Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET • vendredi 12 août 2022 à 23h30min
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »

Le ministre de la défense nationale et des anciens combattants, le général Aimé Barthélémy Simporé, a animé une conférence de presse ce vendredi 12 août 2022 pour annoncer une action majeure, dans le cadre de la lutte contre l’insécurité au Burkina Faso.

Face à la thèse selon laquelle « le gouvernement navigue à vue et n’a pas de stratégie », le ministre de la défense nationale et des anciens combattants, le général Aimé Barthélémy Simporé, s’inscrit en faux. C’est ce qu’il a tenu à faire savoir à la population, au cours de son tête-à-tête avec les hommes de médias, ce vendredi 12 aout 2022.

Selon le ministre de la défense nationale, des actions sont en cours, même si certaines informations ne sont pas divulguées par « la grande muette ». A titre d’exemple, le projet de redéploiement des forces sur le terrain. « Pour l’instant, nous avons opté de ne pas divulguer les noms de ces localités pour des besoins de sérénités de cette réorganisation. Mais très bientôt, vous le saurez de toutes les façons parce que ces unités seront installées dans les zones qui seront connues des populations », a expliqué le ministre.

En ce qui concerne les actions de coopération et du partenariat, le général Aimé Barthélémy Simporé a affirmé que « cette dynamique diplomatique se fait en toute discrétion, sans tambour ni trompette. Et les informations plus précises seront données en temps opportun concernant les acquis de ces différentes démarches de la coopération stratégique ».

Présent à cette conférence de presse, le porte-parole du gouvernement Lionel Bilgo, a insisté sur le caractère confidentiel de certaines informations. « Nous savons que nous faisons aussi cette conférence à l’endroit de ceux qui veulent le mal de notre pays, qui nous attaquent, parce qu’ils sont des Burkinabè, ils nous écoutent, ils nous suivent, ils sont connectés d’où l’intérêt de choisir les informations à partager pour ne pas fragiliser la stratégie militaire », a-t-il signifié.

Une « remobilisation nationale » dans la lutte

Cette conférence de presse a été, surtout, une occasion d’annoncer des actions à venir. C’est le cas de la « Journée nationale de refus du terrorisme » qui va être organisée. Cette journée, selon le ministre de la défense nationale, « sera le point de lancement de la remobilisation nationale pour une intensification de la lutte dans toutes ses dimensions ».

Pour ce faire, le ministre a annoncé des actions en amont et en aval de cette journée. « Et bientôt, un grand débat sera organisé pour vous expliquer les attendus et le déroulement de cette journée », a-t-il précisé.

Des aéronefs aperçus dans le Sahel

Selon plusieurs rumeurs, des aéronefs sont de plus en plus aperçus dans la région du Sahel. Une chose qui alimente la thèse de la prétendue piste d’atterrissage clandestine. A ce sujet, le ministre Aimé Barthélemy Simporé s’est voulu on ne peut plus clair. « Effectivement, nous-mêmes, nous avons des remontées d’informations ici et là sur certaines observations (...) Vous le savez, ce sont des phénomènes où tant que vous n’avez pas pu avoir des preuves sur un aéronef avec des prises de photo, ça reste donc des allégations ».

Ce sujet a permis au ministre d’annoncer des actions à venir. « Dans le cadre du renforcement de nos capacités, nous aurons la capacité à mieux contrôler notre espace aérien avec des équipement adaptés qui permettront d’identifier n’importe quel type d’aéronef qui violerait notre espace », a-t-il promis.

Pour la question du renforcement de l’équipement des forces, le ministre Aimé Barthélemy Simporé a fait savoir que le gouvernement tout en entier est dans une dynamique d’engagement à soutenir les Forces de défense et de sécurité (FDS).

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 12 août à 15:59, par Nick En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »

    A Kosyam ? Ca doitt se passer au Nord ou a l"est du pays. On ne peut rester cloitrer dans les bureaux climatises de Kosyam et declarer une jiurnee de refus du terrorisme. Et les 6 mois, les zones d ;interets militaires , les je ne sais uoi.... Ces gars la ne saves pas ou ils chier hier. Comme on aime le dire au village

    Répondre à ce message

  • Le 12 août à 16:05, par Lepenseur En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »

    C’est quoi ça ? Mon Dieu !
    Concrètement ces gens n’ont aucune solution. Il ont fait une escroquerie politique en remettant en cause 30 ans de construction démocratique pour rien. Les gens comme Norbert Zongo ont donné leur vie pour consolider la démocratie au Burkina Faso.
    Vous faites un coup d’État pour organiser des journées de refus du terrorisme. Mon Dieu !
    Des OSCs peuvent avoir une telle initiative et non l’État.
    Mon Dieu, on ne sait plus à quel saint se vouer.

    Répondre à ce message

  • Le 12 août à 16:14, par tapsoaba_yassiki En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »

    Bonne gens ? Il me semblait que la fierté d’un militaire surtout celle des officier supérieurs c’était La Loyauté ? Est vrai pour certains ??? suivez mon regard

    Répondre à ce message

  • Le 12 août à 16:30, par Vérité indiscutable En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »

    Du n’importe quoi !!!
    On est misérable et on crée des occasions de dépenses inutiles.
    Vous ne valez absolument rien. Armez nos Forces de Défense au lieu de gaspiller nos sous pour rien dans des cérémonies sans sens. Au Faso il faudra qu’on finisse par réfléchir un peu en utilisant bien nos cerveaux.

    Répondre à ce message

  • Le 12 août à 16:39, par Le cdp-bis En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »

    On est fatigué de ces discours et des conférences de presse bidons ! Cela fait déjà 8 mois qu’on annonce des réformes ; des réorganisations, des remobilisations et patati et patata ! Mr le Ministre Bilgo Lionel ne nos apprend rien quand ils dit que ceux qui nous veulent du mal sont des Burkinabè ! Et ceux qui nous veulent du mal sont surtout ceux qui ont travailler à diviser les BURKINABE. A chacun, en commençant par Mr Lionel BILGO lui-même, d’interroger sa propre conscience sur son rôle dans la division et la haine créées et entretenues entre nous ! Qu’on se le dise pour toujours : aucune société divisée n’a jamais gagné une guerre quelque soit sa nature (guerre asymétrique ou pas) ou ses acteurs, notamment contre les ennemis intérieurs. Pardon, épargnez-nous de ce genre de conférence de presse que je trouve inutiles et mettons-nous au travail avec "effets immédiats" !

    Répondre à ce message

  • Le 12 août à 17:06, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »

    Franchement, vous ne vous aidez pas du tout ! Nous sommes heureux de savoir que vous avez une stratégie, même "secrète" ; mais ce sont les résultats qui nous montrerons que c’est vrai. Et ça, malgré votre discours de "montée en puissance" et "d’amélioration", nous ne le voyons pas.

    Ce que nous voyons, ce sont des actions qui ressemblent à de la diversion. Vous jetez l’argent par les fenêtres en initiatives douteuse pendant que les VDP manquent d’armes et de munitions. Vous n’allez convaincre personne qu’un show de "refus du terrorisme" au palais des sports va chasser les terroristes ; comme vous n’avez pu convaincre personne que l’amnistie de Blaise Compaoré allait les faire disparaitre.

    Plus généralement, un gouvernement sensé être à la recherche de partenariats, d’armes, d’une réorganisation de ses forces pour combattre le terrorisme ne devrait pas avoir le temps et les moyens de :

    1°) Multiplier les rencontres, réunions et autres papotages ;

    2°) Faire des apparitions publiques largement médiatisés ;

    3°) Multiplier les diversions du genre sport, mana-mana, etc ;

    4°) Multiplier les structures, cadres et organisations qui se superposent à celles existantes pour une cacophonie ;

    5°) Multiplier les grandes messes de milliers de participants convoyés des 45 provinces ko "journée de ceci" ;

    Tout ceci relève de l’activisme politique, plus précisément de l’agitation populaire (ou populiste ?), "agit-pop" bien connue des gauchistes et qui n’a rien à voir avec la lutte contre le terrorisme. C’est d’autant plus ridicule que ce genre de manipulation ne marche plus depuis longtemps au Faso. Les gens sont rodés par l’usage immodéré de ces méthodes pendant 27 ans sinon plus.

    Les gens connaissent maintenant le coup de la "marche pour soutenir les FDS" qui devient "libérez Diendéré". Ils ont aussi gouté au dernier avatar, la rencontre au sommet entre anciens chefs d’état "sur la situation nationale" qui s’est révélé être en réalité le cadre du retour et de la demande de pardon de Blaise Compaoré.
    Vous avez exposé le caractère manipulateur de vos initiatives à tel point que beaucoup doutent de tout ce que vous faites ou dites maintenant.

    Alors non, refuser le terrorisme, ce n’est pas la même chose que soutenir aveuglement le MPSR. Et puis au lieu de vous fatiguer en organisation de mobilisations, fouettez les terroristes, et vous verrez des marches spontanées pour soutenir et féliciter l’action des FDS et VDP. Mais visiblement ce n’est pas ce soutien là qui est l’objectif.

    On se demande d’ailleurs pourquoi tous ces efforts pour obtenir du soutien populaire pour Damiba ? Alors qu’une victoire militaire ferait de lui l’homme le plus populaire du pays, pourquoi chercher ailleurs et autrement ?
    Serait-il candidat à quelque chose après les 24 mois de transition et sans victoire sur le terrorisme pour en avoir besoin ? Dites nous tout...

    Répondre à ce message

  • Le 12 août à 17:49, par Mafoi En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »

    Encore une farce de mauvais goût de ces faussaires avec cette journée nationale de refus du terrorisme car quel pays avec ses dirigeants normalement constitués va organiser une journée nationale de l’acceptation du terorisme ?Donc votre journée est un non sens à part le côté "distraction".En plus personne ne vous a demandé de dérouler vos plans de bataille pour juger de son efficacité d’autant qu’au regard de votre bilan sécuritaire,on déduit aisément que vous n’en possédez point.Donc arrêtez de nous pomper l’air,vous êtes ridicules et surtout nuls

    Répondre à ce message

  • Le 12 août à 18:15, par HUG En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »

    Le delai de 5 mois pour faire votre bilan reste 14 jours.On vous attend labas. Le reste ne nous interesse pas.Il.n y aura pas d excuse car vous n etes pas noviste en tant que ministre.

    Répondre à ce message

  • Le 12 août à 19:38, par Sam aly En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »

    Bien Mr le Minister.
    Notre volonté est la’. Si bien q’une journée de
    Refu du terrorism ne sert pas . Il n’ya que le
    Terroriste lui même qui ne veut pas. We need
    Good tools for fight comme le voisin est entrain
    De faire. Et comme cela nos soldats ne sauteront
    Sur des mines. En avant pour notre patrie.

    Répondre à ce message

  • Le 12 août à 23:47, par Dibi En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »

    On attend toujours que Sandaogo Damiba et son MPSR sécurisent et libèrent le pays des bandes de forces proxies au service des intérêts de prédations impérialistes de l’OTAN et de la France ; ces forces réactionnaires et féodo-obscurantistes qui agitent, en couverture idéologique, un Islam égorgeur, criminel et narcotrafiquant.
    Mais au lieu de sécuriser et de libérer le pays de cette vermine, Sandaogo Damiba, le MPSR et tout l’endocolonat compradore féodo-bourgeois proposent maintenant à notre peuple, pour nos morts et nos millions de déplacés internes, des journées de distractions folkloristes appelées « Journée nationale de refus du terrorisme ». Une journée pour des crimes qu’endure notre peuple depuis 2015 !
    C’est la preuve que ni l’intelligence, ni le sérieux de la responsabilité et des compétences ne sont pas au pouvoir au Burkina-Faso. On tue, on brule des villages, plus de 40°/° du territoire national échappe au contrôle de l’Etat, et Damiba, avec son MPSR trouvent les moyens et le temps, pour organiser des Kermesses-Journée nationale de refus du terrorisme !
    Où ? Probablement au Mess des officiers et sous officiers affairistes et planqués à Ouagadougou.
    On a honte pour Sandaogo Damiba, pour le MPSR, pour Boly, Bilgo, Bassolma et tous les autres venus pour se goberger par millions de Fcfa par mois ! Venus aussi pour nous amuser et nous distraire avec des Mots - Réconciliation, Pardon, Unité - devenus des Maux comme - Crimes, Violence, Viols, Vol, Mensonges, Domination, Oppression, Prédations, Islamisme, Néocolonialisme et Impunité systémique - érigés en justice sociale ! Un piétinement inacceptable de notre histoire par des médiocres et des incompétents notoires !
    Na an lara, an sara !
    La patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

  • Le 13 août à 00:38, par jeunedame seret En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »

    « Cette journée, selon le ministre de la défense nationale, « sera le point de lancement de la remobilisation nationale.. » Lancement verbal ou mercenaire ?
    Une journée de refus et 364 jours d’acceptation. Les militaires ont tellement ce temps pour fêter et jubiler en ville ? On sait que DAMIBA prépare son déménagement ; mais ces célébrations sont ironiques et lâches. Le terroriste lui-même qui conquiert, n’a pas le temps pour une journée de victoire. Voulez vous donner des occasions de rassemblement et donc de carnage terroriste ? Pauvres civiles vulnérables et non-protégés, évitez ces fêtes.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août à 10:18, par Coup d’ Etat En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »

    Ce monsieur est le vrai cerveau du putsch contre la democratie,.. Les traitres sont toujours dangereux.
    Ils nous ont eu quand meme. On croyait que c’ est Golita II qui venait djaaa c’ est mangeurs qui venaient. Et ils ont mis le plus illettre devant qui beigaye devant les gens comme un attarde mental.
    Pillez comme vous voulez. Un jour vous aller rendre compte.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août à 10:52, par Ouedraogo En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »

    Franchement je ne comprends les burkinabé Nous avons eu un régime qui a dîné avec le diable pendant 27 ans et qui a fêté le pays de façon mouta mouta jusqu ce pays soit un délabrement total avec son lot d injustice de corruption généralisée de crimes économiques et j en passe.Si le régime mouta mouta n était pas tombé le Burkina avec disparaître donc le mpsr est venu vous libérer de ces gens qui n’ont aucune vision et sont d’être patriote. Le tort du mpsr est d avoir justifié le coup d état par l insécurité .Il fallait le justifier par la malgouvernance simplement. Je demande au mpsr de regarder de près les déclarations de patrimoine des dignitaires du mpp et des alliés et mettre en examens tous les multimillionnaires et milliardaires. Ils ne pourront jamais justifier ces bien et on pourra emprisonné au moins 98 à 99% de gens

    Répondre à ce message

  • Le 13 août à 12:02, par NZ En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »

    Encore du folklore et la dilapidation des maigres ressources pour se faire plaisir. En période de crise il faut se passer de certains trucs propres aux politiciens.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août à 19:00, par le sage En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »

    Arrêtons toutes ces rencontres vide de sens et allons vraiment combattre ces mécréants.Les résultats seront parlants quand les déplacés rejoindront leur localité.Le peuple sortira pour féliciter nos FDS.
    Je suis surpris et triste de constater par les propos du général Barthélemy, que jusque-là le Burkina Faso n’a pas un système efficace de surveillance de son espace aérien ( juste 274.000km2) C’est vraiment très inquiétant pour la sécurité d’un Etat. Si des aéronefs peuvent survolez notre territoire comme ils veulent et la défense du pays n’est pas au courant, alors cher frère et sœur, allons chercher notre coopération militaire ailleurs .

    Répondre à ce message

  • Le 13 août à 20:06, par Danton En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »

    Hum !…et le MPSR continue de nous servir son théâtre de mauvais goût. Une journée de refus du terrorisme !?Franchement c’est trop gros maintenant… même avec des officiers étoilés dans votre gouvernement, ça se voit que c’est pas demain la veille que vous allez nous apporter la victoire. La seule journée urgente qui vaille la peine d’être organisée en ce moment est la journée du refus du MPSR et de ce gouvernement de nuls et d’imposteurs. Vive le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 13 août à 22:38, par Made En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »

    Ok, ce sont les terroristes que vous allez réunir pour cette journée je suppose.

    Répondre à ce message

  • Le 14 août à 02:00, par Bob En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »

    Mr le général félon je propose à la place de la journée du terrorisme plutôt Une CARAVANE pour la VIE. Des citoyens volontaires qui achemineront des vivres et du ravitaillement pour Sebba, Pama, Djibo Titao et toutes les villes assiégées. Cela obligera l’armée à sécuriser les accès à ces villes ne serait ce que le temps de la caravane. Imaginez le soulagement et la joie de ces populations qui auraient alors le sentiment de n’être plus abandonnés par celui qui a juré de les protéger à tout prix. Ce n’est pas une boutade et c’est RÉALISABLE. Seuls l’audace la solidarité et la détermination, lnous sauveront. Arrêtez de mentir et proposez des actions concrètes pour soulager la misère de nos compatriotes qui ne savent plus à quel saint se vouer.

    Répondre à ce message

  • Le 14 août à 02:00, par Bob En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »

    Mr le général félon je propose à la place de la journée du terrorisme plutôt Une CARAVANE pour la VIE. Des citoyens volontaires qui achemineront des vivres et du ravitaillement pour Sebba, Pama, Djibo Titao et toutes les villes assiégées. Cela obligera l’armée à sécuriser les accès à ces villes ne serait ce que le temps de la caravane. Imaginez le soulagement et la joie de ces populations qui auraient alors le sentiment de n’être plus abandonnés par celui qui a juré de les protéger à tout prix. Ce n’est pas une boutade et c’est RÉALISABLE. Seuls l’audace la solidarité et la détermination, lnous sauveront. Arrêtez de mentir et proposez des actions concrètes pour soulager la misère de nos compatriotes qui ne savent plus à quel saint se vouer.

    Répondre à ce message

  • Le 14 août à 14:02, par Goulgoulé En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »

    La dialectique dévoile l’incohérence de la pensée. Le terrorisme n’est pas quelque choses que l’on accepte ou refuse, car elle s’impose à nous. c’est quelque chose à combattre et à éliminer pour installer une quiétude. En conclusion, pendant que l’on refuse le terrorisme à coup de discours soporifiques, ailleurs l’on combat leterrorisme à coup de missile et de rafale, allant même parfois les traquer dans leur retranchements. Pour paraphraser quelqu’un, on dira que ceux qui se battent contre le terrorisme sur le terrain pour leur liberté, celle ci les appartiendra. Mais ceux qui se battent, devant un micro ou dans des bureaux climatisée pour un réfus de quelque chose, n’auront ni la paix, ni la dignité, et au mieux, cette chose s’imposera à eux, comme elle s’impose déjà.

    Répondre à ce message

  • Le 14 août à 15:05, par Sarko En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »

    Mon général, pendant que tu es entrain de réfléchir à ta journée de refus du terrorisme, les édifices symboles de l’ état sont dynamités a solenzo. On a signalé. Vous n’ avez pas bougé et voilà les résultats.
    En lieu et place de cette journee, dites journée de l’ action.ou tous les capitaines, les commandants, les colonels et les généraux vont se déporter dans les provinces pour une journée fatidique de netoyage.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso/Insécurité : La mairie de Bagaré vandalisée par des hommes armés
Attaque de Gaskindé au Burkina : De retour à Ouagadougou, des rescapés encore sous le choc témoignent
Attaque à Gaskindé : Le Président DAMIBA remonte le moral de la troupe à Djibo
Burkina/Sécurité : Le Front Patriotique exige l’ouverture d’une information judiciaire sur la tragédie de Gaskindé et la publication du rapport d’Inata
Burkina/Sécurité : La délégation de l’Union européenne condamne l’attaque à Gaskindé
Attaque de Gaskindé : « Cette attaque nous montre qu’il y a eu des complicités malheureuses », révèle le général Silas Kéita
Burkina/Sécurité : Le Mouvement des intelligences du Faso condamne l’attaque à Gaskindé et invite les populations à faire preuve de résilience
Attaque du convoi de ravitaillement de la ville de Djibo : 11 militaires tués, des blessés et des civils portés disparus
Burkina/Sahel : L’armée mène une contre-offensive à Gaskindé
Burkina/Hauts-Bassins : La mairie de la commune rurale de Boni incendiée par des hommes armés
Nayala : Plusieurs édifices publics attaqués, du matériel et des vivres emportés par des HANI
Burkina/Sahel : Attaque d’un convoi de ravitaillement des populations, bilan non encore disponible
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés