Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On ne peut penser à être acceptable aux yeux des autres avant de l’être pour nous-mêmes.» MALCOLM X

Burkina/Transition : « Notre pays a besoin d’asseoir définitivement des institutions fortes et équilibrées » (Pr Aboubacar Toguyeni)

Accueil > Actualités > Politique • Lefaso.net • mercredi 4 mai 2022 à 23h00min
Burkina/Transition : « Notre pays a besoin d’asseoir définitivement des institutions fortes et équilibrées » (Pr Aboubacar Toguyeni)

L’Assemblée législative de transition (ALT) a ouvert ce mercredi 4 mai 2022 sa première session ordinaire de l’année 2022. L’acte a été marqué par le discours du maître du perchoir, Pr Aboubacar Toguyeni, qui a, pour l’occasion, situé les enjeux de cette législature dans la dynamique de refondation amorcée avec l’avènement du nouveau pouvoir.

C’est par l’hymne national, le Ditanyè, suivi d’un instant pieux en la mémoire des victimes du terrorisme, que les députés de l’Assemblée législative de transition ont donné le top de départ de cette session inaugurale. A leurs côtés, plusieurs personnalités invitées, notamment des membres du gouvernement avec à leur tête le Premier ministre, Albert Ouédraogo, et des diplomates.

La cérémonie a été faite de l’unique discours prononcé par le président de l’Assemblée législative de transition, le Pr Aboubacar Toguyeni. « Notre pays traverse depuis près de sept ans, la pire crise de son histoire postcoloniale avec ses corolaires sur le plan économique, social qui affectent nos concitoyens dans leur vie quotidienne. Cette situation était devenue insoutenable, ce qui a conduit à l’avènement de la présente transition », a-t-il situé avant d’interpeller les députés sur le rôle qu’ils sont donc appelés à assumer au cours de cette législature.

« Nos concitoyens et concitoyennes ont montré peu de confiance à nos institutions républicaines, les défiant même par moments, et l’Assemblée nationale comme institution du Faso, est également concernée », relève Pr Aboubacar Toguyeni, recommandant aux députés, humilité, modestie, engagement au travail et patriotisme.

« Cette transition se donne également pour mission, la refondation de l’Etat. Notre pays a besoin d’asseoir définitivement des institutions fortes et équilibrées, gage de stabilité et d’enrichissement de notre jeune démocratie. Notre histoire récente nous a montré la fragilité de nos institutions. Il faudra être au rendez-vous des vrais débats et des propositions audacieuses et pertinentes, devant aboutir au passage à la Vème République et à une Constitution qui définisse mieux les équilibres institutionnels qui permettent à notre pays de résister mieux aux différents chocs endogènes et exogènes », présente le président de l’Assemblée législative de transition.

Pr Aboubacar Toguyeni a également indiqué que cette législature va veiller au grain sur les questions sécuritaires et humanitaires. Sur le volet gouvernance, il s’agira d’amener le gouvernement à plancher sur comment résorber de façon conséquente les écarts entre centres urbains et milieux ruraux, projette-t-il. L’Assemblée législative de transition tient également à braquer les projecteurs sur « l’épineuse » question foncière, la lutte contre la corruption et l’impunité, la réduction des « inégalités fortes » entre les citoyens.
Cette session, dite session des lois, va durer 45 jours.

O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Politique : « Nous ne sommes pas insensibles à ce qu’on entend dans l’opinion, que ce soit fondé ou pas », a confié Zéphirin Diabré au sortir d’une visite au MPP
Burkina : L’Assemblée législative de transition "cuisine" le gouvernement sur la sécurisation des régions
Burkina : « On doit tous revoir nos attitudes des temps de paix pour adopter une attitude de temps de guerre », propose Dissan Boureima Gnoumou du PPS
Gestion de la crise sécuritaire : L’ex-président Roch Kaboré n’a pas répondu à une lettre de Mélégué Traoré
Burkina : « Ce sont des fantassins qui sont aujourd’hui au pouvoir, s’ils ne réussissent pas, qui va réussir ? », s’interroge Eddie Komboïgo
Burkina/Situation sécuritaire : « Notre constat est celui de tous les Burkinabè » (Zéphirin Diabré)
Burkina/Politique : « Le CDP reste et demeure le seul et unique parti fort de ce pays », clame Eddie Komboïgo
Dialogue politique au Burkina : « En politique on ne gagne jamais le combat seul, il faut mutualiser les forces », Zéphirin Diabré lors d’une visite de courtoisie à l’AGIR
Burkina-UPC-NTD : « Il est question de voir la contribution que nous pouvons apporter pour sauver le pays » (Vincent Dabilgou)
Alliance “Ensemble pour le Faso” : « Notre objectif, c’est de proposer un nouveau projet politique alternatif », lance Me Guy Hervé Kam
Terrorisme au Burkina : « On ne peut pas négocier en état de faiblesse », prévient Ahmed Aziz Diallo
Alliance “Ensemble pour le Faso” : « Notre objectif c’est de proposer un nouveau projet politique alternatif », lance Me Guy Hervé Kam
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés