Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On ne tombe pas dans un piège les yeux ouverts.» Ferdinand Oyono

Lutte contre l’insécurité au Burkina : « L’Etat est sur la bonne voie », selon l’expert en sécurité, Mahamoudou Savadogo

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET • lundi 27 juin 2022 à 23h14min
Lutte contre l’insécurité au Burkina : « L’Etat est sur la bonne voie », selon l’expert en sécurité, Mahamoudou Savadogo

« Rôle et contribution de la société civile en période d’insécurité dans un contexte de transition ». C’est autour de ce thème que la Coalition pour la refondation de la patrie (CRP) a, le samedi, 25 juin 2022 à Ouagadougou, organisé un panel. Ce cadre de réflexion, qui a regroupé un public de jeunes, femmes, d’acteurs politiques et civils, ainsi que de leaders coutumiers, a été animé par la communication de l’expert en sécurité, Mahamoudou Savadogo, directeur général de Granada Consulting, un cabinet spécialisé en gestion de risques sécuritaires et en géopolitique.

« On n’a pas d’armes, mais que devons-nous faire pour contribuer efficacement à cette lutte contre le terrorisme ? ». C’est ainsi que le coordinateur de la Coalition pour la refondation de la patrie (CRP), Lassina Ouédraogo, par ailleurs député à l’Assemblée législative de Transition, a résumé l’enjeu du panel.

Pour le modérateur, l’analyste politique Dr Siaka Coulibaly, les Organisations de la société civile (OSC) ont un rôle capital à jouer dans le dispositif de lutte, en ce sens qu’elles ont, par leurs activités, une influence sur la gouvernance et la situation que vit le pays. C’est pourquoi, il pense que de tels cadres de réflexion ont tout leur mérite, car ils permettent de voir comment les organisations civiles peuvent, par leur rôle, être une solution dans le dispositif de lutte.

De.g.à d. : Séni Bitiou, Alice Nana, Lassina Ouédraogo, Modeste Belem, Khalifa Nanéma, responsables de la CRP

L’expert Mahamoudou Savadogo affirme d’ailleurs que les dirigeants doivent se servir des OSC, considérées comme émanations directes des populations. Il fait observer que les OSC sont majoritairement composées de jeunes, de femmes…, tout comme les groupes terroristes sont animés essentiellement par des jeunes. Dès lors, l’action des OSC peut être un instrument efficace dans la lutte.

Pour dérouler son sujet, le spécialiste a d’abord situé le contexte et l’évolution de la situation, en relevant des erreurs qui ont été commises (surtout aux premiers moments des attaques) par les dirigeants dans la gestion du phénomène. Il a ensuite présenté la situation humanitaire avant de s’attarder sur les perspectives, notamment le rôle que doivent jouer les OSC.

Vue partielle des participants

« A chaque approche et sortie de saison pluvieuse, les attaques se multiplient »

Le communicateur a salué les dernières décisions des autorités dans la lutte, dont la réorganisation des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP). Il a invité à faire en sorte qu’ils ne commettent pas d’exactions sur les populations et ne les extorquent pas. Cette réorganisation aura également pour avantage de permettre à ces auxiliaires de sécurité d’avoir davantage de moyens, perçoit-il.

Dans sa présentation, l’ancien gendarme a révélé qu’à chaque entrée de la saison des pluies, les attaques se multiplient. « Pendant les saisons des pluies, leur mobilité (les groupes terroristes, ndlr) est réduite. Voilà pourquoi ils multiplient les attaques à chaque approche et sortie de saison pluvieuse. Cela fait partie de leur stratégie », explique Mahamoudou Savadogo.

Il ressort de sa communication également que la complexité de la lutte réside dans le fait que les terroristes sont constitués de membres des populations, avec lesquelles ils vivent. Si fait que les Forces de défense et sécurité (FDS) ne peuvent mater comme il se doit ; elles doivent à la fois se protéger et protéger les populations. « Les populations ont tendance à pardonner les groupes terroristes que les FDS qui font des exactions », relève M. Savadogo.

De nombreux leaders coutumiers ont suivi la communication qui a été suivie d’échanges

« Les populations doivent créer leur propre sécurité… »

C’est pourquoi, il pense que dans ce contexte, les populations doivent, elles-mêmes, être faiseuses de sécurité au lieu d’être uniquement consommatrices. « Les populations doivent créer leur propre sécurité, aidées en cela par l’État », solutionne-t-il, soulignant que la guerre ne peut être gagnée si elle ne s’appuie pas sur les populations.

C’est également dans cet esprit qu’il pense que le dialogue et la réconciliation peuvent faire partie des outils pour vaincre le terrorisme. « Je parle de réconciliation, mais pas celle que nous servent les politiciens. (...). Il faut une réconciliation entre Burkinabè des villes et ceux des campagnes, etc. Il faut travailler à désamorcer les tensions entre les communautés », a, en substance, plaidé l’expert, qui regrette le manque de patriotisme dans la lutte. « On a manqué de patriotisme ; on a privilégié nos intérêts personnels au détriment des intérêts du pays », fustige-t-il.

L’expert a, durant toute la séance, insisté sur la nécessité pour les populations d’être une actrice active, et non passive, de la sécurité

Dans les perspectives, l’expert a expliqué que le fait que l’État reconnaît et condamne publiquement des dérives des VDP et des FDS, de même qu’il interpelle sur la stigmatisation d’une certaine communauté, est une bonne chose. « L’Etat est sur la bonne voie. (...). Si on a l’accompagnement des populations, il est évident qu’on va gagner cette guerre », rassure le spécialiste.

Selon lui, les OSC doivent promouvoir la paix et les valeurs de patriotisme. Elles doivent également œuvrer à protéger les populations et les sensibiliser. Les OSC doivent en outre suivre les actions du gouvernement, car certaines de ses actions desservent beaucoup plus qu’elles ne servent. Elles doivent aussi sensibiliser les populations sur les enjeux et les contours de certaines décisions sécuritaires afin d’avoir leur adhésion, ajoute-t-il.

« Si les populations ne comprennent pas le bien-fondé de certaines décisions, elles adhèrent difficilement. Par contre, si elles sont sensibilisées et comprennent, elles adhèrent facilement et cela facilite la lutte », encourage l’ancien pandore, Mahamoudou Savadogo.

O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 juin à 12:57, par John En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : « L’Etat est sur la bonne voie », selon l’expert en sécurité, Mahamoudou Savadogo

    Le problème dans ce pays,c’est quil nya plus de gens sincères..tous ces soit disant experts, sont des vendus.chacun veut construire son immeuble...lol

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 13:08, par kap En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : « L’Etat est sur la bonne voie », selon l’expert en sécurité, Mahamoudou Savadogo

    Pauvre expert , vous étiez ou depuis 2016 pour ne pas donner votre part de contribution d’intellectuelle . Si votre analyse vous parait fructueuse ,alors , durant votre silence de sept ans , vous avez contribué indirectement aussi à l’assassinat de milliers de burkinabè dont certains surement pourraient être vos frères direct .

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 14:00, par Nabiiga En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : « L’Etat est sur la bonne voie », selon l’expert en sécurité, Mahamoudou Savadogo

    EXPERTS EN SÉCURITÉ, LE BURKINA EN A-T-IL ?

    - Où étais-tu pendant tout ce temps-là ?
    - Pourquoi n’as-tu mis ton expertise au pied du gouvernement Roch depuis l’entame de son gouvernement.?
    - Cherches-tu à te faire voir pour un poste quelconque ?.

    Cela étant, explique nous alors monsieur l’expert comment se fait-il que le territoire national se rétrécit chaque jour. Pour toi, perdre de territoire et son lot de déplacés est surement la bonne voie qui donne ses résultats. Les enterrements discontinue est le résultat d’un gouvernement qui est sur la bonne voie et qui lutte avec acharnement contre le terrorisme. Ah bon ? Va donner ton discours 20 kilomètres en dehors de Kaya ou encore au Sud est de notre pays et on te prendra au sérieux

    Franchement

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 01:51, par Bob En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : « L’Etat est sur la bonne voie », selon l’expert en sécurité, Mahamoudou Savadogo

    Les militaires ne pourront jamais gagner cette guerre ce n’est pas moi qui le dit c’est une vérité historique à 3 exceptions près. L’Algerie, la Tchétchénie et le Sri Lanka qui est une île. La Mauritanie a réagi très tôt et mater les groupes terroristes dès leur apparition. Pour gagner cette guerre il faut mobiliser le peuple mais surtout faire appel à des gens intelligents, intègres et imaginatifs pour mettre les troupes en ordre de bataille. C’est avec au moins 100. 000 hommes motivés et bien encadrés que nous pourrons contenir l’avancée des terroristes. Pas une armée sclérosée organisée en section, compagnie, bataillon et régiment mais une armée déployée sur le terrain en groupes de combat mobiles, flexibles, résilient et surtout très MOTIVÉS. Ils faut permettre aux militaires qui ne veulent pas se battre de quitter l’armée sans problème et recruter et former des jeunes qui s’engagent pour faire la Guerre et accepter en connaissance de cause le sacrifice suprême s’il le faut. Les nouvelles dispositions vont demander surtout des moyens et des procédures de communication et de commandement innovants. Toutes choses que les militaires actuels ne peuvent pas apporter car ils n’ont pas été formés pour le type de guerre qui se déroule actuellement. L’expert est dans son rôle et c’est à ce genre de personne qu’on doit confier la conduite de la guerre. Il faut des militaires intelligents, des experts en défense, stratégie, communication, informatique etc.

    Répondre à ce message

    • Le 28 juin à 12:05, par Nabiiga En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : « L’Etat est sur la bonne voie », selon l’expert en sécurité, Mahamoudou Savadogo

      @ Bob

      C’est avec au moins 100. 000 hommes motivés et non putschists qui pourront gagner cette guerre. C’est une guerre perdué car nous n’avons que des putschists en uniforme. Tout quidam en tenue se voit déjà à la présidence pour chanter des nullités. Bientôt il n’y aura plus de Burkina. Rien qu’à regarder le territoire perdu arraché non pas des mains des civils mais bien des mains de nos militaires. Roch ne gagnait pas la guerre car ceux en qui il faisait confiance,, planifiaient à le dégommer. Ils l’ont fait mais voilà que situation s’est beacoup dégradée.

      Répondre à ce message

    • Le 29 juin à 11:30, par MyMy En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : « L’Etat est sur la bonne voie », selon l’expert en sécurité, Mahamoudou Savadogo

      - @Bob :
      "... Les militaires ne pourront jamais gagner cette guerre ce n’est pas moi qui le dit c’est une vérité historique à 3 exceptions près. L’Algérie, la Tchétchénie et le Sri Lanka qui est une île." : FAUX.
      "... La Mauritanie a réagi très tôt et mater les groupes terroristes dès leur apparition." : FAUX
      "... Pour gagner cette guerre il faut mobiliser le peuple mais surtout faire appel à des gens intelligents, intègres et imaginatifs pour mettre les troupes en ordre de bataille." : VRAI.
      - Pour la suite de votre texte, vous mélangez le couscous et le sable. N’affirmez pas, quand vous n’êtes certain de dire la vérité. Ici, les enjeux sont très importants. C’est la survie de notre pays qui est en question.

      Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 06:28, par Vérité Indiscutable En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : « L’Etat est sur la bonne voie », selon l’expert en sécurité, Mahamoudou Savadogo

    Si elles sont achetées par le pouvoir, les OSC vont servir la cause de la lutte comme le désire qui gouverne. Toutefois, les OSC ne représentent pas la population. C’est une erreur fatale. Les OSC cherchent à s’enrichir. La population se cherche. Il y a une différence d’une profondeur incalculable entre OSC et POPULATION.
    Nos populations veulent un pays libre. Libre de décider avec qui lutter. Libre de s’acheter ses armes avec qui il veut. Libre de revoir l’exploitation minière sur tout le territoire et en contrôler automatiquement le fonctionnement. Libre de bénéficier à près de 90% des ressources minières du pays. Libre de valoriser une langue locale qui servira de langue officielle. Libre de sortir du franc CFA. Libre de dire qu’on est vraiment INTEGRES.
    Les OSC ne sont que des instruments de manipulation comme les experts eux-mêmes, parce que chacun cherche simplement à remplir sa poche. Ce n’est pas toujours l’amour du pays qui guide les OSC et les experts chez nous.
    Ngawww

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 06:43, par Vraiment ! En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : « L’Etat est sur la bonne voie », selon l’expert en sécurité, Mahamoudou Savadogo

    C’est vraiment désolant comment les gens réagissent au quart de tour a cause de leurs désaccords avec le gouvernement de transition… comme le disait l’autre, ce monsieur donne ses analyses qui sont d’ailleurs souvent pertinentes, et fait des propositions depuis des années sans être d’ailleurs pris en compte ou même écouté par les anciens gouvernements. Il est régulièrement consulté par les radios internationales etc… quand vous n’êtes pas informés ne dites pas n’importe quoi svp. Il n’y a que dans ce pays qu’on ne valorise pas les compétences nationales et plus, on dénigre… c’est vraiment dommage ! Et puis je l’ai toujours dit, oubliez un peu vos animosités personnelles à connotation politique pour penser un peu au pays pendant quelques années, vous reprendrez vos bisbilles inutiles plus tard quand nous aurons un semblant de pays normal….

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 07:45, par OM En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : « L’Etat est sur la bonne voie », selon l’expert en sécurité, Mahamoudou Savadogo

    Mahamoudou Savadogo a commencé ses communications et sensibilisations depuis plusieurs années. C’est maintenant certaines personnes ont accès à Internet et ils veulent dénigrer les gens sans aucune preuve.
    C’est cette haine aveugle qui fait qu’un Burkinabè peut prendre une arme contre un autre Burkinabè sans raison fondamentale.

    Les Internautes @John, @Kap et @Nabiiga connaissez vous la différence qu’il y a entre vous et les terroristes ?

    Répondre à ce message

    • Le 28 juin à 14:00, par Nabiiga En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : « L’Etat est sur la bonne voie », selon l’expert en sécurité, Mahamoudou Savadogo

      @ OM LA NULLITÉ DE SON EXPERTISE

      Cela n’est point du tout notre positionnement, c’est plutot la nullité de son expertise qui nous interpelle. Qu’il ait commencé hier ou il y a un siecle ses interventions dans son expertise n’importe peu car nous vivons ce terrorisme quelques jours après la prise de pouvoir de Roch. Roch a peiné pendant 6 ans en vain. Où fut son expert pendant ce temps surtout que tu nous dis qu’il est au manoeuvre depuis 2018
      Avoir une opinion différent est loin dêtre une expression de la haine. Je ne le connais pas, donc ne peux pas le haîr, ni moi, ni qui que ce soit.

      Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 08:12, par boss En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : « L’Etat est sur la bonne voie », selon l’expert en sécurité, Mahamoudou Savadogo

    On peut être d’accord ou pas, mais ce n’est pas maintenant qu’il a commencé ses analyses des groupes terroristes. Il a toujours décortiqué leurs actions et leur mode opératoire. J’ai été sidéré une fois quand il a dit que les groupes sont mieux organisés et mieux coordonné que nous, avec des groupes d’attaques, des groupes de renfort, etc. La, j’ai compris que ce ne sera pas simple pour nous qui sommes habitués au laxisme, aux guéguerres inutiles entre FDS, à la corruption généralisée...
    Tant que nous ne corrigerons pas nos manières, arrêter la complaisance et les facilités, changer de paradigme comme disait Roch, n’importe quel ennemi réussira toujours à nous faire mal.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 08:35, par lewang En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : « L’Etat est sur la bonne voie », selon l’expert en sécurité, Mahamoudou Savadogo

    Malheusement c’est ca le Burkina Nouveau. On insulte l’expert parce qu’on s’est leve et on ne sait pas quel sera fait la journée dans tous sens et on déverse sa bile sur le pauvre expert. Pourtant pour ceux qui sont avisés, ce monsieur a toujours fait ces propositions depuis, meme sur les medias étrangers. Dc on ne saute pas pieds joints dans des reproches faciles comme vous voulez le faire croire. Informez vous d’abord ou vous la boucler !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 08:45, par Legis En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : « L’Etat est sur la bonne voie », selon l’expert en sécurité, Mahamoudou Savadogo

    Franchement, la mauvaise foi de certains de mes compatriotes me laisse sans voix : depuis plus de 5 ans le nommé Mahamoudou Savadogo dissèque,dans la presse audio et écrite, la situation sécuritaire au BF, et cela DANS L’ESPACE PUBLIC !!!
    Je parle même pas de TAHIROU BARRY qui eu le tort d’avoir eu raison très tôt !
    Si je montre la lune à un idiot et qu’il ne voit que mon doigt, où est ma faute ?
    C’est surtout ce déni de la réalité par les tenants du pouvoir entre 2015 et 2020 qui nous a conduit où nous sommes aujourd’hui. Rappelons - nous : On nous a rassuré que le pays était gouverné et même, que le Nord était sous contrôle.
    Qu’on laisse donc l’expert Savadogo tranquille, lui qui n’a fait que jouer son rôle d’alerte. Que chacun réponde uniquement de ces actes, sans chercher à divertir les uns et les autres.

    .

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 11:42, par chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : « L’Etat est sur la bonne voie », selon l’expert en sécurité, Mahamoudou Savadogo

    Les Nabiiga cachés derrière leurs claviers et autre Désiré Guinko cachés derrière des OSC bidons sont désemparés par la fermeture du GAB dénommé RMCK. Ils agissent et régissent en dépit de tout bon sens, mais qu’ils retiennent ceci :
    - Les conseillers farfelus, c’est fini !
    - la caverne d’Ali baba installée à KOsyiam, c’est fini !
    - Le conglomérat de mafieux baptisé MeuPeuPeu, c’est fini !
    - Les trafics d’influence et autres audiences tarifées, c’est fini !
    Honte aux insurrescrocs en faso dan fani qui se croient plus intelligents que tout le monde !!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 11:48, par warzat En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : « L’Etat est sur la bonne voie », selon l’expert en sécurité, Mahamoudou Savadogo

    Il y a quelques jours, il me paraissait comme un frémissement dans l’approche de la lutte contre les forces de la terreur de la part de nos frères FDS. Ce Monsieur, cet expert semble voir juste. Cependant, la publication de cartes d’état major (à la télé), les zones d’intérêt militaire ne devraient pas être faites car, elle complique le combat. C’est le rouleau compresseur des FDS dans ces zones qui fera que par sagesse, les populations innocentes,se mettront à l’abri sous d’autres cieux, certainement où elles sont certaines d’avoir de l’assistance humanitaire. Il y aura des dommages collatéraux mais c’est pour sauver le plus grand nombre, on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs. A notre avis, la chose militaire n’a rien à faire avec les écrits dans les réseaux sociaux. Du reste, beaucoup commence à savoir distinguer le bon grain de l’ivraie de ces écrits.
    Quand on suit à la télé, le français très approximatif des débats et des protagonistes, il apparait clairement des nullités que seuls les cancres , ceux à peu de lectures, les médiocres disent. Quand dans les difficultés actuelles s’ajoutent des veuves et des orphelins, des amputés, on a de la retenue si on est bien éduqué.
    Mon questionnement actuel et majeur est pourquoi maintenant après le coup d’état et pas avant après la mise à disposition des moyens par le gouvernement déchu ? Après tant de morts, de déplacés....de tragédies dans nos familles.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 12:45, par ETONNANT En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : « L’Etat est sur la bonne voie », selon l’expert en sécurité, Mahamoudou Savadogo

    Burkina : huit civils tués lors d’une attaque pendant un baptême
    Burkina : huit civils tués lors d’une attaque pendant un baptême
    Huit civils ont été tués lundi dans l’est du Burkina Faso lors d’une attaque de jihadistes présumés pendant un baptême, a appris mardi l’AFP de sources sécuritaire et locale.
    Une attaque terroriste a fait huit morts parmi les populations civiles à Sandiaga", localité située dans la province du Koulpelogo (est), a indiqué une source sécuritaire.
    Ce bilan a été confirmé par un habitant de la région qui a précisé que "les victimes assistaient à une cérémonie de baptême lorsque des individus armés ont fait irruption sur les lieux aux environs de 09h00 (locales et GMT), tirant sur plusieurs personnes".
    Deux autres incidents meurtriers ont également eu lieu dimanche, à Boulonga et Alga, deux localités située dans la province du Bam (nord), selon une autre source sécuritaire.
    Des charettes "transportant des femmes ont sauté sur des engins explosifs dans ces localités", faisant "six morts et deux blessés", a-t-elle déclaré.
    Cette source a par ailleurs affirmé qu’une opération militaire contre des groupes armés dans les forêts de Diarkadougou et Lolonioro, dans la province de la Bougouriba (nord-est), avait permis de "démanteler trois bases terroristes et de neutraliser une vingtaine de jihadistes".

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 12:52, par Sonni ALIBER En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : « L’Etat est sur la bonne voie », selon l’expert en sécurité, Mahamoudou Savadogo

    Je doutais toujours et toujours et j’en doute encore de L’existence du Burkina Faso et la lutte contre le terrorisme par des ouilles usurpateurs du gouvernement actuel /ce pays va mal très mal de jour en jour ,son existence est mise en cause et rien ne laisse présager pour son futur et peu s’en soucis surtout dans la capitale Ouagadougou /certains conférenciers se trouvent à donner des directives sans aucun résultat /car pour le gouvernement actuel du MPSR =RSP le terrorisme est un fonds de commerce intarissable pour se maintenir coûte que coûte au pouvoir /les missions de réconciliation ressemble bien au partage du gâteau burkinabé

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 15:29, par Dibi En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : « L’Etat est sur la bonne voie », selon l’expert en sécurité, Mahamoudou Savadogo

    Comme on dit "la peur n’évite pas le danger" !
    Il serait peut-être temps de délocaliser ces entrainements-exercices de nos forces de maintien de l’ordre néocolonial françafricain ; ces forces dédiées à Sandaogo Damiba, son MPSR et son oncle Albert Ouédraogo, gestionnaire de la restauration - Kouacou compaoré-.
    Le mieux, c’est de délocaliser ces entrainements à Djibo, Markoye Gorom-Gorom ou Kantchari ! C’est-à-dire en conditions réelles et pratiques !
    On ne voit pas très bien, l’intérêt de les faire à Gounguin !
    Na an lara, an sara !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Insécurité au Burkina/Kaya : Blaise Bargo relâché après 5 mois de captivité
Burkina : « On ne chante qu’un seul couplet de notre hymne national, une grande partie reste méconnue », regrette un contemporain de la Révolution
Allégations de "deal" avec les terroristes au Burkina : Le gouvernement dément
Attaque contre Sâ dans la Boucle du Mouhoun : Les agissements des VDP ont provoqué la furie des terroristes, selon un témoin
Boucle du Mouhoun : Près de 4 000 nouveaux déplacés internes sont arrivés à Dédougou
Lutte contre le terrorisme : Le Président du Faso galvanise les troupes à l’Est et au Centre-Est
Burkina : 34 terroristes neutralisés à Boulounga dans le Centre-Nord
Burkina/Centre-Nord : 27 terroristes neutralisés dans trois attaques simultanées
Burkina/Région de l’Est : Des frappes aériennes causent des « victimes collatérales », une enquête ouverte
Lutte contre le terrorisme : Le commandement des opérations demande le soutien de l’ALT
Insécurité au Burkina : Des journées de jeûne et de prière organisées pour le retour de la paix
Lutte contre le terrorisme : Les combattants des groupes armés terroristes invités à rejoindre le Centre de prise en charge
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés