Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Prix de la lutte anti-corruption : Aimé Nabaloum de Le Reporter et Jean Baptiste Bouda de la RTB radio sont les lauréats

Accueil > Actualités > Multimédia • • jeudi 21 juillet 2022 à 22h00min
Prix de la lutte anti-corruption : Aimé Nabaloum de Le Reporter et Jean Baptiste Bouda de la RTB radio sont les lauréats

L’édition 2021 du Prix de la lutte anti-corruption du Réseau national de lutte-anti-corruption (REN-LAC) a connu son épilogue dans la soirée du jeudi 21 juillet 2022. Quatre journalistes de la presse écrite et de la radio ont été distingués. Ils sont repartis avec des chèques allant de 500 000 francs CFA à un million de francs CFA.

« Chambre régionale de l’agriculture du Nord : où sont passés les 60 millions des déplacés internes ? ». C’est l’article qui a le plus retenu l’attention des membres du jury du Prix de la lutte anti-corruption. Il est d’Aimé Nabaloum du journal Le Reporter. Cette enquête a été menée à Ouahigouya dans la région du Nord. Il s’agit du financement des activités de contre-saison, de production agricole pour les personnes déplacées internes.

Des personnes à qui on a promis un accompagnement financier, des semences, des intrants, n’ont finalement pas eu gain de cause. Le financement est évalué à plus de 60 millions de francs CFA, selon le journaliste d’investigation. De toutes les personnes qui ont témoigné, aucune n’a affirmé avoir reçu de l’argent. Où sont passés les 60 millions ? Dans l’article, il y a un début de réponse. Les agents de la Chambre régionale du Nord n’auraient pas joué franc jeu. Pour cette enquête, Aimé Nabaloum a reçu un trophée et un chèque d’un million de francs CFA.

Le premier prix en presse écrite a été remporté par Aimé Nabaloum de Le Reporter

Le deuxième prix a été remporté par Lamoussa Bazoum de Courier confidentiel grâce à son article intitulé : « Agence nationale de renseignement : main basse du DG et de ses amis sur des marchés ». Il est reparti avec un trophée et un chèque de 700 000 francs CFA. Atiana Serge Oullon du journal L’Evènement remporte le troisième prix avec son article « Réhabilitation du logement de fonction du premier président de la Cour des comptes : les affaires troublantes de Jean Emile Somda ». Il est reparti avec un chèque de 500 000 francs CFA.

En radio, il n’y a eu qu’un seul lauréat. Il s’agit de Jean Baptiste Bouda de la RTB radio avec « Quand les bourses rendent les frontières poreuses ». Il s’agit d’une enquête menée au temps fort de la maladie du covid 19. Le trajet entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso se faisait toujours malgré la fermeture des frontières. Le journalise s’y est rendu, dissimulé en passager ordinaire. Il a parcouru tous les obstacles en empruntant les chemins tortueux pour arriver en Côte d’Ivoire tout en déboursant de l’argent à chaque corridor.

Le premier prix de la radio a été remporté par Jean Baptiste Bouda

De la participation féminine

Aucun prix n’a été décerné à la presse en ligne. Le jury a tout de même reçu deux articles de Issoufou Ouédraogo de Info H24. Il s’agit de : « District sanitaire de Djibo : une mine d’or pour les responsables du CMA » et « District sanitaire de Djibo : les responsables veulent distribuer l’argent de l’entretien du groupe uélectrogène ».

Les articles primés, à en croire Christophe Compaoré, membre du jury, l’ont été pour les efforts de recherche de preuves ; la clarté et la lisibilité ; la cohérence, l’intérêt et la pertinence du sujet ; la diversité et la pertinence des sources d’informations. Pour cette édition, 18 articles de la presse écrite ont été examinés, deux en lignes et deux productions radiophoniques. En tout, 22 œuvres ont été reçues.

Christophe Compaoré, membre du jury, a déploré le manque de candidatures féminines

Le Prix anti-corruption a été initié par le Réseau national de lutte contre la corruption (REN-LAC) pour stimuler les journalistes dans la production d’articles dénonçant la mal gouvernance et la corruption au Burkina Faso. Pour cette édition, aucune œuvre féminine n’a été reçue. Cela a été déploré par les organisateurs qui exhortent les femmes journalistes à postuler.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Graphisme au Burkina : Moussa Ouédraogo et Wilfried Tiendrébéogo deux autodidactes du domaine
TIC et éducation : Le groupe Kafyka lance « Kuuni », un logiciel gratuit de gestion scolaire
Photographie et vidéo : Amateurs ou experts, voici cinq chaînes YouTube à ne pas manquer
Afrique : Bientôt la création d’un réseau régional d’échanges de données pour la sauvegarde des écosystèmes
Autorégulation des médias en ligne au Burkina : Les suggestions de Carine Daramkoum à Burkina24 et Lefaso.net pour plus d’efficacité
Science au Burkina : Une école d’été en intelligence artificielle ouverte pour répondre aux défis actuels
Votre journal "Courrier confidentiel" N° 283 est disponible !
Lutte contre l’insécurité au Sahel : Le travail des journalistes au menu d’un colloque international
Domaines d’internet au Burkina : Le plan stratégique et le manuel de procédures en cours d’élaboration
Cybercriminalité au Burkina : Voici les infractions courantes enregistrées à la BCLCC
Nécrologie : Le directeur général d’Oméga Médias, Paul Miki Rouamba, est décédé
Commune de Ouagadougou : 153 leaders d’associations reçoivent leurs attestations de formation en informatique
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés