Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Burkina : L’état d’urgence bientôt déclaré sur toute l’étendue du territoire national

Accueil > Actualités > Politique • Lefaso.net • lundi 11 avril 2022 à 23h00min
Burkina : L’état d’urgence bientôt déclaré sur toute l’étendue du territoire national

Au cours d’une conférence de presse du gouvernement ce 11 avril 2022, le ministre en charge de la justice, Me Barthélémy Kéré, a réagi par rapport à la procédure d’extradition de l’ancien président Blaise Compaoré et un projet d’état d’urgence sur toute l’étendue du territoire dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Trente-cinq ans après l’assassinat du père de la révolution burkinabè, le verdict du dossier est tombé le mercredi 6 avril 2022. L’ancien président Blaise Compaoré, l’ancien camarade de lutte de Thomas Sankara a été jugé par contumace et condamné à perpétuité dans ce dossier.

Vivant en exil en Côte d’Ivoire depuis sa chute en octobre 2014 où il a fini par être naturalisé ivoirien, comment Blaise Compaoré va-t-il purger sa peine ? Sera-t-il extradé ? Face à ces questions, le ministre de la justice burkinabè, Me Barthélemy Kéré, s’est fait précis. « Blaise Compaoré est un Ivoirien. L’État ivoirien a refusé son extradition. Aucun État n’extrade ses citoyens », a-t-il déclaré.

Toutefois, le ministre a fait savoir que « la procédure est enclenchée ». Il a aussi précisé que la décision de justice annoncée dans ce procès contre les accusés n’est pas définitive. Les avocats ont encore quinze jours après le verdict pour faire appel de cette décision. « C’est lorsqu’elle est définitive qu’on peut parler de décision finale », a-t-il rappelé.

Etat d’urgence au Burkina Faso

Au cours de ce face à face avec les hommes de médias, le ministre de la justice a annoncé que conformément aux décisions du président du Faso lors de son message à la nation du 1er avril 2022, un décret sur l’état d’urgence sur toute l’étendue du territoire sera adopté. « Sur les restrictions de libertés annoncées par le président du Faso, un décret est en cours pour étendre l’état d’urgence sur tout le territoire national », a-t-il annoncé.

« L’état d’urgence n’est pas quelque chose de nouveau. Depuis 2019, certaines zones étaient sous état d’urgence mais cette loi prend fin le 22 juillet 2022 », a rappelé Me Barthélemy Kéré.
Cette mesure décrétée par l’ex-président Roch Kaboré est en vigueur depuis le 31 décembre 2018 dans six régions du pays.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 12 avril à 07:33, par Miley En réponse à : Burkina : L’état d’urgence bientôt déclaré sur toute l’étendue du territoire national

    Pour Ouaga, pas besoin de mesures d’État d’urgence sévère et absolue. Il suffirait, en grande partie, de prendre des mesures drastiques contre l’extrême anarchie occasionnée par les maquis. Comment peut-on, en pleine guerre asymétrique, avec des menaces d’attaque sur Ouaga, fermer les yeux sur un tel phénomène nuisible ? Ces lieux pourraient constituer de véritables nids de conspiration, propices aux complots terroristes. Le ministère de la sécurité est fortement interpellé.

    Répondre à ce message

    • Le 12 avril à 13:04, par Boayam En réponse à : Burkina : L’état d’urgence bientôt déclaré sur toute l’étendue du territoire national

      Certaines personnes veulent propager l’ideologie islamiste avant heure. Où se trouve la relation entre un maquis et un complot terroriste ? Va-t-on aussi fermer les marchés, les mosquées et les eglises ?

      Répondre à ce message

    • Le 12 avril à 15:58, par Kouda En réponse à : Burkina : L’état d’urgence bientôt déclaré sur toute l’étendue du territoire national

      Miley,
      Bonjour les amalgames et les mélanges de genre. Les gens qui pensent comme vous, sans malheureusement prendre assez de récul, se départir de leurs passions et clichés, et surtout mûrir leurs réflexions, sont malheureusement lésions dans ce pays.
      Heureusement que les autorités ne vous suivent pas.
      Béguédo ces derniers temps, ça vous dit quelque chose ?

      Répondre à ce message

    • Le 14 avril à 10:57, par C’mon En réponse à : Burkina : L’état d’urgence bientôt déclaré sur toute l’étendue du territoire national

      « Faux » et Achi faux cher Miley . Les lieux de conspiration et de recrutement sont connus des autorités. C’est n’est certainement pas dans les maquis mais certains lieux de cultes. Quant à dire que du fait de la guerre asymetriques il faut se faire moine ca c’est inacceptable car c’est ce que veulent les barbues. Au contraire pour garder haut le morale des population, celle-ci doivent pouvoir se divertir sinon a ce rythme bienot nous n’aurons plus droit au football, a la télé, la radio, on devra se laisser pousser la barbe et couper nos pantalon a ras de tibia. Et vu ta position @Miley, je sais que vous savez de quoi je parle. Tu peux toujour te faire moine et eviter d ;incite l’incendie des maquis comme a Begdo car cela ne fera pas de toi un meilleur fidèle. Je ne vous salue pas.

      Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 08:06, par anta En réponse à : Burkina : L’état d’urgence bientôt déclaré sur toute l’étendue du territoire national

    Monsieur le Ministre, pensez y à ces déplacés à leur insertion sociale surtout ; si on peut les trouver des sites cultivables surtout qu’on est d’’ici là en saison pluvieuse

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 08:51, par QUI En réponse à : Burkina : L’état d’urgence bientôt déclaré sur toute l’étendue du territoire national

    Ce n’est pas le fait décréter l’Etat d’urgence qui importe. C’est ce que l’on fait durant cet Etat d’urgence qui peut faire changer les choses. Dans certaines régions on a décrété des couvre-feu et l’Etat d’urgence mais la situation ne s’est pas améliorée, au contraire les choses sont allées de mal en pis. Si il n’y a pas d’actions offensives sur le terrain, le fait de décréter Etat d’urgence n’aura pas d’importance.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 09:18, par Sid-keta En réponse à : Burkina : L’état d’urgence bientôt déclaré sur toute l’étendue du territoire national

    Je ne comprends pas pourquoi cette fixation sur l’extradiction de l’ancien president Blaise Compaore qui semble complexe au regard de sa nouvelle nationalite ! pourquoi ne pas commencer par le cas le plus facile qui est celui de Yacinthe Kafando.. S’il est vrai que celui-ci vit en Cote d’Ivoire qu’on nous le fasse extradier, lui n’a pas encore la nationalite ivoirienne ! alors le peuple Burkinabe verra qu’il y a du serieux dans cette affaire d’extracdiction.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 12:18, par tapsoaba_yassiki En réponse à : Burkina : L’état d’urgence bientôt déclaré sur toute l’étendue du territoire national

    bartho, n’oubli jamais , le pouvoir est éphémère . demande conseil à bala sakandé et autres. quand je pense que ces gens ont utilisé l’Eglise catholique pour assouvir leur ambitions politiques. ?? Un jour n’oublie pas que toi même pourrait subir des humiliations. ne prend pas les gens pour des cons. ce qui est en jeux ici ce n’est pas seulement la sécurité de Roch. ne nous berne pas

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 13:03, par Deafnot En réponse à : Burkina : L’état d’urgence bientôt déclaré sur toute l’étendue du territoire national

    Il ne serait pas mieux de faire le bilan de l’état d’urgence dans les zones qui en subissaient déjà avant de le généraliser ? vraiment, vous ne faites pas mieux que Rock

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 15:20, par Dibi En réponse à : Burkina : L’état d’urgence bientôt déclaré sur toute l’étendue du territoire national

    L’Etat d’urgence a du sens quand on peut couvrir à minima le pays en forces armées bien formées et aptes à intervenir partout avec célérité.
    Cela n’a aucun sens quand même on signale des égorgeurs à 15 Km de Djibo ou de Diapaga ou de Djibasso, on n’a personne qui bouge ! Et tout le monde est aux abonné absent. L’Etat - Gouverneurs militaires et Préfets civils ne répondent plus - !
    C’est toujours pareil ; l’endocolonat frelaté qui est aux affaires à domicile, répète servilement les paradigmes des politiques sécuritaires d’Occident ; et dont il n’a pas les moyens de leurs applications concrètes.
    Parce que l’Etat d’urgence en France, en Allemagne ou aux USA,..., c’est le déploiement urgent de forces militaires et de police, dans toutes les villes (grandes et petites), dans tous les lieux publics de denses circulations (marchés, gares, auto-gares, aéroports, places publiques, manifestations) ou les institutions à protéger (casernes , préfectures, mairies, écoles, hôpitaux, centres de santé...), dépôts alimentaires ou d’énergie à protéger...., les grands axes à surveiller.
    Est ce le cas chez nous ? Avons nous de tels moyens ? La question sécuritaire dure maintenant depuis plus de 7 ans. Mais elle a été confiée à des incompétents dont on peut douter du sens de l’Etat de certains : les Simon, Boli, Bouda, Sy et autres qu’on oublie ! Pour tous ces gens, le Burkina Faso se limite à Ouagadougou et les grandes villes de provinces ou Saamba où l’endocolonat est encore à l’abri dans les murs ; et où tout semble fonctionner normalement (marchés, bars, écoles, bureaux...et toutes sortes de boutiques de quincaillers et de bimbelotiers ... qui débordent sur les trottoirs de la ville livrée à la débrouille et à des municipalités de toutes les incompétences et de toutes les corruptions.
    C’est bien triste !
    Na an lara, an sara !
    La patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 16:09, par Deafnot En réponse à : Burkina : L’état d’urgence bientôt déclaré sur toute l’étendue du territoire national

    Il ne serait pas mieux de faire le bilan de l’état d’urgence dans les zones qui en subissaient déjà avant de le généraliser ? vraiment, vous ne faites pas mieux que Rock

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 17:36, par Citoyen LAMBDA En réponse à : Burkina : L’état d’urgence bientôt déclaré sur toute l’étendue du territoire national

    Finalement quelle est la différence entre ce que faisaient le président RMCK et son gouvernement et l’actuel pouvoir issu du coup d’Etat du MPSR ? Couvre- feu ,état d’urgence .
    Toutes ces deux mesures ont été déjà appliquées ,sans que cela n’aient changé quelque chose de significatif au plan sécuritaire dans les régions et provinces où ils étaient en vigueur.
    Si donc à l’échelon régional ,ces mesures n’ont pas pu empêcher les terroristes de circuler librement de jour comme de nuit pour aller commettre leurs crimes odieux ,on pourrait se demander, si le gouvernement actuel pourra faire respecter la mesure de l’état d’urgence sur l’ensemble du territoire national ? Mais enfin espérons, que le président DAMIBA et ses hommes vont nous sortir une botte secrète pour détruire les forces du mal qui écument notre pays en semant la mort à tous vents . Que Dieu vous accompagne dans votre noble et grande mission de sauvegarde du BURKINA FASO

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 07:20, par Idriss En réponse à : Burkina : L’état d’urgence bientôt déclaré sur toute l’étendue du territoire national

    Quel est le bilan de l’état d’urgence dans les régions où il a cours ? Des terroristes viennent se ravitailler au su de tous, vous êtes incapables de mettre fin à cela et vous parlez d’état d’urgence sur l’ensemble du territoire. Quelle incompétence ? Ce pouvoir ne devrait pas rester au-delà d’un an sinon la gangrène sera plus compliquée à extraire.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 11:45, par Emmys En réponse à : Burkina : L’état d’urgence bientôt déclaré sur toute l’étendue du territoire national

    C’est très facile de s’assoir derrière son écran ou son téléphone et critiqué. Les ukrainiens nous donnent un exemple de lutte pour la sauvegarde de l’intégrité de leur pays. Ils se portent volontaires pour aller au front. Combien de nos hommes ou femmes sont capables de se sacrifier pour une parcelle du territoire burkinabè ? Ce sont nos propres frères qui prennent les armes nous egorgent et nous tuent. Si chaque ressortissant de village vivant dans les grandes villes si les déplacés s’organisaient avec l’aide et la formation de l’armée , et surtout si on arrêtait d’être des hypocrites dénoncés ceux et celles qui sont la cause de nos malheurs, nous aurions pu depuis toutes ces années vaincre le terrorisme.
    On s’assoit pas et compter uniquement sur l’armée on ne s’assoit pas et critiqué tel politique ou autre, et pire on s’assoit pas et compter sur des russes ou des europeen pr nou sortir de ce bourbier que nos frères ont créé. Qui va venir donner sa vie pour nous sauver alors que nous même nous ne voulons pas mourir. Les terroristes n’ont pas peur de mourrir chacun de nous pensent à ces intérêts égoïstes, et personne ne veut se battre pr le pays.
    Au passage hommage à tous ceux qui par leur devoir ou volontairement luttent pour que les égoïstes puissent dormir et vaquer à leurs occupations.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 12:51, par Fasovision En réponse à : Burkina : L’état d’urgence bientôt déclaré sur toute l’étendue du territoire national

    J’en suis toujours à m’interroger sur ce qui gripperait encore notre moteur sécuritaire national, comme je m’interrogeais, il y a quelques mois, sous le Président Kaboré.

    L’approche consistant à vouloir faire des mesures exceptionnelles une panacée me pose un réel problème. D’abord parce que les populations sont bien appelées et désirent vivement retourner chez elles pour reprendre leur vie normalement. Ensuite, sachant que nous avons bien la possibilité de prendre langue avec nos frères maliens, dans une dynamique de mutualisation des moyens et des efforts, comme nous l’avons toujours suggéré, ici même, pour vaincre cette menace dans notre région.

    Toutes autres manœuvres, surtout celles visant à semer la méfiance entre nous et nos frères maliens, sont forcément néfastes. Il est important que nous, Burkinabè, vous comprenions cela. Les cas du Mali et du Burkina, ce ne sont pas deux maux différents. Et, ne nous méprenons pas là-dessus. Tout ce qui vise à empêcher l’union des Africains eux-mêmes pour se prendre en mains, est tout simplement contre leur développement et leur progrès. Je dis bien tout.

    C’est pourquoi si quelqu’un te dit de te méfier de ton frère africain qui se bat de toutes ses forces pour son pays, cette personne-là, qu’elle soit étrangère ou africaine, n’est pas ton bienfaiteur. En réalité, cette personne veut ta perte, de toi-même et de ton frère africain. Cette personne-là, qui qu’elle soit, tu dois t’en éloigner, tu dois cesser de l’écouter. Elle n’incarne pas la voix de la sagesse ; et son chemin, c’est celui de la mort. Il faut s’en détourner. Et vite !

    Notre problème au Burkina, face à cette menace sécuritaire, réside principalement où ? Dans le manque d’équipements de surveillance aérienne adaptés. Nous disposerions de moyens de surveillance et de renseignement adéquats que nous n’aurions pas à déplorer ces attaques qui continuent contre nos frères militaires, VDP et civils. En outre, nous dirions à la France de retirer ses militaires de notre territoire que nous n’aurions pas à déplorer ces champs de ruines dans plusieurs localités de notre pays.

    Ce n’est pas le remède magique ? Certes. Mais on guérit tout mal en s’attaquant courageusement à la cause. Or la principale cause de notre mal, c’est bien la présence militaire française absurde et injustifiée sur notre territoire. C’est bien eux qui fomentent et distillent à dessein cette violence contre nos populations et nos militaires, en complicité, hélas, avec certains des nôtres. Ils sont dans une logique de commerce de la peur, pour justifier leur présence. Or c’est bien eux qui sont à la manœuvre derrière toutes ces attaques. Tant que nous n’allons pas régler cette équation, avec force et courage et en toute responsabilité, nous tournerons autour du pot avec tout le reste.

    Il a été demandé de prier pour la paix, ce qui est une bonne chose a priori. Cependant Dieu est vérité ! Autrement dit, on ne peut pas dire à Dieu : Donne-moi la paix tout en laissant libre cours aux conseils de gens qui ont résumé leur raison d’être à la violence criminelle dont ils se repaissent, à la guerre, en un mot, et qui n’y voient d’ailleurs pas d’alternative !

    Le fond du problème est là : on rompt avec les compagnies et toutes ces amitiés hypocrites et nuisibles. Courageusement. Une amitié qui ne fait que vous endeuiller est tout sauf de l’amitié. C’est évident. Sauf à ce que l’ami concerné change véritablement, on rompt avec lui, tout simplement.

    Travaillons donc à prendre notre destin en mains, avec courage et dignité.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 20:09, par Un Avis En réponse à : Burkina : L’état d’urgence bientôt déclaré sur toute l’étendue du territoire national

    Fasovision, je suis totalement d’accord avec vous.
    1. Souvent je me demande :
    si nous avons encore des dirigeants dans ce pays là ?
    si nous avons mérité d’avoir un Chef d’État qui se nommait Thomas Sankara ? dont le monde entier est plus l’héritier que le pays qui l’a vu naître.

    2. Le seul fait de savoir qu’il a donné sa vie en sacrifice pour le bien être de ses concitoyens et de se rendre compte aujourd’hui qu’une grande partie de son peuple aujourd’hui ne rêve que de sécurité afin de vivre dignement, me fend le cœur.

    3. L’aura, la renommée et la réputation (pays des hommes intègres) dont nous bénéficions, ont presque disparus.

    4. Les dirigeants actuels, ayant renversé l’ancien pouvoir pour assurer la sécurité sur toute l’étendue du territoire ne montrent jusque-là aucune volonté réelle d’aller dans ce sens. Figurez-vous Fasovision que j’ai formulé récemment sur ce forum l’idée de coopérer tout de suite et maintenant avec le Mali si l’on veut être efficace dans cette lutte antiterroriste. Vous avez évoqué la présence des forces françaises sur notre territoire que je trouve non utile.

    5. Clairement, les pays sahéliens font face à un phénomène imposé et entretenu par les pays occidentaux qu’on appelle terrorisme, c’est une analyse sérieuse que révèlent plusieurs sources d’information.

    6. Il est plus que temps maintenant que la jeunesse et tout les peuples d’Afrique se lèvent pour empêcher cet état de fait. Il est souhaitable que le Burkina Faso s’engage dans un processus d’émancipation véritable sur les plans économique (surtout monétaire) et géostratégique en quittant la CEDEAO, en révisant les accords de coopération qui nous sont défavorables, en quittant le franc CFA pour d’abord créer sa propre monnaie nationale arimée sur l’or, avant d’envisager l’entrée dans une monnaie sous régionale autonome.

    7. Nos défis sont énormes, et nous avons besoins de dirigeants audacieux, ambitieux, intègres et panafricains à l’image d’illustres Chefs d’États africains panafricanistes pour construire le nouveau Burkina Faso et la nouvelle Afrique. Et ces dirigeants Burkinabé tant souhaités se font toujours attendre.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 07:54, par Hado En réponse à : Burkina : L’état d’urgence bientôt déclaré sur toute l’étendue du territoire national

    C’est vrai que l’Etat d’urgence est instauré dans certaines zones du pays, mais malheureusement il n’est pas respecté. Je pense qu’il ne faut pas seulement décréter, mais il faut avoir aussi les moyens de le faire respecter.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 11:09, par Ahya En réponse à : Burkina : L’état d’urgence bientôt déclaré sur toute l’étendue du territoire national

    Moi je vous le dis franchement et sans detour, on perd du temps avec Damiba et son equipe. Il cherche un moyen pour deployer son plan qui st en contraction avec l’aspration du pleuple. Donc il est coincé et cherches des voie et moyen pour satisfaire ses maitres d’ou ce mode de gouvernance dilatoire. On fait du surplace pire nous reculons.

    Répondre à ce message

  • Le 15 avril à 11:38, par Fasovision En réponse à : Burkina : L’état d’urgence bientôt déclaré sur toute l’étendue du territoire national

    Bonjour, Un Avis,
    Merci pour votre message et pour tous les éclairages fort utiles que vous apportez sur le forum. Oui, je suis d’accord avec vous que l’état actuel de ce pays vous fende le cœur au point de susciter une révolte intérieure légitime. Comment se fait-il qu’il y a seulement huit ans, ce peuple s’est dressé, avec force et dignité pour se débarrasser de la forfaiture (visant à l’embastiller et à compromettre définitivement son destin) et qu’aujourd’hui, il en soit là à trembloter devant une horde de sans loi ni foi ? Ceux-là même qui ont préféré étouffer leur conscience, avant de noyer leur dignité dans les eaux boueuses de leurs lubies mortifères, et qui ont, aujourd’hui, l’audace de nous convier à une table de dialogue, pour, je ne sais, discuter et convenir de quoi !

    Mon avis est clair là-dessus, je n’en ferai pas mystère : On ne discute pas avec l’absurdité. Une éventuelle compromission avec l’imposture signerait alors notre accession à leur décadence morale. Notre République digne ne saurait accourir à leurs pieds. Evitons-nous donc une telle gymnastique qui ne ferait guère honneur à ce pays, tout simplement.

    Et comme vous l’avez si bien dit, Un Avis, le temps est venu de s’arracher des griffes de tous ces fauves qui nous tiennent comme leur proie destinée à assouvir leurs appétits insatiables.

    Pourquoi donc avoir peur deux ? Pourquoi donc leur faire tant d’honneur indu ? Ils sont là pour leurs intérêts ? Eh bien, soyons donc et travaillons pour ceux de notre peuple, et c’est tout !
    Rien ne saurait justifier qu’on tourne en rond avec ceux qui ne veulent que nous tenir indéfiniment par le bout du nez ! Ceux-là mêmes qui n’ont cure de la souffrance de nos dignes populations !
    On ne négocie pas avec ceux qui ont trouvé refuge dans la doctrine de la violence et qui pensent qu’elle soit, non seulement leur source d’enrichissement et de gloire, mais aussi le nouveau mode de vie en ce siècle dont nous, nous devrions nous accommoder !

    REVEILLONS-NOUS donc !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Le lieutenant colonel Ismaël Diaouari nommé chef d’Etat major particulier de la présidence du Faso
Burkina : Le Collectif des leaders panafricains va rendre compte des échanges avec le président Traoré, le 9 décembre 2022
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un individu sans formation politique et civique est un sujet extrêmement dangereux pour la paix sociale »
Rumeurs de tentative de coup d’État au Burkina Faso : Le porte-parole du gouvernement apporte des précisions
Velléités de déstabilisation de la transition : « C’est bien de privilégier le dialogue, mais nous ne sommes pas rassurés », lance le CISAG au capitaine Ibrahim Traoré
Burkina Faso : Le président de l’Assemblée législative de transition prend conseils auprès de personnes ressources
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré aurait effectivement échappé à un coup d’État
Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina Faso : Le Premier ministre invite le NDI à sortir des sentiers battus
Accusation de déstabilisation de la transition : Le Mouvement burkinabè unis pour une transformation sociale porte plainte
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti
Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre
Élections 2024 au Burkina : La CODEL propose six thématiques
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés