Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Métier du blogging : « une passion pour Ndengar Masbe et Bassirou Badjo »

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • mardi 30 août 2022 à 12h10min
Métier du blogging : « une passion pour Ndengar Masbe et Bassirou Badjo »

Le blogging est un métier exercé par peu de personnes au Burkina Faso. Mais parmi ces rares personnes nous en retenons deux, grâce à leurs manières d’écrire, de dénoncer, de sensibiliser, et d’enseigner. Ces derniers exercent ce métier par amour et par passion car ils ne vivent pas de cela. Alors quels sont les apports de cette passion ? De quels sujets parlent-ils dans leurs blogs ? Quelles sont les difficultés qu’ils rencontrent ?

Ndengar Masbe est un bloggeur du Burkina Faso, il est membre de l’ABB (Association des Blogueurs du Burkina) qui a aujourd’hui plus de 500 abonnés. Il a décidé de tenir un blog quand il faisait la première année en communication car selon lui , le blog est un moyen d’expression et il pouvait l’utiliser pour faire beaucoup de choses telles que dénoncer, faire la promotion de ce qu’il veut, des gens et des entreprises « C’est une opportunité et je l’ai saisie , je l’ai orientée dans le sens que je veux, celui de ma conviction » disait-il .

Ce blog a été créé le 12 janvier 2016 et porte le nom de Tchad révolution et le choix de ce nom n’est pas forcement cette révolution d’obédience politique , mais il s’accroche plutôt aux petits révolutionnaires au quotidien. Il dit ceci « je m’accroche au bas peuple qui se bat » c’est à dire aux jeunes qui se battent, aux petits vendeurs de cartes de recharge, les jeunes qui font tout ce qu’il faut dans la légalité. Il parle aussi de cette révolution pour le changement dans son pays d’origine qui est le Tchad, et le changement de toute l’Afrique car selon lui, « nos pays sont ce qu’ils sont » parce qu’il y a beaucoup d’injustice, la mal gouvernance, le manque de démocratie ; donc c’est l’occasion pour lui de donner de la voix dans son blog pour le changement des choses. Et le choix de ce nom est plus basé sur le Tchad car ce pays va mal sur tous les plans c’est-à-dire économiquement, politiquement et culturellement donc c’est un pays qui mérite selon lui un changement radical ce qui est un rêve pour lui. C’est un blogueur qui est lu de partout dans le monde car au moment où quelque chose est sur internet il n’y a plus de limite géographique. Il tend à informer la diaspora tchadienne car il prétend que ces derniers ont la soif d’avoir des informations sur ce qui se passe réellement dans leur pays et son inspiration vient d’un de ses aînés c’est-à-dire le premier blogueur tchadien Makaila Nguebla parce que depuis élève il suivait son blog et s’est demandé pourquoi ne pas aussi informer ses frères de la diaspora.

Ndengar Masbe, bloggeur et membre de l’Association des Blogueurs du Burkina

« Quand j’ai créé mon blog, j’ai vite été suivi par mes camarades étudiants car je racontais pratiquement leur vie au quotidien, c’est leur galère estudiantine que je dénonçais ainsi que les autres couches de la société » racontait-il.

Selon lui, le blogging n’a pas de difficulté majeure car cela est une passion pour lui, mais la seule difficulté est dans le contenu parce que tu ne sais pas comment les lecteurs perçoivent ton opinion, et parfois c’est le manque de temps car le blog est un site d’information et cela demande quand même beaucoup de temps, chose qu’il n’a pas car il exerce de activités professionnelles donc le manque de temps peut être souligné comme une difficulté chez lui.

A travers les articles de Ndengar Masbe plusieurs personnes ont eu la liberté. Selon lui, ses écrits ont permis aux gens qui étaient au cachot de retrouver leur liberté et c’est cela sa véritable opportunité et c’est cela l’ouverture qu’il cherche à travers cet outil.

Pour ses publications, il n’a pas de fréquence fixe. De 2016 à maintenant, il a 400 articles environ sur son blog donc pratiquement 60 articles par an donc 5 à 6 articles dans le mois.

En dehors du blogging, Ndengar Masbe fait des activités en communication et journalisme. Il donne aussi des formations dans la technique de création et dans la technique d’animation pour le web donc des formations dans l’information web d’une manière générale.

Pour son écriture, il décline certaines propositions pour ne pas que cela impacte son opinion car c‘est une forme de manipulation que beaucoup saisissent comme étant des opportunités. « Je me suis préparé à déjouer ces pièges parce que quand quelqu’un injecte son argent quelque part, forcément il va manipuler ton opinion alors que moi, je ne veux pas de cela donc je refuse en disant qu’en cas de besoin je vous ferai signe » affirmait Ndengar Masbe.

Bassirou Badjo, travailleur social, blogueur, membre de l’association des blogueurs du Burkina

Bassirou Badjo à l’état civil est un travailleur social, blogueur, membre de l’association des blogueurs du Burkina (ABB). Il est actuellement élève administrateur des affaires sociales à l’Ecole des cadres supérieurs en travail social et responsable du blog « la voix du travailleur social » plus connu sous le nom « La VTS ». À l’écouter parler, ce jeune homme a commencé à blogger en 2016, mais s’est vraiment intéressé à l’activité en 2017, l’année même de la création de la voix du travailleur social avec de nos jours environs 10000 abonnés qui suivent la page Facebook du blog. Pour Bassirou Badjo : « le blog est une vitrine d’expression de sa liberté ». Raison pour laquelle, il se sert du blog pour informer, dénoncer, sensibiliser sur les faits qui minent notre société avec un accent particulier sur les conditions de vie et de travail des travailleurs sociaux du Burkina. « Le silence est un nid favorable pour le développement de l’injustice, de l’impunité en gros de la mauvaise gouvernance et c’est donc notre contribution pour inverser la tendance. » a -t-il déclaré.

« Le blogging c’est une passion » affirme-t-il et à travers ce métier, nous avons eu pas mal de succès car nous avons été sacré meilleur bloggeur de l’année au Burkina Golden Blog Awards (BGBA) 2020, un évènement annuel que l’ABB organise pour primer les blogueurs qui se sont distingués au cours de l’année .Nous avons bénéficié également du prix du meilleur blogguer dans la catégorie Redevabilité et bonne gouvernance . A ces deux prix s’est ajouté le prix spécial du Réseau national de lutte anti-corruption (RENLAC). En dehors des avantages du métier, nous rencontrons quelques difficultés, Surtout que nous abordons souvent des sujets sensibles (mauvaise gestion, corruption etc.) et lorsque les gens sentent que leurs intérêts sont menacés, ils ne faciliteront pas votre travail. Ainsi les menaces, les intimidations se présentent comme une difficulté pour le bloggeur sans oublier la rétention des informations ou le refus délibéré de fournir ce dont le blogueur a besoin pour parfaire son papier.

Pour une bonne gestion du blog, Monsieur Badjo bénéficie souvent des formations sur l’écriture des billets à travers la structure ABB pour mieux s’améliorer. En tant que blogueur, celui-ci affirme entretenir de bonnes relations avec les autres blogueurs avec qui ils partagent les expériences. »

HFB
Latifatou Zougmoré
Urielle Ange Lezogo
Rachidatou Démé (Stagiaires)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Des journalistes s’abstiennent de couvrir toute activité des manifestants
Institut Supérieur de la Communication et du Multimédia (ISCOM) : Offres de bourses pour jeunes blogueurs
Votre journal « Courrier confidentiel » Numéro 284 est disponible dans les points de vente habituels
Technologies : De jeunes enfants initiés à la robotique
Auto-régulation de la presse au Burkina : Des acteurs des médias sensibilisés à une meilleure pratique
Graphisme au Burkina : Moussa Ouédraogo et Wilfried Zoungrana deux autodidactes du domaine
TIC et éducation : Le groupe Kafyka lance « Kuuni », un logiciel gratuit de gestion scolaire
Photographie et vidéo : Amateurs ou experts, voici cinq chaînes YouTube à ne pas manquer
Afrique : Bientôt la création d’un réseau régional d’échanges de données pour la sauvegarde des écosystèmes
Autorégulation des médias en ligne au Burkina : Les suggestions de Carine Daramkoum à Burkina24 et Lefaso.net pour plus d’efficacité
Science au Burkina : Une école d’été en intelligence artificielle ouverte pour répondre aux défis actuels
Votre journal "Courrier confidentiel" N° 283 est disponible !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés