Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui veut faire quelque chose trouve un moyen ; Qui ne veut rien faire trouve une excuse.» Proverbe Arabe

Journée des nations-unies pour la fonction publique : Les festivités se tiennent du 22 juin au 6 juillet 2022

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • mercredi 22 juin 2022 à 20h00min
Journée des nations-unies pour la fonction publique : Les festivités se tiennent du 22 juin au 6 juillet 2022

Dans le cadre de la commémoration de la Journée des nations-unies pour la fonction publique (JNUFP), le secrétaire général du ministère de la Fonction publique, Hamidou Sawadogo, a animé une conférence de presse ce mercredi 22 juin 2022, à Ouagadougou. A cette occasion, il a, entre autres, dévoilé les grandes articulations de cette commémoration placée sous le thème « la modernisation de l’administration publique burkinabè dans un contexte de crise ».

Pour l’ONU, le service public a un rôle décisif à jouer dans la mise en œuvre des objectifs de développement. C’est pourquoi, l’Assemblee générale qui a proclamé la Journée des nations unies pour la fonction publique (JMFP) encourage chaque Etat membre à organiser des activités pour souligner la contribution du service public au processus de développement.

Au Burkina Faso, ladite journée sera célébrée du 22 juin au 6 juillet 2022. Au programme de cette commémoration dont le coup d’envoi a été donné par le secrétaire général (SG) du département de la fonction publique, au cours d’une conférence de presse, deux conférences publiques qui connaîtront la participation de l’administration publique, des partenaires au développement, des ONG et OSC oeuvrant dans le secteur, des partenaires sociaux, des étudiants et universitaires, entre autres.

Selon le secrétaire général du ministère de la Fonction publique, Hamidou Sawadogo, la cérémonie officielle de commémoration qui est prévue pour ce jeudi 23 juin permettra de magnifier les hommes et les femmes pour leur travail accompli

L’édition 2022 de la JMFP, c’est aussi un cross populaire prévu le 23 juin 2022 à partir de 15h. Le top départ se déroulera sur l’avenue Kwamé N’Krumah à l’immeuble de la modernisation. Pour mettre en oeuvre les directives du Premier ministre qui invite chaque département ministériel à nettoyer les rues chaque dernier samedi, une journée de salubrité (opération mana-mana) est également prévue le 25 juin ainsi que des journées portes ouvertes du 27 au 29 juin 2022 au sein de tous les bâtiments qui abritent un service dudit département.

Les usagers, aux dires du SG du ministère de la Fonction publique, Hamidou Sawadogo, pourront faire le déplacement de 7h30 à 12h30 pour poser leurs préoccupations, de familiariser avec les services techniques. Il informe par ailleurs que ces journées vont aussi se dérouler dans les différents services techniques dans les 13 régions du pays.

Des agents du ministère y ont pris part (en veste)

Outre ces activités phares, les organisateurs participeront à des émissions dans les médias, tels que « surface de vérité de Bf1 », le passage au journal télévisé et parlé de la RTB. « Nous sommes déjà passés à l’émission les grandes questions de Ouaga FM », a souligné M. Sawadogo. Le thème de la présente édition « la modernisation de l’administration publique burkinabè dans un contexte de crise », selon ce dernier, s’explique par le fait que le gouvernement burkinabè voit ses efforts mis à rude épreuve par le contexte de sécuritaire qui impacte négativement la bonne marche des administrations publiques privant ainsi les populations de leur droit à un service public de qualité.

En choisissant ce thème, le ministère de la Fonction publique veut ainsi marquer un arrêt pour réfléchir avec l’ensemble des acteurs sur de nouvelles stratégies à mettre en oeuvre pour « une administration publique résiliente, plus forte, plus efficiente capable de s’adapter aux crises ». Après avoir rappelé le contexte difficile que traverse notre pays, le SG a laissé entendre que cette commémoration sera une opportunité pour communier avec les forces de défense et de sécurité et magnifier les travailleurs, qui par leurs efforts contribuent fortement au développement du Burkina Faso.

Les journalistes lors de la rencontre

Au cours de cette rencontre, le conférencier a présenté aux hommes de médias les différentes réformes que le gouvernement a engagé pour tendre vers une administration moderne, efficace capable d’offrir des services de qualité aux populations et asseoir une bonne gouvernance. De prime abord, il a évoqué l’adoption de la stratégie nationale de modernisation de l’administration publique par arrêté conjoint du ministre de la modernisation et celui des finances.

Cette stratégie, à l’en croire, constitue le référentiel national dans lequel s’inscrivent toutes les actions menées au sein des différentes structures en vue de rendre l’administration publique moderne, aussi bien au niveau central que déconcentré. En matière de promotion de la bonne gouvernance, il a déclaré que le gouvernement a adopté et met en œuvre la Stratégie nationale de promotion de la bonne gouvernance 2018-2027 et le Plan d’action national 2021-2023 du Partenariat pour un gouvernement ouvert.

Le SG a remercié les hommes de médias pour leur accompagnement soutenu

Toujours au titre des réformes, il a laissé entendre que des efforts ont été consentis ces dernières années pour moderniser le dispositif de gestion des ressources humaines publiques à travers la gestion électronique du processus de recrutement avec la plateforme e-concours, la mise en place d’un guichet unique de traitement des actes de carrière, l’expérimentation au sein du département d’une nouvelle organisation du cadre du travail sur un mode anglo-saxon appelé « open-space », etc. Pour une mise en œuvre réussie de ces réformes réalisées et celles en cours, il a invité les agents à s’inscrire dans la dynamique d’accompagner l’État et d’avoir à l’esprit que c’est de par leur contribution, implication et engagement qu’ils pourront ériger des institutions fortes pour un Burkina Faso prospère.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 22 juin à 21:58, par Dibi En réponse à : Journée des nations-unies pour la fonction publique : Les festivités se tiennent du 22 juin au 6 juillet 2022

    C’est pathétique !
    Ce régime de transition néocoloniale et tous les autres qu’on a vu ici, à l’œuvre, c’est blanc bonnet, bonnet blanc !
    Comme ils n’ont pas de programme, ni de projet, ni de vision pour le pays, ils passent leur temps animer des ateliers, des rencontres, des journées par ci, par là, de ceci ou de cela ; comme la journée de "l’enfant africain" du "col vert africain", ici la "journée de la fonction publique", l’atelier des "violences de genre (femmes et LGBT)", journée des "menstrues de la jeune fille", les rencontres avec telle ou telle les ONG à la manoeuvre dans le champs social d’un Burkina-Faso ONGISE...
    Bref, ici, c’est l’ONU qui s’occupe aujourd’hui de nos fonctionnaires ! Quand on sait que par ailleurs, en parallèle, en sous-main, le FMI prône la déflation de toute la fonction publique, au moyen de ses plans d’ajustement structurels ; histoire de tout privatiser et d’installer un Etat handicapé dans ses missions !
    Bref, On ne comprend plus rien à une telle marche du pays ; ce pays de toutes les gestions néocoloniales, managériales calamiteuses à courte vue ; et de toutes les incompétences et contradictions au sommet !
    Bref, faute de projet, faute de vision, on bricole, on communique, on quémande, on délègue, jusqu’aux propres missions régaliennes de l’Etat, aux ONG et institutions étatiques occidentales !
    Incompétence, corruption et manque de créativité visionnaire autonome et endogène quand tu nous tiens !
    Na an lara, an sara !
    La patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

    • Le 23 juin à 10:31, par kwiliga En réponse à : Journée des nations-unies pour la fonction publique : Les festivités se tiennent du 22 juin au 6 juillet 2022

      Bonjour Dibi,
      Tiens, une fois n’est pas coutume, mais sur ce coup, je suis parfaitement d’accord avec vous.
      Enfin, sauf sur un point, mais j’y reviendrai en conclusion.
      D’abord, un peu de copier/coller :
      Commençons par le titre : "Journée des Nations-Unies pour la fonction publique : Les festivités se tiennent du 22 juin au 6 juillet 2022"
      Alors, des journées internationales, il y en a pour tous les goûts (ou pour tous les dégouts), elles durent un jour, comme le nom l’indique et on la commémore, de manière plus ou moins sobre selon la thématique.
      Mais là, c’est différent, car il s’agit de "magnifier les travailleurs, qui par leurs efforts contribuent fortement au développement du Burkina Faso."
      Alors attention, par "travailleurs", il faut entendre les fonctionnaires, tout le reste, de leur point de vue de caste dirigeante n’existe pas en tant que travailleur. Les autres ce sont des tacherons, des paysans,... des sans castes que l’on méprise tels des "intouchables" en Inde.
      Et de nous interroger : mais où en serait le développement du Faso, sans les formidables efforts de nos dévoués fonctionnaires ?
      Comme c’est différent donc, l’hommage à la puissante caste dominante, ne peut se limiter à une simple journée de commémoration, mais nécessitera jusqu’à deux semaines non pas de cérémonie, mais bien de festivités. Puisque la période s’y prête tellement bien, festoyons alors,... au Ouagaland, et que crève le Burkinistan et ses zones militaires.
      Pour conclure donc et pour aborder mon point de désaccord avec vous, je vous dirais que, tout en étant un ardent défenseur du service public, notamment dans les secteurs de la sécurité, de la santé et de l’éducation, ou j’estime que la gratuité devrait être de rigueur, je ne peux, concernant le Burkina, que me rager aux arguments du FMI, car à l’heure actuelle, notre pays ne produit pas assez, ne transforme pas suffisamment, pour pouvoir se permettre d’entretenir une caste de plus en plus nombreuse d’arrogants improductifs, persuadés de représenter les travailleurs du Faso.

      Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 06:03, par HUG En réponse à : Journée des nations-unies pour la fonction publique : Les festivités se tiennent du 22 juin au 6 juillet 2022

    Quelle est l importance de cette journée ? Hum Allons seulement.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Efficacité du contrôle de la commande publique : Dr Mathias Dolly propose une juridictionnalisation de l’Organe de règlement des différends (ORD)
Burkina : L’opération coup de compassion pour Seytenga lancée
Burkina : Danielle Bougaïré perd le procès contre Abdoulazize Bamogo
10e anniversaire de l’Ordre des ingénieurs en génie civil : Cim Métal SA aux côtés des professionnels du BTP pour des ouvrages de qualité
Baccalauréat 2022 au Burkina : Des encadreurs pédagogiques demandent la reprise de l’épreuve de sciences physiques série D
Santé sexuelle et reproductive des jeunes : L’association African solidarité et CORDAID organisent un atelier de partage d’expériences
Entrepreneuriat des jeunes : « J’ai toujours été passionnée de mode dès l’enfance », Dovi Rouamba
Bobo-Dioulasso : Plus de 1 600 cartons de poissons impropres à la consommation saisis et détruits
Insécurité au Burkina : Un nouveau braquage sur l’axe Ouagadougou-Bobo-Dioulasso
Modernisation de l’état civil au Burkina : 118 000 enfants dotés d’actes de naissance grâce au projet PAMEC
Promotion de l’agroécologie : Des producteurs modèles de Salgo récompensés
Assainissement des structures sanitaires au Burkina : La gestion des déchets biomédicaux décortiquée par les étudiants de l’école burkinabè des affaires
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés