Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Burkina/Musique : 18 artistes prêtent leur voix pour la paix et la cohésion sociale

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • jeudi 1er septembre 2022 à 14h28min
Burkina/Musique : 18 artistes prêtent leur voix pour la paix et la cohésion sociale

La "Générations chœurs d’or" composée de 18 artistes musiciens, a décidé de mettre ce qu’elle sait faire de mieux au service de la paix à travers la sortie d’un single intitulé « Jour de gloire ». La cérémonie de lancement du titre a eu lieu ce mercredi 31 août 2022 au CENASA.

Les forces du mal, depuis un peu plus de sept ans, ne cessent de s’attaquer sans vergogne ni retenue aux fils et filles du pays et les retombées de chaque frappe s’évaluent en une bonne dose de panique générale. Si pour sortir de l’ornière, les discours des uns et des autres appellent à l’unisson à n’en pas finir, force est de reconnaitre que face à cette situation, il faut un moral au-dessus de la normale pour faire face à cette situation. L’artiste Kézi l’illustrera parfaitement à travers ses mots : « on perd au combat quand le moral est au sol. »

Le public a fait un standing ovation à l’issue de la prestation des artistes

« Jour de gloire » est le single que 18 artistes Burkinabé, réunis sous l’appellation de « génération chœurs d’or » ont bien voulu apporter comme contribution aux efforts tant énormes des uns et des autres pour tirer le pays d’affaire. Papus Zongo est l’initiateur de ce projet. Pour lui, le message premier de cette chanson est l’union. « Le Burkina va mal c’est vrai, mais il se portera mieux seulement si à l’interne nous sommes uns et que nous sommes un peuple qui ne fléchit pas. Un peuple qui connaitra peut être des difficultés, mais qui va trouver les moyens de transcender pour retrouver un jour beaucoup plus heureux. C’est ce jour de gloire que nous espérons » dit-il.

« Nous prévoyons faire une tournée dans les 13 régions pour passer ce message de résilience », Papus Zongo

La cérémonie a débuté par un film pour relater la composition de la chanson. Greg et Floby qui ont l’habitude de jouer à la guitare ont tâché de composer un rythme plus ou moins neutre, histoire de permettre à tous les artistes de pouvoir poser sans trop grande difficulté. Frère Malkhom lui, s’est chargé de la composition du texte. « L’écriture m’a pris deux jours. Lorsque Papus m’a contacté pour le projet il était environ 22H. Sur place je me suis mis à la tâche jusqu’à 3h du matin. De toute la journée j’ai fait semblant d’oublier le texte et c’est carrément le lendemain que je l’ai revisité pour voir s’il était bien. J’ai vu que c’était acceptable et je l’ai proposé aux autres » a-t-il laissé entendre.

Frère Malkhom et Nourath pendant la prestation

Après cette étape, le public a visionné le clip de la chanson avant de se délecter de la prestation des artistes présents sur place. Ce fut un moment riche en émotions et de communion sincère avec les mélomanes, venus nombreux pour ne pas se faire conter l’évènement.

S’il est vrai que l’union fait la force, la force des Burkinabè vient de la culture de tout un chacun. Pour Donsharp de Batoro, ce message recevra écho favorable car dit-il, « derrière chaque artiste se cache des millions de fans. Et au moins chaque burkinabè a un artiste qu’il aime dans ce collectif. Si les fans écoutent cette chanson, ils ne peuvent qu’être touchés par ce message. »

« Je n’oublierai jamais cette soirée de toute ma vie. », Barthélémy Kéré, ministre de la Justice

Le ministre de la justice Barthélémy Kéré et la ministre de la culture Valérie Kaboré étaient présents à cette cérémonie. Valérie Kaboré profitera de l’occasion pour réitérer son appel à la foi en un lendemain meilleur. « J’ai lu ce projet, et je sais la valeur que peut avoir un message culturel… avec cette expression de ce soir, je suis convaincue que nous ne sommes pas loin du but. »

Erwan Compaoré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Saccage des instituts français : « On peut changer les choses sans faire appel à la violence », rappelle Patrick Kabré
Ciné Neerwaya : Le Fespaco lui doit sa survie
Consommation des produits locaux au Burkina : Le ministre du commerce visite le restaurant « Mam Sank »
Prix Prosper Kompaoré au Burkina : Cinq Burkinabè et un Béninois lauréats
Artisanat : L’art africain à la rencontre du public de New York
Semaine nationale de la culture (SNC 2022) : Le comité national d’organisation de la 20e édition officiellement installé
Rencontre littéraire à Ouagadougou : « La culture peut sauver une nation en crise », croit Roukiata Ouédraogo
Radio Kawral de Dori : Une compétition de slam et de culture générale pour occuper sainement les jeunes vacanciers
Semaine de la critique du cinéma de Ouagadougou (SECRICO) : 17 films analysés lors de cette 6e édition
Musique : Pour ses 30 ans de carrière, Ella Nikiema prévoit un grand concert
Musique : La 5e édition des Rencontres musicales africaines (REMA) en préparation
Marché international du cinéma et de l’audiovisuel africains 2023 : Les inscriptions sont ouvertes, elles se font entièrement en ligne
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés