Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Me Abdoul Latif Dabo plaide l’acquittement pour le général Gilbert Diendéré

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Procès Thomas Sankara • Lefaso.net • jeudi 24 mars 2022 à 23h00min
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Me Abdoul Latif Dabo plaide l’acquittement pour le général Gilbert Diendéré

Pour son deuxième passage, Me Abdoul Latif Dabo a plaidé pour que soit écartée la complicité d’assassinat, l’une des quatre infractions retenues contre son client, le général Gilbert Diendéré. « Vous n’êtes pas juge des rumeurs, mais des faits. La politique aux politiciens, le droit à la justice », a déclaré l’avocat au président de la Chambre de jugement.

« Le général Gilbert Diendéré serait-il coupable parce qu’il s’appelle Gilbert Diendéré ? A-t-il supervisé l’assaut du commando qui a ôté la vie au président du Faso et à douze de ses compagnons ? Était-il au courant du coup ? » A toutes ces questions, Me Dabo a répondu par la négative. A l’en croire, les pièces du dossier montrent que toute la procédure a été montée pour réclamer la tête de son client.

« La partie civile et le parquet n’ont pas pu montrer qu’il est coupable, ils ont essayé de vous persuader et non de vous convaincre. Au lieu de vous apporter des preuves, l’on a égrené d’autres affaires tendant à vous le présenter comme un homme sorti tout droit de l’enfer. Quand on juge un homme, on juge ses actes et non son histoire », a indiqué Me Dabo. Par ses propos, il entendait rappeler à la partie civile que le général Diendéré, contrairement à ce qui a été avancé, n’est pas accusé dans les dossiers Dabo Boukary, Norbert Zongo et celui de l’insurrection populaire. « Il y est cité en tant que témoin », insiste-t-il.

Au cours des débats, l’on se souvient que le parquet avait reproché à Gilbert Diendéré de n’avoir pas mis aux arrêts les membres du commando qui ont tué le président du Faso. Pour la partie poursuivante, l’abstention du chef militaire, alors responsable de la sécurité du conseil de l’entente (lieu du drame, NDLR), est un signe de sa complicité dans cet assassinat. Me Abdoul Latif Dabo ne l’entend pas de cette oreille. Comment son client aurait-il pu prendre des sanctions contre des hommes qui ne répondent pas directement de lui et contre lesquels le commandant en chef des forces armées populaires, Boukari Lingani, n’a pas prononcé des sanctions ?

Dans la même lancée, Maitre Dabo a fait le parallèle avec le coup d’État du 16 septembre 2015 mené par l’ex-régiment de sécurité présidentielle. Lors du verdict, le commandant Abdoul Aziz Korogo, chef de corps du RSP, a été condamné à cinq ans de prison assortis du sursis. « Comme Gilbert Diendéré, Abdoul Aziz Korogo a renforcé les positions du RSP, il a obéi aux ordres de sa hiérarchie et n’a pas pris des sanctions contre les éléments qui ont fait le coup d’État. Pourquoi a-t-il été acquitté alors qu’on veut que le général Diendéré fasse 20 ans en prison ? », s’interroge Me Abdoul Latif Dabo.

Parlant de compte rendu à la hiérarchie, le général Diendéré avait déclaré qu’après le forfait du commando, il avait appelé le commandant Boukari Lingani pour lui rendre compte ? Trois raisons expliquaient sa décision, selon son avocat. Tout d’abord, parce que le commandant Lingani était le patron du haut commandement de l’armée. Ensuite, parce qu’en tant que chef de la division informations, il devait rendre compte à ce dernier. Enfin, puisque les éléments du commando étaient tous de la sécurité de Blaise Compaoré, il ne pouvait informer ce dernier. Il a donc préféré rendre compte de ce qu’il avait vu au commandant Lingani.

S’adressant au général Diendéré, Me Abdoul Latif Dabo dira ceci : « J’ai cru au début de ce procès que vous direz que vous n’avez été qu’un exécutant. Vous avez refusé le rôle taillé à hauteur de votre taille, que dis-je, de votre grade ? Ils pensent que vous êtes coupable certainement à cause de votre longévité auprès de Blaise Compaoré. Je craignais que vous comparaissiez en accusé résigné ».

À la fin de sa plaidoirie, l’avocat a rappelé aux membres de la Chambre de jugement qu’ils ne sont pas des juges de rumeurs mais des faits. Il leur a également dit que les événements du 24 janvier 2022 (Coup d’État du MPSR, NDLR) leur offrent l’opportunité de s’affranchir si, d’aventure, le politique leur avait demandé de condamner son client. « C’est à vous de juger maintenant. Vous avez le droit, vous connaissez les faits. Jugez-le et acquittez-le », a-t-il conclu.

HFB
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 mars à 08:04, par Ka En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Me Abdoul Latif Dabo plaide l’acquittement pour le général Gilbert Diendéré

    ’’’’’’’’’’’’’’’Le général Gilbert Diendéré serait-il coupable parce qu’il s’appelle Gilbert Diendéré ? A-t-il supervisé l’assaut du commando qui a ôté la vie au président du Faso et à douze de ses compagnons ? Était-il au courant du coup ? » A toutes ces questions, Me Dabo a répondu par la négative.’’’’’’’’’’’’’’

    En effet, personne n’a rien fait : Ni Blaise Compaoré, ni Jean P. Palm, ni Yachinte Kafando, tout le monde est blanc comme neige, et Thomas Sankara avec ses compagnons ce 15 Octobre 1987 sont passées de vie à trépas du fait de ce qu’on peut appeler la tuerie pour le pouvoir ? Finalement si les juges écoutent les âneries de cet avocat, Thomas Sankara et ses compagnons seront morts de peur, ou de rire, ou ont simplement oublié de respirer ?

    La défense de cet avocat est un crime contre notre justice, et de tous les côtés il prend les familles des victimes et le peuple Burkinabé pour des demeurés, mais la vérité finira bien par sortir par les juges militaires qui connaissent le rôle joué du félon dans l’assassinat de Thomas Sankara et ses compagnons, et le vent finira par tourner, car, les juges militaires savent maintenant pour leur crédibilité auprès du peuple Burkinabé, que le combat pour la justice est celui le plus difficile a mener car, on ne se bat pour personne en particulier, mais pour que la JUSTICE soit pour TOUS (sans exception).

    Durant 27 ans du règne de Blaise Compaoré dont le frelon disait a ce dernier, ’’’’voilà toi, voilà moi, tu me trahi je te trahi :’’’ Tout le peuple Burkinabé sait que Diendéré Gilbert n’est pas un être fréquentable, c’est un monstre froid du genre de son mentor Compaoré sans état d’âme. Il est impossible à Diendéré Gilbert d’être sincère, l’être c’est mourir comme il l’a prouvé à ce procès. Et je demande à cet avocat de poser la question, quelle est la relation de Diendéré Gilbert avec Blaise Compaoré et Yachinte Kafando d’abord avant de demander qu’on ne le condamne pas. Si cet avocat est un peu intelligent, il doit se dire que Diendéré Gilbert a manqué de culot en envoyant ses éléments aller canarder sans pitié Thomas Sankara et ses compagnons, et mérite que le droit soit dit, au lieu de prendre les juges pour des idiots.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 08:52, par Dominique En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Me Abdoul Latif Dabo plaide l’acquittement pour le général Gilbert Diendéré

    Gilbert, meilleures pensées à toi !!!... Dominique

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 11:50, par caca En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Me Abdoul Latif Dabo plaide l’acquittement pour le général Gilbert Diendéré

    Il s’agit d’une belle plaidoirie que les internautes de mauvaise foi ne veulent pas entendre.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 12:53, par Wendemi En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Me Abdoul Latif Dabo plaide l’acquittement pour le général Gilbert Diendéré

    @Ka
    Chacun peut avoir son opinion sur la culpabilité de Diendéré et je pense qu’il est bien lié d’une manière ou d’une autre à l’assassinat de Thomas Sankara. Mais objectivement, quand on suit le procès, on ne peut que déplorer le manque de compétence des procureurs qui n’ont pas pu avancer les arguments nécessaires ou présenter les preuves irréfutables pour permettre une condamnation de l’accusé. Dans un etat de droit avec une justice bien etablie, le travail de la partie civile tel que presenté dans ce procès ne suffirait pas pour prononcer une condamnation de l’accusé. Cest vrai que trente années ont passé, mais ils auraient pu mieux faire. Je n’aimerais pas que Diendéré soit acquitté dans ce procès, mais je ne serais pas surpris s’il l’était et je pense que les arguments avancés par son avocat sont très valables au regard du droit.

    Répondre à ce message

    • Le 26 mars à 21:00, par Ka En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Me Abdoul Latif Dabo plaide l’acquittement pour le général Gilbert Diendéré

      Wendemi tu veux rentrer ici dans la présomption d’innocence qui doit prévaloir avant que l’enquête en cours ne soit achevée. La présomption d’innocence possède de nombreuses implications concrètes : Il s’agit tout d’abord d’un principe qui vient limiter la liberté d’expression, et qui autorise toute personne non encore condamnée, d’obtenir une rectification.

      Surtout, la présomption d’innocence vient garantir au prévenu qu’en l’absence de démonstration probante par l’état de sa culpabilité, le doute devra nécessairement lui profiter. Malheureusement le respect de la présomption d’innocence connaît néanmoins certaines exceptions, qui concernent la caractérisation de quelques rares infractions. Dans le cadre d’une affaire d’atteinte à la sureté de l’Etat comme celui de Gilbert Diendéré, la présomption d’innocence est limitée, et est condamnable.

      Répondre à ce message

      • Le 27 mars à 11:22, par Ka En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Me Abdoul Latif Dabo plaide l’acquittement pour le général Gilbert Diendéré

        Wendemi : Encore une fois merci pour ta critique pertinente. Si je t’ai répondu en mentionnant que ’’’’’’’’dans le cadre d’une affaire de terrorisme ou d’atteinte à la sureté de l’Etat aussi, la présomption d’innocence est limitée c’est que sous le CNR des Burkinabè accusés du même crime, après un simulacre de procès dans l’enceinte du camp Guillaume Ouédraogo, le ministre de la justice Blaise Compaoré et son complice Gilbert Diendéré ont utilisé l’accusation d’atteinte a la sureté de l’état et fusillés au grand désarroi de leurs proches. Mais la palme d’or des exécutions sommaires liées à des putsch supposés ou réels, revient au régime de l’Enfant terrible de Ziniaré, Blaise Compaoré. Et celui qui était à la manœuvre, ironie de l’histoire, est le Général Diendéré. Il peut donc se réjouir de ne pas connaître le sort que lui et Blaise Compaoré avait été réservé au commandant Lingani et au Capitaine Zongo.

        Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 15:06, par sidipayété En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Me Abdoul Latif Dabo plaide l’acquittement pour le général Gilbert Diendéré

    Moi je pense que il y’a lieu de faire une différence entre l’amitié et l’obéissance militaire. L’amitié est constituée d’une série de valeurs familiales, morales et sociales qui la rend unique et spéciale. La fidélité est un élément fondamental de l’amitié. Être fidèle entre amis signifie respecter les décisions, apporter son soutien, avoir le temps d’écouter et de conseiller
    L’amitié se construit avec le temps.
    Les valeurs de l’amitié sont les suivantes, l’honnêteté, la fiabilité et la loyauté.
    l’honnêteté et la fiabilité sont les valeurs les plus vitales de l’amitié.
    je pense que nous devons avoir un regard entre la fidélité et l’amitié. N’oublions pas aussi que l’obéissance militaire est une nécessité ,elle est exigée par le chef dont l’autorité agit différemment sur ses subordonnés selon ses propres qualités. L’obéissance est un élément fondamental de la culture militaire.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 12:48, par Demetrius En réponse à : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Me Abdoul Latif Dabo plaide l’acquittement pour le général Gilbert Diendéré

    ,,,,,,Vous n’êtes pas juge des rumeurs, mais des faits.... Bien dit Mr l’avocat. Les faits sont là : Sankara et ses compagnons sont morts, c’est certain, puisqu’ils ne sont plus parmis nous et leurs tombes sont au cimetière de dagnoēn . Maintenant, qui les a tué ? un fait et une question. Répondez svp Mr l’avocat.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dossier Thomas Sankara et autres : Le volet international en cours, l’inhumation des restes en perspective
Procès Thomas Sankara : Les accusés condamnés à payer 1 franc symbolique aux ayants droit du père de la révolution
Procès Sankara et compagnons : Quand les réclamations « fantaisistes » fâchent les avocats de la défense !
Intérêts civils dans le procès Thomas Sankara : L’État réclame plus d’un milliard 145 millions de francs CFA pour les préjudices subis
Intérêts civils dans le procès Thomas Sankara : La famille de feu Thomas Sankara réclame une "somme symbolique"
Procès Thomas Sankara : Sept personnes condamnées font appel
Procès Sankara et douze de ses compagnons : L’audience sur les intérêts civils est renvoyée au 25 avril 2022
Procès Thomas Sankara : « Au Burkina, quand on parle de réconciliation, on revient presque toujours à la question de la grâce ou de l’amnistie » (Me Boukary Willy)
Verdict du procès « Thomas Sankara » : Pour le CDP, le verdict éloigne le peuple de la réconciliation nationale
Procès Thomas Sankara et douze autres : Justice enfin pour les familles !
Procès Thomas Sankara et douze autres : Ablassé Ouédraogo trouve le verdict humiliant pour certains condamnés
Procès Thomas Sankara et douze autres : Une victoire dans la lutte contre l’impunité, selon les avocats de la famille de l’ancien président
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés