de ce chaos.

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre à 17:57, par jan jan En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    De l’utopie oui, parce que on a assez profité de l’état voltaïque, votre seul mérite s’est d’avoir bien travaillé à l’école, vous avez bénéficié de toutes sortes de bourses scolaires et universitaires que le gouvernement de Lamizana à mis à votre disposition vous enfants de "pauvres" et quand vous êtes rentrés de vos études après avoir fait le tour du monde, vous avez eu un travail , donc pour vous cela ne suffisait pas, il fallait la cerise sur le gâteau, la direction du pays. Hummm ça nous a mené où ?? Dans l’abîme.

    Répondre à ce message

    • Le 13 septembre à 01:28, par Biata En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

      Oui Jan Jan, merci pour cette vérité. Ceux qui restent des ’’révolutionnaires’’ du temps de Sankara défendront toujours l’époque révolutionnaire avec véhémence comme c’est le cas sur ce forum où Train Raymond Poda explique ’’leur approche des TPR’’. C’est leur droit que je ne leur conteste pas et que je respecte. Mais jusqu’alors, personne d’entre eux en tout cas pas en ma connaissance, n’a reconnu avec honnêteté cette vérité que tu viens de souligner :

      " ......vous avez bénéficié de toutes sortes de bourses scolaires et universitaires que le gouvernement de Lamizana à mis à votre disposition vous enfants de "pauvres" et quand vous êtes rentrés de vos études après avoir fait le tour du monde, vous avez eu un travail , donc pour vous cela ne suffisait pas, il fallait la cerise sur le gâteau, la direction du pays...... "

      Oui, du temps de Lamizana, une fois le Bac en poche, on bénéficiait d’une bourse pour aller étudier en France, en Belgique, à Dakar, à Lomé, à Abidjan et j’en passe et à Ouaga.
      Une fois revenus diplômés et bien casés dans l’emploi, ils ont traité leurs devanciers de bons à rien. Ils avaient hâte de chasser du pouvoir ’’la vieille classe politique" si peu instruite et tellement laxiste à leurs yeux et qui plus est, retardait leur accession à la gouvernance du pays. Au fond, c’était un conflit de classes politiques (les jeunes contre les anciens).
      La jeune classe politique d’intellectuels militaro-civile de l’époque, abreuvée des idéologies révolutionnaires socialo-communistes de l’époque, s’est débarrassée des "anciens" en promettant aux voltaïques de sortir le pays du marasme selon eux et de l’injustice socioéconomique et surtout de le développer mieux que les anciens ! C’est à peu près l’idée qui ressortait des slogans révolutionnaires de l’époque.
      Après tout, pourquoi pas si tant est que leurs devanciers au pouvoir ne leur avaient par paru performants dans la gestion de la chose publique mais il faut tenir parole et ce ne fut pas le cas apparemment !
      Survient donc la révolution de 1983 avec Sankara puis la rectification de ses bourreaux et tout qui s’en est suivi comme mal gouvernance, détournements, trafics, compromissions avec l’hydre terroriste jusqu’au déclin du pays que nous voyons aujourd’hui et qui continue avec le MPSR.
      Résultat des courses, ils ont constitué la génération politique la plus pourrie, la plus sanguinaire, la plus nulle, la plus voleuse, la plus dépensière, la plus irresponsable de notre pays.
      Ils ont supprimé les bourses d’études pour les enfants des pauvres réduits aujourd’hui à les servir dans les emplois les plus subalternes du public et du privé.
      Ils ont détourné les deniers publics pour s’enrichir éhontément, fêter leurs milliards et envoyer leurs gosses vivre au frais et étudier en Europe, en Amérique, en Chine.... Pendant que les pauvres et même les burkinabè dits moyens crèvent de faim, de misère de maladies et de système éducatif au rabais sans réelles perspectives d’avenir.
      Pour le moindre éternuement, ils courent au frais de l’Etat ou avec l’argent détourné, se soigner en Europe, en Amérique ou au Maghreb.

      Et comme tu conclues Jan jan : " Hummm ça nous a mené où ?? Dans l’abîme. "

      Les TPR ont été initiés en prélude d’une vertus pédagogique d’après la vision dit-on de Thomas Sankara qui je pense était le plus sincère de toute cette mêlée de jeunes révolutionnaires malgré tout.
      Je doute fort que la pédagogie ait fait son effet. Les TPR de mon point de vue, ont plutôt jugé et humilié publiquement pour pas grand chose, "les vieux pères déchus du pouvoir et leurs congénères " qui au bout du compte étaient beaucoup moins laxistes, gabegiques et voleurs que leurs jeunes suivants arrivés au pouvoir. C’est un fait.

      Répondre à ce message

  • Le 11 septembre à 02:05, par De rien En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    Pauves burkinabè tous ignorants du sommet à la base qui écoutent et boivent la paroles et propos d’hypocrites. Les quelques débats et échanges que j’ai eu avec des anciens ont fini de me convaincre que en 1983 au moment de la révo nombreux étaient ceux qui ne savaient même pas ce que c’était que la corruption et le détournement de fonds. Le jugement de Lamizana et son acquittement dit tout sur ce qu’était cette malheureuse révo et son tpr. On ne pouvait rien voler parce que y avait rien à voler. On finira par comprendre que personne en 1983 n’allait soigner son rhume en Europe et que mensonges, roublardises, ambitions démesurés, voilées étaient les réels prétextes et raisons de cette diablerie de révolution. Les tpr ont montré que pour 1 500 f cfa ou pour des assiettes cassées un fonctionnaire honnête pouvait être humilié. Quelques années plus tard, les mêmes juges pillaient et volaient en toute quiétude. Bientôt certains vont la fermer quand jaillira la simple et pure vérité.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre à 05:30, par Sacksida En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    Ecoutez a Regime Neocolonial, Bourgeois Reactionnaire, Justice Reactionnaire avec des consequences negatives car depuis 30 au moins des milliards de CFCA ont ete voles ou Detournes au detriment du Peuple Burkinabe sans que votre gouvernance et votre Justice Classique Reactionnaires ne puisse juger un seul Dossiers de Crimes Economiques et Financiers criminels. A Regime Revolutionnaire et Patriotique du Peuple Burkinabe, Justice Revolutionnaire et Populaire Consequent pour moraliser, conscientiser et recouvrer des Deniers publics et des Biens publics. C’est tout le sens de la dialectique politique et Sociaux Economiques. Non. La Verite incontournable est que meme dans les Saintes Ecritures du CORAN et de la BIBLE des pratiques immorales sont condamnees alors que les Pratiques Vertueuse et Saines sont Recommendees pour le developpement et les Bonnes pratiques concrets dans la Societe..Salut
    .

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre à 11:25, par Ka En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    Mon ami SOME, avant de lire que tu m’interpelle pour le cas de ‘’’’Yako,’’’’ je l’avais déjà répondu, et il sait de quoi je parles, car, dans le passé on s’est mesuré dans la pratique et nos connaissances sur des sujets qu’il prétend maitrisé comme l’histoire de notre armée a ne citer que la création du CNEC qu’on peut relire nos commentaires sur ce forum : Ou il prêtent être membre de l’ ULC au côté de mon camarade le feu Valère Somé. Si vraiment il était militant du RDP comme il le prétend, on ne le regrette pas, car, proclamer en 1983 qu’on est pour le changement, pour le progrès, pour la révolution relève de la théorie, pour le prouver au grand jour il faut passer aux actes c’est-à-dire a la pratique comme avec les Poda et moi-même et autres avoir été aux côtés du PF dans les chantiers, et l’être encore dans nos pensées a nos jours sans regrets : Car, les vrais militants du RDP connaissent parfaitement comment le marxisme-léninisme enseigne théoriquement la lutte des classes.

    Les vrais militants qui ont accompagné l’idéologue Thomas Sankara dans ses actions comme ces trois sur la photo du panel qui est Poda ancien ministre et deux autres panelistes que sont le juriste Blanchard Emmanuel Bayala et Rasmané Ouédraogo, savent de quoi ils parlent en étant les vrais militant du RDP, car se contenter seulement de la réflexion ou prétendre comme Yako, c’est-à-dire confirmer en théorie qu’on est militant du RDP en le critiquant c’est du verbalisme. Par contre les vrais militants comme ces trois en exemple qui défendent le TPR font vraiment de l’activisme, pas comme le faut militant Yako, dont je dis que sa critique stérile ne doit pas être écouté.

    Ici en lisant Yako et un autre internaute dont la réforme agraire n’a pas épargné leur famille bourgeoise, ces deux personnes veulent a Thomas Sankara comme était Karl Mars un idéaliste moral par ce que toute sa vie durant il a lutté pour une cause juste : La défense des opprimés et pour lesquels il a revendiqué une société juste sans exploitation de l’homme par l’homme. Mais Tomas Sankara comme Karl Marx étaient des ennemis juré de l’idéalisme philosophique par ce que c’est un courant philosophique.

    Pour conclure ma modeste contribution, comme je le dis toujours, ’’’’’la vérité de Ka rougit souvent les yeux mais ne les casse pas.’’’’’ Pour dire a l’internaute qui accuse le CNR comme un régime criminel, qu’il peut s’adresser ou porter plainte contre Blaise Compaoré toujours vivant car, ils étaient quatre responsables du CNR, et il en reste un qui a tué les autres pour être seule.

    C’est Blaise COMPAORÉ qui était le chef des commandos de Pô qui assassinaient les gens sous la Révolution et SANKARA ne pouvait pas les donner directement des ordres puisqu’il n’était plus leur chef. Blaise COMPAORÉ est comptable de tous les assassinats sous la Révolution et même après. Il était ministre de la justice et lorsqu’on jugeait des gens il faisait pression pour qu’on les envoie sous terre comme le cas de Tiendrebéogo et ses camarades qui ont été fusillés pour tentative de coup d’État, ce qui était complètement faux et archi-faux, car il suffisait que Blaise Compaoré craigne quelqu’un pour qu’il utilise sa position pour envoyer cette personne sous terre.

    Pire, quand il a fait son coup d’État, les deux autres chefs historiques, les Numéros 3 et 4 (Lengani Jean-Baptiste et Henri ZONGO ont été tués quelques temps après. C’est lui l’assassin sous la Révolution et tout a été pire sous le Front Populaire jusqu’à ce qu’on le chasse en plein midi le 31 octobre 2014.

    Répondre à ce message

    • Le 12 septembre à 11:32, par jan jan En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

      @KA, merci pour ce coup d’œil à mon égard. Donc si je comprends bien vos écrits, ça m’a tout l’air que le grand Sankara était juste un pantin téléguidé par Blaiso. Dans ce cas pourquoi aduler un simple pantin ?? Vous faites comme si le CNEC était la propriété privée de Blaiso, hum il n’y a que dans les républiques Bananieres que l’on voit ces cas de figure, l’état te nommé chef d’une garnison et tu penses maintenant que cette garnison est ta propriété privée, comme si tu avais les moyens de t’acheter une garnison. Triste, voilà pourquoi le noir est toujours dans derrière Dougou.

      Répondre à ce message

    • Le 12 septembre à 19:29, par Yako En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

      @Some et Ka, je commence à avoir des sérieux doutes sur votre participation à la révolution démocratique et populaire.En effet relisez vous même. A ma connaissance on dit La RDP et non le RDP (DU) [rassemblement démocratique et populaire] d’où vient ce "du" répétitif soit c’est le début d’une sénilité précoce 35 ans après soit la RDP vous a été contée sur terrasse un soir autour d’un feu de paille à Kamti apres les travaux champêtres ! Si tel est le cas, alors on comprend aisément l’idolâtrie que vous entreteniez autour du sankarisme. Quand à Yako de par son éducation de l’Ouest je s’efforce à relativiser toujours son jugement sur toute action humaine y compris celles de la RDP !

      Répondre à ce message

    • Le 13 septembre à 15:23, par SOME En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

      Mon ami ka, je te savais le mieux positionné pour le remettre a sa place. C’est ce genre de personnage qui vient tromper les gens moins informés juste pour se venger, meme 40ans apres. Comment un tel personnage peut avoir été revolutionnaire ? Le vicieux dans cette posture, c’est justement se pretendre membre de quelque chose afin de mieux torpiller cette chose. N’est ce pas ce qu’on appelle manipulation et malhonneteté intellectuelle ? Il y en a qui defendent les plus opprimés, il y en a qui vivent de la misere des opprimés, lui qui parle de « democratie de la democratie », invention creuse pour faire intellectuel. Mais comme toujours ils n’assumeront jamais leur nature : ils ne connaissent que les assassinats attribués aux autres
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 10:12, par Le Justicier En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    Monsieur ? arrêtez de nous divertir. Quand un Général comme Lamizana se justifier jusqu’à ce que sa salive mousse et déborde de ses lèvres c’est quoi le but de ces procès ??

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 10:15, par Le Justicier En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    Arrêtez de nous divertir Monsieur. Quand un Général fondateur de l’armée burkinabé se justifie lors de ces procès à faire mousser sa salive des coins des lèvres quel est le but de ces procès ??? C’est valable pour Saye Zerbo.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 11:45, par Ka En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    Monsieur le justicier, je ne sais pas à qui tu t’adresses ! Si c’est Ka, je te demande de ne pas travestir l’histoire des TPR en plaidant pour ton père S. Lamizana. A la maison du peuple devant les juges du TPR , l’ex président S. Lamizana était comme tout Burkinabé qui a commis une infraction. Oui c’est à cause des personnes comme toi qui se dit justicier mais criminel que le TPR a été créer. Car, on se demandait comment sortir de votre cercle vicieux du juge qui devient complice et aboutir à une politique de moralisation de la société non seulement curative, mais aussi préventive ? La réponse pour vous les mafieux est la création des TRP, pour que chacun comme S. Lamizana peut témoigner a charge ou à décharge même à faire mousser sa salive des coins des lèvres, car, le TPR n’était ni populisme ni surenchère, simplement dire le droit.

    Et comme je ne cesse de le répéter dans ce forum, ’’’’le combat pour la justice est celui le plus difficile a mener car, on ne se bat pour personne en particulier, mais pour que la JUSTICE soit pour TOUS (sans exception).’’’’

    Quand a ton père Lamizana monsieur le justicier mais criminel, la présomption d’innocence doit prévaloir avant que l’enquête en cours ne soit achevée. La présomption d’innocence possède de nombreuses implications concrètes : il s’agit tout d’abord d’un principe qui vient limiter la liberté d’expression, et qui autorise toute personne non encore condamnée mais présentée comme coupable, à obtenir une rectification publique. Surtout, la présomption d’innocence vient garantir au prévenu qu’en l’absence de démonstration probante par l’état de sa culpabilité, le doute devra nécessairement lui profiter. C’est pourquoi la présence de ton papa chéri devant les TPR monsieur le justicier.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 19:40, par Ka En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    ’’’’’’’’’’’’KA, merci pour ce coup d’œil à mon égard. Donc si je comprends bien vos écrits, ça m’a tout l’air que le grand Sankara était juste un pantin téléguidé par Blaiso.’’’’’’’’’’’’

    Jan Jan, un peu du respect pour le fils de tout un continent du nom Thomas Sankara. Rappelle-toi qu’il y a deux mois tu m’as interpelé en me demandant de ce que je pense de la révolution du 4 Aout 1983 ? Et avec sincérité je t’ai dit de ce que je pense en étant un fervent partisan du RDP.

    Quand a Thomas Sankara que tu veux traiter d’un pantin, tu te trompes, car, un de ses proches disait dans ce forum que c’est un homme qui aura travaillé avec tout le monde afin de tracer les sillons de développement pour son pays.

    C’est pourquoi je voudrai que toi Jan Jan qui n’a pas côtoyé l’idéologue Thomas Sankara sache que même à l’heure dont je t’écris ma modeste contribution, Thomas Sankara a une image encore plus grande dans le monde. Comme lui-même le disait : « On n’assassine pas les idées, on combat les idées ». Ainsi, ceux qui ont cru qu’ils pouvaient le classer dans les oubliettes en l’assassinant l’ont même grandi parce que ses idées sont devenues encore plus populaires. Il n’était pas un pantin de Blaise Compaoré, mais quelqu’un qui considérait Blaise Compaoré comme son propre frère : C’est pourquoi quand il a été appelé pour un poste ministériel il a confié le régiment qu’il a créé à Pô à cet introverti qui a transformé ce centre à un centre de formation des criminels en puissance.

    Ce n’est pas seulement Thomas Sankara que Blaise Compaoré l’introverti a trompé. Depuis son jeune âge, de Boromo à Ouagadougou, ses promos d’école connaissaient de lui un élève faible mais très rusé. D’ailleurs c’est pourquoi son père lui a confié à un contingent après une manifestation d’élevés dont il était le meneur.

    Et en connaissance de cause je confirme que sans, la contribution des d’igniteurs de Pô qui ont adopté l’idéologue Thomas Sankara qui est venu dans leur commune créer le CNEC, la révolution du 4 Aout 1983 n’aura pas lieu. Je le dis par ce que j’étais dans le Nahouri au moment de la création du CNEC par Thomas Sankara ou les sages comme Apérika Gomgnimbou et autres l’on accueilli comme le fils de Nahouri.

    C’est pourquoi quand Blaise Compaoré avec calcule voulait libérer Thomas Sankara détenu par le régime impérialiste RSP de JBO, tout le Nahouri était derrière lui pour empêcher le colonel Yorian Gabriel Somé de bombarder la ville de Pô. D’ailleurs ces premiers crimes c’est qu’après la libération de Thomas Sankara, il a commencé a éliminer les vrais militaires haut gradés après notre indépendance a commencer par Yorian Gabriel Somé et autres. Mais son but était d’utiliser son frére d’arme Thomas Sankara pour se hisser au sommet de l’état. Et tout le monde connait la suite sauf toi Jan Jan qui joue le caméléon.

    Alors je te demande de ne pas être sélectif quand tu veux critiquer le CNR. Un tout petit rappel à toi qui, tout d’un coup, est devenu amnésique. De nombreux burkinabè connus ou anonymes ont trop souffert sous le régimes de Blaise Compaoré qui a régné pendant 27 ANS longues et pénibles années d’une main de fer, un pouvoir absolu et sans partage sauf à son complice Gilbert Diendéré, largement ponctuées par des crimes de sang, politiques et économiques demeurés toujours impunis. Jusqu’à ce jour, de nombreuses familles ne savent toujours pas où l’un des leurs a été enterré depuis le 4 Aout 1983 qu’il a commencé a éliminé ceux dont il croit qu’ils sont plus intelligent que lui.

    Jan Jan, vous étiez moins nombreux à ne pas reconnaitre la RDP. Pourtant cette RDP a trouver son répondant total dans la mobilisation a 90% du peuple Burkinabé pour la défense et la consolidation de ses acquis : Et c’est le peuple mobilisé sans vous autres, qui a permis a la révolution de 1983n d’aller de l’avant, et de prouver à vous qui rêvaient le retour de l’impérialisme au Burkina.

    Conclusion : Mets-toi dans le crane que Thomas Sankara n’était pas un pantin de personne : Simplement il a eu le courage politique de rompre franchement avec ce qui a fait son temps pour autoriser l’exploitation d’autres voies susceptibles d’ouvrir un véritable dialogue entre les peuples, tel était son objectif, pas les crimes comme le seul objectif de Blaise Compaoré qui demande pardon a nos jours, un pardon refusé.

    Répondre à ce message

    • Le 13 septembre à 05:55, par jan jan En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

      @ KA, je ne fais que analyser vos dires, quant on parle des crimes de sang commis sous la présidence de Sankara, vous dites que c’est pas Sankara le responsable que c’est Blaiso, comment cela est possible puisque le PF s’était Sankara ? Donc après analyse de vos dires, Sankara était PF grâce à Blaiso et Blaiso gouvernait derrière, donc ça veut dire en français facile que Sankara était le PANTIN de Blaiso n’en vous déplaise, alors un simple pantin utilisé pour tromper les masses populaires ne peut être idolâtré.

      Répondre à ce message

      • Le 13 septembre à 19:03, par Ka En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

        Jan Jan : Ta haine contre Thomas Sankara t’aveugle énormément. Toutes ou tous assoiffé du pouvoir comme Blaise Compaoré ont utilisé leur supérieurs pour atteindre le sommet : Ce n’est pas par ce que des humanistes comme le président Thomas Sankara sont des pantins, mais des personnes qui prennent la confiance comme une règle capitale pour réussir ensemble.

        Au départ de la révolution d’Aout 1983, entre Blaise Compaoré et les trois autres de la RDP, ont su affirmer comme un modèle singulier d’une volonté collective de faire avancer le pays. Malheureusement le calcul d’un de tout faire pour rester seul au sommet a tout gâcher. La preuve est que depuis la fin de la révolution d’août 1983, le Burkina Faso s’est engagé dans un système de libéralisation sauvage au plan politique et économique qui a progressivement détruit les fondements de sa particularité de terre des hommes intègres.

        Heureusement que le soulèvement populaire du peuple pour l’honneur et la dignité de la patrie, l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014 a ravivé l’espoir et la volonté collective d’offrir à toutes les filles et fils du Burkina Faso, les meilleures conditions de vivre ensemble. Malheureusement, voilà qu’un menteur au volent des affaires de l’état commence a détruire tout. Que Dieu vienne au secours du pays que nous aimons toutes et tous.

        Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 19:53, par Sacksida En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    C’est bien Mr KA de prendre la peine de reexpliquer tout le sens des Tribunaux Populaires de la Revolution et le processus Judiciaire qui aboutit en fait aux jugements TPR ou l’instruction a l’audience se fait a charges et a decharges. De meme, l’Equipe Mobile d’Investigation de la Gendarmerie permettait en cas de besoins de ressortir rapidement des pieces adminiatratives, financiers ou tout Document Probants de la Culpabilite ou Non des accuses. Tout cela pour dire que les TPR n’etaient pas un Tribunal d’inquistions mais en fait des Audits de la Gestion publique des Accuses et pour des decisions Judiciaires incontestables que des personnes eux memes ont reconnus les faits de Detournements ou de Crimes economiques. Certains parmis des accuses ont revele avoir camoufle des Valises d’argents sous Terre et d’autres revelations extraordinaires. Si pendant 27 ans Blaise compaore avait fait le diagnostique les Juridictions du Burkina Faso et y inscrire les TPR ; non seulement cela l’aurait aide dans la gestion publique et ou la Gouvernance du Pays, mais l’on aurait pas aujourd’hui des centaines de Dossiers criminels de Milliards qui moisissent dans les Tiroirs de la Justice classique depuis des Decennies. En tout etat de cause, la Justice classique et le Droit Napoleonien n’est pas exempts de critiques car au 8eme siecle, des exigences du Roi avaient ete faites pour que l’interet General du Peuple soit reellement garantis. Refondons notre appareil d’Etat pour la rendre progressiste et revolutionnaire proche de nos populations ; car le mot ’Revolution" ne devrait pas faire peur. Le Monde avance toujours par des Revolutions : Technologiques, Agricoles, Industrielles, Politiques, Sociales et Culturelles..Salut

    Répondre à ce message

  • Le 13 septembre à 10:42, par Ka En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    ‘’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’A’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’ Yako : je confirme ici le dicton qui dit que ’’’’’le mensonge court vite et prend l’ascenseur, mais la vérité qui va beaucoup plus lentement, et qui prend les escaliers fini toujours par rattraper et même dépasser le mensonge.’’’’’ Pour te dire que tu n’as jamais été un militant de la RDP. D’autre part je peux aussi sortir tes contributions écrites élémentairement avec des fautes en 2013 et 2014 dont on croirait une rédaction d’un élève de CM1. Quant à SOME et moi avec la RDP, comme mes camarades conseillers au développement fervent militant des objectifs concrets de cette RDP pour le développement de notre pays on était consulté ou même invité au conseil des ministres de la RDP pour des projets en proposition. Et ce n’est pas Blaise Compaoré vivant, ou le camarade Poda, en passant par Alouna Traoré, rescapé du coup d’Etat du 15 octobre 1987 qui me diront le contraire. Alors mon cher internaute Yako, tu la fermes, car tu n’as jamais été militant de la RDP. Je profite dire merci à notre ami internaute ‘’’Sacksida’’’ pour sa pertinente contribution.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 11:43, par Ka En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    ’’’’’’’’’’’’’’’’’’A’’’’’’’’’’’’’’’’ Biata : Tu dis : Oui Jan Jan, merci pour cette vérité. Ceux qui restent des ’’révolutionnaires’’ du temps de Sankara défendront toujours l’époque révolutionnaire avec véhémence comme c’est le cas sur ce forum où Train Raymond Poda explique ’’leur approche des TPR’’. C’est leur droit que je ne leur conteste pas et que je respecte. Mais jusqu’alors, personne d’entre eux en tout cas pas en ma connaissance, n’a reconnu avec honnêteté cette vérité que tu viens de souligner :
    " ......vous avez bénéficié de toutes sortes de bourses scolaires et universitaires que le gouvernement de Lamizana à mis à votre disposition vous enfants de "pauvres" et quand vous êtes rentrés de vos études après avoir fait le tour du monde, vous avez eu un travail, donc pour vous cela ne suffisait pas, il fallait la cerise sur le gâteau, la direction du pays...... "

    Oui la critique facile avale en première les idées fondées : Les révolutions qui surviennent de par le monde ne se ressemble point. Chaque révolution apporte son originalité qui la distingue des autres : La RDP n’a pas échappé à cette constatation que mentionne Jan Jan à chaque fois qu’une personne veut donner une analyse sur cette RDP. Revenir sur des individus qui ont bénéficié des bourses pour des études par rapport à la RDP, est d’être jaloux et égoïste.
    Et je pense que Jan Jan n’a pas pris aucune minute de 1983 à 1987 de savoir quel était l’objectif de la RDP. Une RDP qui présentait un double caractère qui est démocratique et populaire dont les radios, la presse écrite, ont donné par la diffusion et les écris au peuple Burkinabé une nourriture sociale et intellectuelle pour que la révolution prenne possession de toutes les mentalités afin de s’ancrer solidement dans le pays.

    Je ne condamne pas Jan Jan pour sa haine contre la RDP, comme celles ou ceux qui n’ont pas accepté la réforme agraire du CNR : Car, il n’y a pas d’idées neutres, elles sont toujours en fonction des circonstances environnantes. C’est pourquoi on dit que c’est le milieu qui fait l’homme. Et on comprend le cas de Jan Jan, puisque sa façon de penser, de voir les choses comme être jaloux de ceux qui ont bénéficié des bourses et pas lui, et de voir les choses ou de les considérer est strictement en fonction de son existence sociale, du système économique ou vivait sa famille et ses proches. Et quand on arrive à inculquer ses idées de pauvre à un autre, il devient un allié et non un opposant. C’est pourquoi la colonisation a vite encadré idéologiquement le colonisé pour le dépersonnaliser, le soumettre, et enfin créé un inoffensif à exploiter.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 21:06, par Mechtilde Guirma En réponse à : Révolution Sankariste : Les tribunaux populaires n’avaient pas pour vocation d’humilier ni de tuer, selon Train Raymond Poda

    Mr. Train Poda,

    Vous avez certainement, la mémoire courte : Une très haute personnalité (qu’il repose dans la paix du Seigneur) avait répondu à son juge : « On ne gifle pas un homme qui a les mains liées ».

    À un autre accusé, on lui reprochait d’avoir deux femmes parce qu’il n’avait pas deux « zzz », pardon je voulais dire deux sexes,

    C’est pourquoi les reformes qui viennent nous l’attendons avec beaucoup d’espoir, car il sera particulièrement question de la dignité de l’homme et du respect humain. En effet le manque de respect à la dignité des personnes est toujours source de conflits, de vengeances et d’insécurité. Vous savez la « Vendetta » n’est pas seulement une invention corse. Les Africains également lavent leur dignité salie dans le sang.

    C’est pourquoi, et je vous l’assure, on aura les mêmes difficultés pour juger l’impunité. Ce qui rend encore le pardon et la réconciliation encore plus souhaitables et le plus vite possible sera le mieux.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
77e AG des Nations unies : Le président Damiba demande le soutien de la communauté internationale pour freiner l’expansion du terrorisme
Burkina : Alpha Barry, Bachir Ismaël Ouédraogo, Alpha Oumar Dissa et bien d’autres disent adieu au MPP
77e AG des Nations unies : le Président du Faso est arrivé à New York
Burkina : « On a vu ces conférences de presse des OSC avec l’arrivée de Blaise Compaoré, mais quand les audios attisant la haine ont circulé, aucune n’a daigné lever le doigt », déplore Olivier Nacoulma du MIDE
Affaire Boukary Dabo : Séni Kouanda, ancien président de l’ANEB, retrace les circonstances du drame
Burkina/Politique : Nestor Batio Bassière « acte finalement » son départ de l’UNIR/MPS
Impasse politico sécuritaire au Burkina : Le Front patriotique appelle à la mise en place d’un Haut conseil national des légitimités sociales
Burkina/Transition : La Génération de veille citoyenne installe son « ambassadeur de paix » à Tanghin-Dassouri
Burkina Faso : Le parti « Rassemblement mains blanches » apporte son soutien au gouvernement de la transition
Journée internationale de la démocratie : Les élections, une partie de la solution à la crise que traverse le Burkina, estime le président de la CENI
Burkina : Rumeurs sur une motion de destitution du président de l’ALT
Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés