Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui veut faire quelque chose trouve un moyen ; Qui ne veut rien faire trouve une excuse.» Proverbe Arabe

Incident à la base aérienne de Ouagadougou : Les populations invitées au respect des « zones militaires à accès limité »

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • Lefaso.net • mercredi 22 juin 2022 à 22h30min
Incident à la base aérienne de Ouagadougou : Les populations invitées au respect des « zones militaires à accès limité »

L’hebdomadaire conseil des ministres tenu ce mercredi 21 juin 2022 à Ouagadougou a statué sur plusieurs points. Il s’est agi notamment de l’incident survenu dans la nuit du 20 juin 2022 à la caserne militaire de la base aérienne de Ouagadougou et qui a causé la mort de deux occupants du véhicule et blessé un jeune de 20 ans. Il a été également question de la disparition de deux agents des Eaux et Forêts dans la forêt classée de Tuy (région des Hauts Bassins).

Selon le porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo, le conseil a statué sur l’incident survenu dans la nuit du 20 juin 2022 autour de 20 h à la base aérienne de Ouagadougou et sur la disparition de deux agents des Eaux et Forêts dans la forêt classée de Tuy.

Parlant de l’incident de la base aérienne, il a fait savoir qu’il a malheureusement causé la mort de deux des occupants du véhicule et un blessé de 20 ans évacué à l’hôpital pour des soins. A cet effet, le président du Faso, Paul-Henri Sandaogo, a au cours de ce conseil, déploré l’incident et présenté ses condoléances aux familles des victimes. Tout en précisant que le tribunal militaire a ouvert une enquête pour situer l’ensemble du contexte qui a amené à cet incident et en invitant les populations au respect des zones déclarées « zones militaires à accès limité ».

L’autre point également abordé au cours des communications orales de ce conseil des ministres, c’est aussi la disparition des deux agents des Eaux et Forêts dans la forêt du Tuy, située dans la région des Hauts Bassins. Le porte-parole du gouvernement informe par ailleurs que le ministre en charge de l’Environnement a rendu visite aux familles des deux agents pour leur apporter son soutien. Il a de ce fait souligné que les recherches se poursuivent afin de les retrouver.

En plus de ces points, il a été question d’adoption de décrets au cours de cette rencontre hebdomadaire présidée par le président du Faso, Paul-Henri Sandaogo Damiba. Lionel Bilgo a cité l’adoption d’un décret portant création, attribution, organisation et fonctionnement du dispositif institutionnel d’une technopole pharmaceutique à Kokologo (région du Centre-ouest).

L’adoption de ce décret vise l’accélération de la préparation de cette technopole pharmaceutique pour améliorer la production de médicaments et autres produits de santé au Burkina, a-t-il expliqué.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 22 juin à 21:03, par Sonni ALIBER En réponse à : Incident survenu à la base aérienne de Ouagadougou : Les populations sont invitées au respect des zones déclarées « zones militaires à accès limité »

    C’est un véritable carnage qui a eu lieu à la base aérienne de Ouagadougou /c’est le signe de l’impuissance des tenanciers du pouvoir des usurpateurs du MPSR /le peuple burkinabé voit ce carnage comme un signe de fébrilité politique dans le pays, et le prochain SOULÈVEMENT POPULAIRE POUR CHASSER CE GOUVERNEMENT FANTOMIQUE EST POUR BIENTÔT /

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 08:12, par PIONG YANG En réponse à : Incident à la base aérienne de Ouagadougou : Les populations invitées au respect des « zones militaires à accès limité »

    L’armée, notre problème. Je voie clairement une insurrection terrible qui se pointe. Elle causera certe des dégâts importants, mais elle domptera et redéfinira la feuille de route de notre armée. La peur à des limites.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 08:49, par kap En réponse à : Incident à la base aérienne de Ouagadougou : Les populations invitées au respect des « zones militaires à accès limité »

    En effet les populations doivent faire preuve de prudence dans leurs déplacement , en tenant compte des zones de postes sécuritaires ; autant les FDS doivent aussi agir en professionnels . Le résultat de l’incendient montre à quel niveau mental se trouve nos FDS : fébriles et stressés . Sinon dans ces cas de figures : Après tires de sommation sensés etre en l’air , ensuite immobilisation de la en commençant par la zone la plus basse et remonter vers celle vitale afin de neutraliser l’élément supposé dangereux qui n’a pas obtempéré suite aux premiers tires de sommation . .Alors tous facilitons le boulot sans dégâts collatéraux de nos FDS

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 09:23, par le fou En réponse à : Incident à la base aérienne de Ouagadougou : Les populations invitées au respect des « zones militaires à accès limité »

    Dans ce genre de situation, est ce que il y a un processus qui règlemente la sommation , est ce que les bidasses ont respecté ce processus ? Autant de questions pour un profane en la matière.Il faut aussi renforcer le dispositif pour baliser ces zones en renforçant sur un périmètre important et aussi par des panneaux très visibles , cela pourrait aider surtout les personnes qui ne connaissent pas la ville à mieux prendre des précautions.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 09:25, par kwiliga En réponse à : Incident à la base aérienne de Ouagadougou : Les populations invitées au respect des « zones militaires à accès limité »

    J’avais lu hier que des "éléments de la base aérienne ont effectué des tirs de sommation"sans qu’il ait nulle pat été question de victimes, ce qui parait logique en cas de sommation.
    Aujourd’hui, deux morts et un blessé, dans ce que vous qualifiez "d’incident".
    Mais déjà, hier, si l’on dépassait le communiqué officiel, certains commentateurs évoquaient "un vrai mensonge..." et un acte "à la limite... du meurtre".
    Au sommet de l’état, on se plaint de l’influence des réseaux sociaux, on invite les gens à ne pas diffuser de fake.
    Mais lorsque, à l’évidence, les mensonges viennent de vous et que les internautes révèlent la vérité, comment voudriez-vous que l’on réagisse ? Quelles sources doit-on croire ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 09:45, par internaute En réponse à : Incident à la base aérienne de Ouagadougou : Les populations invitées au respect des « zones militaires à accès limité »

    Mettez des panneaux géants lisibles, visibles de loin. Mettez des signalétiques audio sonores qui s’amplifient dès qu’on s’y approche. Faites des murs en béton et restez dans le camp. A 20h, c’est un incident qu’on pouvait quand même éviter. L’enquête situera les responsabilités. Et enfin évitez de mettre à ces endroits des militaires peureux ou traumatisés par des attaques terroristes. Ces derniers auront certainement la gâchette facile et ces genres d’incidents ne feront que se multiplier. Paix aux âmes des disparues et prompt rétablissement au blessé.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 11:42, par PAIX En réponse à : Incident à la base aérienne de Ouagadougou : Les populations invitées au respect des « zones militaires à accès limité »

    Les esprits s’échauffent, nous critiquons, nous indexons, le sang ne fait que couler, les cœurs s’endurcissent. Ou allons-nous ? Dieu tout puissant, pardonne nous, apaise nos cœurs, donne nous de savoir nous pardonner et nous unir pour un même combat noble.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 11:54, par Floda En réponse à : Incident à la base aérienne de Ouagadougou : Les populations invitées au respect des « zones militaires à accès limité »

    Franchement combien coûte un haut- parleur ?Tout le temps il y’a des incidents mais malheureusement seul dans ce cas le survivant pourra nous donner la bonne version. on devrait plus sensibiliser les populations en mettant des panneaux évidents car la nuit tout est sombre vers la base aérienne même vers le café ONU où c’est barré, à peine on voit la barrière et surtout que des arbustes ont poussé sur la barrière.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 11:55, par Afrikaans En réponse à : Incident à la base aérienne de Ouagadougou : Les populations invitées au respect des « zones militaires à accès limité »

    Vraiment triste. Mais essayons de comprendre le stress des militaires. Risquer sa vie a tout moment pour sa patrie n’est pas chose facile et qui engendre un traumatisme inestimable.

    Que cherchait aussi cette pauvre dame à cet endroit ? N’est elle pas de Ouagadougou ? Il faut clarifier cela.

    Soyons tous vigilants armée comme civils

    Paix à l’âme des disparus et que Dieu console leurs familles.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 12:21, par KingBaabu En réponse à : Incident à la base aérienne de Ouagadougou : Les populations invitées au respect des « zones militaires à accès limité »

    Ce qui s’es passe a la base aerienne est un assassinat. M. Bilgo, dites-nous la verite.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 14:22, par Deafnot En réponse à : Incident à la base aérienne de Ouagadougou : Les populations invitées au respect des « zones militaires à accès limité »

    Cet assassinat crapuleux montre l’état d’esprit de nos "corps habillés’’ comme disait la dame. N’ont-ils pas trouvé autres endroits pour immobiliser le vehicule ? Il y a quelques semaines, c’est un hélico qui a tué un berger dans la zone de Koubri. Vraiment, quand la peur prend le dessus...

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 17:02, par Joweder En réponse à : Incident à la base aérienne de Ouagadougou : Les populations invitées au respect des « zones militaires à accès limité »

    Combien de Ouagalais connaissent bien ces zones de sécurité ?

    Beaucoup sont ceux qui pénètrent dans ces zones en ignorant qu’ils se trouvent dans des zones militaires.

    La situation de la base aérienne est unique car elle occupe une partie de la zone Zaka.

    Un cheick point doit être visible et infranchissable !

    Donc aux autorités de construire des cheick points qui renforceront la sécurité de part et d’autres ; militaires et civils...

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 17:30, par Bernard Luther King ou le Prophète Impie En réponse à : Incident à la base aérienne de Ouagadougou : Les populations invitées au respect des « zones militaires à accès limité »

    1) Revenant toujours sur ces d’homicides par sommation, je le dis sans detour, il s’agit de bavures. Que personne n’incrimine cette dame et sa suite. Et surtout que nos Autorités cessent d’infantiliser les citoyens en la matière en enoncant des mesures d’amateurs comme : savoir là ou on va, eviter les GPS, faire atttention aux perimètres de securité ...
    2) Je repète, c’est une faute de l’Autorité. Et comme je m’evertue à le faire passer selon les règles en matière de Management des Organisations, en matière de Communication, ici la faute est STRUCTURELLE et non COMPORTEMENTALE. Alors qu’on cesse d’inferioriser et de culpabiliser les citoyens et leurs incivismes. Ce que je dis ne relève pas du charlatanisme mais des règles modernes de l’organisation du Travail et du vivre-ensemble.
    3) De plus, il ne suffit pas de faire circuler la liste des sites de perimètres de securité mais de se poser en plus la question : EST-CE QUE ces sites repondent aux normes de visibilité, de pre-signalisation, de signalisations, de mises en place d’entraves physiques ?
    4) En resumé, la faute vient des dispositifs et de la procedure des sommations et non de l’imprudence des citoyens comme on cherche à l’insinuer. Des gens ont dejà temoigner de leur propre experience sur les mêmes lieux où la Regrettée sa suite ont été fauchés.
    5) Je dis NIET et encore NIET : ce n’est pas à l’URBANITE de courber l’echine face aux Installations Classés Dangerreux selon le Code de l’’environnement 2013 mais c’est à ces Etablissements de tenir compte des exigences de l’URBANITE.
    Je dis non aux formules et dogmes de sommations "happy-trigger" en pleine agglo, comme on le dirait en Anglais. Dans le cadre d’operation de poursuite de traficants, de terrorristes et autres malfrats, on peux comprendre cette rigueur militaire. Mais dans la cas des entraves à la circulation routière, NIET !
    ABNORM, Association Burkinabè de la Normalisation, où es-tu ? Tout n’est pas que militaire, bon sang !
    A bas Dieu et vive le respect des normes !

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 05:34, par Alpha2025 En réponse à : Incident à la base aérienne de Ouagadougou : Les populations invitées au respect des « zones militaires à accès limité »

    Je suis d’accord pour les consignes faites aux populations quand au respect des barrières et à la prudence. Mais il faut aussi questionner sur cette ville où on ne peut pas circuler parce qu’il y partout des entraves liées à la présence de camps militaires un peu partout : base aerienne ; camp paspanga ; camp Sangoulé Lamizana ; camp Guillaume Ouédraogo ; État Major Général ; commissariat central de police ; direction générale de la police nationale ; ONI, Etc... Il faut interroger sur la pertinence de ces barrières érigées ça et là, sont-elles toutes absolument nécessaires ? Quand à l’accident survenu à la base aérienne, connaîtra t’on la vérité. Y a t’il eu véritablement sommation ? D’où venait le véhicule ? Ou allait-il ? Les barrières de la base aérienne sont apparemment infranchissables. Et la dame qui conduisait n’a rien d’une matamore. Comment s’est elle retrouvée là. Quand on regarde les images, on a le sentiment qu’on a tiré pour tuer. Ne pouvait-on pas immobiliser sans tuer ? S’il s’agissait de terroristes, nous nous sommes privés des précieux renseignements que leur capture nous aurait apporté. Si nous avons manqué de professionnalisme, il faut aussi le reconnaître et y remédier.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Incident à la base aérienne de Ouagadougou : Les populations invitées au respect des « zones militaires à accès limité »
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 22 juin 2022
Mine de Perkoa : Un septième corps sans vie retrouvé, les recherches se poursuivent
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 08 juin 2022
Conseil des ministres : Des discussions en cours sur la hausse des prix des denrées alimentaires, plusieurs fonctionnaires sanctionnés
Examens scolaires 2022 au Burkina : Le ministre de l’Éducation nationale salue les efforts des FDS « pour assurer une sécurisation maximale »
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 1er juin 2022
Burkina : Les directeurs généraux de la CNSS et la BADF sont relevés avec effet immédiat (Conseil des ministres)
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 25 mai 2022
Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo
Houndé Gold : Une enquête judiciaire ouverte pour situer les responsabilités
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 18 mai 2022
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés