Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • Conseil des ministres • mercredi 10 août 2022 à 23h00min
Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations

« Il y aura dans les temps à venir, la création de formations militaires dans certaines provinces », annonce Lionel Bilgo, porte parole du gouvernement à l’issue du conseil des ministres de ce mercredi 10 août 2022 à Ouagadougou. Cela, pour plus d’efficacité dans la lutte contre le terrorisme.

Dans cette dynamique, les autorités entendent également procéder au repositionnement de bataillons suivant un meilleur plan de maillage territorial, la délocalisation ou la relocalisation de certaines unités en vue d’apporter la quiétude aux populations des zones rurales et périurbaines.

Rappellant l’incident à l’engin explosif le mardi 9 août 2022 dans la localité de Namsiguia (Centre- nord) qui a causé la mort de quinze soldats, Lionel Bilgo interpelle au renforcement de la cohésion et de l’unité pour récupérer l’intégralité du territoire national.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 août à 17:11, par porto En réponse à : Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations

    De l’amateurisme dans tout les domaines meme dans le domaine ou vous etes sense exceller.la defense et la securite.c’est maintenant clair on demande aux population de se debrouiller seul avec "leur"djiadistes.tout ça pour en arrive a la !!pffff

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 17:12, par porto En réponse à : Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations

    De l’amateurisme dans tout les domaines meme dans le domaine ou vous etes sense exceller.la defense et la securite.c’est maintenant clair on demande aux population de se debrouiller seul avec "leur"djiadistes.tout ça pour en arrive a la !!pffff

    Répondre à ce message

    • Le 11 août à 06:47, par Mafoi En réponse à : Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations

      Quant à l’amateurisme de ces pieds nickelés,nul besoin d’être un devin pour le constater car il crève l’oeil et c’est très malheureux pour notre pays.Il urge donc de renvoyer ces aventuriers à leurs chères études car après la création de brigade de veille et de défense patriotique (BVDP) dont on ne sait où ils en sont présentement,les voilà qui se lancent dans une autre aventure avec la création de formations militaires.Pourtant à y regarder de près BVDP et ce qu’ils viennent de nous pondre hier se ressemblent à la seule nuance près que cette fois-ci ils sont beaucoup plus explicites.En effet,ils vont armer la population "volontaire" en leur disant : " maintenant débrouillez-vous comme des grands" car nous,militaires et surtout militaires du mpsr,nous avons d’autres chats à fouetter car notre restaurant est trop doux pour que nous le laissons se refroidir pour aller s’emmerder avec des HANNIs.Mais sans présage de rien,je vous 2 risques majeurs dans ce comportement irresponsable :
      - Depuis hier,je pense que ces HANNIS se frottent les mains car ils vont s’approvisionner avec nos armes à coup sûr
      - A la fin et avec une victoire sur ces HANNIs,que deviendront ces centaines de milliers d’armes en circulation ?
      What thé question

      Répondre à ce message

  • Le 10 août à 17:29, par Nabiiga En réponse à : Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations

    HAHAHAHA, COMBIEN DE CHOSES A FORMER POUR CRÉER CECI ET CELA : VOUS ME FAITES RIRE :

    On n’est complètement perdu car désormais, impossible de compter les choses que vous créez chaque jour, qui pour ceci qui pour cela, le tout, pour contrer les terroristes.

    - Est-ce la création des groupes et autres qui a poussé Damiba a faire le coup d’état ?

    - Qu’avait-il de concrèt à exécuter que Roch n’avait pas d’autant plus que ce dernier. non seulement l’a-t-il promu, mais aussi et surtout, compter sur lui Damiba de partager ce qu’il avait en tête pour résoudre le problème qui fut et l’est toujours, un problème de militaire ?

    `Non, je partage pas ! Tu m’as donné le grade militaire de commandement, j’ai désormais beaucoup plus des soldats de rang mais pas seulement, le budget militare garni à gérer que je peux tout simplement détourner pour corrompre les soldats de rangs afin qu’ils sortent des casernes avec des assiettes vides, qui pour montrer aux passants combien ils sont mals nourris, qui pour tirer dans l’air afin d’épeurer des gens’ se l’est-il dit.

    Votre machin de commandement, créé à grand plombe n’a rien donné de concret sauf bien sûr, la visite de son commandant très médiatisée devant l’Assemblée de la transition pour demander son soutien et lui demander dans le même volet la copie de sa stratégie militaire de defense à utiliser à la lettre par ses troupes.

    Aujourd’hui encore,, vous voilà avec la création d’une autre chose.

    N’est-ce pas temps de jeter l’éponge car Damiba ne sait plus sur quel pied danser car rien ne marche, entretemps, depuis hier, 25 de nous ont perdu la vie.

    Quand il faut mentir, il faut mentir loin.

    - Qu’est-ce qui a été fait dans les 5 moins que vous vous êtes imposés pour nous restaurer la patrie ?

    - Qu’est ce que vous nous avez dit à l’épuisment de ces 5 mois ?

    - C’est nous fûmes l’audience de cette annonce de 5 moins, il vous revient de nous revenir pour nous donner le bilan du temps imparti et pour nous faire visiter le territoire restaurer.

    Au lieu de cela, Damiba se contente de ramasser la poubelle dans Ouaga et tient que nous le voyions parmi la population.

    QUEL ENFANTILLAGE. C’EST TELLEMENT RIGOLO EN EFFET

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 17:47, par Mafoi En réponse à : Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations

    Un putsch est comme une élection présidentielle à savoir que le candidat qui lorgne le fauteuil présidentiel a au moins un programme pour séduire la population mais vous,vous faites votre coup d’état sans savoir ce que vous allez faire excepté la multiplication par 3 de vos salaires et l’invitation de vos parents,cousins,nieces,maitresses etc....dans votre restaurant 5 étoiles appelé mpsr.En effet depuis 7 mois vous êtes là à tâtonner tout en accumulant gaffe sur gaffe et voilà qu’aujourd’hui,vous nous sortez de votre chapeau cette histoire de création de formations militaires de civils.Bonne ou mauvaise mesure,je n’en sais rien mais si votre putsch était préparé avec un programme,ce sont des mesures que vous auriez dû mettre en pratique depuis longtemps.
    Conclusion,vous êtes complètement à la ramasse car vous ne valez pas mieux que RMCK et vous devez en avoir honte

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 19:27, par TANGA En réponse à : Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations

    Mes chers, un chat est un chat. Appellons le ainsi.
    Ce que vous venez d’expliquer n’est autre que le début de ce qui vous a été demandé depuis longtemps : LA GIERRE POPULAIRE GENERALISEE.
    Ou bien c’est par ce que l’idée ne vient pas de vous ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 20:47, par PIONG YANG En réponse à : Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations

    On ne soigne pas la plais avec des sparadraps. Il faut gratter, nettoyer, mettre un médicament avant le sparadrap. En 2015 je disais ici que cette guerre peut se contenir par la guérilla villageoise et qu’il faut vite outiller les villageois pour contenir les terro. L’armée s’est entêtée a sous équiper les VDP qui pourtant réclamaient des armes pour se battre. Les même qui avait refusé cette stratégie ont fait le coup d’État et reviennent sur ces propositions 7 ans après. L’incompétence au sommet est le drame de ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 21:47, par Le citoyen En réponse à : Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations

    Malheureusement, pour qu’une guerre puisse être gagnée, il faut que la troupe soit unie et solidaire ! Malheureusement, cette union ne fait que se fragilisée par les idées inopportunes qui s’enchaînent et dimanche divisent de plus en plus les Burkinabe (rencontre forcée et foirée des anciens chefs d’Etat, demande de pardon écrite de Blaise Compaoré avec quels résultats, négociation avec les djihadistes, ouvertures de centres pour nourrir des djihadistes dits repentis aux frais de l’Etat, augmentation des salaires du présidents du MPSR et son gouvernement, des révocations avec effets immédiats avec des allures de chasse aux sorcière et sans justifications aucune solution, etc.). Le premier combat est d’instaurer la.confiance entre les gouvernants et le peuple et surtout entre la confiance entre le Commandement Militaire et les troupes sur le terrain. Sans cela, même avec un milliards d’armes dans chaque village, la guerre ne peut être gagnée comme on les laisse croire !

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 22:27, par HUG En réponse à : Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations

    Hum, nous allons reagir.Les terroristes attaquent a moins de 15, 20, 40 km des campS militaires et pas souvent de reaction.You, solhan, bazarlgo..sont des exemples palpables..Pourtant avec une flote aerienne bien fournie on peut faire le ttravail.Et comment vous allez faire pour construire ces camps militaires.MPSr on commence a ddouté de vous _

    Répondre à ce message

  • Le 11 août à 04:54, par Nick En réponse à : Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations

    Ou sommes nous avec le delai de 6 nmois autodetermine ?
    Et les zones d’interet militaires, ou en etes vous ?
    Maintenant on parle de la création de formations militaires ?

    Foutez nous la paix et rendez le tablier. Desole de le dire mias autant de Rock les choses avaient commence a un peu bouge.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août à 09:16, par Passakziri En réponse à : Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations

    La réorganisation du maillage est pour moi une bonne chose. Seulement il faut que ca ne reste pas seulement un maillage géographique parce que quand des attaques sont commises à quelques km de camps sans prompte réaction ou quand à quelques km de Dédougou les terroristes osent s’implanter malgré la présence d’un camp pourtant de renomée, on ne peut pas me dire que l’armée n’a pas les informations. Maisl il est évident que les soldats de rangs et les subalternes ne peuvent pas de facon autonome mener des actions si le commandement bourgeois n#en décide pas. Donc il faudra forcement que ce maillage soit précédé d’un changement de paradigme des officiers qui doivent enfin se mettre devant leurs hommes pour le combat. sinon si c’est pour aller s’installer en province et cohabiter, ca risque de n’avoir aucun effet. Il faudra que l’air à respirer des terroristes et leurs soutiens cachés dans les populations devienne restreint pour qu’ils nous foutent enfin la paix. Mais c’est pas en restant dans les casernes à taper garde à vous chaque matin qu’on peut l’atteindre. Je concéde quant même que quitter Ouaga pour les provinces serait dejà un premier pas à saluer. Mais il faut que le deuxiéme suive , ainsi de suite.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 11 août à 10:06, par Oeil En réponse à : Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations

    Dans toutes les provinces SVP et prévoir pour les Chef de département.
    Si vous partez sur l’idée de certaines provinces, vous allez rendre vulnérables celles qui n’en possèderont pas.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août à 11:53, par Le vrai révolutionnaire En réponse à : Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations

    Vous les Burkinabes là, trop de faux experts seulement ! Quelles sont vos propositions concrètes avant les critiques ? Attendez que la chose se fasse, pour voir les résultats.
    Je suis fâché contre ces autorités qui font tout pour contenter les gens. Elles n’ont pas besoin de parler avant de faire. Faites et le constat des populations suivra. Trop de publicité inutile. Si ces formations avaient démarré, on verra qui allait contester ? Le Burkina sera difficile à gérer même l’après transition. Wait and see !!!!. Seule une révolution pourrait nous tirer d’affaire.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août à 12:19, par Le Bosss ! En réponse à : Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations

    Ce n’est pas trop tôt, Il fallait le faire depuis longtemps.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août à 12:45, par Alexio En réponse à : Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations

    La genese de cette attaque rentre dans l agenda de la recolonisation de l Afrique par les oksidentaux.

    Nous sommes dans une logique de ceux qui ont divises notre belle Afrique depuis la CONFERANCE DE BERLIN le 15 Novembre 1884a 26Fevrier 1885, berceau de lhumanite, dont nos grands parents parlaient avec le vrai Dieu de la creation de tout etre humain. Premier sur cette terre, elle s est fait detruit par ses largesses que nous avions heritees par notre ADN.

    C est par jalousie et par ses immenses richesses que notre continent a ete le proie de de toutes convoitises. C est par cette mauvaise qualite humaine que nous vivions aujourdhui l hydre terroriste.

    L Europe est trop endettee et est aux aboies.

    Etre contre ce continent revient a dire qu on est contre Dieu en personne. Bien que j ai horreur des dogmes religieux sans credibilte scientifique.

    Nos grands parents de l Egypte ancienne l avaient definit par des code la vie par la spiritualite africaine, mere de toute les religions dites revelees.

    C est copie collee.

    Bref ! D apres des analyses de geopliticiens sur la situation securitaire au Sahel, nos pays sont attaques par procuration par les faux djihadistes Oligarchie occidentales et de l Orient qui controllent l OTAN pour excecuter leur desirata geo-politique, geo-economique et geostrategique.

    Qui arme ses terroristes avec des armes de feux, des pics-up ? Qui les nourris en plein desert avec des logistiques de guerre a la hauteur de nos armees ?

    On nous parlent des armes de la Libye. mais leur ravitaillement en munitions fait preuve d une instrumentalisation.

    Cessons toutes ses strategies militaires vides de sens. Et professionnalisons notre armee par une cooperation directe et claire avec la RUSSIE qui n apas d antecedent colonialiste sur notre continent.

    C est pas le devoir du maitre esclave qui va liberer son esclave. C est comme se couper lui-meme sa survie.

    La France pyroman/ pompier de par son President Nicolas Sarkosy avec son homologue anglais David Cameron et avec notre fils d Afrique, le president afro-americain Barack Obama.

    Voila les tueurs du guide libyen du a la lachete de nos etats dont certains leaders corrompus.

    Ceux sont eux-la qui ont ouver la boite de pandore pour des visees bien precises. Recoloniser les trois frontieres du Sahel pour ses richesses strategiques. Le forcing des deplacements du nord est un planning de haut niveau.

    Barrer la route a la Chine et la Russie.

    Répondre à ce message

    • Le 11 août à 14:28, par Passakziri En réponse à : Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations

      @ Alexio
      est-ce que vous n’êtes pas hors sujet ici ? J#ai du mal à vous suivre , mais je resume que tout ce texte c#était pour dire : "Cessons toutes ses strategies militaires vides de sens. Et professionnalisons notre armee par une cooperation directe et claire avec la RUSSIE qui n apas d antecedent colonialiste sur notre continent"

      Bref, ouvrez les yeux et vous pourrez repondre à vos questions. Par exemple qui les nourit ? Ils s#approvisionnent dans nos marchés et quand ils le veulent dépouillent les populations de leurs vivres et bétail. on n’a pas besoin d’aller chercher un bouc émissaire pour fuir permanemment sa propre responsabilité.

      Passakziri

      Répondre à ce message

  • Le 11 août à 14:37, par Wend yinga En réponse à : Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations

    Là c’est la totale. On peut démission comme ça ? Mon pauvre Faso !!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 août à 18:36, par Sidpassata Veritas En réponse à : Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations

    Bonjour chers concitoyens : Il y a des vérités contre lesquelles on ne peut rien, parce qu’elles s’imposent et s’imposeront toujours à vous, quelques soient vos opinions, votre parti politique, votre camp, votre religion ... Parmi ces genres de vérités-là, il y a celle-ci qui s’imposent à nous Burkinabè d’aujourd’hui : ON NE PEUT JAMAIS GAGNER UNE GUERRE EN REFUSANT DE COMBATTRE. Oui, depuis que les attaques contre notre pays ont commencé, j’ai le sentiment que les burkinabè ne veulent pas aller au combat, mais attendent tranquillement que la guerre finissent pour qu’ils aient la paix.
    - Remarquez ceci

    - 1- On ne dirait pas qu’on n’est dans un pays en guerre : Les fêtes se font, les mariages aussi, les débat politiques avec les partis et les camps qui s’opposent, les élections à coups de millions, sinon de milliards, les gouvernements qui se succèdent, les discours de premiers sur l’état de la nation avec les projet de politique générale, les coups d’état avec les préoccupations de légitimations de régime d’exception, des débats inimaginables sur la nécessités supposée d’une réconciliation sans justice et qui s’appuierait sur un ordre moral de notre culture en omettant la vérité... Et tout cela pendant que nos ennemis poursuivent leur lugubre entreprise de tuerie de masse sans distinction des victimes, ni de sexe, ni d’âge, ni de région, ni d’appartenance religieuse, ethnique, régionale, politique ou autres.

    - 2 - Depuis le début, aussi bien les dirigeants du pays, tout régime confondu, que la population, vont à la guerre à reculons. On fait la guerre comme sans vraiment vouloir faire la guerre. Pendant longtemps, on est resté là à chercher qui sont les instigateurs de ses attaques au lieu d’aller en force contre ceux qui nous attaquent. On a tenté sans succès de laisser l’affaire entre les mains des ministres de la défense et de la sécurité et du Haut commandement de l’armée. Après avoir changé maintes fois ces acteurs on a fini par commencer à comprendre que c’est l’affaire de tous. RMC le disait sans le faire vraiment. Au lieu de déclarer l’état de guerre et de mobiliser tous les moyens de l’État et de la Nation pour sauver le pays, il a préférer faire appel à des volontaires ! Question : Y-a-t-il des burkinabè qui ne sont pas volontaire pour la défense de la patrie ? Ces lâches-là sont à classer parmi les traitres à la cause nationale. RMC, à cause de ses hésitations a fini par être victimes d’un coup d’État, par des militaires, de qui les Burkinabè attendaient le changement de paradigme, pour qu’enfin, le Burkina mène correctement son combat pour sa paix. On s’attendait à voir un chef de guerre, car on ne fait pas de guerre sans un chef qui organise tout sur la base d’une stratégie de défense nationale. Mais nous attendons toujours ce chef de guerre qui ne serait pas hésitant, qui ne s’embarrasserait pas d’avoir une légitimité politique, mais qui appellerait à une résistance nationale et qui organiserait cette guerre de résistance à la manière du Général De Gaule qui a sauvé sa partie la France. Nous attendons encore et toujours la déclaration de l’état de guerre et la mobilisation générale, avec des orientations précises sur ce que chacun, a son niveau, peut faire et doit faire, en coordination avec les troupes armées du Burkina pour libérer notre pays.
    - 3 - Mais je comprends aussi les hésitations des dirigeants. Non seulement ils tombent dans la tentation de vouloir régner au lieu de gouverner, mais leur courage est émoussé par la lâcheté de beaucoup de Burkinabè qui sont prompts à se plaindre au lieu de contribuer réellement à trouver des solutions. Ces derniers passent le temps à tout critiquer, en demandant aux autres de tout faire pour sauver le pays, comme s’il s’agissait d’un choix politique et non d’un enjeu patriotique qui demande la mobilisation de tous. D’une certaine manière cela importe peu que ce régime soit démocratiquement bancal ; c’est derrière lui qu’il faut se battre, car c’est ce que nous avons à opposer à nos ennemis. On ne peut pas aller en guerre en fragilisant sa propre arme de guerre, à moins d’être suffisamment inconscient pour ne pas comprendre que notre propre survie en dépend. On entend des souvent des gens se poser des question du genre : "que font le militaires alors qu’on massacre nos populations innocentes" , "qu’est-ce que DAMIBA fait, il a dit qu’il est venu pour la sécurité non, pourquoi les attaques se poursuivent et augmente même ?" et quand les militaires ou le gouvernement proposent quelque chose pour tenter de trouver une solution, on entend des gens parler comme si eux-mêmes ne sont pas des burkinabè et ils commentent comme si ceux qui cherchent les solutions étaient les ennemis à combattre "c’est de l’amateurisme", "c’est du n’importe quoi", "pourquoi faire combattre les civils alors que les militaires sont payés pour ça" et patati-patata. Comme si l’heure n’était pas grave et qu’il s’agit de discuter tranquillement pour faire un choix politique. Peut-être que politiquement ou logiquement il ont raison, mais quand on marche sur une braise, l’urgence est d’ôter le pied de là, avant de savoir qui, du pied ou de la braise, a tort ou raison d’être là ?
    - 4 - Malheureusement, il y a des gens, dirigeants et citoyens lambda, qui sont incapables d’appréhender les situation d’urgence, tant qu’on ne passe pas de l’urgence froide à l’urgence chaude. Ainsi, on attend chacun son tour pour fuir plus loin et laisser le terrain à l’ennemi, au lieu de réagir collectivement dans l’urgence froide pour faire fuir l’ennemi commun. L’ennemi a bien compris cette faiblesse collective et nous attaque village par village pendant que ceux des zones d’urgence chaude fuient, ceux des zones d’urgence froide mènent la controverse, refusant de se battre, se demandant qui doit aller au combat, en attendant que leur tour vienne de fuir. TOUT CELA PAR ABSENCE DE VRAI PATRIOTISME ET DE SOLIDARITÉ COLLECTIVE. Nous n’avons pas assez conscience que nous partageons un même sort dans cette galère et que c’est un combat pour tous.
    - 5 - Voilà, le régime actuel ne se rend pas compte qu’il a les mêmes hésitations que celui de RMC. Au lieu de la MOBILISATION Générale qui suppose de déclarer l’état de guerre, il préfère une mobilisation à minima, en cherchant à mobiliser davantage de citoyens dans certaines régions au lieu de la mobilisation de tous partout. Ils font fi de la vérité suivante que les terroristes savent bien et prennent en compte en n’attaquant pas partout à la fois et en agissant par surprise et à visage masqué. Cette vérité, c’est que notre nombre est notre force. Mais nous n’utilisons pas cette force pour agir tous à la fois pour que la peur change de camp. Nous n’utilisons pas ce grand nombre pour surveiller et contrôler l’ensemble du territoire national. Nous n’utilisons pas ce grand nombre de mobilisés pour parler à l’unisson pour défier le petit nombre de terroristes devant qui tout le monde tremble parce que nous attendons bêtement chacun son tour en voulant pousser les autres à aller au combat dans l’espoir secret que le massacre organisé cessera avant que soit venu notre tour. C’est la manière la plus sûr de tous mourir ou fuir l’un après l’autre. Que tout le Burkina se dresse pour croquer du terroriste et on verra si en deux semaines il y en aura encore à se mettre sous la dent.
    - Quant à moi personnellement,

    - J’ai honte de tous ces concitoyens sans cœur, sans orgueil et donc sans patriotisme qui n’ont que leurs calculs d’intérêts égoïstes. Ils sont fiers de ce qui fait leur honte et, à cause de ces lâches qui ont peur de la mort et qui mourront sans combattre, notre BURKINA chéri, terre de nos vaillants ancêtres, est devenu la risée des imbéciles sanguinaires.
    - Je dis ce que je crois profondément : quand la patrie est attaquée, il n’y a plus rien qui compte plus que l’insurrection de tout citoyen contre l’ennemi commun. Pour le reste, pour tout le reste, on verra après, une fois restaurées l’intégrité territoriale, la sécurité et la protection des personnes et des biens. Même la réconciliation nationale ou partisane et même la démocratie, peuvent et doivent attendre.
    - Si quelqu’un a des griefs contre quelque dirigeants de ce pays, qu’ils prennent patience et qu’on ne donne à personne des motifs pour faire autre chose que contribuer à sauver le pays. Après, on pourra même juger les corrompus et les criminels de guerre.
    POUR LE MOMENT, LA PATRIE APPELLE ET IL FAUT ABSOLUMENT RÉPONDRE PRÉSENT !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso/Insécurité : La mairie de Bagaré vandalisée par des hommes armés
Attaque de Gaskindé au Burkina : De retour à Ouagadougou, des rescapés encore sous le choc témoignent
Attaque à Gaskindé : Le Président DAMIBA remonte le moral de la troupe à Djibo
Burkina/Sécurité : Le Front Patriotique exige l’ouverture d’une information judiciaire sur la tragédie de Gaskindé et la publication du rapport d’Inata
Burkina/Sécurité : La délégation de l’Union européenne condamne l’attaque à Gaskindé
Attaque de Gaskindé : « Cette attaque nous montre qu’il y a eu des complicités malheureuses », révèle le général Silas Kéita
Burkina/Sécurité : Le Mouvement des intelligences du Faso condamne l’attaque à Gaskindé et invite les populations à faire preuve de résilience
Attaque du convoi de ravitaillement de la ville de Djibo : 11 militaires tués, des blessés et des civils portés disparus
Burkina/Sahel : L’armée mène une contre-offensive à Gaskindé
Burkina/Hauts-Bassins : La mairie de la commune rurale de Boni incendiée par des hommes armés
Nayala : Plusieurs édifices publics attaqués, du matériel et des vivres emportés par des HANI
Burkina/Sahel : Attaque d’un convoi de ravitaillement des populations, bilan non encore disponible
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés