Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le soleil qui brille n’ignore pas un village parce qu’il est petit. » Proverbe Africain

Processus de Transition : L’Allemagne prête à accompagner le Burkina Faso

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • Lefaso.net • mercredi 4 mai 2022 à 16h40min
Processus de Transition : L’Allemagne prête à accompagner le Burkina Faso

(Ouagadougou, 04 mai 2022). Le Président du Faso, le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA, a reçu en audience, ce mercredi après-midi, l’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne, Andreas Pfaffernoschke. Les deux personnalités ont échangé sur la coopération germano-burkinabè.

« J’ai rassuré le Président du Faso de l’accompagnement du processus de la Transition par la République Fédérale d’Allemagne », a déclaré le diplomate allemand à l’issue de l’audience. Il a ainsi abordé avec le Chef de l’Etat les possibilités d’améliorer et d’approfondir la coopération entre les deux Etats.
M. Pfaffernoschke a formulé le vœu qu’un accord soit bientôt trouvé avec la CEDEAO pour que « le Burkina Faso retrouve sa famille régionale », un accord avec la Transition et sur l’agenda de la Transition.

Le diplomate allemand dit avoir insisté sur le fait que la Transition doit être menée à bien, pour, à la fin, aboutir à un retour à l’ordre constitutionnel normal.
Au cours de l’entretien entre l’Ambassadeur allemand et le Président du Faso, la situation sécuritaire et les mesures prises pour le retour de la sécurité dans le pays ont été également évoquées. « On a aussi parlé du soutien de l’Allemagne pour le secteur de la sécurité », a souligné l’Ambassadeur Andreas Pfaffernoschke.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 4 mai à 16:52, par Sonni ALIBER En réponse à : Processus de Transition : L’Allemagne prête à accompagner le Burkina Faso

    Ce que le Mali 🇲🇱 refuse,le Burkina ne doit pas accepter /c’est/à -dire la domination par les aides aux développements /de l’impérialisme /Les Burkinabé voient d’un mauvais œil 🧿 la présence Allemande au Burkina/le Burkina ne peut pas rompre ces relations avec à RUSSIE 🇷🇺,comme le souhaite les pays occidentaux ,avec leur politique de Terrorisme et de rébellions /le Burkina n’en veut pas ni aujourd’hui ni demain,Nous voulons être libre de nos choix DIPLOMATIQUE ET DE PAYS SANS INTERFÉRENCE D’AUTRUI

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 17:11, par Mass En réponse à : Processus de Transition : L’Allemagne prête à accompagner le Burkina Faso

    Si dans un processus tout le monde est prêt à t’accompagner c’est que la population locale ne doit pas s’attendre à grande chose car ce sont les mêmes continuités et les pratiques qui vont se poursuivrent.Vraiment .

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 20:09, par Sacksida En réponse à : Processus de Transition : L’Allemagne prête à accompagner le Burkina Faso

    Si l’Allemagne peut fournir des Equipements Helicopters de combats militaires pour nos FDS et des outils performants de renseignements ; nous pourrions dire que c’est une cooperation sincere et pouvant permettrent au Burkina Faso d’etre FORT dans cette lutte contre le terrorisme et le grand Banditisme. Mais si cet accompagnement n’est pas significative, ce serait de la poudre aux yeux du Peuple Burkinabe. Dans la guerre en UKRAINE voyez comment les occidentaux deversent d’enormes equipements militaires au benefices de l’Etat Ukrainien. C’est ce genre d’accompagnement que le Peuple Burkinabe attend des partenaires fiables. Salut

    Répondre à ce message

    • Le 5 mai à 11:34, par Sabari En réponse à : Processus de Transition : L’Allemagne prête à accompagner le Burkina Faso

      M Saksida,
      Je comprends ce que vous dites mais je ne suis pas certain que c’est un problème d’équipement mais un problème de courage, d’organisation et d’engagement.
      Vous prenez l’exemple de l’Ukraine qui est moins bien équipé mais qui résiste. Tous les hommes sont réquisitionnés alors que chez nous l’engagement c’est dans les OSC et dans le bruit à travers les réseaux sociaux.
      Moi à la place de DAMIBA celui qui organise une conférence de presse pour me dire ce que je dois faire je l’envoie au front pour qu’il mette en application sa théorie.

      Répondre à ce message

      • Le 5 mai à 14:30, par Passakziri En réponse à : Processus de Transition : L’Allemagne prête à accompagner le Burkina Faso

        @ Sabari,
        Je pense qu’on ne peut pas forcement transposer les deux guerres sur le point de vue tactique. Si le Burkina était attaqué par un pays voisin et que les autres lui mettaient leurs armes , munitions et de colossales ressources financières à disposition ca serait different. Or, qu’est-ce qui s’est passé avec notre tigre en papier apellé G5-sahel ? Nous demandions quelques milliards de pour la mission, mais hélas les "Partenaires" sont restés sourds et insensibles, pourtant pour l’Ukraine, la bourse se délie sans compter pour des sommes qui vous donneraient des vertiges. C’est un peu decevant, parce que finalement nous demeurons dans les discours de palais qui ne nous sortent pas de lauberge.
        Par ailleurs, je ne suis pas sûr si l’ukraine aurait pu se mobiliser si d’autres ukrainiens prenaient les armes contre leurs voisins ukrainiens, hébergés et aidés par la complicité d’autres unkrainiens, pendant que d’autres organisations ukrainiennes accusent l’armée ukrainienne d’exactions. Je crains forts qu’ils auraient les mêmes résultats que chez nous, si en plus les pays ayant du poids économique restaient sourds à leurs appels à l’aide. Cette critique, nos "partenaires" vont devoir l’entendre encore longtemps.

        Passakziri

        Répondre à ce message

      • Le 5 mai à 17:21, par Nopogo En réponse à : Processus de Transition : L’Allemagne prête à accompagner le Burkina Faso

        Bien parlé monsieur Sabri ! Où est la nation burkinabè ? Y a t il une patrie burkinabè ? Ya otto

        Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 20:32, par Passakziri En réponse à : Processus de Transition : L’Allemagne prête à accompagner le Burkina Faso

    Excellence Monsieur l’Ambassadeur,
    Merci de soutenir la transition ou plûtot le Burkina puisque je suis convaincu que si l’Allemagne , un pays attaché aux valeurs démocratiques et aux droits de l’homme accepte mettre en retrait ses principes pour accompagner la transition, c’est pas avec joie, mais parce que la situation est critique et que son excellence en a la pleine conscience. J’espère seulement monsieur l’ambasadeur que vous saurez transmettre à votre gouvernement les difficultés dans lesquelles le Burkina Faso se trouve. Dites Excellence à votre gouvernement que 2 millions de burkinabè èrent loin de leurs domiciles et que la saison pluvieuse viendra les trouver loin de leurs champs, que la famine menace sérieusement le Burkina réel et que la crise russo-ukrainienne nous touchera aussi durement, nous qui ne pouvons rien pour ca, et que ces 2 millions ressentent la même souffrance que tout déplacé de guerre mêmes s’ils sont invisibles parce que loin de votre beau pays.
    Excellence Monsieur l’ambassadeur,impliquez-vous et pesez de tout votre poids pour sensibiliser votre gouvernement afin d’aider le peuple burkinabé et pas seulement la transition parce que l’avénement du MPSR et les salamalecs des ambassadeurs devant les putschistes ne sont pas pour renforcer une democratie sous nos tropiques , que chaque soldat aura définitivement apris qu’il suffira desormait de faire parler les armes au bon moment et de tenir bon pour que les "grandes" démocraties finissent par l’accompagner. Nous avons aussi compris depuis 2015 qu’aucune "grande" democratie ne viendra defendre nos institutions à notre place. Seulement, notre desespoir face à une situation sécuritaire qui nous échappe ne nous laissait aucun choix que d’accepter le premier venu. Même si c’était un hypopotame sorti d’une marre qui avait fait le coup d’état, nous aurions trouvé des burkinabé pour le soutenir.
    Monsieur l’ambassadeur, transmettez à votre gouvernement que nos populations ne demandent pas trop pour sortir de la misère. Nous savons que vous faites des efforts , mais c’est pas à la hauteur de l’urgence ( c’est mon point de vue, mais peut-être que je suis mal informé), parce que nos pays ont besoin dun vrai plan marchal, et nous savons que vous avez les moyens de les soutenir comme les états -unis l’ont fait avec la RFA après la guerre.
    Excellence monsieur l’ambassadeur, nous savons aussi que votre pays debourse des milliards d’euros pour epauler l’Ukraine dans la guerre, c’est louable et vous pouvez en être fiers. Seulement je me demande pourquoi des investissements du même dégré ne sont pas possibles pour nos pays ? D’aucuns de mes compatriotes ,croient à une générosité sélective,un deux poids-deux mesures selon que la crise touche des sahéliens invisibles à des milliers de kilomètres ou des caucasiens à des milliers de Km . Moi je n’y crois pas, parce que convaincu de l’humanisme et de la bonté de coeur de vos compatriotes , justes sous informés sur le problème sahélien parce que la presse ne s’y interesse pas.
    Excellence monsieur l’ambassadeur, l’Europe peut-elle vraiment dormir tranquille quand le continent voisin est en troubles ? Aucun mur, aucun grillage, aucun bateau de guerre ne pourra arrêter une jeunesse qui n’a rien à perdre car mourir sous le soileil ou dans les eaux ou sous les balles, quand on sera mort , le résultat sera le même, et qu’il vaudra toujours la peine de risquer sa vie pour un dernier rêve.
    Excellence monsieur l’ambassadeur, je ne suis pas de ceux qui se laissent séduire par une desinformation russe , mais sur un point j’en veux beaucoup aux pays de l’OTAN parce qu’ils se sont mêlés d’une guerre qui ne les concernait pas, en laissant le chaos en Lybie et les souffrances interminables avec nos peuples sahéliens. Oui , sur ce plan vos pays ont failli par action pour certains, par omission pour d’autres , et les missions militaires au Mali sont loin de règler la dette.
    Excellence monsieur l’ambassadeur, il n’est pas trop tard pour bien faire. Transmettez s’il vous plaît mon message à votre gouvernement en lui faisant comprendre que la meilleure arme pour lutter contre le terrorisme c’est de donner une perspective aux jeunes de nos pays, tenaillés par l’absence d’emplois, la concurrence deloyale favorisée par des subventions aux producteurs de vos pays et l’impénétrabilité de vos marchés pendant que les notres vous sont généreusement ouverts. Vous avez les léviers entres vos mains, de favoriser l’accès du marché européen aux produits du continent africain , d’encourager les investissements industriels chez nous et de participer ainsi à resoudre le problème de l’absence d’emplois decents dans nos pays, d’assécher ainsi le nid du terrorisme.
    En espérant que vous prendrez le temps de me lire, recevez Excellence mes salutations les plus distinguées.

    Vielen Dank.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 20:46, par Made En réponse à : Processus de Transition : L’Allemagne prête à accompagner le Burkina Faso

    Mon cher Soni Amibert tu vois qui dans ce pays pour taper du point sur la table ? Celui qui a toujours des yeux peut commencer alors à pleurer. Le pouvoir rend aveugle et le pouvoir absolu rend absolument aveugle.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 21:36, par Alexio En réponse à : Processus de Transition : L’Allemagne prête à accompagner le Burkina Faso

    VOUS OCCIDENTAUX VOS ENNEMIS NE SONT PAS ENNEMIS. CESSEZ DE NOUS INSTRUMENTALISES. APRES 6 SIECLES D ESCLAVAGE. LA CONFERANCE DE BERLIN DE 1884-1885 POUR LA BALKANISATION DE NOTRE CONTINENT. LE COLONIALISME FRANCAIS. ET ENFIN LE NEO-KOLONIALISME.

    Le Burkina Faso n a pas besoin d etre accompagner par vos cadeaux empoisones pour enfin placer un vassal au pouvoir pour la continuation de l exploitation ehontee du Burkina Faso en particulier et l Afrique en general par vous occidentaux.

    Pourquoi Lallemagne ne transfere pas sa technologie au Burkina Faso ? Un pays qui reinstaura le visa d entree de son territoire contre notre pays pour contrer et desuader l immigration burkinabe chez elle.

    Mr l Ambassadeur en tenue traditionelle pour nous rouler dans la farine.

    L

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 08:59, par Fasovision En réponse à : Processus de Transition : L’Allemagne prête à accompagner le Burkina Faso

    Excellence Monsieur l’Ambassadeur,
    Votre démarche, nous la saluons ; votre offre de soutien dans le secteur spécifique de la sécurité, cela mérite une reconnaissance de notre part.

    Nous le disons, encore et toujours, nous sommes pour une amitié vraie, débarrassée de toutes ces scories que l’on a pu voir dans les relations avec certains de vos meilleurs alliés européens. L’amitié viable, vous le savez plus que moi, est et doit être bâtie sur des valeurs et des principes partagés par les deux amis. Quiconque s’efforce d’oublier ça, n’est pas prêt pour l’amitié ou ne recherche véritablement pas d’amitié. C’est ce que nous avons toujours levé à l’encontre de votre meilleur allié européen, que j’ai dénommé la "France actuelle".

    En un mot, la coopération doit être bâtie sur ces valeurs et des principes au nombre desquels le respect mutuel, la confiance mutuelle et la transparence, de part et d’autre. Tout ceci, dans la quête de l’intérêt de l’une et de l’autre partie. Un partenariat gagnant-gagnant donc, comme on dit, mais plus jamais encore de partenariat perdant-gagnant encore moins mourant-gagnant. N’avons-nous pas, en effet, déjà perdu beaucoup trop de vies en dépit de certains partenariats ?

    Quant à la question "CEDEAO" que vous évoquez, croyez-moi, c’est une querelle entre frères et nous espérons qu’elle aboutisse un jour à la vraie paix dont nos pays ont grandement besoin en ce moment pour se développer, véritablement.

    Voyez-vous, Excellence, le point d’achoppement dans cette querelle des frères, c’est que des grands frères tiennent à nous mettre aux pas pour les suivre, sans broncher, sur des chemins sans lendemain. C’est là que le bât blesse ! Une incohérence incompréhensible de ces grands frères dans leur démarche face aux défis de l’heure et l’on veut nous contraindre à acquiescer ! La dictature est pourtant interdite, vous en conviendrez, y compris dans la famille !

    On n’est pas une "famille CEDEAO" par hasard ! La famille, ça protège ; la famille, ça rassure ; la famille, ça entretient ; la famille, ça a un minimum de compassion ! Et la famille, ça ne casse pas, même le coupable, avec l’intention de le détruire ! Or cette famille-là, qui se réclame nôtre, est, clairement, dans une logique oppressante, vindicative et asservissante ! Le summum de tout ça, elle veut monnayer notre dignité moins de deux sous ! Ce marché-là ne saurait être conclu.

    Et tant qu’ils y tiennent, ces grands frères, croyez-moi, cette querelle n’est pas pour être des plus courtes.

    Rassurez-vous toutefois, Excellence, dans cette querelle, il n’y aura pas mort d’homme ; la certitude cependant, c’est que, et la probabilité en est bien forte, il y aura mort d’un système. Et nous en ferons le deuil, comme cela se doit. Au plus grand bonheur de nos peuples africains de l’Ouest.

    Pour ne pas y arriver, il y a que la famille redevienne donc famille et que nous l’intégrions, de plein gré, afin de contribuer à sa construction pour le bonheur des peuples qu’elle rassemble. C’est ce à quoi nous nous sentons appelés. Pas à autre chose.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 14:55, par Hypocrite En réponse à : Processus de Transition : L’Allemagne prête à accompagner le Burkina Faso

    Chers bon samaritain Allemands, regler d’abord votre problme de gas et de petrole avec la Russie ensuite on en parlera, Si c’est pour nous demander de tourner le dos a la Russie, nous vous demandons de fermer immediatement les gazoduc Russes qui allimentent l’Allemagne ici et maintenant ensuite nous aviserons.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 19:29, par jeunedame seret En réponse à : Processus de Transition : L’Allemagne prête à accompagner le Burkina Faso

    Cher DAMIBA ; ne prends pas plaisir à parler de tes projets et plans de lutte contre le terrorisme à n’importe qui ; soit-il blanc ou ambassadeur. Car il y a des espions. Et le vrai voleur est toujours un ami familier de ta maison. Donc, les intentions de soutien, ça ne se publie pas ; ça se constate.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Situation nationale : Le Médiateur de la CEDEAO à Ouagadougou
Coopération au Burkina Faso : La Banque mondiale octroie plus de 185 milliards de FCFA au gouvernement
Burkina/Santé : Le Japon soutient le Laboratoire national dans la lutte contre la COVID 19
Coopération Burkina-Nations Unies : Les acteurs en conclave à Ouagadougou pour dresser le bilan des actions
Rectificatif : La Chine offre plus de 3 milliards de francs CFA au Burkina Faso dans le cadre du renforcement de la Coopération
Dialogue politique Union européenne – Burkina Faso : Le Premier ministre appelle à la solidarité de l’Europe
Coopération Burkina/Union européenne : Le bilan du « Programme population » dévoilé
Afrique-France : Lancement de la consultation publique sur la Maison des mondes africains
Coopération Burkina/Europe : Le projet « Amélioration de la gouvernance de l’assainissement solide dans 19 villes de taille moyenne du Burkina » lancé
12ème Conférence ministérielle de l’OMC : Bilan mitigé pour le ministre en charge du Commerce
Espace UEMOA : Vers la promotion de logements abordables et décents pour toutes les couches sociales
Séjour du Médiateur de la CEDEAO au Burkina : Mahamadou ISSOUFOU salue l’ouverture au dialogue du Président du Faso
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés