Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le soleil qui brille n’ignore pas un village parce qu’il est petit. » Proverbe Africain

École burkinabè des affaires : Une conférence publique sur l’impact des crises sécuritaire et sanitaire dans la chaîne d’approvisionnement

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • vendredi 20 mai 2022 à 19h52min
École burkinabè des affaires : Une conférence publique sur l’impact des crises sécuritaire et sanitaire dans la chaîne d’approvisionnement

Les étudiants de la 2e promotion de Master en supply chain management et achat de l’École burkinabè des affaires ont organisé une conférence publique. Le thème retenu pour cette conférence est : « impact des crises sanitaires et sécuritaires sur la chaîne d’approvisionnement : cas du Burkina ». Cette conférence publique a été animée par plusieurs panélistes dont le commissaire Rachid Yacouba Sié Palenfo et le Dr Brice Bicaba du Centre des opérations d’urgence sanitaire (CORUS). La cérémonie a été présidée par la représentante de la Chambre de commerce et de l’industrie du Burkina Faso, Patricia Badolo, et marrainée par Denise Bouda/Bado du Conseil burkinabè des chargeurs (CBC). C’était dans la soirée de ce jeudi 19 mai 2022 à Ouagadougou.

C’est avec beaucoup d’attention et de curiosité que les étudiants de cette 2e promotion de Master en supply chain management et achat de l’École burkinabè des affaires ont suivi les différents exposés sur l’impact de la double crise sanitaire et sécuritaire sur la chaîne d’approvisionnement au Burkina.

Pour planter le décor de cette conférence publique, le commissaire Rachid Y. Palenfo s’est entretenu avec les étudiants sur l’impact de la crise sécuritaire sur la chaîne d’approvisionnement. Selon les explications du spécialiste en sécurité, notre chaîne d’approvisionnement est confrontée à plusieurs défis, notamment la crise en Ukraine qui a entraîné une inflation du coût des hydrocarbures et qui se ressent au Burkina Faso.

Le commissaire Rachid Palenfo, panéliste

Autre défi auquel, le secteur est également confronté, a-t-il dit, c’est aussi le contexte national qui est marqué par la crise terroriste d’une part, et aussi des attaques et agressions à mains armées d’autre part. « Ce qui contribue à ce que la chaîne d’approvisionnement ne soit pas fournie régulièrement et provoque une situation d’inflation au niveau des localités en proie aux crises sécuritaires, chose qui ne facilite pas la paix sociale », affirme Rachid Palenfo, tout en faisant savoir qu’aujourd’hui cette thématique interpelle chacun des acteurs publics, citoyens, leaders communautaires à travailler ensemble et à réfléchir sur comment sécuriser les axes routiers pour que la chaîne d’approvisionnement puisse jouer son rôle essentiel qui est de fournir aux populations les biens de consommation.

Vue des étudiants

Une franche collaboration des populations

Comme solution, le commissaire Palenfo propose qu’il y ait une franche collaboration avec la population. « Mais et surtout au niveau des transporteurs, parce que, ce sont eux qui empruntent régulièrement les voies et qui les connaissent mieux que les autres. Ils doivent être plus regardants sur ce qu’ils croisent sur leur voie et se dire que ce qui arrive au pays-là, c’est le problème de tous, tout en collaborant avec les forces de défense et de sécurité », recommande-t-il.

Et d’ajouter que si l’information arrive à temps, on peut anticiper sur beaucoup de choses, dont la problématique des engins explosifs improvisés. Hormis cela, dit-il, il va falloir se mettre ensemble pour régler le problème du terrorisme, car ils utilisent des stratégies d’étouffement en s’attaquant aux convois de vivres et leur objectif, c’est de couper les populations des zones d’approvisionnement, de les affamer et de les amener à se révolter contre les institutions de la République.

Le Dr Brice Bicaba, paneliste

Pour parler de l’impact sur la chaîne d’approvisionnement du côté sanitaire, c’est le Dr Brice Bicaba du Centre des opérations d’urgence sanitaire (CORUS) qui a été à la tâche. Le Dr Brice Bicaba est revenu sur les défis qui ont été relevés dans le circuit d’approvisionnement des médicaments, notamment la mise en place de systèmes de procédures des commandes pour les livraisons, l’organisation des convois sécurisés et les envois par voie aérienne.

Par ailleurs, cette conférence publique sur l’impact des crises sanitaires et sécuritaires a été présidée par la représentante de la Chambre de commerce et de l’industrie du Burkina, Patricia Badolo. Et parlant de l’importance de cette conférence, elle a rappelé qu’elle a été organisée au profit des étudiants pour leur permettre de mieux comprendre leur rôle et d’avoir les dernières données concernant leur domaine. Cette conférence publique entre également, selon elle, dans le cadre de la formation pratique pour leur permettre d’échanger avec les experts afin de mieux comprendre leur domaine.

Patricia Badolo, représentante de la Chambre de commerce et de l’industrie du Burkina

Pour le coordonnateur général de l’organisation de la conférence publique, Soumaïla Sondé, c’est un thème d’actualité, parce qu’actuellement tout le monde vit les conséquences directes de ces crises sanitaires et sécuritaires dans les assiettes. « Au niveau national et récemment il y a eu l’augmentation du prix du carburant. Tout cela est lié aux impacts des crises sécuritaires et sanitaires », a-t-il expliqué, tout en notant qu’en tant qu’étudiants de la chain supply, ils ont trouvé qu’il était vraiment important de parler de cette thématique autour d’une conférence publique.

Soumaïla Sondé, étudiant à l’École burkinabè des affaires et coordonnateur général de l’organisation de la conférence publique

L’autre raison qui explique également l’organisation de cette conférence publique, c’est qu’il y a des zones où les transporteurs ne peuvent plus aller. « Pourtant, nous sommes dans un pays de l’hinterland et nous nous ravitaillons avec les pays voisins comme le Ghana, le Mali et le Togo et à cause de la crise sécuritaire, il y a des axes comme l’axe-Mali et l’axe-Niger, où on ne peut plus circuler », regrette le coordonnateur.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Gratuité des soins de santé au Burkina : 3,4% des bénéficiaires affirment avoir payé pour des services
Boucle du Mouhoun : Lancement de la phase II du projet « Lutte contre les MGF, la promotion de la santé sexuelle et reproductive »
Caisse nationale d’assurance maladie universelle : Soumaïla Gamsonré prend les commandes de la direction générale
Burkina Faso : Une population extrêmement jeune et majoritairement féminine
Assurance au Burkina : La GA ouvre une agence à Borgo (Ouagadougou)
Association Action pour un monde meilleur : Pour le leadership des femmes et des jeunes filles handicapées
Modernisation de l’administration : Le ministre de la fonction publique, Bassolma Bazié, sollicite l’engagement de tous
Agriculture : Des semences améliorées pour des ménages vulnérables et des équipements pour les acteurs du mécanisme d’assistance de proximité de Nanoro
Baccalauréat 2022 au Burkina : 182 candidats admis sur 541 dans deux jurys du centre du lycée municipal Bambata de Ouagadougou
Burkina : Un nouveau projet pour promouvoir la gouvernance inclusive et résiliente
Programme population au Burkina : L’ISSP tient un atelier de dissémination après quatre ans d’études
Ministère de la Santé : Deux documents stratégiques en cours de validation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés