Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Insécurité dans le Nord du Burkina : Dix morts dans une attaque dans le département de Seguenega (officiel)

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET • mercredi 10 août 2022 à 13h39min
Insécurité dans le Nord du Burkina : Dix morts dans une attaque dans le département de Seguenega (officiel)

Une attaque perpétrée lundi 8 août 2022 contre le village de Sima dans le département de Séguénéga province du Yatenga (région du Nord) a causé dix morts dont cinq Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) et cinq civils, selon un communiqué du gouvernorat.

Dans le communiqué, le secrétaire général de la région du Nord, Kouilga Albert Zongo, informe que dans la matinée du lundi 8 août 2022, « des individus armés non identifiés ont mené une attaque contre le village de Sima dans le département de Séguénéga, province du Yatenga ».

Kouilga Albert Zongo précise également que « quelques blessés ont été également enregistrés » et que « l’attaque a entraîné des mouvements des populations dudit département vers les localités environnantes ».

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 août à 14:28, par tapsoaba_yassiki En réponse à : Insécurité dans le Nord du Burkina : Dix morts dans une attaque dans le département de Seguenega (officiel)

    Ce régime passe le temps à Ouagadougou dans les salons feutrés pour :

    - Signer des contrats avec des lobbyistes douteux pour conforter leur assise politique au plan international (325 500 000 FCFA pour un homme d’affaire controversé israélo canadien)
    - recruter et armer psychologiquement des loubars pour violenter les voix discordantes du pays (intrusion de gros bras lors de la mise en place du front patriotique, agression de Monique Kam )
    - Distribuer des millions sans raison à des pseudo députés pour faire la propagande du mpsr ( 2 millions par député révélé par la presse )
    - mettre des militaires dans les poste juteux de l’administration ( cf. conseils de ministre)
    - saborder les décisions de justice ( retour de blaise héliporté et reçu sur tapis rouge pourtant condamné et pour qui un mandat d’arrêt a été émis et toujours encours)
    et pendant ce temps là, le pays va à vau-l’eau

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 14:44, par Mafoi En réponse à : Insécurité dans le Nord du Burkina : Dix morts dans une attaque dans le département de Seguenega (officiel)

    Il y a du combat à corps à corps entre nos vaillants VDP et ces terroristes ou ont’ils été dénoncés par un ou des complices au sein de la population ?En tout cas le nombre me paraît trop
    Qu’ils reposent en paix tout en présentant mes sincères condoléances à leur famille

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 14:46, par Vérité indiscutable En réponse à : Insécurité dans le Nord du Burkina : Dix morts dans une attaque dans le département de Seguenega (officiel)

    On grouille seulement dans ce semblant de pays. Du molo-molo seulement ! Dieu nous sauve wallay !

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 15:51, par Nabiiga En réponse à : Insécurité dans le Nord du Burkina : Dix morts dans une attaque dans le département de Seguenega (officiel)

    AMATEURISME DE RÉCONCILIATION :

    En quoi la réconciliation nationale est-elle prioritaire sur l’écoulement du sang de nos populations ?

    - Par où a-t-on eu cette idée nébuleuse selon laquelle la fin du terrorisme passe par la réconciliation des fils et filles de ce pays ?

    Qui dit réconciliation, dit guerre civile qui a déchiré un pays donné et, à un moment donné, ces mêmes fils et filles s’accordent sur la nullité de cette guerre et/ou haine entre eux et décident de se réconciler.

    Je suis quand même adulte et ne me rappelle pas avoir vécu une guerre civile dans ce pays, de la Haute Volta au Burkina-Faso. Ce que j’ai vécu par contre, fut une insurrection populaire, retenez-bien populaire, non sectorielle, qui a chassé un certain Blaise Compaoré du pouvoir. Notons également que l’insurrection nous a été imposés par nul autre que l’intéressé lui-même, Blaise Compaoré. Il a été prié de quitter le pouvoir et non pas de quitter le pays.

    On se demande alors pourquoi devons-nous, nous réconcilier avant de lancer l’assaut sur les terroristes qui, entretemps, sèment la désolation parmi nous, freine le dévoloppement national car la défense est budgetivore. dans un pays où on a jamais eu de guerre civile. Comment va-t-on se réconcilier si on n’a pas eu de guerre civile ?

    Hier, 15 de nos frères et soeurs sont tombés au front, aujourd’hui encore, 10 sont tombés pour totaliser 20 qui ont perri en moins de 48 hres. Face à cette urgence, Damiba et sa bande de malfrats, ont choisi la voie de la réconciliation avant d’attaquer aux terroristes, du moins c’est ce qu’ils nous font comprendre, la réalité elle, et toute autre.

    Pour Damiba, reconciliation est d’abord, surtout et avant tout, reconcilier avec ceux qui nous tuent, capitule devant eux, agénouille devant eux pour accepter leurs révendications qui commence par :

    - l’islamisation du Burkina,
    - le port de voile,
    - pas d’école pour les filles,
    - et surtout pas d’autres religions.

    Voilà ce que Boly a receptionné des mains des terroristes et le prix que nous paierons pour cette réconciliation qui ne dit pas nom. Sinon comment peut-on comprendre que, de nulle part, Boly se met devant les micros pour demander que les terroristes déposent les armes.

    Si c’était aussi simple, lui Boly ne serait pas ministres putschiste éhonté car Damiba n’aurait pas trahi Roch en lui donnant un coup de couteau dans son dos.

    Je pleure nuit et jour pour notre pays.

    Répondre à ce message

    • Le 10 août à 22:34, par Vision En réponse à : Insécurité dans le Nord du Burkina : Dix morts dans une attaque dans le département de Seguenega (officiel)

      Enfin quelqu’un qui a compris que la réconciliation qui est sur toutes les lèvres est tout simplement un lavage de cerveau de la population soigneusement préparé. La population a ete conditionné par une très petite minorité qui utilise cette ruse pour arriver a leurs fin. Les fils et fille du burkina sont bel et bien réconciliés et vivent en parfaite harmonie. Le cancer du burkina est l’insécurité grandissante dont les vraies raisons ne sont connues de personne. Aucune revendication claires.
      A moins que ceux qui parlent de réconciliation ont des arguments qui montrent que nous ne sommes pas réconciliés. Je souhaite qu’on tendent le micro aux burkinabé afin qu’ils s’expriment sur ce faux debat qui nous fait passer a côté de l’essentiel. Je pleure pour mon pays qui est pris en otage par les politiciens et certaines personnes. Ca fait vraiment mal et j’ai très mal

      Répondre à ce message

  • Le 10 août à 18:53, par Yako En réponse à : Insécurité dans le Nord du Burkina : Dix morts dans une attaque dans le département de Seguenega (officiel)

    " recruter et armer psychologiquement des loubars pour violenter les voix discordantes du pays (intrusion de gros bras lors de la mise en place du front patriotique, agression de Monique Kam" Hummm...les voix discordantes sont celles des ennemis et les apatrides souffrez qu’on les étouffe.Nous sommes en guerre nous combattons les ennemis intérieurs avec la même vigueur que ceux de l’extérieur. On a d’ailleurs été trop tolérant avec les petits troubleurs de l’ordre et autres antennes de relais sur le Web.Yako

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso/Insécurité : La mairie de Bagaré vandalisée par des hommes armés
Attaque de Gaskindé au Burkina : De retour à Ouagadougou, des rescapés encore sous le choc témoignent
Attaque à Gaskindé : Le Président DAMIBA remonte le moral de la troupe à Djibo
Burkina/Sécurité : Le Front Patriotique exige l’ouverture d’une information judiciaire sur la tragédie de Gaskindé et la publication du rapport d’Inata
Burkina/Sécurité : La délégation de l’Union européenne condamne l’attaque à Gaskindé
Attaque de Gaskindé : « Cette attaque nous montre qu’il y a eu des complicités malheureuses », révèle le général Silas Kéita
Burkina/Sécurité : Le Mouvement des intelligences du Faso condamne l’attaque à Gaskindé et invite les populations à faire preuve de résilience
Attaque du convoi de ravitaillement de la ville de Djibo : 11 militaires tués, des blessés et des civils portés disparus
Burkina/Sahel : L’armée mène une contre-offensive à Gaskindé
Burkina/Hauts-Bassins : La mairie de la commune rurale de Boni incendiée par des hommes armés
Nayala : Plusieurs édifices publics attaqués, du matériel et des vivres emportés par des HANI
Burkina/Sahel : Attaque d’un convoi de ravitaillement des populations, bilan non encore disponible
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés