Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent les populations au port du casque

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • mardi 9 août 2022 à 23h20min
Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent les populations au port du casque

Plus de 85% des victimes d’accidents de la circulation routière ont des traumatismes crâniens graves et 80% d’entre elles sont des utilisateurs de deux roues motorisées. Ce sont là, les statistiques publiées ce lundi 9 août 2022 à Ouagadougou, lors du lancement de la 6e édition de la semaine consacrée à la sécurité routière.

Selon les chiffres annoncés, sur 100 accidents qui se produisent au Burkina Faso, 80 sont du fait de l’homme. Dans le même temps, plus de 85% des victimes d’accidents de la circulation routière ont des traumatismes crâniens graves et 80% d’entre elles sont des utilisateurs de deux roues motorisées. Un état de fait, illustré par les images exposées pour une prise de conscience de chaque Burkinabè.

C’est donc ce qui justifie le thème de la 6e édition de la semaine dédiée à la sécurité routière, intitulé : « Le port du casque, une nécessité vitale ». Ainsi, au regard des innombrables accidents de la circulation routière qui endeuillent les familles, le gouvernement burkinabè saisit le taureau par les cornes.

Des engins à deux roues détériorés à l’issue d’un accident de la circulation routière, présentés aux autorités

L’appel du Premier ministre

« L’heure est à l’action », interpelle le Premier ministre Albert Ouédraogo. Car il n’est pas question pour lui, de politique lorsqu’il s’agit de « nos familles, nos communautés et nos espoirs qui sont menacés ». Albert Ouédraogo souligne par conséquent qu’il est temps d’aller vers l’application des textes réglementaires sur le port du casque et du contrôle sanction.

Lire aussi Burkina Faso : Plus de 85% des victimes d’accidents de la circulation routière ont des traumatismes crâniens graves

Face aux ressources limitées de l’État pour relever les défis de la sécurité routière, le chef du gouvernement lance un vibrant appel aux partenaires techniques et financiers, aux compagnies d’assurance, aux sociétés pétrolières, aux concessionnaires de véhicules..., afin de soutenir les actions entreprises dans ce sens.

« L’émergence des technologies de l’information et de la communication doit être un tremplin de contrôles routiers et de prévention de l’insécurité routière », estime Albert Ouédraogo, chef du gouvernement

Interpellation est aussi faite à l’endroit des agents chargés des contrôles routiers, en vue de rompre avec les pratiques anormales et d’œuvrer véritablement à la promotion des bonnes pratiques.
Le ministre en charge des transports, Mahamoudou Zampaligré a toutefois signalé que le port du casque n’aurait un sens que « si les autres règles de la circulation routière sont scrupuleusement respectées ». Il a rappelé de ce fait, que le bon citoyen est celui qui s’auto discipline. Car il n’a nullement besoin de présence de forces de l’ordre pour marquer l’arrêt à un feu tricolore ou encore à un panneau de stop.

« À travers la semaine que nous démarrons, nous lançons un appel à un changement de comportement et à donner le bon exemple autour de nous », exhorte le ministre en charge des transports, Mahamoudou Zampaligré

Les activités inscrites prévues pour cette édition

Ainsi, dans l’optique de sensibiliser davantage les populations, il est prévu une batterie d’activités durant la semaine de la sécurité routière (9 au 13 août 2022). Ce sont notamment l’organisation d’une séance de sensibilisation sur le port du casque et de la ceinture de sécurité au niveau du carrefour de la Jeunesse dans le quartier Tampouy de Ouagadougou, le 11 août à 8h. La distribution tout au long de ladite semaine, du décret portant obligation d’intégrer le casque aux équipements de la moto lors de la vente.

Mais aussi l’organisation d’une séance d’aérobic au rond-point des Martyrs, le vendredi 12 août à 15h30. Sans oublier l’organisation d’une caravane sur le port du casque avec pour lieu de départ, la Place de la Nation, le samedi 13 août.

Le ministre en charge de la jeunesse, Abdoul Wabou Drabo a au non des parrains de la cérémonie salué l’initiative organisée par l’Office national de la sécurité routière dans un contexte difficile

Étant en majorité les premiers utilisateurs des motocycles, les jeunes ont été invités à participer activement aux différentes activités inscrites à l’ordre du jour. « J’invite la jeunesse à suivre attentivement les différentes thématiques qui seront abordées afin de bien cerner le phénomène de l’insécurité routière », lance à la frange jeune, Abdoul Wabou Drabo, ministre des sports, de la jeunesse et de l’emploi.

Le décret portant obligation d’intégrer le casque dans la vente des engins

En rappel, le décret n°2005-251/PRES/PM/MCPEA portant obligation d’intégrer le casque dans la vente des engins, dispose qu’il est impératif pour tout commerçant vendeur de cyclomoteurs, vélomoteurs et motocyclettes d’intégrer le casque de protection agréé par l’administration, aux équipements d’accompagnement de ces véhicules lors de l’opération de vente. Le type de casque et ses références doivent être mentionnés sur la facture délivrée au client, sur le certificat de conformité et sur le certificat de vente exigé lors de l’immatriculation.

La visite guidée du Premier ministre

Le non-respect des textes du présent décret est sanctionné conformément à la loi n°15/94/ADP du 5 mai 1994 portant organisation de la concurrence au Burkina Faso, notamment d’une amende d’un à vingt-cinq millions de francs CFA, d’un emprisonnement de deux mois à deux ans ou de l’une de ces peines seulement.
En cas de récidive, la peine ci-dessus peut être portée au double. En outre, il pourrait être ordonné la cessation temporaire ou définitive de toute activité sur l’étendue du territoire national.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 août à 04:34, par Timbila En réponse à : Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent les populations au port du casque

    Je pense à mon humble avis que vous perdez votre temps à sensibiliser une population qui sait mais qui refuse et qui a décidé de se suicider. L’heure n’est plus à la sensibilisation. Il.faut prendre le bâton. C’est au Burkina Faso ou pays des hommes intègres qu’on voit des policiers avec des kalachnikovs au feu tricolores, et au mêmes feux tricolores on a les volontaires pour la sécurité pour siffler quand le feux passe au rouge et signaler en siflant à nouveau pour indiquer que le feu est vert. C’est VRAIMENT LA CAPITALE DU CINÉMA AFRICAIN. J’ai honte de tout cela. L’incivisme à atteind un niveau où si d’ici 10 ans il n ’y pas un changement le pays risque d’être invivable. Aucun respect à l’égard des autres. Voilà un pays si tu cède le passage tu risque de créer inévitablement un accident dans la mesure où ceux qui te suivent même à plus de 50 mètres ne vont pas s’arrêter. Et les plus impolis vont vous bouder. De fois des petits que tu peux mettre au monde. Pendant 30 ans, de malgouvernance l’éducation à aussi prit un coup. Je comptais sur le "UN PEU CHER" pour un changement de mentalité mais j’avais oublié qu’ eux aussi sont issue de cette société. Je n’ai donc que mes yeux pour pleurer. Les Burkinabé continue de brûler les feux et les collègues policiers de Damiba continue de nous racketter tout en demandant en retour l’union sacrée. Oh pays des paradoxes. Peut-être Dieu nous aiderai.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 06:18, par Gohoga En réponse à : Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent les populations au port du casque

    « Bonjour à tous. À mon, le plus important est de connaître le code de la route pour tous conducteur. I’utilité de casque est très limité pour le conducteur qui ignore les autres règles du code de la route. Messieurs les gouvernants, commencer par obliger tous les conducteurs à avoir un permis de conduire. Beaucoup de vies seront sauvés.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 06:37, par Paul En réponse à : Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent les populations au port du casque

    Burkina Faso a très mal à sa gouvernance. Les textes de lois et décrets existent depuis longtemps et dorment dans les tiroirs au lieu de les faire appliquer. Ne nous étonnons pas que plus de la moitié du pays est occupé par une poignée de terroristes !
    Que dire de toutes ces petites motos qui roulent à 80 km/h en plein Ouaga ? On peut brider toutes ces motos pour qu’elles ne dépassent pas 45 Km/h depuis chez le constructeur. Mais, non, on préfère que des centaines de jeunes se tuent sur nos routes ou portent des séquelles à vie (handicaps) ! Et, aujourd’hui, on fait le spectacle devant les caméras pour une semaine de sensibilisation sur ce sujet, la semaine suivante sur un autre et rien ne changent dans notre mal gouvernance.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 08:47, par Papa En réponse à : Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent les populations au port du casque

    Ce Burkina -Faso est tellement pourri que lorsqu’on annonce une mesure je ny crois plus. On fait des anonces en fanfare et en fin de compte on jette a la poubelle.C’est quel genre de citoyens ou l’etat met en vigueur une loi et des gens refusent de respecter,simplement parcequ’il n’ya pas de rigueur. Le port du casque doit etre obligatoire et celui.qui refuse. d’appliquer cette loi verra sa moto confisquée. et mise en fourrière pendant 2 mois contre 15000frcs pour le retrait de son engin .Y’ en a marre de ces autorités qui caressent les inciviques au sens du poil.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 10:09, par Azise En réponse à : Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent les populations au port du casque

    Les transports en commun restent le mode de transport le plus sûr pour notre jeunesse.
    J’exhorte grandement nos autorités à promouvoir ce mode à la fois écologique et économique pour les usagers.

    Diallo Azise Oumar,
    Ingénieur de recherche
    Laboratoire Aménagement Economie Transports
    Ecole Nationale des travaux de l’Etat
    Vaulx-en-Velin (France)

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 11:44, par TANGA En réponse à : Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent les populations au port du casque

    Hey, monsieur le premier ministre !
    C’est ce que l’on peut taxer d’activité de ka-toumma.
    Avec les temps qui courent, c’est chaque maire ou responsable de ville qui doit sortir pour ça ; pas vous monsieur. Vous avez d’autres chats à fouetter.
    Bientôt vous allez meubler notre quotidien du problème de port de casque.
    Mieux aurait été de former la population sur comment se camoufler vue les avancées des terroristes partout dans le pays. Cela mettra la puce à l’oreille de tout un chacun et réveillera peut être la fibre patriotique car ne voulant pas vivre dans la méfiance, le peuple se réveillera contre le terrorisme et sera un seul homme.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 11:46, par TANGA En réponse à : Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent les populations au port du casque

    Monsieur le premier ministre, le paludisme, le terrorisme, la faim et la peur tuent chacun plus que la circulation routière au Faso.
    Alors, mieux vaut commencer par là où ça fait mal.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 12:45, par Kayaba En réponse à : Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent les populations au port du casque

    Rien que la répression dans l’application stricte des textes adoptés à cet effet. C’est vraiment dommage que des policiers et des VDP soient au niveau des feux tricolores au lieu d’aller règlèmenter là ou c’est pas disponible.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 13:43, par HUG En réponse à : Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent les populations au port du casque

    Jd pense que le civisme et l apprentissage du code de la route est aussi importante.Je me rappelle quz simon compaoré avait obligé les gens a porter le casque quand il etait du cdp a ouaga.La suite on la connait.La vie chere ffait tellement ses effets que le gouvernement qui s amusera a obligé les gens a porter le casque signera en meme temps son depart.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Affaire Ollo Mathias Kambou : Le procureur requiert une peine de trois mois d’emprisonnement ferme
Exécution de commande publique par les artisans : Le ministre de l’artisanat s’enquiert de l’avancement des travaux
Domotique au Burkina : Prenez le contrôle de votre maison grâce aux produits connectés de Legrand
Burkina Faso : Les jeunes cadres de l’UNDD saluent l’originalité du discours du président du Faso à la tribune des Nations-Unies
Burkina / Balai Citoyen : L’appel du « Camp Cibal 2022 » de Loumbila
Instituts supérieurs privés du Burkina : Le BTS 2022 révèle les meilleurs !
Agression de civils à Ouagadougou : Le Chef d’état-major général des armées présente ses excuses
Education : L’association Coach du cœur offre 500 kits scolaires aux élèves déplacés de Panzani
Ecole d’été en intelligence artificielle : Les participants proposent des solutions pour venir à bout de l’insécurité au Burkina
Projet Weoog-Paani : Le comité technique de suivi dresse le bilan à mi-parcours des activités
Sud-Ouest : L’Association pour la promotion féminine de Gaoua aide les jeunes à booster l’économie régionale
Burkina : La grève des contrôleurs aériens suspendue
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés