Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le soleil qui brille n’ignore pas un village parce qu’il est petit. » Proverbe Africain

G5 Sahel : « Le retrait du Mali marque la fin de l’organisation », Siaka Coulibaly

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • Lefaso.net • lundi 16 mai 2022 à 23h15min
G5 Sahel : « Le retrait du Mali marque la fin de l’organisation », Siaka Coulibaly

Le Mali a annoncé dimanche 15 mai 2022 son retrait du G5 Sahel. Dans cet entretien qu’il a accordé à Lefaso.net, l’analyste politique Siaka Coulibaly estime que ce retrait du Mali marque la fin de cette organisation.

Lefaso.net : La République du Mali a annoncé dimanche 15 mai 2022 son retrait de toutes les instances du G5 Sahel. Ce retrait était-il prévisible au regard de l’actualité récente avec Barkhane et la Force Takuba ?

Siaka Coulibaly : Le retrait du Mali du G5 Sahel me paraît une surprise parce que les autorités de la transition avaient montré leur disponibilité à se maintenir dans les organisations internationales sous régionales malgré les tensions qui les opposent. Le Mali n’avait jamais envisagé de quitter la CEDEAO par exemple. On pensait donc que le Mali serait resté dans le G5 Sahel en particulier parce que ce pays est le centre des opérations de plusieurs forces internationales contre le terrorisme. Le G5 Sahel ne me semble pas tout à fait comparable à la force Barkhane puisqu’il regroupe les pays ouest africains en proie au terrorisme et qu’il est un cadre de coopération entre les pays dans le domaine de la lutte anti-terroriste. Le G5 aurait très bien pu fonctionner sans la France si les Etats ouest africains en avaient décidé ainsi.

Ce retrait ne constitue-t-il pas un coup dur pour l’organisation ?

Le retrait du Mali du G5 Sahel marque la fin de cette organisation puisque les Etats membres n’ont pas su séparer la problématique de la lutte anti-terroriste des problèmes politiques au sein de la CEDEAO. Avec le départ de la France du Mali, le G5 avait déjà du plomb dans l’aile et était en état de mort cérébrale, pour emprunter le mot d’Emmanuel Macron concernant l’OTAN. C’est la France qui animait le G5 Sahel, en particulier en faisant la jonction avec les autres pays pour la mobilisation des ressources financières. Il serait difficile que les pays africains membres réussissent à relancer l’organisation par eux-mêmes et, très probablement, d’autres organisations du même type prendront la place du G5 Sahel, matérialisant la fracture de l’espace CEDEAO sur le plan sécuritaire. Les alliances géopolitiques et militaires (Russie et Chine vs France et pays occidentaux) vont servir de fondements aux nouveaux regroupements sous régionaux qui verront le jour dans l’espace CEDEAO.

Ce retrait ne va-t-il pas impacter la lutte contre le terrorisme au Sahel ?

Depuis la brouille entre la France et le Mali, à partir de juin 2021, le G5 Sahel s’est sensiblement affaibli et cela a eu des impacts incalculables sur le terrorisme, surtout pour le Burkina Faso. En 2021, le Burkina Faso a connu environ 1 000 attaques terroristes, selon des experts bien informés. En 2022, de janvier à mai, ce pays a déjà enregistré 542 attaques. Si le rythme des attaques se maintient, il est fort probable que le Burkina Faso connaisse un record d’attaques qui va le rapprocher de l’Afghanistan des dernières années. On voit bien que le sort du Mali et celui du Burkina Faso sont intimement liés du point de vue du terrorisme.

Le retrait du Mali du G5 Sahel va désactiver tous les mécanismes opérationnels qui aidaient d’une manière ou d’une autre à la lutte contre les groupes armés terroristes. Le premier mécanisme est la coopération et les échanges d’informations entre les armées des pays membres. La possibilité de pénétrer dans un territoire voisin pour poursuivre des terroristes ne pourra plus se faire. Surtout, les équipements et le savoir-faire maliens en cours de constitution ne seront pas capitalisés par les autres pays concernés par le terrorisme. A moins que les pays touchés par le terrorisme ne trouvent rapidement des moyens de remplacer le G5 Sahel, les impacts seront de plus en plus importants sur les pays membres.

Faut-il s’attendre à d’autres retraits dans les jours à venir ?

Cela est fort possible. Tout dépendra de l’évolution de la question sécuritaire et de la situation politique dans les pays de la sous-région. Si d’autres régimes solidaires du Mali apparaissent, il se pourrait que ces pays quittent le G5 Sahel, déjà inactif, pour de nouveaux regroupements sécuritaires. D’autre part, la France ne voudra certainement pas poursuivre l’expérience du G5 démembré et ayant un adversaire stratégique dans les pattes. Sachez que du point de vue de la sécurité et du terrorisme, l’unité d’analyse et d’opération est l’ensemble du Sahel-Sahara, et non un des pays pris individuellement. Avec la poussée des mouvements « indépendantistes et panafricanistes » ou anti-français de plus en plus radicalisés en Afrique, la carte socio-politique de l’Afrique sub-saharienne pourrait être modifiée assez rapidement, le Mali actuel servant de référant et de pôle stratégique.

Le G5 Sahel a-t-il de l’avenir ?

J’ai déjà répondu à cette question. Le retour à un G5 Sahel semblable à celui de sa création en février 2014 semble plus qu’improbable. De nouveaux regroupements étant appelés à combler le vide créé par l’inactivation du G5 Sahel rendront la résurrection de cette organisation quasi impossible.

Entretien réalisé par Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 16 mai à 21:02, par Barou En réponse à : G5 Sahel : « Le retrait du Mali marque la fin de l’organisation », Siaka Coulibaly

    LE BURKINA NE QUITTERA JAMAIS CETTE ORGANISATION
    AVEC LE PRESIDENT QUE VOUS AVEZ .
    RESTEZ VOIR

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 21:27, par TANGA En réponse à : G5 Sahel : « Le retrait du Mali marque la fin de l’organisation », Siaka Coulibaly

    Tout ce que vous avez dit n’est que théorique.
    Le G4 SAHEL n’a jamais servit à quoi que ce soit. Mieux c’était un instrument budgetivore à la solde de la France car tous les éléments renseignaient la France .
    Allons, celui qui veut, qu’il défense son pays.
    Si on est pas capable de prendre l’épée et braver l’ennemi, alors que l’on donne le sabre de guerre aux femmes qui montrerons comment faire.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 03:18, par Adakalan En réponse à : G5 Sahel : « Le retrait du Mali marque la fin de l’organisation », Siaka Coulibaly

    Moi ce qui me désole c’est l’incapacité infantile des pays ouest africains touchés ou susceptibles d’être touchés par le terrorisme a se mettre ensemble pour gérer ces bandits écervelé de terroristes. On a mal de savoir qu’un phénomène qui touche des pays voisins sont incapables de se regrouper. Je n’aime pas les occidentaux mais quand un pays a des soucis, ils sont immédiatement solidaires. Nous africains, a la place de notre cerveau je ne sais pas si c’est de la levure il ya n’a. Avec toutes la technologie aujourd’hui des gens attaquent et disparaissent dans la nature. Faut êtres en Afrique pour voir ça. Un autre regroupement que ce machin de G5 créé par les pays concernés fera l’affaire .

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 08:10, par zemosse En réponse à : G5 Sahel : « Le retrait du Mali marque la fin de l’organisation », Siaka Coulibaly

    Donnez nous un seul’exemple ou le G5 sahel à permis de neutraliser des djhadistes ? Isolement, le Niger , le Burkina, le Mali ont neutralisé des centaines de djhadistes ; normalement, le G5 sahel devraient permettre la,neutrasation de milliers de djhadistes. C’est parce ce machin ne sert rien que le Mali s’est permis de se retirer. Ce machin est à la solde le la France. Ce machin est bureaucratique, dirigé par un bureaucrate qui passe son temps à sillonner les 5 pays en siphonant ses maigres ressources. Bravo au Mali. Quoiqu’advienne le Mali est sur la bonne voie et à ouvert les yeux de la jeunesse africaine sur cette France prédatrice, arrogante vivant au crochet de ses ex colonies

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 08:32, par Sonni ALIBER En réponse à : G5 Sahel : « Le retrait du Mali marque la fin de l’organisation », Siaka Coulibaly

    Seul le président Damiba compte sur le G5 Sahel pour contrer le terrorisme,le Mali 🇲🇱 a quitté le navire Français de Macron,car c’était un piège pour maintenir ces pays dans ces mains tachées de sang 🩸 /Le terrorisme va s’implanter pour longtemps au Burkina Faso car le président actuel n’est pas capable

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 08:37, par Bocar FALL En réponse à : G5 Sahel : « Le retrait du Mali marque la fin de l’organisation », Siaka Coulibaly

    Je salue le retrait du Mali du G5 Sahel. Le G5 Sahel avec la France est un machin pour lui permettre de mieux centraliser le renseignement afin de pouvoir bien tirer les ficelles. Nous savons tous que le nerf de la guerre, c’est l’argent. Comme nous ne sommes pas aussi patriote qu’un chinois, la France débourse des sommes colossales pour entretenir le terrorisme et cela se fait en donnant de l’argent et des armes à nos frères burkinabé de tuer d’autres burkinabé. La France n’a pas du tout intérêt à ce qu’il y est la stabilité dans la zone, ce, pour soi-disant nous aider à combattre le terrorisme alimenté par elle-même. Que nous nous démarquions de la coopération avec la France, cela impliquerait beaucoup de secteurs dans lesquels elle intervient, il nous faudra commencer par chercher à trouver les mécanismes de fonctionnement de ces secteurs par nous-mêmes de sorte que toute cessation des relations sectorielles d’avec la France ne soit pas un handicap, voire un frein à notre survie. Que Dieu bénisse le Burkina Faso et les burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 08:38, par boss En réponse à : G5 Sahel : « Le retrait du Mali marque la fin de l’organisation », Siaka Coulibaly

    Peut-être qu’on n’a pas l’information, mais le bas peuple ne sait pas à quoi ça sert le G5 sahel ; quels sont les résultats tangibles de ce regroupement, etc. G5 ou pas, je n’ai pas l’impression que ça change quelque chose sur le terrain.
    le Mali au moins s’affirme et a clairement choisi sa voie. Au Burkina la, aya...
    Ce que les peuples souhaitent, c’est la paix véritable qu’importe le partenaire ou l’organisation !

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 09:39, par Ed51 En réponse à : G5 Sahel : « Le retrait du Mali marque la fin de l’organisation », Siaka Coulibaly

    Du coup, si le Mali n’en fait plus partie, la France pourrait revenir !
    Il faut juste souhaiter que ce ne soit pas les Russes de Wagner, prêts à prendre la place disponible.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 09:51, par YAWOTO En réponse à : G5 Sahel : « Le retrait du Mali marque la fin de l’organisation », Siaka Coulibaly

    A la bonheur, si le G5 SAHEL qui n’était qu’une organisation manipulé par la France, meurt de sa belle mort. Le journaliste a oublié de poser la question essentielle : pourquoi le Mali a décidé de quitter le G5 ? Simplement parce que la présidence tournante revenait au Mali et que la france n’étant pas en odeur de sainteté avec celui-ci a mis la pression pour que le Mali ne prenne pas la présidence. Le retrait du Mali donc est logique et justifié, son président n’est pas une pauvre marionnette de la france comme les autres.

    Répondre à ce message

    • Le 17 mai à 14:06, par MyMy En réponse à : G5 Sahel : « Le retrait du Mali marque la fin de l’organisation », Siaka Coulibaly

      -@YAWOTO, faux. C’est surtout parce que le régime français à Paris a tenté un nouveau coup d’Etat contre Assimi Goïta en mai 2022. (Paris ne comprend toujours pas que Bamako est mieux équipé qu’elle, en matière de "... ..." surveillance complexe.) Les militaires maliens, les mercenaires africains et européens de l’Est impliqués dans cette tentative de putsch sont en train d’être mis aux arrêts.

      Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 10:33, par Yovis En réponse à : G5 Sahel : « Le retrait du Mali marque la fin de l’organisation », Siaka Coulibaly

    Quand les Africains refusent d’assumer leurs échecs et leurs turpitudes par des fuites en avants ! Qu’est ce que le Mali a fait dans l’optique de rendre le G5 opérationnel et performant ? Goïta quitte parce qu’il a attendu vainement d’en assurer la présidence tournante. Bouderie puérile !

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 14:57, par Mafoi En réponse à : G5 Sahel : « Le retrait du Mali marque la fin de l’organisation », Siaka Coulibaly

    Un machin nommé g5 sahel créé en 2014 qui n’a rien montré jusqu’à nos jours ses actions concrètes,tangibles dans cette lutte contre le terrorisme,certaines personnes sortent pour pleurnicher car ce bidule g5 sahel risque de disparaitre parceque le Mali aurait décidé de ne plus faire partie de ce club d’escrocs.Que du masochisme pur jus sinon pourquoi réclamer l’existence de quelque chose qui n’a absolument servi à rien depuis 2014 ?
    Conclusion :
    Je suis en phase avec la décision responsable des dirigeants maliens car il y’a en marre de toujours se faire emberlucoquer voire entuber par la même France qui ne fait que défendre légitiment mais maladroitement ses intérêts car pour l’amitié,elle n’en a cure

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 14:57, par Burkindi En réponse à : G5 Sahel : « Le retrait du Mali marque la fin de l’organisation », Siaka Coulibaly

    N’eut été le fait que nous n’ayons pas à la tête de notre pays des dirigeants à la hauteur du défi, le retrait du Mali du G5 Sahel aurait pu être une opportunité pour nous.
    En effet, nous aurions pu sans la France dans nos pattes donner la direction que nous voulons à notre lutte contre le terrorisme.
    Hélas, face à des problèmes existentiels, au lieu de nous unir, nous nous laissons diviser par un pays (la France) qui fait partie des causes et facteurs alimentant les problèmes que nous vivons aujourd’hui.
    Quand allons-nous savoir distinguer ceux qui veulent sincèrement nous aider de ceux qui veulent nous maintenir dans cette dépendance éternelle. Pendant des années ils n’ont pas nous trouver moins de 500 millions d’euros pour le G5 Sahel mais en quelques mois ils ont mobilisé des dizaines de milliards de dollars pour l’Ukraine.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 19:22, par étonné En réponse à : G5 Sahel : « Le retrait du Mali marque la fin de l’organisation », Siaka Coulibaly

    @Bocar Fall

    Il est écrit : "a France débourse des sommes colossales pour entretenir le terrorisme et cela se fait en donnant de l’argent et des armes à nos frères burkinabé de tuer d’autres burkinabé. La France n’a pas du tout intérêt à ce qu’il y est la stabilité dans la zone, ce, pour soi-disant nous aider à"
    IL FAUT REFLECHIR quand on écrit .
    .La France en effet a déboursé des sommes colossales mais elle n’a jamais communiqué la dessus.Elle pensait bien faire.
    Pourquoi un pays qui engage ses soldats donnerait-il de l’argent et des armes aux Burkinabés pour tuer d’autres Burkinabés ??
    Rien de tout cela n’est logique et sent la bêtise entendue quelque part et que l’on REPETE SANS REFLECHIR COMME UN PERROQUET !!!
    En février 2022 Barkhane à tué 10 djihadistes impliqués dans l’attaque d’Inata
    le 13/02/2022 ..40 djihadistes tués Barkhane
    L’armée française ne communique pas le nombre de djihadistes qu’elle tue mais un journal indépendant "Médiapart" qui n’est pas conciliant avec l’état annonce 2800 présumes djihadistes au moins tué au Sahel (février 2022)
    Alors camarade Bocar il faut se renseigner

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 20:25, par jeunedame seret En réponse à : G5 Sahel : « Le retrait du Mali marque la fin de l’organisation », Siaka Coulibaly

    G5 Sahel ! Quelle dénomination de fatalité ! Et voilà un nouveau feu au sahel sous le soleil. Le Mali comme poumon se retire, et tous les membres dysfonctionnels. Personne n’y avait pensé auparavant ? Pauvre organisme à la force d’appui et de sauvetage unique. Que faire ? Où aller ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 mai à 21:01, par étonné En réponse à : G5 Sahel : « Le retrait du Mali marque la fin de l’organisation », Siaka Coulibaly

    C’est une erreur de plus du Mali qui s’isole et fait cavalier seul..
    Tout cela pour une question de présidence..
    Un nouveau putsch est signalé au Mali , le junte malienne a l’air de vouloir garder le pouvoir fort longtemps..
    Pourquoi ne pas proposer à d’autres pays de rejoindre le G5 Sahel,

    Cette division supplémentaire pourrait bien inciter tous les tueurs du coin à se réjouir ..Merci le Mali , on souhaite à ce pays qu’il ne soit pas victime de son isolement
    Le G5 Sahel n’est pas une proposition française , l’idée vient du
    Dr Anasser Ag Rhiss citoyen malien mais après ce sont les militaires qui ont pris l’affaire en main ..
    Le Mali signe de plus en plus sa dépendance envers la Russie
    Qui vivra verra

    Répondre à ce message

  • Le 18 mai à 21:03, par étonné En réponse à : G5 Sahel : « Le retrait du Mali marque la fin de l’organisation », Siaka Coulibaly

    C’est une erreur de plus du Mali qui s’isole et fait cavalier seul..
    Tout cela pour une question de présidence..
    Un nouveau putsch est signalé au Mali , le junte malienne a l’air de vouloir garder le pouvoir fort longtemps..
    Pourquoi ne pas proposer à d’autres pays de rejoindre le G5 Sahel,

    Cette division supplémentaire pourrait bien inciter tous les tueurs du coin à se réjouir ..Merci le Mali , on souhaite à ce pays qu’il ne soit pas victime de son isolement
    Le G5 Sahel n’est pas une proposition française , l’idée vient du
    Dr Anasser Ag Rhiss citoyen malien mais après ce sont les militaires qui ont pris l’affaire en main ..
    Le Mali signe de plus en plus sa dépendance envers la Russie
    Qui vivra verra

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 20:20, par Patarbtalle En réponse à : G5 Sahel : « Le retrait du Mali marque la fin de l’organisation », Siaka Coulibaly

    Quelle institution bidule et à la solde de l’impérialisme sans vergogne français. Quel pays saprophytes qui peut même pas se développer dans l’Afrique. La France a pas même pas honte. Un pays qui a pas de maman. Lol

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Situation nationale : Le Médiateur de la CEDEAO à Ouagadougou
Coopération au Burkina Faso : La Banque mondiale octroie plus de 185 milliards de FCFA au gouvernement
Burkina/Santé : Le Japon soutient le Laboratoire national dans la lutte contre la COVID 19
Coopération Burkina-Nations Unies : Les acteurs en conclave à Ouagadougou pour dresser le bilan des actions
Rectificatif : La Chine offre plus de 3 milliards de francs CFA au Burkina Faso dans le cadre du renforcement de la Coopération
Dialogue politique Union européenne – Burkina Faso : Le Premier ministre appelle à la solidarité de l’Europe
Coopération Burkina/Union européenne : Le bilan du « Programme population » dévoilé
Afrique-France : Lancement de la consultation publique sur la Maison des mondes africains
Coopération Burkina/Europe : Le projet « Amélioration de la gouvernance de l’assainissement solide dans 19 villes de taille moyenne du Burkina » lancé
12ème Conférence ministérielle de l’OMC : Bilan mitigé pour le ministre en charge du Commerce
Espace UEMOA : Vers la promotion de logements abordables et décents pour toutes les couches sociales
Séjour du Médiateur de la CEDEAO au Burkina : Mahamadou ISSOUFOU salue l’ouverture au dialogue du Président du Faso
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés