Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est seulement avec astuce qu’on parvient à chasser une mouche, non en agissant rapidement.» Proverbe Africain

Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en train de gaspiller l’argent du contribuable ivoirien », dixit Abdoulaye Diallo

Accueil > Actualités > Politique • Lefaso.net • mardi 26 juillet 2022 à 22h50min
Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en train de gaspiller l’argent du contribuable ivoirien », dixit Abdoulaye Diallo

Ce mardi 26 juillet 2022, l’ancien président burkinabè Blaise Compaoré a, à travers une lettre lue par le porte-parole du gouvernement, demandé pardon à la famille Sankara et au peuple burkinabé pour tous les crimes commis durant ses mandats. Lefaso.net s’est entretenu avec Abdoulaye Diallo, le coordinateur du Centre national de presse Norbert Zongo, concernant cette demande de pardon.

Lefaso.net : Dites-nous, à chaud, comment avez-vous accueilli cette demande de pardon adressée par l’ex président Blaise Compaoré « au peuple burkinabè et à la famille de Thomas Sankara » ?

Abdoulaye Diallo : A chaud, cette demande de pardon ne me fait honnêtement ni chaud, ni froid, parce que j’ai l’impression que c’est quelque chose qui vient un peu tard. Cela aurait pu avoir son importance bien avant, il y a quelques années, quand l’occasion lui était donnée, vu qu’il était au pouvoir, il pouvait le faire à travers une lettre, cela aurait pu encore avoir son impact, notamment cette phrase qui est dans la lettre ou il demande pardon au peuple burkinabè et particulièrement à la famille Sankara. J’ai le sentiment que c’est quelque chose d’un peu forcé, qui vient au mauvais moment

Comment jaugez-vous la forme mise pour cette demande de pardon ? (Envoi d’une délégation, dont sa fille et un ministre conseiller spécial du président ivoirien)

A-t-on vraiment besoin d’une délégation avec un ministre ivoirien ? J’imagine qu’ils sont venus en jet privé. A-t-on besoin vraiment de dépenser l’argent du contribuable ivoirien pour venir remettre une lettre ? Je pense qu’il y a des canaux pour ça, la lettre aurait pu passer par l’ambassade du Burkina Faso en Côte d’Ivoire et elle serait parvenue à Paul-Henri Damiba le même jour. Pourquoi mettre toute cette forme ? J’ai l’impression que cela cache des choses. Il y a une fébrilité, on sent une activité au niveau du régime ivoirien pour sauver « le soldat Blaise Compaoré » condamné à vie par la justice de son pays. Et j’ai l’impression que cela cache d’autres raisons.

Selon moi, ce n’est pas seulement la demande de pardon ou les propositions d’unité. Tout le monde sait que pour venir à bout du terrorisme on doit s’unir. Et pour qu’on puisse s’unir, il faut qu’on ait un leadership sincère et fort. Un bon leadership, c’est ce qui nous pose problème aujourd’hui. Nous n’avons pas de leadership de qualité sincère, patriotique qui va mobiliser toutes les intelligences burkinabè contre ce qui nous arrive. Est-ce que c’est une lettre de demande de pardon de Blaise Compaoré amenée par sa fille et un ministre ivoirien qui va changer notre situation ? Non, je ne le pense pas.

D’après vous, les conditions sont-elles réunies pour que cette demande soit acceptée par le peuple et la famille Sankara ?

Moi je ne suis pas bien placé pour répondre à cette question. Il faut d’abord poser cette question à la famille Sankara. Je crois que la famille Sankara a montré sa volonté, ainsi que celle de Norbert Zongo d’ailleurs. C’est la vérité et la justice et après le reste vient.

Aujourd’hui, la famille Sankara est un peu apaisée parce qu’elle sait au moins ce qui s’est passé, elle connaît le coupable elle sait tous ceux qui ont comploté pour assassiner leur époux, fils, père et enfant, etc. Ils sont dans la position où ils ont refusé les indemnisations en demandant le franc symbolique. Et pour cela, j’estime qu’on peut leur poser cette question. Mais moi j’ai l’impression que c’est incomplet de demander simplement pardon au nom des crimes commis sous son mandat. Il ne dit pas lesquels lui-même à commis.

En attendant, la justice l’a condamné comme étant le principal responsable de l’assassinat de Thomas Sankara. Et la justice a eu la main lourde, ce qui veut dire que les faits sont très graves. C’est donc à la famille Sankara de répondre. Maintenant quant au peuple, il est toujours disposé à pardonner à condition que la demande de pardon soit sincère. On ne peut pas forcer le peuple à accepter un pardon. Si vous forcez, il va vous dire oui mais sans que ce ne soit un oui sincère. Or là, nous avons besoin d’un pardon sincère.

Quand on dit qu’il faut être dans le triptyque vérité-justice-réconciliation, c’est pour le pays lui-même. Et c’est pour cette raison que quelqu’un ne doit pas avoir l’impression qu’il y a des gens pour qui on doit aménager les choses, juste pour eux. Il y a bien d’autres personnes qui n’ont pas eu cette chance. Quand il était au pouvoir, le commandant Boukari Lingani et le capitaine Henri Zongo ont été accusés d’un complot monté de toutes pièces. Ils n’ont pas eu un procès équitable, ils n’ont pas eu droit à des avocats. Ils ont été passés par les armes.

Un journaliste a posé la question à Blaise Compaoré pour savoir s’il n’a pas de regrets ? Il a dit qu’il n’avait aucun regret, que c’est le sort qui est réservé aux traîtres, qu’il faut les tuer et ils ont été tués. Blaise Compaoré a la chance qu’il vit et il peut avoir la chance de soulager sa conscience en disant que c’est moi qui ait commis telle erreur, c’est moi qui ait mal analysé ici, qui ait laissé tuer telle personne, qui ait laissé piller le pays. Au moins, il peut dire ça de façon sincère. Et s’il fait tout cela, moi je suis persuadé que le peuple burkinabé est prêt à lui pardonner.

Que faut-il faire pour parvenir à un pardon et une réconciliation véritables ?

Les gens doivent avouer leurs crimes, comme cela se fait déjà dans d’autres pays. Ils doivent avouer, dire ce qu’ils ont fait de mal. A ce moment, on convoque la victime ou la famille de la victime pour lui demander s’il lui pardonne ou pas ? On ne demande pas pardon dans le vide. On demande à des gens précis.

On peut dire qu’il a causé du tort au peuple burkinabè en le privant d’un leader comme Thomas Sankara. Il faut qu’il demande pardon au peuple burkinabè parce qu’il l’a privé d’un leader comme Thomas Sankara. Là, il peut avoir le pardon de quelqu’un comme moi. Quand c’est précis comme cela, nous nous sentons concernés.

Dans toute la lettre lue aujourd’hui, la famille Norbert Zongo n’a pas été évoquée. Il y a bien d’autres crimes aussi importants : les assassinats de Oumarou Clément Ouédraogo, de Dabo Boukari, pour ne citer que les plus emblématiques. L’une des victimes les plus emblématiques, c’est Norbert Zongo, mais il n’a pas été cité. En attendant, il peut demander à son petit-frère François Compaoré de venir répondre à la justice et cela sera déjà un grand pas dans le processus de demande de pardon.

Propos recueillis par Patricia Coulibaly
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 26 juillet à 22:31, par Burkina En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en train de gaspiller l’argent du contribuable ivoirien », dixit Abdoulaye Diallo

    De grâce, chers Burkinabè, recherchons et cultivons la reconciliation et la paix.
    Lisez le propos s’il vous plaît :
    "Mes chers compatriotes , Pour ma part , je demande pardon au peuple burkinabé pour tous les actes que j’ai pu commettre durant mon magistère , plus particulièrement à la famille de mon frère et ami Thomas Isidore Noël SANKARA . J’assume et déplore , du fond du cœur , toutes les souffrances et drames vécus par toutes les victimes durant mes mandats à la tête du pays et demande à leurs familles de m’accorder leur pardon ." Vous voulez qu’il dise quoi de plus et de mieux. Il a dit toutes les victimes C’est lui qui sait tous ceux dont il a pu être responsable de la mort. Vouloir les citer tous est même malséant. Pour le Président SANKARA, il a dit "particulièrement " pour dire qu’il n’y a pas que lui.
    Il faut que les uns et les autres reviennent à la raison afin qu’on avance véritablement. C’est un premier pas qu’il faut saluer, il y en aura certainement d’autres. N’exagérons pas dans nos prétentions.

    Répondre à ce message

    • Le 27 juillet à 06:57, par Yadega En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en train de gaspiller l’argent du contribuable ivoirien », dixit Abdoulaye Diallo

      Depuis que lis les commentaires, le vôtre a attiré mon attention. Ce que vous dites est vraiment sensé. J’arrive très rapidement à distinguer les commentaires de Ouagadougou et ceux des autres localités. Il y a des burkinabes qui n’ont toujours aucune idée de ce qui se trame hors Ouagadougou.
      Les êtres humains sont pathétiques !!!!

      Répondre à ce message

    • Le 27 juillet à 10:58, par koh En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en train de gaspiller l’argent du contribuable ivoirien », dixit Abdoulaye Diallo

      On ne comprend pas. c’est un ministre qui lit cette lettre ? ¨Pourquoi ne pas faire lire par sa fille ? Au cas Blaise serait incapable de venir la lire ? Pourquoi attendre maintenant pour livrer ce message ; il pouvait le faire quand il était à Ouaga Enfin cette lettre est-elle authentique ? Car on vu des lettres qui ont été écrit et qui a semé la discorde au sein du CDP.
      sur ce point si sa fille qui fait partie de la délégation lisait cette lettre de la part de son père malade ce la pouvait se comprendre.
      IL FAUT QUE NOS NOUVELLES AUTORITÉS QUI ONT CREVÉ l’ABCES TROUVENT LES REMÈDES POUR SOIGNER.
      CETTE SITUATION A MONTRE VRAIMENT QU’IL FAUT UN RÉCONCILIATION DANS CE PAYS.

      Répondre à ce message

    • Le 27 juillet à 15:56, par soyons vrais En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en train de gaspiller l’argent du contribuable ivoirien », dixit Abdoulaye Diallo

      D’accord avec vous. Mais vous devez allez plus loin ! S’il en était possible, êtes-vous jamais mis à la place de celui qui est rongé par la douleur ? surtout quand c’est injustement qu’il subit des tortures dans l’âme ? Avez-vous jamais essayé une fois de vous mettre à la place de quelqu’un qui a perdu un proche de façon accidentelle ? Et si ça ne l’était pas, et que ce dernier connait l’assassin de son proche et le voit toujours pavaner pendant des décennies ? sans pouvoir lever le moindre dois pour réclamer justice ? parce qu’il risque de subir le même sort ? Avez-vous jamais pu vous mettre à la place de ce petit qui voit son père et son tonton manger boire et travailler ensemble et qui apprend un jour que son père ne rentrera plus jamais à la maison parce que son tonton l’a fait fusiller ? Et cette longue liste de plus de cent personnes assassinées sauvagement, qui pourra jusqu’à présent consoler leur proches (pères, mères, frères, sœurs, enfants, amis, etc.) ? Je suis d’accord que demander pardon, c’est bien. Mais vous devez savoir une chose : il y a des actes pour lesquels une simple demande de pardon écrite et lue agace plutôt qu’apaise ; cela pourrait être vu comme du mépris, une minimisation des fautes commises. Dans la vie, il y a deux types d’individus qu’il faut craindre : l’homme dont l’arme de prédilection reste la demande de pardon : de la manière dont il est prompte à demander pardon, c’est de cette même manière qu’il récidive ! seule la mort reste leur remède. Le deuxième type d’individu, c’est l’homme qui ne demande pardon que quand il voit devant lui une abime, et derrière lui une bande de lions affamés. C’est le cas de votre Blaise ! il sait qu’il a perdu toute force ; il sait aussi qu’il est mourant, et que c’est la fosse qui l’attend inexorablement. Tous ces gesticulations qu’on le fait faire est un désespoir de cause malheureusement qui s’exprime avec trop de maladresse....je pense qu’il peut aller au de-là de cette lettre qui d’ailleurs n’est pas son produit : parce que ce monsieur n’a plus la parole ! Il a perdu tout raisonnement, et donc incapable à ce jour d’écrire ou de dicter une lettre pareil ! Qu’à cela ne tienne, il peut choisir de revenir faire face à la justice, et ce sera le lieu pour lui de demander publiquement pardon avec le peu de mots qui lui reste dans le cerveau et de reconnaitre que sa place c’est la prison. Les Burkinabè ne sont pas des hommes féroces ; ils lui accorderont le pardon. Quant à Damiba, il doit cesser de faire du passage en force son principe. Ce sera pour le bien de son Pays, et pour son propre bien. Le premier passage en force a réussi, mais rien ne dit qu’une autre tentative sera comme prévue. Dieu délivre le Burkina Faso, Dieu sauve les Burkinabè

      Répondre à ce message

    • Le 29 juillet à 12:54, par Burkina Réel En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en train de gaspiller l’argent du contribuable ivoirien », dixit Abdoulaye Diallo

      Mon frère le pardon vient seulement après une confession sincère et réelle.

      Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 23:20, par Bounga Bounga ll En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en train de gaspiller l’argent du contribuable ivoirien », dixit Abdoulaye Diallo

    Notre Burkina est à la croisée des chemins. Ayons le courage de mettre nos divergences de côté et viser l’essentiel. Dans l’immediat nous ne recherchons que la paix et la sécurité. Le reste peut encore attendre.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 02:25, par Zach En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en train de gaspiller l’argent du contribuable ivoirien », dixit Abdoulaye Diallo

    Totalement d’accord avec @Burkina ! Il est temps de "renaitre". Ca suffit et il faut faire les choses entre nous, hommes. Le BURKINA FASO nous transcend tous.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 04:58, par Vérité crue En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en train de gaspiller l’argent du contribuable ivoirien », dixit Abdoulaye Diallo

    Merci internaute « Burkina », et comprenez que nombreux ne soient pas tendre, parce que c’est leur fonds de commerce qui est en train de se fermer. Mais leur haine va les détruire. C’est Dieu qui est fort.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 07:01, par le Boss En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en train de gaspiller l’argent du contribuable ivoirien », dixit Abdoulaye Diallo

    Mon ami, c’est la manière. En Afrique et Blaise même le sait, ce n’est pas de cette manière qu’on demande un pardon du fond du cœur a quelqu’un dot on a tué son proche.
    On peut écrire une lettre pour demander pardon au peuple burkinabe en général mais pas une lettre pour demander pardon au familles des victimes. C’est un non évènement.

    Le Boss

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 08:57, par Envoyer son enfant demander pardon. Quelle honte ! En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en train de gaspiller l’argent du contribuable ivoirien », dixit Abdoulaye Diallo

    Quelle honte d’envoyer son enfant demander pardon pour des crimes qu’on a commis. La majorité de ces crimes a été commise avant sa naissance. Il faut être Blaise Compaoré pour le faire. A moins que ce soit son enfant qui ait pris l’initiative avec d’autres personnes sans que le bourreau lui-même ne soit au courant. Lui, n’a pas d’oncles, de grand-frères et autres pour le faire à son nom ? N’insultez pas l’intelligence du peuple du Faso. Du courage à la fille du bourreau car ce n’est pas facile d’être l’enfant d’un criminel national et international. On ne choisit pas ses parents.
    Djamila, tu es la bienvenue ici au Faso chez toi. Tu n’as rien à voir avec les crimes de papa. Toi au moins tu as la chance de grandir avec tes parents au complet mais les autres, non. Les enfants de Thomas Sankara, ses compagnons et autres auraient souhaité grandir avec leur papa à côté. A cause de simple pouvoir dans un pays pauvre et endetté, Blaise Compaoré a tué des dizaines de personnes. C’est dommage !

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 09:23, par YAYI L’Africain En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en train de gaspiller l’argent du contribuable ivoirien », dixit Abdoulaye Diallo

    Je ne comprends pas ce monsieur. Vous croyez que le Burkina doit vivre perpétuellement dans la haine et le rejet de l’autre ? Vous êtes assis au centre de presse Norbert Zongo depuis plus de 20 ans, aviez vous fait un test ( concours) pour être là-bas ? Il y’a des burkinabè qui utilisent les âmes des défunts comme fond de commerce, c’est le cas avec ce mec là. Avec le pardon une source de financement est entrain de tarir. Ils courent de presse en presse pour ce faire entendre. Logiquement le centre de presse est un endroit apolitique et ce mec candidat malheureux du parti politique SENS ne se gêne même pas. Il est toujours assis au centre de presse attendant toujours les financements des bailleurs. Nous demandons à l’état Burkinabè de bien vouloir mettre de l’ordre dans ce royaume d’utilité publique. Si ce mec ne connais pas le sens du pardon , alors il n’a pas sa place au centre de presse Norbert Zongo. En quoi une délégation venue de Côté d’ivoire devrait vous déranger ? C’est un honneur fait à l’endroit de notre pays. En quoi le contribuable ivoirien perd dans ça ? C’est la promotion du bon voisinage et le maintien de bonnes relations entre peuples frères.
    Notez ceci M. Diablo l’ancrage d’un état de droit coûte toujours plus cher qu’un État d’exception.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 10:44, par Salomon En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en train de gaspiller l’argent du contribuable ivoirien », dixit Abdoulaye Diallo

    M. Diallo, je suis desole mais il n’est jamais tard pour demander pardon, ni pour pardonner.
    Si le Bon Dieu devait sortir le film cache de la vie de chacun d’entre nous, peu de gens pourraient lever le doigt ici. Jesus l’a dit’’Que celui qui n’a jamais pecher lance le premier la pierre a cette femme prise en flagrant delis d’adultere (avec un homme dont ont ne parle pas !)’’ la suite c’est que les accusateurs ont disparu l’un apres l’autre. Ni Sankara, ni Blaise, ni moi, ni vous, ne sommes tous des hommes parfaits devant Dieu. Mettons donc balle a terre et acceptons pardonner. Je me demande a quel moment nos coeurs de Burkinabe sont devenus si durs que des mots comme PARDON, ne nous disent plus rien. Nous n’avons plus aucune compassion et nous faisons semblant d’etre choques quand nous voyons les atrocites que font nos ennemis aux populations. Resaisissons nous Burkinabe, sinon ce n’est pas le terrorisme exterieur qui va nous perdre mais celui interieur.
    Bonne journee a tous

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 11:47, par shalom En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en train de gaspiller l’argent du contribuable ivoirien », dixit Abdoulaye Diallo

    J’ai déjà dit sur ce forum que j’ai le sentiment que l’entourage du président Blaise COMPAORE est en train d’abuser de sa faiblesse. Pensez-vous que M. COMPAORE est suffisamment lucide pour écrire cette lettre ? Ma réponse est non si c’est le même COMPAORE que le monde entier a vu à la TNB le 8 juillet dernier. Personnellement, j’ai le sentiment que sentant la mort prochaine de M. COMPAORE, le président OUATTARA est en train de faire des pieds et des mains pour que M. COMPAORE rentre tranquillement finir ses vieux jours au milieu des siens à Ziniaré. Mais M. OUATTARA a été mal inspiré de n’avoir pas incité son ami COMPAORE à venir répondre à la justice de son pays d’origine. En effet, l’entourage de M. COMPAORE aurait pu l’aider en le faisant venir répondre à la justice. Si après avoir commencé à purger sa peine M. COMPAORE introduisait une demande de grâce présidentielle, les familles de ses victimes et le peuple burkinabè auraient compris et accepté une telle demande étant donné son état de santé et son âge.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 12:55, par Wena Saam Yandé ! En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en train de gaspiller l’argent du contribuable ivoirien », dixit Abdoulaye Diallo

    Je ne comprends certaines personnes. Qui ne veut pas de paix ? qui n’a jamais commis des fautes et demander pardon ? Ce n’est pas parce que les gens ne veulent pas de paix et de réconciliation. Il faut aussi que lorsqu’on parle, que l’on tienne compte des familles qui ont souffert d’avoir perdue un père, un fils, un oncle, un cousin etc... Et c’est parce que vous n’avez pas perdu un proche qu’il faut parler comme beaucoup le font. Je suis convaincu que tous ceux qui parlent, que ce n’est pas évident que s’ils étaient dans ce cas pourraient dire ce qu’ils sont entrain de dire aujourd’hui, à savoir pardonner pour pardonner, se réconcilier pour se réconcilier. Ayez le courage de reconnaître que la forme est énormément bancale. Nous avons nos racines, nos traditions, et Blaise le sait très bien. Il ne manque pas de personnes âgées ou des chefs coutumiers à Ziniaré et à Ouaga, pour approcher discrètement les différentes familles pour la demande de pardon. Mettez-vous à la place des familles d’entendre un jour comme tout le monde par les ondes qu’on vous demande pardon, comme l’a déclaré selon une chaîne de télé, une des sœurs de la famille Sankara. Un peu de respect pour toutes les familles des victimes. Je suis convaincu, que si Blaise voulait le vrai pardon, il n’y aurait pas eu ce procès.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 13:44, par saam En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en train de gaspiller l’argent du contribuable ivoirien », dixit Abdoulaye Diallo

    Finalement je me demande ce que les burkinabé veulent.
    Est-ce la forme de la demande qui est plus importante ? Comment sait-on qu’un pardon est sincère ou non ? Un pardon qui vient tard n’est-il pas mieux qu’un pardon qui ne vient jamais ? Peut-on au moins penser que cette démarche vient d’une bonne intention ? peut-on dans ce cas partir sur cette base et tenter ensemble de franchir les autres étapes de cette démarche enclenchée ?
    Blaise vous a-t-il dit que sa démarche s’arrête là ?
    Que n’avons-nous pas entendu depuis hier ? Blaise devait rencontrer la famille Sankara, Blaise devait envoyer des notables, Djamila devait lire la lettre, Blaise doit passer à la télé, le pardon est venu tard, la lettre devait être lue par Djamila avec les fils Sankara à côté, ce pardon c’est des foutaises, et patati et patata !! Mon Dieu !!! Tout le monde a sa forme de demande de pardon !!
    Blaise, serres la ceinture !! Tu as environ 20 millions de demandes de pardon à adresser pour satisfaire chacun !!
    Encourageons cette démarche au lieu de tirer à boulets rouges sur tout, éternels insatisfaits que nous sommes !!
    Mettons de l’eau dans notre vin, nous y avons tous intérêt. Tchip !!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 16:41, par Alexio En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en train de gaspiller l’argent du contribuable ivoirien », dixit Abdoulaye Diallo

    C est dommage pour un president qui a diriger 27ans son peuple avec des gangs de fer par des crimes de sang inutiles motivees par son paranoa de peur de perdre le pouvoir. Il installa en escadron de la mort sous commandite. Le temeraire RSP qui installa la psychose comme strategie chez les gouvernes.

    Ce debordement fut aussi exploite åar son petit frere(Petit president) qui elimina Norbert Zongo avec la bestialite humaine que notre pays connu, ni reve dans ses annales politiques de la vie de la cite.

    Ce journaliste rare de sa generation est mort pour avoir investigue des crimes que lui meme fut victimiser par cette bestialite.

    Apres 8ans d exile en Cote D Ivoire. Blaise Compaore devrait retourner au bercail sans mise en scene de cette grossierete inimaginable d une bassesse indignante de son statut.

    Je me rappelle lexile de Maurice Yameogo en Cote D Ivoire. Apres l sa chute. Emprisonner, et puis s exila ensuite par la forces des circonstances chez Houphouet F. Boigny. Le premier president Ivoirien.

    Il fut rehabiliter avec tous les honneurs qui requierent son statut d ancien president. Il mourra en homme integre. En vrai mossi. en vrai burkinabe.

    En voila Blaise Compaore a Kossiam cet etat, en sankariste convaincu, je n ai pu contenu mes larmes. Pourquoi ? quand j ai pense a l elan revolutionnaire qui avait transforme notre societe avec ses tares et ses qualites. Saboter par ce dernier. Et grace a lui je n ai plus mis pied au Faso.

    Car le jour meme de mon anniverssaire que Sankara a ete assassiner. Et je quitterai cette terre lier a cela.

    La Francafrique a pu le manipuler jusqu a capitaliser ce forfait : La trahison.

    Un pardon ou mea culpa lu comme un communique radiophonique est non-avenu dans ce cadre. Blaise a tous les canaux pour lire lui-meme cet aveu. il ne l a pas fait. Ceci qui denote toute sincerite de la lettre.

    Les zones d ombres n ont pas ete eclaircies.

    Qui a fait Quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 09:57, par Black En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en train de gaspiller l’argent du contribuable ivoirien », dixit Abdoulaye Diallo

    Internaute Yayi l’africain pour toi là c’est autre chose si non que monsieur Diallo a dit de la pure vérité,met toi bien à la place des familles endeuillées et tu saura dire la vérité et sache que toute vraie réconciliation passe forcement par la vérité,la justice et le pardon.chapeau bas à monsieur Diallo et longue vie à vous

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 17:07, par Fretback En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en train de gaspiller l’argent du contribuable ivoirien », dixit Abdoulaye Diallo

    Merci Ménès, tu as tout dit. Moi j’attends aussi la demande de pardon du frangin, du coup... Bien cordialement. F.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août à 09:30, par lejusticier7 En réponse à : Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en train de gaspiller l’argent du contribuable ivoirien », dixit Abdoulaye Diallo

    Bonjour,
    il faut reconnaître que Sankara aussi a eu sous son pouvoir des morts , les 7 suppliciés de la pentecôte, Amadou Sawadogo, Yorian Somé son épouse en a souffert, un des ses grands fils mort au Pakistan à Islmabad. Où sont les biens de Yorian que les révolutionnaires qualifient de bourgeois. Arrêtez de nous casser les tympans. Un voyage en jet privé est un luxe pour Diallo mais pas pour la classe politique Ivoirienne. Soro, Adjoumani, Thiam, Billon , Ouattara, Koné chacun peut se l’offrir, encore Diallo n’exhibez pas la pauvreté du burkinabé

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Économie : Le Syndicat national des commerçants du Burkina porte ses doléances au Premier ministre
Ouagadougou : Une manifestation contre le néocolonialisme dispersée à coups de gaz lacrymogène
Bobo-Dioulasso : Le Mouvement M30 Naaba Wobgo exige la rupture des partenariats français avec le Burkina
Journée mondiale de la jeunesse : Abdoulaye Mossé croit au dynamisme de la jeunesse pour relever les défis du Burkina Faso
Burkina Faso : Roch Kaboré attendu ce jeudi aux Émirats Arabes Unis pour des soins
Burkina /Politique : Le Front patriotique demande la destitution du député Mohamed Koumsongo après les troubles du 4 août 2022
39e anniversaire de la révolution burkinabè : Le mouvement ‘’ Endogène’’ invite le peuple à recourir aux valeurs patriotiques de la révolution
62e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso : Message du président du Faso
Conduite de la Transition : Le Président du Faso échange avec des représentantes de structures de femmes des 13 régions
Situation nationale : La « Mobilisation des intelligences pour le Faso » rejette la demande de pardon de l’ex président Blaise Compaoré
Burkina : Un Front patriotique est lancé pour « oeuvrer sans délai pour une transition politique légitime et souveraine »
Burkina Faso : L’ALT définit le rôle du Conseil d’orientation et de suivi de la transition.
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés