Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La grandeur d’un métier est avant tout d’unir les hommes ; il n’est qu’un luxe véritable et c’est celui des relations humaines.» Antoine De Saint-Exupéry

Burkina : Les directeurs généraux de la CNSS et la BADF sont relevés avec effet immédiat (Conseil des ministres)

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • Lefaso.net • mercredi 25 mai 2022 à 22h24min
Burkina : Les directeurs généraux de la CNSS et la BADF sont relevés avec effet immédiat (Conseil des ministres)

L’hebdomadaire conseil des ministres s’est tenu ce mercredi 25 mai 2022 sous la présidence du chef de l’État, Paul-Henri Damiba. Pendant sept heures, l’exécutif de la transition a adopté plusieurs projets de décrets et procédé à des nominations et des révocations.

La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et la Banque agricole du Faso (BADF) doivent connaître dans un futur proche de nouveaux patrons pour conduire leur destinée. En effet, selon le porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo, leurs directeurs généraux sont révoqués avec effet immédiat. Une décision prise au cours du présent conseil des ministres. Il s’agit de Lassané Sawadogo (CNSS) et de Daouda Simboro (BADF).

Il faut rappeler que le patron de la CNSS (depuis 2016) est le secrétaire exécutif du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), parti au pouvoir qui a été renversé le 24 janvier 2022 suite à un coup d’Etat du lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba. Sa dernière apparition publique date de la veille (mardi 24 mai 2022) où avec ses camarades politiques, ils ont, une fois de plus, dénoncé les conditions de détention de l’ex-président Roch Kaboré et exigé sa libération sans condition. Lassané Sawadogo était assis à la droite du président du MPP, où ils ont déclaré ne « pas surfer sur la détresse des Burkinabè pour nous refaire une image ».

Quant à Daouda Simboro, il était arrivé à la tête de cette institution financière en 2020. Ancien député à l’Assemblée nationale, il était l’un des poids lourds à avoir démissionné du parti Union pour le progrès et le changement (UPC) pour créer le Mouvement pour le Burkina futur (MBF).

« Leur réaction manque de fair-play »

L’actualité nationale, c’est aussi la hausse du prix du pain annoncée par la Coordination des faîtières des boulangeries. Contre toute attente, cette organisation a, dans un communiqué en date du 23 mai 2022, informé l’opinion duprix de la baguette de pain qui passe de 150 à 200 FCFA.

Cette information a été aussitôt rejetée par le gouvernement, qui dans la foulée, a annoncé des missions de contrôle. Dès le lundi, c’est-à-dire le mercredi 25 mai 2022, des boulangeries ont été mises sous scellées par des missions de contrôle du ministère du Commerce, selon le Service d’information du gouvernement (SIG).

A la sortie du conseil des ministres, le ministre en charge du commerce, Abdoulaye Tall a déploré la décision des faîtières des boulangeries. Pour lui, « il y a un vrai problème mais il y a une solution inappropriée », parce qu’il s’agit d’un produit dont les prix sont règlementés. Les pourparlers sont toujours en cours donc il n’y a pas de raison à hausser le prix du pain.

« Leur réaction manque de fair-play », a-t-il déclaré, avant de poursuivre qu’« en de pareille circonstance, on ne peut qu’être frustré ». Selon le ministre, « en situation difficile, chaque acteur doit faire des efforts ».


Lire aussi Augmentation du prix du pain : Une mesure diversement appliquée


Au moment où nous rédigeons cet article, certaines sources nous rapportent qu’une réunion de crise présidée par le Premier ministre Albert Ouédraogo se tient sur le prix du pain.

Houndé et Perkoa

Les manifestations à Houndé étaient également au menu des communications orales de ce conseil des ministres. Selon le porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo, le mouvement d’orpailleurs du mardi 24 mai a enregistré deux cas de décès. Il s’agit d’un cas suite aux bousculades et une personne tuée par balle. Une enquête est en cours pour situer les responsabilités, a précisé Lionel Bilgo.

En ce qui concerne les motifs de ce mouvement d’humeur qui a vu la route nationale numéro 1 (RN1) bloquée par des manifestants qui exigeaient la libération des douze personnes interpellées dans le cadre de l’enquête suite l’incendie survenu dans les locaux de la mine Hounde Gold Opération, le mardi 17 mai 2022.

La situation du site minier de Perkoa a aussi été soulevée au cours de cette rencontre gouvernementale. A en croire le porte-parole, quatre corps sans vie ont été découverts. Les recherches se poursuivent pour retrouver les autres quatre personnes, a indiqué Lionel Bilgo. En effet, huit mineurs du site de Perkoa (mine de zinc) sont portés disparus depuis une quarantaine jours suite aux eaux de pluie qui ont envahi la galerie souterraine.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 mai à 22:09, par Slim En réponse à : Burkina : Les directeurs généraux de la CNSS et la BADF sont relevés avec effet immédiat (Conseil des ministres)

    Je ne sais pas pourquoi le DG de la CNSS s’accrochait toujours ??? Il aurait dû démissionner depuis longtemps !! Hier même il était du ’’ présidium" de la marche du MMP. Quelle inconséquence !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai à 22:14, par Slim En réponse à : Burkina : Les directeurs généraux de la CNSS et la BADF sont relevés avec effet immédiat (Conseil des ministres)

    Hier quand j’ai vu Lassane Sawadogo a la conférence de presse d’après marche du MMP, j’ai déduit que le Monsieur avait donné sa lettre de démission au préalable. Je n’ai pas cru qu’il était toujours DG. Pourquoi s’accrocher ainsi ???

    Répondre à ce message

  • Le 25 mai à 22:24, par Citoyen En réponse à : Burkina : Les directeurs généraux de la CNSS et la BADF sont relevés avec effet immédiat (Conseil des ministres)

    Donc pour Mr Daouda Simboro, il est révoqué juste parce qu’il est un poids lourd du MPP ? Que dire donc de la présence de Mr Yero Boly et de Issaka Sourweima au sein du gouvernement de Mr Sandaogo Damiba ? Pour les mineurs disparus à Perkoa, que dit le General Basolma Bazie ? Finalement ses sacrifices ont-ils été rejetés par ses ancêtres ou quoi ? Arretons xe populisme et prenons les Burkinabe au serieux !

    Répondre à ce message

    • Le 25 mai à 23:29, par Soucieux pour mon pays En réponse à : Burkina : Les directeurs généraux de la CNSS et la BADF sont relevés avec effet immédiat (Conseil des ministres)

      Mon frère, arrête d’utiliser la situation malheureuse des victimes de la mine de Perkoa pour des débats politiciens. Faire des sacrifice, c’est une demande tout comme les prières faites dans les autres lieux de culte. On fait des sacrifices ou des prières avec beaucoup de foi et d’espérance, mais ça peut ne pas marcher parce qu’il y a toujours des paramètres que l’homme ne peut pas cerner. Et pendant que les gens sont dans la douleur, ce sont des questions bidons qui te préoccupent. Il faut avoir peur de Dieu, même si tu ne veux pas compatir à la douleur des familles éplorées.

      Répondre à ce message

      • Le 26 mai à 11:55, par Citoyen LAMBDA En réponse à : Burkina : Les directeurs généraux de la CNSS et la BADF sont relevés avec effet immédiat (Conseil des ministres)

        Mon frère ,tout d’abord paix à l’âme des disparus de la mine de PERKOA
        Quelle mort atroce dans ce genre de situation . Ceci étant dit ,ayons le courage de tirer les bonnes leçons de ce drame pour l’avenir car on n’en sait jamais .
        Ce n’est pas au BF seul, que ce genre de faits est arrivé. Rappelons nous de la même chose arrivée au CHILI en tous cas dans un pays de l’ Amérique latine, il y a plus de 10 ans je crois .
        Grâce au géni des sauveteurs ,des mineurs engloutis depuis plus de trois mois sous terre ,ont été sauvés et les sauveteurs ont été reçus à la présidence du pays ,célébrés par toute leur NATION et élevés au rang de Héros nationaux .
        Mais ,ici on n’a plutôt priviliègié le populisme ,la politique ,et assisté à diverses actions de clouwnerie et des comportements populistes, plutôt qu’à la gestion professionnelle d’une situation très complexe par de vrais spécialistes de ce genre de secours .
        Si notre état était informé et avait une diplomatie efficace ,on serait parti par exemple aller chercher cette expertise au CHILI ou en Amérique latine et je vous assure qu’il y avait 90% de chance de sauver ces pauvres mineurs .
        Au lieu de ça ,on a été abreuvé des clouwneries d’un certain BASOLMA BAZIE expert et ministres de tout et en tout .
        Même dans nos traditions ,le recours aux mannes des ancêtres et aux fétiches ne font pas l’objet de reportage à la télévision ,ni d’exhibition sur le place publique . La force des fétiches c’est justement leur caractère mystique et discret. C’est pourquoi, ils se consultent au fond et tréfonds des cases ,souvent même dans le noir absolue . C’est dire que quand même nous voudrons bien croire aux fétiches des parents de BASOLMA ,les clouwneries et tout le boucan faits autour de ses fétiches fâcheraient certainement ceux-ci et les rendraient par conséquent inefficaces et impuissants . Vous savez dans ce pays ,depuis un certain temps ,nos gouvernants affectionnent le populisme au détriment de l’efficacité . Vous aurez remarqué ,que pour le moindre petit geste d’un ministre ,allez ,c’est inondation et envahissement des médias . En France ,il y a une rubrique dans un journal intitulé "ma bobine partout". Et chaque semaine on publiait la photo du ministre qui se faisait voir trop dans les médias au détriment du bon travail . Hélas dans cette affaire de PERKOA ,la parole gouvernementale n’a pas du tôt été à la hauteur du drame que tout le monde voyait pourtant venir . Et enfin ,je n’ai rien contre ce BASOLMA dont je n’envie sur aucun plan .
        Cependant, il est temps qu’il revienne sur terre et qu’il fasse preuve d’humilité ,d’un peu de modestie ,et de retenue. L’efficacité et la valeur d’un homme ne réside pas dans sa capacité à s’exister et à s’exhiber tous les jours dans les médias ,à jouer tous les rôles ,même si dans notre Burkina Faso d’aujourd’hui ,ce genre de stratégie semble bien faire recettes ,bien payant et rentable, à en juger par la composition du gouvernement et certaines nominations de DG. C’était la même chose sous RMCK et voilà où cela a conduit le pays . Que les disparus de PERKOA reposent en paix .

        Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 01:09, par Juste En réponse à : Burkina : Les directeurs généraux de la CNSS et la BADF sont relevés avec effet immédiat (Conseil des ministres)

    Le manque de cohérence amène les gens à se faire humilier ; hier grand de ce pays et aujourd’hui traité à la limite comme un délinquant. Quand on refuse de prendre par la main gauche, on risque de se courber pour prendre par terre. J’ai toujours adhéré à la formule juive en matière de politique et de gestion des affaires publiques à savoir : SI ON GAGNE ENSEMBLE ON RESTE ENSEMBLE MAIS SI NOUS ECHOUONS ENSEMBLE ON PART ENSEMBLE. Dès lors que le coup d’état est acté, il fallait systématiquement rendre le tablier ; c’est digne, rationnel et courageux. A présent que la situation est ainsi qu’est ce que vous pouvez dire au président ROCK s’il arrivait que vous vous rencontrez ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 03:44, par Vérité En réponse à : Burkina : Les directeurs généraux de la CNSS et la BADF sont relevés avec effet immédiat (Conseil des ministres)

    D’accord que dans des situations difficiles chacun doit faire des efforts. Vous aussi devez donner l’exemple. Plus de deux millions de salaire par ministre ce n’est pas un bon exemple non plus

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 05:18, par Baaba En réponse à : Burkina : Les directeurs généraux de la CNSS et la BADF sont relevés avec effet immédiat (Conseil des ministres)

    La saignée du MPP continue, à ce rythme ce parti pourra financer les élections à venir ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 05:22, par HUG En réponse à : Burkina : Les directeurs généraux de la CNSS et la BADF sont relevés avec effet immédiat (Conseil des ministres)

    Le juda qui avait trahi l upc a été débarqué.Toutes les compromissions se payent cash.finalement l upc aussi avait rejoins la bouffe au mpp.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 06:14, par À qui la faute ? En réponse à : Burkina : Les directeurs généraux de la CNSS et la BADF sont relevés avec effet immédiat (Conseil des ministres)

    C’est ça le régime militaire. Au moins il n’y a pas de surprise, et on peut prédire facilement la suite

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 07:53, par De Balzac En réponse à : Burkina : Les directeurs généraux de la CNSS et la BADF sont relevés avec effet immédiat (Conseil des ministres)

    Ce monsieur savait que c’était fini pour lui et il cherchait une occasion pour se faire une victime et ça vraiment marché. Comme ça il pourra dire je suis victime de ceci ou de cela et feindre partir la conscience tranquille.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 08:10, par Legrand2000 En réponse à : Burkina : Les directeurs généraux de la CNSS et la BADF sont relevés avec effet immédiat (Conseil des ministres)

    Je ne comprend pas certains analystes. Il aurait du demissionner, il aurait du demissioner !!! A ce que je sache la CNSS n’appartient pas a un individu ou un groupe d’individus. Il revenait aux tenants du pouvoir actuel de le relever de ses fonctions. il aurait du etre debarquer des le lendemain du 24 janvier,. s’il etait au gouvernement je peux comprendre mais une societe d’Etat appartient au peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 08:58, par Sonni ALIBER En réponse à : Burkina : Les directeurs généraux de la CNSS et la BADF sont relevés avec effet immédiat (Conseil des ministres)

    C’est la fin du gouvernement de transition politique au Burkina /c’est pire qu’ailleurs /le soulèvement populaire pour chasser ces USURPATEURS c’est bientôt,car le peuple burkinabé n’apprécie pas du tout cette malheureuse gouvernance

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 10:56, par Citoyen LAMBDA En réponse à : Burkina : Les directeurs généraux de la CNSS et la BADF sont relevés avec effet immédiat (Conseil des ministres)

    Ce pays est entrain de s’installer dangereusement dans une spirale de règlements de compte et de vengeance à tour de rôle . Avec déjà le terrorisme qui est entrain de déchirer totalement notre pays ,tant du point de vue physique que de sa composition socio ethnique ,il faut assurément beaucoup de capacité d’élévation et de dépassement de soi des nouvelles autorités .
    Certes, en démocratie normale ,tout comme en régime d’exception ou de transition , nul ne peut objectivement contester à un nouveau régime qui arrive en remplacement d’un autre qui était en place , le droit et la prérogative de procéder à des remplacement à la tête des grandes structures publiques ou parapubliques. Cependant comme nous l’enseigne la sagesse ,il y a la manière . Malheureusement la manière de procéder du gouvernement actuel confine à une sorte d’humiliation de ceux qu’on enlève .
    On a vu par exemple les exemples de remplacement de DG (RTB ,SIDWAYA ) en violation flagrante de leur procédure de recrutement et de leur contrat de performance avec les Conseils d’Administration de ses deux établissements publics d l’Etat .Le principe de la continuité de l’Etat est une des valeurs sacrées de la gouvernance d’un Etat . Pour les deux limogeages d’hier ( CNSS,BABF ) et avant eux les DG de Air BURKINA et ONASER ,c’est quoi ce nouveau langage " avec effet immédiat" ? Dans quel lexique de notre administration publique existe-t-il ce vocable dans un acte gouvernemental ? On avait pas besoin d’entrer dans ce genre de propos qui en réalité dévalorise la solennité de l’acte gouvernementale et dénature et subjective sa décision ,alors qu’il s’agit de jouir d’une prérogative du gouvernement ,de remplacer ces DG point barre . Maintenant après , on peut instruire un audit ou une mission d’investigation sur leur gestion sur le temps passé à la tête de la structure ,et si ces audits ou contrôles révélaient des actes de mauvaise gestion et des détournements ,en ce moment ils répondront de leurs actes . Par exemple pour le DG CNSS, comment empêcher l’opinion nationale en tous cas une partie de penser, que son sort a été précipité hier, suite à sa présence à la conférence de presse de son parti qui réclamait la libération du président RMCK ? Or, pour qui connait ce monsieur ,non seulement, il assume ses choix et savait très bien que ses jours étaient comptés à la tête de la CNSS, mais en tant que homme politique de principe et Secrétaire Exécutif du MPP ,il n’allait quand même pas se débiner de ses responsabilités politiques sous prétexte de préserver son poste ?
    Aucun pouvoir n’est éternel dit-on . Et ça n’arrive pas qu’aux autres . Nous africains, nous ne tirons jamais leçon des évènements passés de la vie .Dès que nous obtenons le pouvoir ,nous nous croyons tout permis sans regarder à la manière .
    Blaise COMPAORE,RMCK furent victimes de leurs propres entourages qui ont abusé de leur confiance pour régler leurs propres comptes à des adversaires politiques ,ou avec d’autres inimitiés . Sous Blaise certains clamaient ouvertement "si tu fais on te fait et il n’ y a rien ". Où sont tous ces gens hautains ,arrogants ,qui avaient même droit de mort ou de vie sur les burkinabè aujourd’hui ?
    Hélas ,tout semble indiquer ,que le président DAMIBA est déjà otage de son entourage et de certains ministres ultra zélés qui vont le conduire dans les mêmes erreurs et au bout du compte ,lui aussi risque de sortir par la fenêtre de l’Histoire ,alors qu’il a l’opportunité d’entrer par la grande porte et d’y rester pour l’éternité. "On n’est jamais aussi faible que quand on se croit très fort " Très respectueusement Excellence

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 13:48, par Sacksida En réponse à : Burkina : Les directeurs généraux de la CNSS et la BADF sont relevés avec effet immédiat (Conseil des ministres)

    De surcroit Alassane Sawadogo etait en retraite depuis un certain temps et il refusait meme de partir tel que demandait les Syndicats de la CNSS. Trop de Nepotisme et de Favoritisme ehontes dans les Partis politiques au Pouvoir dans ce pays. Si des Cadres estiment capables de competir a des postes au niveau des structures Internationales ; qu’ils le fassent au lieu de se plaindre. Car c’est les competences, le Cursus Academique et l’Experience Eprouve qui compte. Ces revocations sont les consequences de la politisation de notre Administration Publique et Parapublique. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 15:25, par Sidnooma En réponse à : Burkina : Les directeurs généraux de la CNSS et la BADF sont relevés avec effet immédiat (Conseil des ministres)

    À quand le débarquement des filles, fils, cousins, neveux et autres des bonzes du MPP qui avaient été nommés à des postes de hautes direction et qui régnaient en maître absolu sur leurs employés et géraient les institutions comme leur bien ? Certains se sont fait tout petit depuis le coup d’État avec l’espoir d’échapper à la tempête. Le nettoyage doit être complet.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 14:53, par Ahmed En réponse à : Burkina : Les directeurs généraux de la CNSS et la BADF sont relevés avec effet immédiat (Conseil des ministres)

    La restauration est en marche. On restaure où il y a l’argent et il faut faire vite . Il faut qu’à même de l’argent pour préparer la victoire aux élections.Tampis si des Burkinabè se font tués par des terroristes, c’est leur affaire, ceux qui auront réussit à suivire voteront pour nous. Il reste Mr PNDES à éjecter, lui aussi il est assis sur de l’argent.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : L’otage d’origine polonaise libéré et remis aux autorités de son pays d’origine
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 29 juin 2022
Incident à la base aérienne de Ouagadougou : Les populations invitées au respect des « zones militaires à accès limité »
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 22 juin 2022
Mine de Perkoa : Un septième corps sans vie retrouvé, les recherches se poursuivent
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 08 juin 2022
Conseil des ministres : Des discussions en cours sur la hausse des prix des denrées alimentaires, plusieurs fonctionnaires sanctionnés
Examens scolaires 2022 au Burkina : Le ministre de l’Éducation nationale salue les efforts des FDS « pour assurer une sécurisation maximale »
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 1er juin 2022
Burkina : Les directeurs généraux de la CNSS et la BADF sont relevés avec effet immédiat (Conseil des ministres)
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 25 mai 2022
Rémunération des ministres au Burkina : « Aucun ministre n’a négocié son salaire », clarifie Lionel Bilgo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés