Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La grandeur d’un métier est avant tout d’unir les hommes ; il n’est qu’un luxe véritable et c’est celui des relations humaines.» Antoine De Saint-Exupéry

Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

Accueil > Actualités > Opinions • Tribune • mercredi 4 mai 2022 à 22h35min
Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

Dans la tribune ci-dessous, le journaliste Adama Ouédraogo dit Damiss revient sur le drame d’Inata. Il révèle que contrairement aux informations qui circulaient, il y avait bel et bien des vivres sur le site d’Inata, qui ont même été retrouvés après l’attaque. Adama Ouédraogo invite le ministère de la Défense et des Anciens combattants à communiquer publiquement sur le contenu des rapports d’Inata, pour que la vérité soit connue des familles des victimes.

Georges Perros disait : « La vérité existe. On n’invente que le mensonge ». C’est ce qu’on pourrait retenir du rapport d’Inata qui continue d’être des préoccupations sérieuses. Que n’a-t-on pas entendu sur ce fameux rapport qui n’a jusque-là pas été rendu public ! Nombre de personnes soutiennent mordicus que si son contenu est publié, la Transition s’écroulerait comme un château de cartes parce qu’il mettrait gravement en cause des officiers acteurs du changement de régime le 24 janvier 2022. Il y a toutes sortes de spéculations et de fantasmes autour de ce document qui continue de défrayer la chronique.

Aux premières heures du drame d’Inata, au sortir du conseil des ministres du 17 novembre 2021, le porte-parole du gouvernement d’alors Ousséni Tamboura avait déclaré que les premiers éléments de l’enquête montrent que le détachement était confronté à des problèmes de logistiques et de ravitaillement en vivres. Et pourtant, l’enquête soutient le contraire sur la base des constats faits sur place.

En effet, le rapport produit par l’inspecteur général des forces armées nationales, le colonel-major Kéré Wendwaogo et remis en son temps au chef de l’Etat Roch Marc Christian Kaboré indique qu’il y avait bel et bien des vivres sur le site d’Inata. Et ces vivres ont même été retrouvés sur la base après l’attaque violente qui a fait plus d’une cinquantaine de gendarmes et de civils tués et de nombreux blessés dont des cas graves. On pourrait donc dire que les informations faisant état de ce que les pandores tuaient des animaux sauvages et des chiens errants pour s’alimenter étaient simplement des fausses informations.

A l’époque l’émotion et l’indignation étaient si fortes que le politique a sans doute opté de ne pas communiquer sur la réalité des faits et a plutôt choisi de relever le commandant de la première région de gendarmerie de Kaya, le colonel Kondé Nawiè Bérenger et le commandant du groupement du secteur Nord le colonel Yves Patrick Ouédraogo.

Les deux officiers ont été des moutons de sacrifice pour calmer l’opinion publique. Les éléments en poste à Inata n’y sont pas pour des opérations de lutte contre le terrorisme mais pour des missions de sécurisation de la mine d’Inata qui existe bien avant l’avènement du terrorisme dans notre pays. Dès lors, il n’y avait pas de lien hiérarchique entre le détachement d’Inata et les deux colonels qui ont été limogés par le Président du Faso d’alors Roch Marc Christian Kaboré.

Les gendarmes qui ont perdu la vie à Inata attendaient une relève qui tardait à venir. Ils demandèrent alors qu’on leur fasse un complément de vivres. Deux rotations ont même été effectuées par hélico pour leur venir en soutien. Mais l’attente de la relève a été plus longue que prévue. Ils étaient excédés et exténués d’attendre leurs frères d’armes stationnés à Djibo qui n’ont pas accepté de poursuivre le voyage par la route compte tenu des dangers réels en présence, notamment des mines et d’éventuelles embuscades.

Il faut savoir qu’Inata est dans une position avancée, donc proche de la frontière malienne. Les soldats, épuisés, étaient devenus vulnérables face à toute attaque terroriste. Et ce qui devait arriver arriva.

Nous sommes tous responsables à des degrés divers, bien entendu, du drame d’Inata. Au lieu d’encourager nos soldats à tenir malgré les difficultés, nous avons contribué à diffuser, par exemple, des informations erronées et à faire du tapage médiatique sur la situation. Ainsi, nous les avons exposés aux groupes armés qui ont pu récolter des informations précieuses sur leur état d’esprit et leur moral dans les chaussettes.

C’ est pourquoi, nous devons tous, dans ce contexte de lutte contre le terrorisme, collaborer avec nos forces de défense et de sécurité (FDS), défendre leur cause, tout en évitant de les jeter en pâture à l’ennemi en rendant publiques certaines données. Certes, il y a des alertes qui ont permis aux FDS d’agir efficacement mais il y a des moments aussi où on donne, parfois de bonne foi, des informations stratégiques à l’ennemi.

Il y a eu bien entendu des dysfonctionnements et des problèmes de discipline mal gérés dans ce drame d’Inata mais ce qui a été déterminant c’est, d’une part, la longue attente de la relève qui a impacté sur le moral des hommes et les a rendus vulnérables et, d’autre part, la diffusion d’informations erronées qui ont permis aux terroristes de savoir que le détachement était une cible molle à portée de tir.

Le drame d’Inata pose en réalité le problème des services payés au sein des forces militaires et paramilitaires. Autrement dit, il s’agit de la question de la gestion des conventions signées entre les sociétés et les entités de sécurité au niveau étatique.

Nous invitons le ministère de la Défense et des Anciens combattants à communiquer publiquement sur le contenu des rapports d’Inata pour que l’opinion sache, d’une part, qu’il y a des moments où on mène des polémiques inutiles et négatives sur des sujets dont on n’a pas toujours tous les éléments d’appréciation et, d’autre part, que toute la vérité soit connue des familles des victimes pour qui nous avons une pensée profonde. Que Dieu apaise leurs cœurs et guérisse les blessés qui ont subi des traumatismes physiques et psychologiques.

Adama Ouédraogo dit Damiss
Journaliste et écrivain
Journal Le Dossier

Vos commentaires

  • Le 4 mai à 12:20, par RAZOUGOU En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    J’ai besoin d’une precision. A l’époque, il ya eu un premier rapport que le président Rock a rejetté puis un deuxième rapport.
    De quel rapport proviennent les informations diffusées par Mr Damiss ?

    Répondre à ce message

    • Le 4 mai à 15:32, par Indjaba En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

      J’aime trop ta question. Il faut que les gens arrêtent de jouer les intelligents dans ce dossier. Personne n’est dupe. Les Damis semblent chargés de la communication et de la propagande pour faire passer des choses très difficile à avaler. Maiga lui a été impatient et s’est très vite fait remarquer depuis le début « donc » il fallait vite le sortir du circuit de la communication pour ne pas se discréditer.

      Répondre à ce message

    • Le 5 mai à 11:32, par Internaute En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

      Ce journaliste Adama Damiss Ouedraogo est entrain de mentir vis-à-vis. Peut être qu’il est en mission commandée, qui sait. Mais Dieu va faire la bagarre des innocents et de tout le peuple du Burkina Faso. Des militaires qui avaient été démis de leur fonction suite à ce drame d’Inata ont eu des promotions (nominations dans de nouveaux postes) avec le pouvoir actuel MPSR. Des journalistes comme celui ci viennent mentir ici. Mêmes certains qui s’affichaient avec le CDP-Blaise viennent d’être nommés (Mamadou Ali Compaoré, ...). Avons nous encore besoin d’autres preuves pour savoir que la restauration est en téléchargement ? On attend juste l’achèvement du palais de Blaise et de François Compaoré pour constater la restauration totale. Pauvre peuple burkinabè, qu’as tu fait pour subir un tel sort ?

      Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 12:32, par Yaya KOUSSOUBÉ En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Monsieur,
    En bon journaliste, je pense que depuis le drame vous avez cherchez à échanger avec les survivants pour connaître leur version de l’affaire ? Où selon vous les seules déclarations du rapport suffisent à vous convaincre.
    C’est le début d’un tripatouillage du rapport dont vous êtes un pion.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 12:50, par Wendemi En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Je respecte votre analyse et votre opinion qui sont sûrement basées sur des informations auxquelles vous avez eu accès. Cependant, le flou qui entoure cette histoire me laisse dans le doute quant à la véracité des informations contenues dans ce rapport. Personnellement, je n’ai pas les détails des différents rapports produits par les enquêtes. Mais un détail que j’ai est les appels d’un gendarme en poste à Inata qui a appelé sa sœur à Ouaga et qui se plaignait du manque de vivres au niveau du détachement. Pourrait-on avoir planté des vivres après les faits pour essayer de déculpabiliser certaines personnes ? Malheureusement, ce gendarme n’est pas là pour témoigner car, jusqu’à présent, il est toujours porté disparu. Ce gendarme est mon beau-frère.

    Répondre à ce message

    • Le 4 mai à 16:55, par À qui la faute ? En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

      C’est triste, paix à son âme et vous pouvez être fier de lui. Ils ont été plein de dignité ces gendarmes.
      On n’a même pas besoin d’enquête pour savoir que c’est un désastre de management. La guerre ça doit se passer aussi dans la planification et des simulations. Combien de temps et par quel moyen faut-il pour secourir tel ou tel détachement, etc. Si un détachement est en péril on doit tout faire pour la secourir. La guerre ne doit pas consister toujours à tuer des terroristes mais à sauver la vie des nôtres quand c’est évitable

      Répondre à ce message

    • Le 4 mai à 17:50, par SING En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

      Triste qu’on nous prenne pour des enfants maintenant après avoir fait ou obtenu ce qu’ils voulaient (le pouvoir)

      Répondre à ce message

    • Le 4 mai à 18:14, par Kouda En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

      Wendemi,
      Puisse Dieu consoler les proches du gendarme porté disparu.
      Vous savez, le Burkina Faso est rempli de gens mauvais, sans coeur, qui sont prêts à bruler le pays pour chauffer leur café.
      Comme l’a dit un précédent internaute, Damiss a-t-il mené sa propre enquête auprès des rescapés de l’attaque d’Inata ?
      Quand Damiss annonce que le rapport d’enquête révèle la présence de vivres sur le site attaqué, est-ce le rapport original (version 1 rejeté par le Président du Faso à l’époque, ou la version 2), ou est-ce un rapport tripatouillé plus tard pour sortir certaines personnes de problèmes ? En tant que journaliste (puisqu’il se réclame ainsi) Damiss aurait dû nous situer sur ce point.
      Ensuite et plus important, que renferme la notion de "vivres présents sur le site" ? Damiss, imagine que pour une raison donnée, tu te retrouves coïncé avec toute ta famille dans ton domicile, incapable de sortir. Même si vous avez un sac de 100 kg de maïs et un sac de 50 kg de riz dans votre maison, allez-vous pouvoir consommer ce maïs ou ce riz sans le nécessaire pour faire la cuisine ? Pas de légumes, pas de gaz, et j’en passe.
      Quelques fois le journaliste se doit de fouiller, gratter pour voir s’il n’y a pas des choses qui se cachent sous la version officielle.
      Pour finir, des personnes dont la responsabilité est engagée pourraient planquer ces vivres dans le camp de gendarmerie pour se sortir d’affaires.
      Vraiment, le Burkina Faso mérite mieux de ses journalistes.

      Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 12:54, par Ka En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Très souvent je ne suis pas pour les écris partisan d’Adama Ouédraogo dit Damiss. Mais là je suis vraiment hébété de le lire dans ce papier et souhaite que la lucidité et l’intelligence continuent de l’habiter. Souvent ses lectrices et lecteurs l’ont toujours pris pour un des responsables du malheur de ce peuple. Par contre cette belle plume, il vient de contribué de ressembler les Burkinabé pour que la vérité soit connu.

    Voilà une raison de plus (s’il en fallait) de douter de la sincérité du régime Damiba : De pareilles mensonges sont-elles encore concevables alors que nous sommes au XXIe siècle depuis plus de 20 ans ? Vraiment, au Burkina il y a des gens qui sont encore dans l’obscurantisme du moyen-âge ! A cause de ces militaires Fayot, c’est
    un pas en avant, trois pas en arrière, qui est la troublante chorégraphie du Burkina champignon des coups d’Etats a la maternelle. Merci pour ces éclaircissements pour la suite de ce dossier encombrant pour les menteurs au pouvoir illégitime.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 13:11, par Lom-Lom En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    "Au lieu d’encourager nos soldats à tenir malgré les difficultés, nous avons contribué à diffuser, par exemple, des informations erronées et à faire du tapage médiatique sur la situation. Ainsi, nous les avons exposés aux groupes armés qui ont pu récolter des informations précieuses sur leur état d’esprit et leur moral dans les chaussettes". Ceci est une vérité connue de tous et on sait aussi ceux qui ont donné ces informations aux terroristes. Nos compatriotes comme Maiga Ibrahim, Aminata Rachow et autres pourraient certainement nous en dire plus ! Parlant du rapport de Inata, je suis content qu’un journaliste civil (Mr Adama Ouédraogo dit Damiss) ait en sa possession un tel document. Je suppose donc que rien n’interdit sa diffusion et je ne sais pas pourquoi on se refuse de le publier "urbi et orbi" ! Ce qui me laisse perplexe, c’est l’appréciation que Mr le journaliste des "sanctions" ou ce qui y ressemble, prises à l’encontre des différents responsables de la Gendarmerie après le drame. Je pense que Mr Adama Damiss confirme que le MPRS est bel et bien le fruit de leur "travail" et cela n’est pas pour aider le gouvernement actuel à réussir le rassemblement de tous les Burkinabè en ces temps de terrorisme ! Je pense humblement qu’il rendrait un service aux autorités actuelles en s’abstenant de faire ces genres de déclarations ! Personne ne mettra la Haute-Volta (Burkina Faso) réglé, c’est juste une question de temps !

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 13:12, par ollo En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Voulez vous insinuer que vous connaissez mieux les enjeux de ce dossier que les gouvernants eux memes ? ET puis vous etes dans les secrets des dieux...

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 13:46, par Wena Saam Yandé ! En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Web Master, vous ne pouvez pas trouver une autre photo de ce Monsieur ? Il n’y a pas une autre photo pour lui ? Sinon, celle là... C’est pas fameux.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 13:51, par Souro Sanou En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Les rapporteurs ont inventé leur mensonge qu’ils sont venus remettre au président de l’époque ( RMCK ) pour lui seul le tromper davantage. Sinon l’équipe en quittant le 5 Août 2021 partait pour 2 mois. Il y a eu 2 prolongations de leur séjour et 19 jours avant le drame l’équipe ne prenait qu’un seul repas très très pauvre en terme de nutriments. Ce qui est intéressant pour la hiérarchie de l’époque loin de savoir qu’ils n’allaient pas survivre les jeunes gendarmes ont évité de donner suffisamment d’informations à leurs familles

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 14:21, par Passakziri En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Damis,
    n’insultez pas la memoire des victimes, n’insultez pas l’intelligence des burkinabè. A force de persister, vous risquez de causer la perte de ceux que vons pensez aider.
    Si le rapport n’a pas revélé d’rrégularités, alors on se demande encore plus pourquoi le MPSR a fait son coup d’Etat puisque les soldats étaient dans les conditions pour combattre ? Pourquoi Ibrahim Maiga, membre du MPSR a t-il alors diffusé cette information ? et qui a créé et diffusé ce fax qui relayait le manque de vivres ?
    Vraiment je suis curieux de connaître vos explications.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 14:21, par yat En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Donc ROCK connaissait la vérité et il a choisi de sanctionner les innocents !!! DIEU EST JUSTE ;

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 14:24, par PIONG YANG En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Mr DAMIS, j’ai confiance en vos sources, et je vous fait crédit de votre bonne fois. Mais, mais, si mes yeux ne lisent pas noir sur blanc ce qui y est écrit, et que je soit rassuré que le document n’a pas été falsifié pour des raisons que l’on sait déjà (car ce coup d’état a été de bout en bout un mensonge et un sabotage bien planifié), je ne croit rien à vos scoops. Tout ce beau monde ne peut pas se tromper. Les parents des victimes rendent témoignage avec les échanges directs avec les victimes. Quant même. S’il y’avait de la nourriture sur le site, alors ce sont ceux qui y ont été pour récupérer les corps qui ont fait ce montage. Ou bien les terroristes envoyés pour exécuter les ordres qui ont fait ce montage. Vraiment, arrêtons le mensonge maintenant. Nous ne sommes pas si idiots que ça.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 14:42, par PIONG YANG En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    J’ajoute ceci : si vous vous sentez responsable, donnez votre tête. Mais arrêter de dire des "nous sommes tous responsables de...". Nous ne ne sommes pas tous responsables. En tous cas pas moi. C’est trop facile ça. Les forces armées sont responsables. A commencer par leur hiérarchie au pouvoir maintenant. Et surtout vous, leur porte voix de la manipulations.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 14:59, par Sidia Mory En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Il faut faire attention dans cette affaire du drame d’Inata sinon les parents des défunts ne vont pas laisser les menteurs courir longtemps. Est ce à dire que le fax que certains éminents journalistes ont publié sur le manque de nourritures et qui n’a jamais été démenti était un faux ? Pourquoi ne peut-on pas publié ce rapport ? Prenons les taureaux par les cornes et pardonnons nous.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 15:01, par Le Lynx En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Encore toi, ??
    Il y a eu deux rapports, de quel rapport parles-tu ?
    Soit intelligent mon frère, tu es toujours du coté des oppresseurs. Quand ça va chauffer ils ne pourront pas se sauver à plus forte raison de te sauver.
    Donc c’est toi qu’on envoie pour divertir le peuple ??, ça ne marchera pas, et le peuple a désormais l’œil dur toi. A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 15:03, par ancien En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    J’ai toujours su qu’il y avait du flou dans cette affaire.
    Et voila des révélations qui ont du sens.
    Nous exigeons la vérité sur cette affaire. Le MPSR doit nous dire exactement ce qui s’est passé.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 15:24, par Lucius En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Falsification de rapport ? De quelle version du rapport parle le journaliste ? Montage grossier dont ce journaliste connaît les secrets pour blanchir certains responsables du drame présentement au pouvoir ? Respectez les Burkinabe, et surtout les morts. Si l’on recommence les contre-vérités qui avaient cours sous le pouvoir de Blaise Compaore, les mêmes causes produisant les mêmes effets, on est réparti pour des situations d’instabilité au Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 15:27, par Dedegueba Sanon En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Damis n’est-il pas ce journaliste qui avait été embarqué dans le pitoyable putsch de Golf ? Il doit vraiment avoir ses "entrées" chez les militaires.
    Et c’est seulement maintenant qu’on dévoile qu’il y avait des vivres à Inata ? Et que le détachement était pour sécuriser une mine ? Et cette mine appartient à qui svp ? Mine de rien, Damis est entrain de nous dire que "nous avons pleuré pour la mort de gendarmes qui faisaient leurs deals, au lieu de défendre le pays" ? On nous roule depuis le début.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 15:51, par tapsoaba_yassiki En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    oooba les journalistes spécialiste en "coup d’état " refont surface . toi que les gens ont dit de te libérer pour raison humanitaire, tu n’as appris de de tout ça c’est toi encore damisss§ ????????

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 16:50, par ROUAMBA ADAMA En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    On nous dit qu’il y’avait des vivres sur le site. Et après on dit que les hommes étaient fatigués et n’avaient pas le moral. Je suis un peu perdu. Quelqu’un peut il m’expliquer un peu ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 17:58, par Lewang En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Les manipulations ontbcommence pr preparer l’opinion a accepted un rapport retoque. Prenez les gens au serieux. Le chef du detachement peut il s’amuser a mentor a sa hierarchie ? Connaissant l’armee j’en doute. Respected l’intelligence du peuple SVP

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 20:11, par Mang Biiga En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Les parents des victimes sont là et peuvent témoigner que ce vous avancez n’est pas vrai. Tôt ou tard vos mensonges vous rattraperont. Dieu et grand !

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 22:48, par LE VIGILANT En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    FOUTAISES, FOUTAISES, FOUTAISES !!! On fait trop de foutaises au peuple burkinabè et cela a commencé depuis Rock. On nous ment honteusement. On s’amuse avec nous parce que nous n’avons personne de valeureux dans notre armée pour nous défendre dignement comme Thomas Sankara l’a fait. Maintenant, toutes les sangsues ont uni leurs forces pour nous pomper notre sang jusqu’à la mort. mon Dieu, au secours ! Les Rock ont menti, les Damiba mentent. Que nous cache-t-on ? Et puis DAMIS, fais gaffe. C’est toi qu’on utilise toujours quand il s’agit de couvrir les mensonges grotesques des tenants du pouvoir (pour des miettes probablement). Le peuple a l’oeil ouvert et il agira fort pour se venger en temps opportun parce que tu l’auras toujours insulté. Tu n’es qu’un vendu, une vomissure. Ta mère n’a pas mis au monde un enfant mais elle s’est vidé des fruits encombrants de ses entrailles.

    Sinon, s’il y avait de la nourriture, qu’est-ce qui a bien amené nos gendarmes à se laisser massacrer ainsi, surtout par des enfants de 14-15 ans ? Damis, tu nous parles de perte de moral de nos enfants parce qu’ils n’auraient pas été relevés ? Faux ! Quand on est au front, on est toujours prêt pour le combat. On n’y est pas pour être relevé. Ou ils ont été trahis, ou ils ont même été bombardés par nos autres enfants militaires qui étaient à côté mais nourrissaient une jalousie et une haine viscérales à leur encontre, ou ils étaient tout simplement mobilisés parce qu’il y avait de l’argent à ramasser dans des services payés GRAS et manquaient donc de détermination et de courage pour combattre, mal formés, incompétents, pleurnichards.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 04:18, par Naso En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Eh wendé ! Là j’ai perdu tous les mots qu’il faut utiliser ici
    On est toujours dans pain. Que Dieu sauve le Burkina un jour et pour toujours

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 08:13, par Kaka En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Tchuuuurrrrrrrrrr !!!!!!!!!!!!!!! Damis, Damis, vous avez fait monter les cœurs des honnêtes citoyens dans leurs gorges, faut pas les faire sortir dans leurs bouches hein. Tu as intérêt à retourner te mettre tranquillement dans ta cellule à la maco, on voit que tu es guéri maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 09:01, par Traoré Amado En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Toujours dans les mauvais coups Damiss
    1. Coup d’État 2015
    2. Mariam Sankara doit aller prendre du thé avec celui qui a exécuté son mari
    3.Ce morceau du fameux rapport qui insulte la mémoire des gendarmes tombés à Inatan...
    Finalement que retenir ? Ces gendarmes méritent ce qui leur est arrivé puisqu’ils étaient là pour se remplir les poches.
    Aussi, ils ont préféré chassé les chiens errants et autres phacochères pour s’alimenter plutôt que de consommer les vivres qui étaient sur place. C’est grotesque ce montage...tu n’as finalement pas tiré leçon du coup d’état de 2015. Fais profil bas, ou change de métier...cette agitation ces multiples sorties médiatiques riment à quoi ? Que recherches tu ?
    Ce bout de rapport n’est ni plus ni moins qu’un ballon d’essai pour jauger l’acceptation de l’opinion avant une éventuelle publication du rapport tripatouillé et qui dédouanent bien de princes du moment..la vie même est éphémère n’en parlons pas du pouvoir.

    Libéré pour des raisons humanitaires tu es de nouveau un mercenaire de la plume...voila bien qui donnent raison à tous ceux qui s’opposaient à ta libération même à titre humanitaire.
    Un journaliste ne fait pas d’arrangement avec la vérité, il est toujours du côté des opprimés et des plus faibles. Mais toi tu es l’exception qui confirme la règle.
    Avec cette sortie, tu risques être hanté par les fantômes de tous ces gendarmes tombés (54) et là je ne suis pas sûr que puisses bénéficier à nouveau de libération à titre humanitaire.
    As tu pensé un seul instant à toutes ses veuves, à tous ces orphelins, à toutes ces familles meurtries..qui n’arrivent ^pas à faire leur deuil parce que leurs fils sont depuis portés disparus...
    C’est hallucinant tu as juste pensé à ta panse.
    penses à Ibrahim Maïga qui a quitté le pays sur la pointe des pieds après toutes ses basses besognes. Pour qui roules -tu finalement ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 09:26, par Raina En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Tchiaaa on peut faire ça.... même si informations erronées il y a eu, ceux à qui elles ont servi sont les tenants actuels du pouvoir qui en ont bien profité pour se hisser là où on sait... alors Damiss.... huuummmmm... pardon .... laisse affaire, affaire va te laisser ! Et puis, dis nous, qui t’a envoyé ? Pourquoi c’est toi qui a la primeur du rapport... s’il n’y a rien à cacher pour quoi mettre autant de temps ....Le cinéma on est fort dedans mais cette couleuvre, pardon faut pas essayer de nous la faire avaler ! Respectez au mois la douleur des parents des défunts et notre intelligence !

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 10:32, par Emos En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Le problème est que, dans plusieurs endroits où il y avait des FDS, ceux ci se plaignaient de faim, de manque d’armes, de manque de munitions d’abandon de la part des officiers supérieurs etc... si les gendarmes ont dit qu’ils n’avaient pas de quoi manger je suis convaincu que c’est vrai. Ceux qui disent qu’il y avait de la nourriture veulent dire que les gendarmes à Inata avaient de quoi manger mais ils ont décidé volontairement refuser de se nourrir pendant des semaines et s’affaiblir physiquement ? Ou ils veulent dire que nos braves FDS se plaignent de faim, de manque d’armes de munitions, d’abandon sur toute l’étendue du territoire juste pour le plaisir, mais il n"en est rien ?
    Si des individus mal intentionnés ont déposé de la nourriture au lieu où nos braves FDS ont perdu la vie, c’est très mauvais, ne nous insultez pas, respectez la mémoire de ceux qui ont perdus la vie par trahison de la part de leurs officiers supérieurs. Vous savez, les officiers supérieurs de l’armée qui ont été accusés d’abandon de leur part ne doivent plus refaire ces choses là. Si nous voulons lutter contre le terrorisme, nous devons éviter de nous monter les uns contre les autres.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 10:48, par kassek yele En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    on n a vu le telegram , il y a toujours des gendarmes survivants certainement . allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 12:46, par Pegdwendelesage En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Mais, est-ce que les journalistes d’investigation savent qu’il y’a des rescapés chez qui ils peuvent aller méner des enquêtes ? La plupart d’entre eux a au moins le niveau bac et ca sera plus raisonnable.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 13:09, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Hum... Rien de nouveau sous le soleil quoi...
    Je disais sur ce même forum en début janvier que quand certains "communicants" experts en coups d’états recommençaient à donner de la voix, Roch Kaboré avait intérêt à renforcer sa sécurité. Hélas...

    Si on comprend bien, sous la pression de tous ceux qui réclament la publication du fameux rapport d’Inata, "on" a décidé de publier un faux rapport, et on envoie un vuvuzéla pour préparer le terrain. C’est déjà très triste...

    Mais même quand on t’envoie, il faut savoir t’envoyer toi même. Entre la réputation du personnage, son accès "miraculeux’ au fameux rapport, les contradictions avec le fax et les témoignages, on ne peut pas faire moins crédible.

    On comprend également pourquoi Roch Kaboré ne peut pas être libéré et parler librement de ce qu’il sait. Mais lui au moins, on aurait peur de le "faire" à cause de la pression internationale, ce qui n’est pas le cas des survivants et des parents des victimes. Jusqu’où certains sont prêts à aller pour étouffer cette affaire ? Question...

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 15:06, par Noupouako En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Ce Wommis, la, meme a eu le rapport, la ou meme ? Tant que le MPSR ne publie pas ce rapport, la, le peuple continuera de croire qu’m ils ont affame l nos vaillants gendarmes, les affaiblir et alerter l’ ennemi qui est aller en faire une bouchee.
    Tous ceux qui ont laisser tuer les 58 enfants des gens expres pour pouvoir justifier leur coup d’ etat et resorer l’ ancien regme, la, Dieu vous voit. Vous avez des enfants, non ?
    Les peches des parents visiterons les enfants des parens jusqu’ a la 777emem generation. Vous avez declenche une tempete impitoable et ternelle de maledictions sur vous.

    Damiss, apprete- toi a retourner en prison. On voit maintenant que tu es tres bien gueri. Tu as oublie que tu es un repris de justice qui parle fort fort comme ca ? Tu crois que votre restoration, la, c’ est chose acquit, quoi ? Le peuple fier du Burkina Faso n’ a pas dit son dernier mot. On vous regarde seulement. A wakati noon pa tayeee !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 22:05, par Fasovision En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Une question, d’entrée de jeu, au journaliste, auteur de l’écrit. L’objectif recherché ici, c’est quoi exactement ?

    Une telle question, parce qu’il y a au moins quatre éléments d’espoir que l’on s’attendrait à voir, en lisant tout écrit ayant trait à ce drame survenu à Inata et dont l’effet de choc sur la conscience nationale reste encore vivace. Ces quatre éléments d’espoir donc :

    1. L’enquête diligentée a permis de déceler des pistes pouvant conduire à des suspects sérieux ;
    2. Cela permettra, par voie de conséquence, de faire avancer le traitement de ce dossier au plan judiciaire, notamment ;
    3. Un début de soulagement est ainsi offert aux familles, amis et frères d’armes des victimes ;
    4. La nation pourra alors passer, dans l’honneur et la dignité, le deuil lié à ce drame.

    Au lieu de cela, vous nous invitez à nous avouer tous coupables, autant que nous sommes, de crimes qui ne nous auraient même pas traversé le subconscient ! Quel est donc cet autre mode d’enquête d’autoconfession qui se trompe si lourdement de suspects ? Arrêtons ce mélange des genres !

    Vous le savez bien, Monsieur le journaliste, la plume, quand elle est au service du vrai et du bien, est belle, est profonde, et coule comme l’eau d’une source de vie, pour satisfaire une soif profonde, supportée longtemps.
    Or déjà le titre de votre écrit révèle la direction que vous avez décidé de prendre. Vous avez décidé tout simplement de ne pas servir la cause des victimes ni celle de leurs ayant-droits. Ce, même quand, par le détour d’une formule plutôt balancée, vous essayez de vous épancher, un tant soit peu, sur leur douleur profonde et silencieuse.

    Arrêtons ça !
    On ne joue pas avec la vie humaine ! Encore moins avec la vie de ceux-là mêmes qui donnent déjà la leur pour nous protéger, pour protéger la nation toute entière !

    Je crains fort, comme d’autres l’ont déjà relevé, que vous ne soyez entrain de jouer le mauvais pion, à travers certaines sorties. Visiblement, vous vous attribuez hélas ou, encore, vous semblez vous laisser attribuer une mission qui sied moins aux hommes de plume qu’à des soudards, qui assumeraient sans ambages leur besogne vicieuse, bien rétribuée.

    S’il nous plaît, arrêtons de marchander avec les vies de nos frères, sœurs, amis et autres !
    Quand des vies sont arrachées dans des circonstances telles que ce qui est arrivé à Inata, il n’y a pas midi à quatorze pour s’en saisir, en déterminer les tenants et les aboutissants, afin d’aviser et de décider de la conduite à tenir, conformément à la loi.

    De sorte que, à mon sens, si l’on veut véritablement guérir des maux qui nous ont fait et nous font encore tant souffrir, il nous faut oser aller à la rencontre de nous-mêmes, en reniant, courageusement, nos propres ténèbres !

    Pour terminer, Monsieur le journaliste, la plume s’épanouit toujours au service du vrai et du bien, car c’est la mission qui lui aurait été confiée, quelque part, par la société. La même plume meurt par contre, quand elle s’efforce de servir le faux et le mal. Elle se met, dans ce cas, contre la société et court alors à sa perte. Consultez donc l’histoire, avant de vous engager dans des causes perdues d’avance.

    Ce faisant, vous vous rendrez service, à vous-même, avant tout.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 12:49, par Dibi En réponse à : Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site

    Qui est Ouédraogo Adama dit Damiss ? Son article relatif au Drame de Inata n’est pas inintéressant et semble soulever quelques questions indicatives.
    Est-ce le journaliste qui, sur le terrain, rend compte du déroulé des événements après ses propres enquêtes et investigations ?
    Ou est-ce le conseiller-communiquant du pouvoir Damiba-MPSR qui s’autorise à déminer un terrain boueux où sont noyés les différents segments pourris du néocolonialisme burkinabè impliqué dans cette affaire d’Inata ? Affaire dont on ne saura jamais la vérité sur les enjeux et les bénéficiaires politiques ; mais on connait les victimes : les 50 gendarmes livrés aux djihadistes égorgeurs au nom de l’Islam et opérant en tant que forces proxy contre notre peuple dont les ennemis aujourd’hui sont nombreux, à savoir l’endo-colonat compradore qui fait office de classe politique et intellectuelle au sommet de l’Etat, et toute la barbouzerie de recolonisation française.
    Il est très probable, que la vérité ici, ne sera jamais dite ; et personne au niveau des segments compradores corrompus affairistes dans l’armée, comme au civil, hier autour de Rock M.Christian Kaboré et depuis toujours, de nos jours autour de Sandaogo P.-Henri Damiba, personne dis-je n’a intérêt de soulever le coin de tapis sale qui recouvre la poussière et la merde d’une gestion calamiteuse de l’Etat, par des pourritures en plus d’être des crapules, des incompétents et des complice du désordre in-sécuritaire qui mine le pays que Thomas Sankara a rêvé Terre des hommes Intègres. Mais depuis qu’ils l’ont couché par la brutalité criminelle, il est devenu le pays de toutes les trahisons, de tous les féodalismes, de tous les obscurantismes et de toutes les corruptions.
    Dans son papier, Damiss joue ici le chargé de remuer une boue d’argile et de vase verdâtre. Agissant en conseiller-communiquant du régime, il nous livre ce qu’il croit savoir ; ou ce dont il est missionné sous forme d’appel à vérité auprès des autorités : « Le Ministère de la Défense et des Anciens combattants afin qu’il communique publiquement sur le contenu des rapports (au pluriel) d’Inata, pour que la vérité soit connue des familles des victimes » ; et non de tout notre peuple que cette vérité intéresse !
    Mais notre peuple n’est pas dupe de cet appel-à-vérité de Damiss ! Sortie de la vase où elle est noyée, depuis le début de ce drame qui endeuille notre peuple depuis 2014, la vérité sera méconnaissable. Et faire appel à l’Etat MPSR, Damiba Sandaogo - Yero BOLY de la Cohésion Sociale et de la Réconciliation Nationale, Aimé Barthélémy SIMPORE, Général de Brigade et Ministre de la Défense et des Anciens Combattants et au Colonel Major Omer BATIONO Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité – c’est se bercer d’illusion ou se payer de notre naïveté. On connait la suite. La survie corrompue, maffieuse, criminelle de l’ordre néocolonial au Burkina-Faso a enterré la vérité ou les mensonges du rapport remis à RMC.Kaboré, en son temps. Et quand Damiss vient nous dire, on ne sait d’où il sort ces informations, qu’à Inata, il y avait des vivres pour nourrir le contingent de gendarmerie, on tombe d’évanouissement le cul par terre !
    Qui lui souffle ça à l’oreille ? Qui est à la manœuvre, pour se torcher avec la sécurité et la vie de nos enfants, époux et parents ?
    Qui est l’intendant de cette garnison dédiée, vraie ou faux, à une mine d’or dont jamais on ne voit la couleur ? Et qui est cet intendant qui s’amuserait à des transferts – disparition-apparition – de vivres pour garnison, comme par magie ? Le pouvoir MPSR Damiba peut-il lancer de tel ballon d’essai ? C’est très sérieux et ça jette un discrédit sur toute la chaine de l’Etat néocolonial pourrissant au Burkina-Faso, de RMC Kaboré à Sandaogo Damiba !
    La vérité est certainement quelque part, dans la vase où pataugent tous ces gens, en plus du colonel Kondé Nawiè Bérenger, commandant de région de gendarmerie à Kaya et le colonel Yves Patrick Ouédraogo, commandant du secteur Nord ; deux moutons que l’Etat néocolonial a grillés en sacrifice pour calmer l’opinion publique écœurée.
    Et à qui, Damiss rend-t-il service ici, en dehors de la vérité et des mensonges qu’on nous vend ?
    Na an lara, an sara !
    La patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
La haine des maîtres : jusqu’où ira le délire ?
Lutte contre le terrorisme : « C’est un devoir pour chaque Burkinabè d’être un VDP »
Burkina : Peu importe l’ennemi il faut le détruire
Burkina : La Patrie ET la Mort, nous Vaincrons ?
Vie sociale : « Le chef de famille n’est pas un tortionnaire, un tyran » (tribune)
Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays
Coût des imprimés au service des impôts de N’Dorola : Lettre ouverte au directeur général des impôts
Solhan, Madjoari, et Seytenga : Comprendre les massacres des civils par les djihadistes
Transition au Burkina Faso : Réflexion sur la désignation d’un médiateur de la CEDEAO
Burkina Faso : Les fondements sociologiques de la crise sécuritaire
Tribune : « Pendant que la France condamne de façon ferme les coups d’Etat militaires au Mali, en Guinée et au Burkina Faso, elle avalise les troisièmes mandats », s’insurge Oumar Ba
Tribune : Yéli Monique Kam dénonce un excès d’ingérence de la France dans la gouvernance au Burkina Faso
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés