Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce n’est pas parce qu’un crâne est chauve qu’il n’a pas de poux.» Proverbe Africain

Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • dimanche 3 juillet 2022 à 22h20min
Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

L’ex Alliance des partis politiques de la majorité présidentielle (APMP) a animé une conférence de presse, ce vendredi 1er juillet 2022 à Ouagadougou, pour donner lecture de la situation nationale et faire le point de sa rencontre avec le gouvernement sur la feuille de route de la transition.

Le contexte national reste marqué à la fois par la recrudescence et la virulence des attaques terroristes qui endeuillent chaque jour davantage le Burkina Faso. C’est le constat de l’ex-Alliance des partis politiques de la majorité présidentielle (APMP).

Alassane Bala Sakandé, chef de la délégation de l’ex-APMP et président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), a déploré « ce sombre tableau clinique » qui a causé le déplacement de deux millions de personnes. Face à cette situation, « contre toute attente, les autorités de la transition ont choisi de verser dans une fâcheuse rhétorique et une abominable communication tendant à occulter des réalités qui rythment le quotidien des Burkinabè », fustige l’ancien président de l’Assemblée nationale.

Tout en réitérant l’appel à l’ensemble des Burkinabè à œuvrer pour l’unité nationale et la réconciliation, les partis de l’ex majorité présidentielle donnent un avertissement à l’actuel régime. « Il est temps que les autorités de la transition cessent de ruser avec les attentes légitimes de notre peuple en s’inscrivant dans une démarche politique vertueuse et inclusive en lien avec le vivre-ensemble et la cohésion nationale dont l’un des premiers actes consiste en la libération totale et sans condition du président Roch Marc Christian Kaboré », a affirmé Alassane Bala Sakandé.

Alassane Bala Sakandé et ses camarades se disent engagés à prendre part effective dans la recherche de solutions idoines et pérennes de sortie de crise.

« Une insulte au peuple »

Dans la soirée du mercredi 29 juin 2022, le Premier ministre Albert Ouédraogo a convié la classe politique et les acteurs économiques pour une rencontre d’information sur le dialogue entre le gouvernement et la CEDEAO. C’est au cours de cette rencontre qu’on a appris que les futures élections vont se tenir en février 2025.

En ce qui concerne cette rencontre avec le gouvernement sur la feuille de route de la transition, l’ancienne majorité présidentielle dénonce « un mépris ». Selon Me Bénéwendé Sankara, président de l’UNIR-MPS, l’acte du gouvernement est « une insulte au peuple », car les partis politiques représentent le peuple. « C’est insultant. C’est irrespectueux. C’est un manque de considération de notre peuple », a-t-il insisté.

Quant à Alassane Bala Sakandé, il a rappelé que leur alliance a répondu présente à cette convocation « malgré les conditions et méthodes cavalières ». En effet, les conférenciers ont laissé entendre que c’est via un message texte (SMS) qu’ils ont reçu l’invitation. « Il nous a été servi une simple et superficielle rencontre d’informations en lieu et place d’une réunion de concertation autour d’un chronogramme, surtout électoral, que nous étions légitimement en droit d’espérer », a livré le président de l’ancien parti au pouvoir.

Selon Me Bénéwendé Sankara, l’ex-APMP ne souhaite pas que la transition dure au-delà de 24 mois à compter du 24 janvier 2022.

Pour l’ex-APMP, cette attitude du gouvernement traduit la légèreté avec laquelle il traite des questions qui engagent l’avenir de toute la nation. « Qu’on se le tienne pour dit : quelle que soit sa position aujourd’hui, nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », a prévenu Alassane Bala Sakandé.

Alors que le facilitateur de la CEDEAO pour la transition au Burkina Faso, l’ancien président nigérien Mahamadou Issoufou est attendu au pays des hommes intègres ce vendredi 1er juillet 2022, l’ex-APMP l’invite à élargir sa base de discussion. Cela va permettre de prendre toutes les composantes du pays en compte dans le cadre de sa mission, se convainquent les conférenciers.

Pendant ce temps, l’alliance a exprimé son « désaccord sur les méthodes utilisées et exige une concertation franche, sincère, inclusive et féconde » avec l’ensemble des composantes du pays en vue de décliner des modalités consensuelles de retour à une vie constitutionnelle normale.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 1er juillet à 14:42, par Ouedson En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    Avec tout le respect que je vous dois je vous invite à vous mettre à l’écart.vous aviez été à l’origine de notre malheur pendant 07ans.Vous n’aviez pas pu trouver une solution.Audjourd’hui vous en voulez à ceux qui sont aux affaires il n’y a que 06, mois.Soyez sérieux et faites la règle de 03 et vous verrez qui est mieux que qui ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 14:58, par boris En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    depuis quand les parties politiques représentent le peuple ? c’est la première fois que j’entends ça.

    Répondre à ce message

    • Le 1er juillet à 16:58, par Toogssida sonmè En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

      Du respect pour les burkinabè. C’est l’incompétence notoire de votre régime pendant les 7 ans qui a plongé le pays dans ce gouffre. On lutte pour sortir de là et vous persistez dans vos élucubrations.
      Est ce qu’on peut envoyer ce présidium dans une garnison militaire à l’est ou au nord pour vivre les réalités ?
      Les jeunes ne vous ont pas humilié à leur arrivée mais quand même au lieu de reconnaitre votre incapacité et vous taire vous tentez de mettre des bâtons dans les roues pour qu’ils échouent.
      Leur échec sera très grave pour les populations, de grâce laissez les jeunes travailler.
      Si c’est les avantages du pouvoir qui vous préoccupent tant au détriment des populations, Dieu vous voit et saura punir chacun à la hauteur de ces actes.

      Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 15:49, par Wena Saam Yandé ! En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    Ceux qui ont une certaine carence à tous les niveaux, et qui sont incapables de porter une certaine réfection n’ont qu’à se taire. Au lieu de vous en prendre à ces hommes politiques, il faudra simplement vous imprégnez de la constitution. C’est elle qui confère aux hommes politiques tout ce qui ressort des élections. De deux, ce pays nous appartient tous... Pourquoi faut-il accepter qu’un groupuscule de personnes, parce qu’ils ont l’accès facile aux armes, s’en accaparent et dictent leur volonté aux autres ? C’est là le problème. On dit quelque chose et on fait le contraire. On parle de réconciliation, on appel à l’union de tous le fils pour faire face à la situation, et on se permet tout simplement parce qu’on a les armes, de décider de l’avenir de toute la nation sans tenir compte des autres. Et encore des jeunes inexpérimentés de 30 à 41 ans... On est dans quel pays ??? Vous voulez l’union sacrée de tout le peuple, alors poser des actes allant dans ce sens. C’est triste de voir des gens qui sont là seulement à parler et à dire des choses insensées sans réfléchir. Wena Saam Yandé !

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 15:55, par sos En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    Aaaaaah les politiciens. Avec respect, qui attribut les récépissés aux partis politiques, c’est l’Etat, Qui règlement les activités des partis politiques ? c’est l’Etat avec l’adoption de la charte des partis politiques, Qui convoque le corps électoral pour faire participer les partis et regroupements de partis politiques aux élections, c’est encore l’Etat. Entre nous qui doit respecter qui. je pense qu’il est temps de mettre fin à ce désordre en temps de guerre et de respecter l’autorité de l’Etat. Que chacun fasse son travail et reste dans ses attributions. Si une date ne convient pas que les tribunaux soient saisis pour l’exprimer plutôt que de troubler la quiétude des populations préoccupées par leur sécurité.
    Certains parmi ces politiciens avaient proclamé haut et fort dans des salles bien climatisées "je suis le premier des VDP" Entre ces politiciens et les autorités du moment qui s’est employé le plus à ruser avec les attentes du peuple. En tant que premier VDP quel est votre bilan en terme de victoire sur le terrain à l’image de "Yoro" s’autoproclamer VDP dans des bureaux et véhicules climatisés, cette attitude des politiciens n’est-il pas comme une insulte au peuple qui avait fondé tout son espoir sur eux pour assurer leur sécurité ? Eeeeeeeeehi, on a les yeux ouvert maintenant entendez vous ça sera mieux pour nous tous car l’insécurité ne concerne pas les autres populations mais les membres des partis politiques subiront le même sort.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 16:25, par Yawoto En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    C’est quel peuple vous représentez ? Le bétail électoral qui vous suit avec des boîtes de tomates pour quémander les sous qui sont volés au peuple ? Soyons sérieux et mettez vous en Carême, le peuple demandera des comptes a DAMIBA en temps opportun

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 16:36, par Oscar En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    Beaucoup sur ce presidium devrait etre en prison ! Mais comme personne ne veut assumer les responsabilités de veritable patriotique, ils reviennent nous narguer comme s’ils avaient mieux fais quand ils étaient aux affaires. Quand le sens de la décence et de la morale foutent le camp dans un pays, c’est désolation et la misère morale qui règnent en maitre absolue. Le BF, un pays de compromis et de compromissions, au point que certains compromettent leurs vies et celles des autres par pur betise humaine. Bala par exemple, à l’analyse de ses discours, c’est être PF qui est son seul projet, le reste, RDV en enfer pour les préocupations existentielles de la Nation ! Pathétique.

    Répondre à ce message

    • Le 2 juillet à 09:13, par lepaysvamal En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

      Pourquoi ? En tant que citoyen Burkinabé si on ne les arrete pas et que tu as quelque chose à les reprocher la constitution te donne droit de poser plainte contre eux. C’est le MPSR qu’on doit au contraire poursuivre pour trahison. Jusqu’à demain personne ne peut me convaincre que l’incompétence accusée à Roch n’est pas en premier l’incompétence du MPSR, ce d’autant qu’ils étaient au cœur même du dispositif sécuritaire de Roch et personne ne peut le nier.
      Le tube digestif quand tu nous tient.

      Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 17:01, par HUG En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    Voila des gens qui ont defendu l achat d un vehicule de 96 millions dans ce pays viennent parler du peuple.Il s agit de quel peuple ? Moi je prefere mille ffois le Mpsr que ces voraces qui ne pensent qu a s enrichir .Vous avez montre vos limites.Alles vous en ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 17:35, par Mbalè En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    Mais, où donc en sont-ils avec les audits de la Présidence du Faso, de l’Assemblée Nationale, des Ministères et autres institutions ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 17:37, par Sacksida En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    Comme les Internautes precedents, soyez humbles, assumez vos mediocrites car votre arrogance va vous perdre dans vos furies injustifiees contre la Transition Democratique Burkinabe actuelle. C’est la rancon de la demagogie, de la cupudite, de la mauvaise gouvernance, et la de gestion publique desastreuses de votre regime Neocolonial et Incompetent qui sont la cause du Coup d’Etat du MPSR. Desormais il en seraient ainsi jusqu’a ce que le Peuple Burkinabe trouve des hommes integres et honnetes Burkinabe pour conduire sa destinee. Quand le Peuple Burkinabe est bafoue et neglige dans ses interets fondamentaux elementaires ; Dieu Sublime le Juste repondra favorablement aux cris de ce Peuple Burkinabe. Ca il faut le savoir.. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 17:38, par Sacksida En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    Comme les Internautes precedents, soyez humbles, assumez vos mediocrites car votre arrogance va vous perdre dans vos furies injustifiees contre la Transition Democratique Burkinabe actuelle. C’est la rancon de la demagogie, de la cupudite, de la mauvaise gouvernance, et la de gestion publique desastreuses de votre regime Neocolonial et Incompetent qui sont la cause du Coup d’Etat du MPSR. Desormais il en seraient ainsi jusqu’a ce que le Peuple Burkinabe trouve des hommes integres et honnetes Burkinabe pour conduire sa destinee. Quand le Peuple Burkinabe est bafoue et neglige dans ses interets fondamentaux elementaires ; Dieu Sublime le Juste repondra favorablement aux cris de ce Peuple Burkinabe. Ca il faut le savoir.. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 21:03, par Tengbiiga En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    Vous n’êtes pas le peuple Mr. Sakande. Vous ne le représentez pas du tout. C’est vous les politiciens qui avez mis la merde dans ce pays.

    Le MPSR n’est pas mieux mais a vous entendre on dirait que vous pouvez régler les problèmes du Burkina alors que pendant 7 ans, vous avez volé l’argent du contribuable Burkinabé : Jean Claude Bouda, Idani Oumarou, Dabilgou etc..

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 23:49, par Bob En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    L’HUMILITÉ c’est ce qui ne vous a jamais caractérisé, l’ARROGANCE et le manque d’AMOUR pour le Burkina c’est ce qui vous a PERDUS. Vos petites personnes que le DIABLE a malencontreusement propulsé à la tête de ce pays à cause des péchés que nous avons commis sous la direction du satanique Blaise COMPAORE en SierraLeone, au Liberia et ailleurs en Afrique n’ont jamais eu l’envergure de vrais dirigeants. Obnubilés par le lucre, le vol, le mensonge et li l’impunité vous avez précipité ce pays en enfer. Préoccupés par vos petites magouilles et votre voracité vous avez laissé tout ce que le pays et la région compte de bandits, trafiquants, braconniers, orpailleurs et pseudo djihadistes faire leur nid au Burkina Faso la terre de nos ancêtres. Par votre train de vie ostentatoire et votre attachement à l’impunité vous avez corrompu la majorité de nos concitoyens. C’est vrai que le MPSR est le prolongement logique de 35 ans d’errements, de compromission de gabegie et de destruction du sentiment national que vos devanciers avaient péniblement construit. Normalement toute personne ayant occupé le moindre poste de conseiller municipal devrait être interdit de toute activité politique. Le MPSR n’a aucune légitimité et personne ne croit qu’ils sont animés de bonnes intentions pour le pays. Mais rien ne vous permet de parler au nom d’un peuple que vous avez exploité, martyrisé et trahi. HONTE sur vous

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet à 01:19, par Taonsa le chasseur En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    De quel peuple parlez vous. Vous semblez oublier que c’est votre médiocrité qui a permis ce coup d’état. Vous êtes tellement égoïste et glouton de pouvoir que les 3 ans vous semble une éternité.Monsieur dites merci à Dieu car ce coup d’état vous laissé dehors sans trop de soucis. Vous allez obliger le monsieur à faire comme Goita au Mali. Vous l’aurez mérité.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet à 05:54, par akissi En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    LA transition organise elle même son propre échec. Le commun des burkinabé constate qu’elle devie de sa mission initiale qu’est la sécurisation du pays. Alors que la situation se dégrade la transition se préoccupe du retour des gens chassés par l’insurrection populaire, organise ce retour avec le CDP à travers des gens comme le Lota, le colonel civil etc. Des OSC incendiaires ont la part belle auprès de la transition.. Les partis politiques qui sont appelés à jouer un role important sont écartés des concertations et les décisions se prennent dans les laboratoires nouvellement créés sans expérience. Il faudra lire avec intelligence les déclarations des coutumiers, des catholiques, des musulmans et protestants . Il y a un message, des conseils que la transition ne perçoit pas ou ne veut pas percevoir. On dirait que le sommet de la cedeao prevu le3 Juillet panique la transition qui organise des rencontres et concertations à tour de bras. ces choses auraient dues etre faites bien avant et non la veille. que Dieuprotege le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet à 05:57, par LePenseur En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    Aidez-moi les amis : ou suis-je ? Je ne comprends plus les anciens dignitaires du MPP. L’Etat est une continuité on dirait. Blaise fut chassé du pouvoir et avec votre complicité, le CDP qui était au pouvoir a été humilié et la plupart de ses dignitaires étaient en prison, puis ils sont tous sortis en catimini. Vous avez mis une épée de Damoclès sur leurs têtes et leur conscience en leur faisant attendre leur jugement qui tarde à venir. Ils dorment mal et réveillé inquiets, provoquant tensions et diabète chez eux. Vous, vous n’êtes pas allés en prison, vous n’avez pas été inquiétés dans votre intégrité. Vous nous aviez dit que Roch était la SOLUTION. Nous vous avions cru. Nous nous sommes dits : « voici des repentis, accordons-leur le bénéfice du doute » Apres six années de mal gouvernance, de corruptions et de promesses non tenues, Roch est devenu le PROBLEME. Les romains disent : Si vis pacem, para bellum. (Si tu veux la paix, prépare la guerre). VOUS AVEZ DECIDE DE DECLARER LA GUERRE AU TERRORISME SANS PREPARATION. Voici ou vous avez conduit le peuple, provoquant misères et désolations, avec des morts et des déplacés internes. Comparaison n’est pas raison mais on peut dire au moins que sous Blaise Compaoré, nous avions la « paix » et le Burkina mesurait encore 374.300 Kilomètres carrés. Vous nous avez imposé de facto le MPSR comme alternative car personne n’a osé risquer sa vie pour défendre Roch le 24 Janvier 2022. M. Bala lui-même était porté disparu et la résistance comme en 2014 n’a pas été au rendez-vous. Pourquoi ??? Maintenant, c’est vous qui venez nous dire que vous êtes le Peuple ? Un seul conseil : soutenez le MPSR ou taisez-vous ! Vous voulez commencer à saper leurs initiatives et vous voulez commencer vos meetings pour voir votre popularité ? On vous voit venir… Seuls les idiots sortiront pour prendre une balle pour des politiciens corrompus qui n’ont AUCUN sens de dignité, de l’honneur et du sacrifice pour leur peuple. Maintenant, tout ce qui vous intéresse, ce sont les élections. Aviez-vous consulté le CDP avant de déclarer la guerre au terrorisme ? Maintenant, vous voulez qu’on vous consulte pour les décisions d’Etat ? … Vous vous sentez mis à l’écart ? Ça fait mal on dirait… Ne pensez-vous pas que c’est parce que l’armée monte en puissance que les terroristes s’en prennent aux populations ? Ou suis-je ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet à 06:14, par Hore gari En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    Du grand n’importe quoi !!! On vous a vu ici entrain de nier même les attaques et mettre des sacs de riz et des billets de banques pour saboter les marchés des citoyens pour dénoncer votre inertie et mensonge face aux différentes tueries des hommes armés. Solhan , yirgou ,Inata ca vous dit ? Un peu de décence et fermez la et vous parler de quelle population ?
    Qui n’ a pas bougé le petit doigt quand la junte vous recherchait pour prendre le pouvoir ?
    Honte à vous ,le pire régime que ce pays ai connu !!!!
    Dans un pays normal vous devriez tous être en prison, bandes d’ incapables.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet à 07:48, par Mogo En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    Le MPSR a été trop tolérant avec ces vampires là. Ils oublient, ou font semblant d’oublier, que cette situation dans laquelle nous nous trouvons est le résultat de leur mal gouvernance. Ils devraient être à la MACO tous ces guignols assis au présidium. Ils disent que les partis politiques représentent le peuple. Quel peuple ? On sait comment les élections sont organisées et truquées dans ce pays là. Des résultats qui dépassent souvent le nombre d’inscrits dans les bureaux de vote. Il faut que le pouvoir sonne la fin de la récréation pour ces partis politiques. La transition va durer le temps qu’il faudra pour nettoyer ces saletés laissées par ces voraces de politiciens

    Répondre à ce message

    • Le 2 juillet à 08:48, par Yampacekedyé En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

      Le mpsr n’a pas pris ses responsabilités en assumant le pouvoir. Le président s’est mis sous un ciel démocratique en prêtant serment et en rétablissant la constitution assortie d’une charte de la transition. En
      reant une assemblee legislative de transition. Donc les méthodes d’exception ne peuvent pas se faire. La communauté internationale , le monde, lesouvemen5s de défense des droits de l’homme observent. Alors évitons d’enfoncer le mpsr dans in bourbier dangereux par des exhortations dangereuses c est le burkiba qui gagne

      Répondre à ce message

  • Le 2 juillet à 07:48, par momine En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    il fo que l president ait le courage de faire taire ces oiseaux qui n,ont pas hontent.hier n,aviez jamais voulu ecouter les critiques comme si l pays vous appartenait.ojourd8 vous jouez aux connaisseurs..svp monsieur l president il fo interdire les activities des partis politiques jusqu,a nouvelle ordre.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet à 09:27, par HUG En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    Le.MPSR est une plaie et vous ( mpp et sutres mouvanciers a la soupe) avez ete un cancer pour nous.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet à 10:52, par Dégouté En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    Il faudrait vraiment que ces politiciens se taisent pour laisser le débat publique se faire par des gens honnêtes et amoureux de ce pays. Sous votre leadership, scandales de corruption sur scandales. lncompétence, amateurisme et détournements de fonds et on ose aujourd’hui se réclamer une légitimité à décider de l’avenir de cette nation.

    Le seul point sur lequel je vous soutiens c’est la lutte pour la libération totale du Président Roch Kaboré. Et vous lui devez bien cela car vous l’avez jour après jour poussé dans le trou, dans la fange de votre avidité.

    Sachez faire profil bas et disparaitre de l’espace public. ET si vous êtes convaincus de vos compétences, que chacun de vous retourne à son corps de métier. Un mandat politique n’est pas un métier.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet à 14:24, par Oscar En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    Beaucoup sur ce presidium devrait etre en prison ! Mais comme personne ne veut assumer les responsabilités de veritable patriotique, ils reviennent nous narguer comme s’ils avaient mieux fais quand ils étaient aux affaires. Quand le sens de la décence et de la morale foutent le camp dans un pays, c’est désolation et la misère morale qui règnent en maitre absolue. Le BF, un pays de compromis et de compromissions, au point que certains compromettent leurs vies et celles des autres par pur betise humaine. Bala par exemple, à l’analyse de ses discours, c’est être PF qui est son seul projet, le reste, RDV en enfer pour les préocupations existentielles de la Nation ! Pathétique.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet à 17:18, par le nomade En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    La classe politique dans son ensemble a tout a fait raison. Soyons honnetes on ne peut pas discuter des elections les programmer sans les partis politiques cela n’a aucun sens. Si nous voulons aller vers la paix avec des elections appaises, les militaires devraient vraiment accorder plus d,importance a la classe politique. Par ailleurs la priorite des militaires c’est de liberer le pays un point c’est tout. Les militaires doivent laisser la politique aux politiciens.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 18:42, par psaydou@yahoo.co.uk En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    Je hais l’arrogance de ces gens là...
    Vraiment, quelle leçon veulent-ils nous donner...
    Franchement ça me revolte...

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 19:31, par jeunedame seret En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    « Il est temps que les autorités de la transition cessent de ruser avec les attentes légitimes de notre peuple en s’inscrivant dans une démarche politique vertueuse et inclusive en lien avec le vivre-ensemble.... » Connaissez vous votre mauvaise réputation ? Voilà Bouki l’hyène tachetée qui enseigne maquillage au chien. Qui est plus carnivore que qui ? Vous avez les mots de haine pour vos exhibitionnismes. Mais aucun esprit patriotique pour appuyer. Vous êtes périmés. Soyez les premiers à cesser vos woba woba inutiles aux attentes légitimes du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 20:48, par zato En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    Bonjour chers tous
    Quand ces gens là étaient au pouvoir il nous ont pompé l’air avec cette escroquerie scientifique de covid de 19 ( port de masque, distanciation sociale, vaccination.....). faites vous mêmes le constat.
    Avez vous vu aussi les autorités du MPSR se soumettre à se rituel du covid 19 ? non !! Ceux qui ont défendu hier bec et ongle que le covid 19 est une réalité nous fassent une démonstration scientifique de ce revirement à 360 dégrés de leurs comportements anti mesures barrières.
    Le covid 19 n’est que la version moderne copier coller de la grippe espanole de 1918-1919.C’est bien dommage les peuples n’ont pas de mémoire.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 08:43, par verité En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    rectification. les parties politique ne représentent pas peuple. l’assemble nationale à la limite. quelques individus aussi intelligents qu’ils soient peuvent ils penser et réfléchir pour concilier les aspirations

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 09:34, par KUUNIA En réponse à : Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », prévient l’ex-APMP

    Quel argument certain utiliseront pour berner les gens étant donner que la question SANKARA a été évacuée ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina /Politique : Le Front patriotique demande la destitution du député Mohamed Koumsongo après les troubles du 4 août 2022
39e anniversaire de la révolution burkinabè : Le mouvement ‘’ Endogène’’ invite le peuple à recourir aux valeurs patriotiques de la révolution
62e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso : Message du président du Faso
Conduite de la Transition : Le Président du Faso échange avec des représentantes de structures de femmes des 13 régions
Situation nationale : La « Mobilisation des intelligences pour le Faso » rejette la demande de pardon de l’ex président Blaise Compaoré
Burkina : Un Front patriotique est lancé pour « oeuvrer sans délai pour une transition politique légitime et souveraine »
Burkina Faso : L’ALT définit le rôle du Conseil d’orientation et de suivi de la transition.
Rumeurs sur l’enterrement des restes de Sankara et compagnons : L’UNIR/MPS prendra ses responsabilités si ...
Burkina : L’UNIR/MPS en congrès extraordinaire, transition oblige !
Montée des couleurs à la Primature : Pas de vacances pour le Premier ministre en août
Burkina : Le mouvement BUTS appelle à la mobilisation pour un « recadrage » de la transition
Café politique de l’ARGA : La première édition se penche sur la place des ethnies dans la crise sécuritaire au Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés