Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’œil qui a connu le malheur et qui n’a pas crevé, connaitra certainement le bonheur.» Proverbe Africain

Burkina Faso : Le pont de Naré dynamité, Dori désormais coupé de Kaya

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET - Crédit photo : Souleymane Ouedraogo • jeudi 30 juin 2022 à 11h08min
Burkina Faso : Le pont de Naré dynamité, Dori désormais coupé de Kaya

Le pont de Naré, situé sur l’axe Kaya, a été dynamité ce 30 juin dans la matinée, rendant ainsi le traffic impossible entre Kaya et Dori.

Une source locale que nous avons jointe, affirme que c’est aux environs de 05h du matin, que des individus ont procédé à la destruction du pont.

Tous les voyageurs à destination de Dori ont donc été contraints de rebrousser chemin au niveau de Pissila.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 30 juin à 11:21, par Article 37 En réponse à : Burkina Faso : Le pont de Naré dynamité, Dori désormais coupé de Kaya

    Le moment est venu, plus que jamais, d’accepter que chaque Burkinabè de plus de 21 ans est un combattant. Il faudra que le chef du MPSR prenne ses responsabilité en acceptant de remettre massivement des armes aux civiles pour aider à défendre la patrie.
    Après un blocage de Dori, quelle ville sera coupé de Ouagadougou ?
    Il faut nous laisser nous civiles prendre nos responsabilités et aider les FDS.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 11:28, par Walaka En réponse à : Burkina Faso : Le pont de Naré dynamité, Dori désormais coupé de Kaya

    Dès lors il faut engager une traque sans répit à ces malfrats, sinon je ne pas d’autres alternatives.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 11:31, par John En réponse à : Burkina Faso : Le pont de Naré dynamité, Dori désormais coupé de Kaya

    Et quand entend un expert en sécurité dire que les autorités sont sur la bonne voie, on se demande vraiment de quelle voie il s’agit... Lol..

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 11:57, par Mafoi En réponse à : Burkina Faso : Le pont de Naré dynamité, Dori désormais coupé de Kaya

    Comme disait ce mpsriste à savoir le colonel major bationo,peut-être que le dynamitage de ce pont contribuera à assécher les sources de financement de ces bandits qui s’adonnent à toute sorte de trafics illicites.Blague à part,au lieu que des militaires passent leur temps à s’entraîner à Ouaga,pourquoi un site aussi vital ne pouvait pas être sécurisé par nos fds ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 12:01, par Indjaba En réponse à : Burkina Faso : Le pont de Naré dynamité, Dori désormais coupé de Kaya

    Il y’a un bon Sens et une logique dans une guerre aussi asymétrique soit elle. J’ai préconisé depuis maintenant 3 ans la protection rigoureuse de la boucle kongoussi-djibo-arbinda-dori-kaya-ouaga-kongoussi mais hélas ! Il faut forcément une ruse et une planification dans une guerre sinon même si on vous donne tous les avions de la Russie et qu’on n’a pas une logique et un plan , cela ne servira à rien. Quand on voit les actions des HANI on comprend tout de suite qu’il y a un objectif et une logique dans l’espace et le temps. Nous on est dans la réaction, le ping-pong, le dégagement de la balle dans le camp adverse sans construction. J’ai vraiment du mal avec nos gradés.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 12:05, par Indjaba En réponse à : Burkina Faso : Le pont de Naré dynamité, Dori désormais coupé de Kaya

    A quoi ça sert de recruter 6000 fonctionnaires chaque année s’ils ne peuvent pas rejoindre leur poste pour fait d’insécurité ? A quoi ça sert d’organiser un fespaco quand le pays est morcelé ? On me dira que ça aussi c’est la faute à la France ou au manque de moyens. C’est paradoxal et illogique. J’ai mal à mes autorités.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 12:07, par Pleure Oh pays bien aimé En réponse à : Burkina Faso : Le pont de Naré dynamité, Dori désormais coupé de Kaya

    Parfois je trouve nos dirigeants et chefs militaires un peu naïfs. On anticipe pas, et surtout les renseignements ont la plupart du temps une longueur de retard.
    Le plus criard dans tout cela, on publie toujours non stratégies futures à la presse.On va boucler cette zone, on va déménager une partie de la population, on attends des Hélico de tel type, on va installer un camp à tel lieu , on va lancer telle opération et l’ennemie entend et il a largement le temps de se préparer et de s’adapter.
    Quand je regarde certaines presses publier certaines informations je me demande s’il sont vraiment des patriotes et s’ils veulent vraiment la victoires des FDS. Même quand c’est vrai parfois le timing n’est pas à notre avantage. Les terroristes savent pourquoi ils ont dynamité le pont et mieux ils savent par ou nous allons essayer de passer pour atteindre Dori et sans doute ils vont nous attendre la ba

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 12:19, par Indjaba En réponse à : Burkina Faso : Le pont de Naré dynamité, Dori désormais coupé de Kaya

    Mr Bilgo nous fait croire que l’agression des population par les terros ces derniers temps est plutôt un bon indicateur de la montée en puissance de notre armée et de la saignée dans les rangs de l’ennemi, il y’a des doutes :
    - 1) les terros agissent sur les populations essentiellement autour des régions où ces terros ont toujours vécu donc l’argument de la débandade des terros ne tient pas puisque qu’ils continuent d’agir dans leur zone habituelle ;
    2) le manque de retour des déplacés dans leur village d’origine indique que ces zones sont toujours occupées par les terros ;
    3) le replis de nos FDS de ces zones signe une dansgerosite et une menace terroriste dans ces zone ;
    4) Une stratégie qui consiste à frapper les terros et. A ne pas anticiper sur le comportement de représailles des survivants est très dangereuse. En effet on observe une certaine dissémination des terros car des zones comme houndé, Dan, Koupela etc sont désormais des cibles. Faisons la guerre avec ce que nous avons sinon tant qu’on pleurnichera sur le manque de moyens, cela compliquera la communication et la motivation au sein des fds. Enfin tant Inata ne sera élucidé, vous pourrez toujours rêver mais il n’y aura pas de sérénité au sein des fds et des Burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 12:34, par l’Intègre En réponse à : Burkina Faso : Le pont de Naré dynamité, Dori désormais coupé de Kaya

    Ha oui.
    Ne nous inquiétons pas, le porte-parole et ses OSC nous ont fait savoir que l’armée monte en puissance et que l’ennemie est en déroute.
    Allons seulement......

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 13:05, par HamDi68 En réponse à : Burkina Faso : Le pont de Naré dynamité, Dori désormais coupé de Kaya

    Sincèrement, je ne vois en aucun cas, l’importance de la communication faite par le service de communication de la grande muette car il n’ y a aucune obligation à le faire.
    Notre stratégie salutaire consistera a peaufiner nos actions dans la discrétion et frapper fort quand et où il le faut.
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 13:57, par Badaru En réponse à : Burkina Faso : Le pont de Naré dynamité, Dori désormais coupé de Kaya

    DORi, Djibo, Sebba…. Le Burkina compte désormais 12 régions au lieu de 13 et pendant ce temps le MPSR, le Machin de MANEGA, le CDP et une multitude d’OSC n’ont qu’une préoccupation faire rentrer le boucher de Ziniare, Blaise COMPAORE et ses affidés. Ils feraient mieux de mettre toute cette énergie à trouver une stratégie pour combattre les terroristes. Tout ce battage sur la Réconciliation n’est que de la poudre aux yeux. Comment peut on être uniquement sur la réaction et la défensive face à un ennemi mal armé peu entraîné mais bien organisé et plus imaginatifs ? Le prochain pont qui sera dynamité sera celui de Moada à 35km de Fada et le Burkina sera alors réduit à 11 régions. Peut-être que c’est ce que nos autorités espèrent, le territoire restant étant alors plus facile à défendre ? Honte à nous tous Burkina..bêtes qui confions nos vie et notre avenir à des inconscients incapables.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 14:08, par Bereba En réponse à : Burkina Faso : Le pont de Naré dynamité, Dori désormais coupé de Kaya

    Devinette de Daouda Koné :

    Tu n’as dit que tu peux.
    il faut peut on va voir
    Tu as fait ton coup d’etat jusqu’a...
    Voilà toi woooo kokoloka !!!

    De qui parle Daouda ???

    Ce qui est sûr, tous les ponts sont vitaux mais comment les proteger.?
    L’heure de la transpiration a vraiment sonné !!!

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 15:13, par HUG En réponse à : Burkina Faso : Le pont de Naré dynamité, Dori désormais coupé de Kaya

    On part en france et on parle comme un homme ordinaire : Le MPSra travers son porte parole etait invité le 28 juin a france 24.La journaliste lui pose la question concernant l ampleur des attaques terroristes au BF.Comme reponse le porte parole repond en disant que le fait que les terroristes montrent que lea forcea de l ordre montent en puissance et que lea terroristes sont en train de couler d ou l attaque des civils.M.Bilgo, je vous pose la question : il y a quelle difference quand les terroristes tuent un civil ou un Fds ?Un du mpp avait tenu de tel propos similaires et on connait la suite. Comment lea terroristes ont t ils eu le temps pour dynamiter ce pond. Ah, j empruntais cette voie autrefois dans la joie : Naré, tougouri, yalgo avec ses bouchers, bani, .Ah courage.Mpsr emmener nous la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 15:47, par Bernard En réponse à : Burkina Faso : Le pont de Naré dynamité, Dori désormais coupé de Kaya

    Ce n’est pas étonnant puisque toute la brousse appartient Aux terroristes et nos soldats sont cantonnés dans leur camp. Augmenter le nombre de soldats ne servira à rien

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 15:54, par Article 37 En réponse à : Burkina Faso : Le pont de Naré dynamité, Dori désormais coupé de Kaya

    Cette fois il faut que les grands connaisseurs et experts en sécurité viennent par des actes. Les djihadistes ne sont pas plus nombreux que les burkinabè. Il faut mettre les civils à contribution pour protéger les grands axes du pays. Les VDP, les coglweogo et les dozos peuvent bien aider à préserver les axes si on en donne les moyens.

    Avant de négocier, il faut qu’on choque les gens qui font la terreur. Ils ne peuvent pas endeuiller nos familles pour venir demander pardon. ça fait longtemps que vous avez comprends que les barbus ne veulent pas de vos négociations.

    Pour l’instant, c’est eux qui semble commander une grande partie du territoire. Laissons le français soutenu pour qu’on parle terre à terre. Si ces gens ne déposent pas les armes, ils ne connaîtrons jamais la paix non plus.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 16:25, par R.BRA En réponse à : Burkina Faso : Le pont de Naré dynamité, Dori désormais coupé de Kaya

    ok ; ça va nous entendre ici. Si chacun s’assois tranquillement chez lui et attend le gouvernement pour qu’il vienne le defendre et defendre son materiel dans tous les recoins du BF, ah ça, ça va etre compliqué, dèh. Vous voyez des gens detruire un pont et vous n’avez aucune réaction. Je felicite au passage, les habitants du village de Djigouè dans la région du sud-ouest qui ont pu s’opposer un temps soit peu aux HANI de leur zone. Meme quand on ne peut pas vaincre quelqu’un le fait d’opposer quand meme une résistance à ses agressions ça lui fait douter et à un moment donné il te laissera tranquille. Il faudra que les populations s’implique vraiment à la lui, sinon ça sera impossible

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 17:26, par ollo En réponse à : Burkina Faso : Le pont de Naré dynamité, Dori désormais coupé de Kaya

    Nous nous demandons parfois quelle est la stratégie de protection de nos points sensibles. Jusque-là nous nous sommes toujours consoler de cette phrase laconique « heureusement pas de pertes en vies humaines ». On a le sentiment que cela nous satisfait au point que nous ne protégeons plus nos infrastructures. A combien s’élève aujourd’hui les pertes ? Parfois, on se demande comment après une riposte « vigoureuse » de nos soldats, l’ennemi est quand même parvenu à pénétrer les commissariats et brigades pour saccager et incendier. Dans toute guerre il y a des points stratégiques à protéger tels que les ponts, les points d’eau, les centrales électriques, les infrastructures de télécommunications etc. Si le Burkina continue de ne pas protéger son patrimoine, le réveil sera douloureux quoiqu’il n’y ait pas de pertes en vies humaines.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 07:18, par Némésis En réponse à : Burkina Faso : Le pont de Naré dynamité, Dori désormais coupé de Kaya

    Un certain ministre, alors qu’il était activiste, traitait les ministres de Rock d’incompétents, et le président Roch himself, de coupable. Que dit-il aujourd’hui ? La situation s’est bien nettement détériorée depuis que les militaires sont là, et les chiffres le montrent : nombre de PDI, cibles militaires détruits, civils tués…et infrastructures stratégiques détruites. Les actes fortes de nos « restaurateurs » d’un nouveau genre :
    1. Le maintien de Rock en prison
    2. l’augmentation scélérate des salaires des ministres
    3. L’installation des militaires à la tête de nos grandes structures
    4. les manœuvres pour faire revenir Blaise, comme si c’était plus urgent que cette question sécuritaire à traiter
    5. Etc…
    Ce qui est gênant, c’est le manque de stratégie et la peur qui semble avoir touché le
    commandement !
    On a toujours rapporter à la hiérarchie militaire la volonté des djihadistes de détruire ce pont. Il y a quelques mois déjà, ils ont squatté au pied de ce pont tout une nuit, avec l’intention manifeste de le détruire. On a, en son temps, alerté les FDS…mais rien. S’ils ne l’avaient finalement pas dynamité, ce pont, ce ne fut certainement pas à cause de l’intervention de nos forces.
    Il y a une force en attente depuis des mois, à Kaya, pour la sécurisation de ce tronçon. En fait de sécurisation, il était question de sécuriser la
    reconstruction du tronçon de route Kaya-Dori, mais c’est tout comme.
    On a la localité de Ouanobié qui est maintenant un repère de terroristes, mais nos forces ne bougent pas. Ces terroristes sortent de Ouanobié pour emmerder tout le monde, mais personne de bouge. Avec le dynamitage de ce pont, Dori est plus que jamais isolé. Que feront nos prétendus experts, on attend de voir…. Mr Bilgo, les vrais incompétents, c’est les ministres de ce gouvernement…y compris toi. Et le coupable de ce cirque, c’est l’officier supérieur Damiba himself, ce monsieur qui nous sert de président, formé aux frais du contribuable Burkinabé.
    d’aucuns me diront qu’il faut taire nos récriminations et s’unir. Cela me fait rire doucement quand même, car cette union dont il est question, Rock l’a réclamée à cor et à cri sans que cela ne vous parle…

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 09:35, par Floda En réponse à : Burkina Faso : Le pont de Naré dynamité, Dori désormais coupé de Kaya

    R.Bra c’est facile à dire. Les populations ne manquent pas de courage, mais pourquoi nos autorités n’arment pas les civils. Pourquoi les militaires ne veulent pas que les policiers et gendarmes disposent de certaines armes alors que ces mêmes militaires ne sont pas très engagés sous prétexte que c’est une lutte intérieur.Les IED que les HANI utilisent peuvent être fabriqués par le génie militaire mais avez-vous déjà entendu que ces Hani ont déjà sauté sur ça.Les détachements devraient être pilonnés pour qu’aucun HANI n’approche à moins de 500 mètres.les populations peuvent se battrent mais si l’armée permet à tout le monde de manipuler la kalachnikov leur mythe tombera. Voilà la vérité.Que peuvent ces gens si à 400 mètres ces bandits peuvent te dégommer.et s’il vous plaît si quelqu’un peut dire à M.BILGO d’arrêter d’employer le terme djihadistes pour désigner ces bandits.ce matin sur RFI il a passé son temps à dire djihadistes.On ne doit pas par nos communications conforter ces criminels en utilisant ce mot.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 14:32, par David En réponse à : Burkina Faso : Le pont de Naré dynamité, Dori désormais coupé de Kaya

    Il est clair que l’armée ne peut pas nous ramener la sécurité !Il faut donc remettre le pouvoir aux civils dans moins de 24mois !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations
Insécurité dans le Nord du Burkina : Dix morts dans une attaque dans le département de Seguenega (officiel)
Burkina : Quinze militaires morts dans un double incident à l’engin explosif improvisé
Insécurité au Burkina/Kaya : Blaise Bargo relâché après 5 mois de captivité
Burkina : « On ne chante qu’un seul couplet de notre hymne national, une grande partie reste méconnue », regrette un contemporain de la Révolution
Allégations de "deal" avec les terroristes au Burkina : Le gouvernement dément
Attaque contre Sâ dans la Boucle du Mouhoun : Les agissements des VDP ont provoqué la furie des terroristes, selon un témoin
Boucle du Mouhoun : Près de 4 000 nouveaux déplacés internes sont arrivés à Dédougou
Lutte contre le terrorisme : Le Président du Faso galvanise les troupes à l’Est et au Centre-Est
Burkina : 34 terroristes neutralisés à Boulounga dans le Centre-Nord
Burkina/Centre-Nord : 27 terroristes neutralisés dans trois attaques simultanées
Burkina/Région de l’Est : Des frappes aériennes causent des « victimes collatérales », une enquête ouverte
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés