Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Burkina Faso : La présence de certaines personnalités dans le gouvernement de Transition interpelle

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • dimanche 6 mars 2022 à 22h18min
Burkina Faso : La présence de certaines personnalités dans le gouvernement de Transition interpelle

Les choses sont allées vite après la nomination du Premier ministre Albert Ouédraogo. C’est au matin du 6 mars que les couche-tôt ont appris la composition du gouvernement. Le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration a voulu rattraper le mois de retard que le pays a pris en nommant rapidement les grands serviteurs de l’État pour que le pays se remette à la tâche et qu’il retrouve rapidement la sécurité et l’intégrité de son territoire. Ce nouveau gouvernement suscite quelques interrogations tout de même.

Les Burkinabè, pour la plupart, ont été surpris de la présence dans le gouvernement du général Barthélémy Aimé Simporé parce que la première raison invoquée par la junte pour prendre le pouvoir était la dégradation continue de la situation sécuritaire. Le coup d’État reprochait au président Roch Marc Christian Kaboré et à son gouvernement son incapacité à contenir l’avancée des groupes terroristes. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le général était le premier militaire responsable de cette guerre.

Pourquoi a-t-il été reconduit, alors que l’incapacité gouvernementale a été reconnue ? Des clarifications doivent être faites sur ce dossier, car l’armée ne peut rejeter tous les torts sur les civils. Des responsabilités dans l’échec de nos troupes se trouvent chez nos militaires et il faut avoir le courage de les situer et de punir les fautifs.

Depuis le drame d’Inata, l’armée a retrouvé son silence, celui de la grande muette, sans que les responsabilités ne soient situées alors que ce n’est pas le président Kaboré qui s’occupait de l’alimentation des militaires et des primes des soldats. Les budgets alloués à la défense et à la sécurité ont augmenté sans résultats probants. Qu’est ce qui peut expliquer cela ? Peut-on s’attendre à la vérité sans invoquer le secret défense qui, selon les spécialistes, n’existeraient pas dans notre droit.

L’ancien ministre de la défense et des anciens combattants a non seulement été reconduit, mais il est devenu ministre d’État dans le gouvernement de la transition, ce qui est une promotion et peut être analysé aussi comme une récompense, puisqu’il était en première ligne pour négocier avec les mutins qui étaient au départ du putsch.

Qui sont les hommes qui ont pris le pouvoir le 24 janvier 2022 ? Le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration gère le pays avec des têtes affichées et d’autres dans l’ombre. Le général Simporé faisait-il partie des putschistes de l’ombre ? Cela ne rassure personne ni à l’intérieur ni à l’extérieur que ceux qui dirigent, tous ceux qui sont aux affaires ne soient pas connus. Il est possible que des personnes compétentes aient refusé de participer au gouvernement pour cette raison.

La composition du gouvernement n’a pas dû être aisée. Alors que le consensus existait pour un gouvernement resserré, un nouveau département ministériel a été ajouté. La création d’un nouveau ministère des Affaires religieuses et coutumières n’a pas de raison objective sinon pour récompenser ce bonnet rouge qui s’est illustré dans la défense du putsch en reprochant à la presse d’utiliser le terme de "junte" pour désigner les militaires arrivés au pouvoir par coup d’Etat.

Il y a des personnalités au gouvernement qui ne seraient pas considérées comme des cadres juniors dans des entreprises de ce pays, n’ayant pas été responsables d’une équipe de dix personnes à qui on confie un secteur ministériel. Cela ne fait pas sérieux et fait que le pays perd en crédibilité à l’extérieur. Mais cela n’a pas commencé aujourd’hui, avec Roch c’était le cas, et le héros national, Thomas Sankara lui-même, disait qu’il pouvait nommer des « dolotières » ministres.

Le gouvernement de transition a pêché un gros poisson, l’ancien général des travailleurs, secrétaire général fraichement sorti de la Confédération générale des travailleurs du Burkina. Bassolma Bazié qui a claqué la porte de la fonction publique suite à ses guéguerres avec le ministre de l’éducation nationale, rentre au gouvernement pour être face à ses anciens camarades de l’Unité d’action syndicale de l’autre côté de la table, avec ceux qui appliquent l’IUTS, et contre lesquels il promettait des frappes chirurgicales. C’est triste à en pleurer. Il n’est pas le premier syndicaliste à entrer au gouvernement. Mais on le préférait quand il lançait la grève générale contre le coup d’État du RSP en 2015.

Comme dirait l’autre, ainsi va la vie.

Sana Guy
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 6 mars à 20:18, par Medio En réponse à : Gouvernement de la transition : La présence de certaines personnalités interpelle

    Vous n’avez rien encore vu avec ce MPSR.
    Damiba va vous montrer qui a mis l’eau dans la noix de coco !!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 21:11, par Mang Biiga En réponse à : Gouvernement de la transition : La présence de certaines personnalités interpelle

    C’est eux qui filaient les informations top secrets a Maiga pour saboter l’ancien regime. Ils doivent etre juges pour haute trahison.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 21:25, par koutourlè En réponse à : Gouvernement de la transition : La présence de certaines personnalités interpelle

    Votre analyse sur la formation du gouvernement est pertinente !
    Nous devons vraiment nous interroger !
    Le tâtonnement continue hélas !
    Franchement, le Burkina ne mérite pas cela.
    Dieu sauve le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 23:53, par jan jan En réponse à : Gouvernement de la transition : La présence de certaines personnalités interpelle

    Quand Blaiso va atterrir au Faso, libre de toute condamnation, c’est là les gens vont se réveiller.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 00:02, par DIEU EST AU CONTRÔLE En réponse à : Gouvernement de la transition : La présence de certaines personnalités interpelle

    Je trouve cette analyse pertinente, Mr GUY. Mais ayons BONNE FOI. Quoi que tu fasses sur cette terre, il y aura toujours des Gens pour s’opposer. Cette équipe relèvera les défis tant entendus par tous les BURKINABÈ, Croyons y fermement, Et c’est que tout le monde doit souhaiter et le proclamer. Quelque soit ta confession religieuse, restons dans la prière pour la Réussite.

    QUE LA SAGESSE DIVINE LES ANIME TOUS. VIVE LE NOUVEAU GOUVERNEMENT. DIEU BÉNISSE LE BURKINA FASO AU DELÀ DE NOS ATTENTES. AMEN🙏🏾🙏🏾🙏🏾

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 02:03, par Sonni ALIBER En réponse à : Gouvernement de la transition : La présence de certaines personnalités interpelle

    Cher peuple burkinabé,Vous n’avez rien absolument rien vue d’abord /le MPSR comme son nom l’indique est un groupe de putschistes sans objectif politique ni de gouvernance /alors 36 mois c’est bcp trop pour ce gouvernement que le peuple burkinabé va rejeter dans un lap de temps /j’ai mal voir très mal pour mon pays et je n’attends rien absolument rien de ces putschistes /je demande à la société civile de veiller car la situation générale du pays est extrêmement grave pour soutenir des usurpateurs

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 02:38, par Blaise Bassolé En réponse à : Gouvernement de la transition : La présence de certaines personnalités interpelle

    La question se pose en effet ! Mais si le chef d’état major qu’il était n’avait pas les moyens pour faire le job, il n’y pouvait rien ! Mais puis que c’est un militaire qui est aux commandes des affaires, il faut donner la chance aux coureurs ! Il ne faut pas critiquer pour critiquer ! Attendons de voir le masson au pied du mur !

    Et aussi l’heure n’est pas à la division civil-militaire !
    Il faut accompagner le gouvernement dans sa mission et laisser derrière les idées revanchardes ! Roch est tombé et son équilibre avec ! Le passé est passé ! Concentrons nous sur comment accompagner le MPSR dans sa restauration !

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 05:44, par Sacksida En réponse à : Gouvernement de la transition : La présence de certaines personnalités interpelle

    C’est clair que la presence du General Simpore dans ce Gouvernement de Transition esr une bonne chose pour la cohesion de notre Armee et pour le MPSR et son President Damiba. Il continuera le travail strategique qu’il avait entame et peut etre un apport utiles pour les officiers operationnels et surtout dans la lutte contre le terrorisme et le grand Banditisme au Burkina Faso. C’est seulement sur que sa position peut etre genant, mais a l’appel de la Patrie nul ne doit se derober surtout en ce moment ou le Burkina Faso est a la croisee des chemins. Que Dieu Sublime aide notre Peuple Burkinabe qui est integre. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 06:41, par HUG En réponse à : Gouvernement de la transition : La présence de certaines personnalités interpelle

    Allons seulement. Allons seulement.allons seulement. Allons seulement chers putschistes du mpsr

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 07:34, par LUI En réponse à : Gouvernement de la transition : La présence de certaines personnalités interpelle

    J’ai aimé NEWTON BARRY lorsque dans un cours d’histoire,il nous rappelait que le mot RESTAURATION a été pleinement utilisé en FRANCE quand le pouvoir à l’époque avait opter pour le retour de la monarchie renversée par les révolutionnaire.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 07:49, par Lepop En réponse à : Gouvernement de la transition : La présence de certaines personnalités interpelle

    Les masques commencent à tomber. Donc, l’incapacité n’est que civile. Les militaires sont donc irréprochables. Allons seulement. Ce qui est sûr, personne n’est là pour accompagner qui que ce soit. Ils ont pris le pouvoir, qu’ils gouvernent donc.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 08:13, par LE FORGERON En réponse à : Gouvernement de la transition : La présence de certaines personnalités interpelle

    Bonjour,

    Est-ce-que dans l’Armée un Lieutenant-Colonel peut donner des ordres à un Général ?

    Que DIEU sauve le Burkina Faso de DIABA LOMPO, de GUIMBI OUATTARA, de NAABA WOBGHO.
    Et que la paix de Bamogo règne sur le Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 08:44, par lino En réponse à : Gouvernement de la transition : La présence de certaines personnalités interpelle

    j’ai l’impression que depuis 2014, l’excès de liberté à contribué a fendre la bouche des burkinabès. ils l’ont depuis ce temps, vraiment bien pendue ! ca bavarde souvent pour ne rien dire mais comme il faut parler, alors ca parle seulement ! le gnrl barthelemy a été nommé en octobre 2021, soit en gros 5 mois de travail. En quoi sa reconduction vous pose problème ? parce qu’en 5 mois d’exercice il pouvait et devrait mettre fin a la crise ? je comprends maintenant quand le porte parole du gouvernement avait dit "que le gouvernement n’était pas tenu de s’expliquer sur tout" les gens ont trouvé que c’était de l’arrogance mais en réalité c’est une pure vérité ! vous souhaitez que le mpsr vous dise pourquoi barthelamy a été reconduit ? eh bien, attendez seulement, ils vous le diront !! c’est souvent facile quand on y est pas !! vous le verrez certainement avec bassolma ! eh bien, il fera des miracles dans son poste. et pour commencer il n’a qu’a aller sauter l’iuts on va voir !! les gens trainent ce pessimisme chronique, cette négativité maladive qui gangrène leurs opinions depuis l’avènement du mpsr. certains ont déja prédit leur échec. dommage d’avancer avec des gens comme cela

    Répondre à ce message

    • Le 7 mars à 13:08, par Kamjon En réponse à : Gouvernement de la transition : La présence de certaines personnalités interpelle

      @ Lino - Merci pour ta franchise ! Depuis que je lis les internautes sur l’avènement du MPSR, je note que pratiquement 80% des intervenants n’ont que des opinions négatives et des prophéties sombres sur le MPSR ! Tout le monde veut savoir quels types d’oignon et de tomate ont été utilisés dans la sauce ! Comment pourrait-on diriger avec de telles mentalités ? Il faut que ça change maintenant ! Le MPSR n’est pas tenu de vous dire pourquoi un tel choix, et non un tel autre choix ! Arrêtons ce négativisme chronique ! Jugeons-les simplement par les résultats sur le terrain !

      Répondre à ce message

      • Le 22 mars à 10:04, par Major En réponse à : Gouvernement de la transition : La présence de certaines personnalités interpelle

        Kamjon, arrête d’encourager les bêtises de Lino !
        Rien qu’a te lire, on perçoit une contradiction flagrante ; comment peux-tu estimer a 80% la marge des citoyens qui sont pessimistes face au MPSR, et croire qu’il ont tous tort ? Croix-tu détenir le monopole de la vérité ? Et qui est-tu pour dénier aux autres le droit d’avoir une opinion ? Vous (Lino & toi) êtes libre de vous laisser berner par qui que ce soit, mais de grâce, ne nous demandé pas d’être des caisses de résonnance !

        Répondre à ce message

    • Le 22 mars à 09:50, par Major En réponse à : Gouvernement de la transition : La présence de certaines personnalités interpelle

      Lino, c’est quand même osé cette dictature de la pensée !
      Veux-tu obligé les gens à voir les choses dans le même angle que toi ?
      De grâce il faut respecter la capacité d’analyse des Burkinabè !
      Tu ne peux pas être Ministre de la Défense dans un gouvernement légal, et être reconduit dans le 1er Gouvernement de la junte responsable du coup d’état qui a fait tomber ce gouvernement légal, et vouloir le silence des gens honnêtes ; Non, non et non !
      Le Général Aimé Barthélémy ne fait pas honneur au grade de Général ; qu’à t-il essayé de faire en tant que Ministre de la Défense pour ramener la sécurité et la sérénité que Rock aurait empêcher ?
      Lino, le temps est l’autre nom de Dieu ; je demeure convaincu que tous ceux qui applaudissent aujourd’hui ce coup de force ordurier, n’auront que leurs yeux pour pleurer !
      La seule et principale raison évoquée pour justifier ce coup de force, c’est la situation sécuritaire. Eh bien, les mêmes qui étaient aux commandes de l’armée sous Rock Marc Christian KABORÉ, estiment que c’était lui le problème ; ils n’auront plus d’excuses ! Les majorité des Burkinabè vont finir par situé le problème.

      Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 09:21, par Wattimbo En réponse à : Burkina Faso : La présence de certaines personnalités dans le gouvernement de Transition interpelle

    Hé burkinbe , vous la faite pardon si la junte qu’il peut les aider ou est le problème , c’est le résultat on veut ,ceux qui critiquent n’ont qu’à aller sur le terrain par cequ’ils sont des connaisseurs

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 09:21, par YAWOTO En réponse à : Burkina Faso : La présence de certaines personnalités dans le gouvernement de Transition interpelle

    Burkinabé, vous cherchez des résultats ou bien vous cherchez à savoir qui a produits ces résultats et pourquoi ? Laissez le MPSR aligner ses " chevaux" lequel est un tocard et lequel est monté par BAZIRE ne m’intéresse pas, pourvu qu’il n’ y ait pas de faux départ et qu’à l’arrivée au 36 ème tour, il y ait la paix et la sécurité !

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 09:30, par Wendmi En réponse à : Gouvernement de la transition : La présence de certaines personnalités interpelle

    Monsieur le journaliste, qu’est-ce que vous voulez au juste ? Roch était-il le chef suprême des armées oui ou non ? Si oui, aucune info ne devait l’échapper. Si tant est que l’armée a une responsabilité dans le drame de Inata (chose d’ailleurs que le procureur militaire a ouvert un dossier contre X dans cette affaire), le premier des responsables est bien Roch en sa qualité de ex chef suprême des armées.
    Quant à la création d’un ministère chargé de la question des affaires religieuses et coutumière, je vous renvoie à l’agenda de la charte pour comprendre.
    La crédibilité d’un pays vis-à-vis de l’extérieur ne se mesure pas à la jeunesse des membres d’un gouvernement fussent-ils des juniors n’ayant pas dirigé une équipe de 10 personnes. Le rayonnement diplomatique d’un pays se mesure ailleurs et je pense que les diplomates pourront mieux d’édifier sur la question.
    Sur la question de l’ex SG de la CGTB au sein de l’équipe gouvernementale, je note que Monsieur n’a pas de compte à rendre à qui que ce soit. Il est responsable de ses engagements en tant que syndicaliste et actuellement en tant que ministre. D’ailleurs, s’il estime qu’il peut être utile cette fois-ci à son pays à travers sa participation à un gouvernement pourquoi le vouer aux gémonies.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 10:04, par Ebony En réponse à : Burkina Faso : La présence de certaines personnalités dans le gouvernement de Transition interpelle

    Le premier responsable de ce cataclysme que les Burkinabè ont vécu durant cinq ans c’est le président déchu le 24 janvier 2022. Il avait les manettes de toute la chaîne de commandement étant le chef suprême des Armées. Il avait sous sa coupe le renseignement, le budget de la défense, un parti politique et une administration acquise à sa cause. S’il n’a rien vu venir c’est sa faute et non la faute des militaires qui l’ont renversé. Il a reçu plusieurs fois des signaux en vain mais il s’est emmuré dans ses verres de whisky et de champagne. Il s’est également laissé enfumer par ses flots de cigares Havanna et enturbanner dans ses gros boubous. Sinon le drame de Inata ne devrait absolument pas le surprendre s’il avant vraiment en tête les responsabilités qui l’incombaient. Tout un président d’un pays en proie au terrorisme n’a pas connaissance des nouvelles du front. C’est très inquiétant. Cher journaliste analyste, ce n’est pas le moment de s’interroger sur la présence de telle ou telle personne dans le gouvernement Damiba mais il faut plutôt se tourner vers l’avenir et attendre surtout au pied du mur ces ministres qui doivent absolument donner des résultats aux Burkinabè dans les 6 prochains mois. C’est ça le plus important. En octobre 2014, le régime de Blaise est tombé parce qu’aussi certains de ses proches l’ont laissé tomber( Zida, Auguste Denise Barry, Roch Kaboré, Salif Diallo..).
    Le plus important maintenant c’est le travail et des résultats probants. Il ne sert rien de pleurer pour la chute d’un régime. La vie au Burkina doit continuer...

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 16:45, par tapsoaba_yassiki En réponse à : Burkina Faso : La présence de certaines personnalités dans le gouvernement de Transition interpelle

    La TRAITRISE, ??? Il semble que c’est l’un des nom de santan. Il n’a pas de frisage , ni de forme .. au fait c’est un non être , un néant .

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 18:01, par On se connaît tous dans ce pays là. En réponse à : Burkina Faso : La présence de certaines personnalités dans le gouvernement de Transition interpelle

    Rien est fait pour le moment et les gens voient le diable dans tous les coins et recoins. Faites votre coup d’état et vous nommez qui vous voulez. Même si le bon dieu devrait nous gouverner, il yaura toujours des visions contraires à ses actions. Qu’est-ce que les gens veulent finalement ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 17:14, par Lumière En réponse à : Burkina Faso : La présence de certaines personnalités dans le gouvernement de Transition interpelle

    DAMIBA avait pourtant été très clair lors de sa rencontre avec les politiciens : « C’est sûr qu’il y a des compétences partout et partout où le besoin se fera, nous allons chercher cette compétence. Cela peut être dans votre sein, mais sachez que ce n’est pas au titre de vos chapelles politiques ». N’est-ce pas suffisant pour en finir avec toutes ces supputations ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars à 10:12, par LePenseur En réponse à : Burkina Faso : La présence de certaines personnalités dans le gouvernement de Transition interpelle

    "Qu’il déverse ou qu’il retienne la pluie, Zeus ne plaît pas à tous les hommes" Théognis de Mégare

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 07:47, par Diao TAHIROU En réponse à : Burkina Faso : La présence de certaines personnalités dans le gouvernement de Transition interpelle

    Comme annoncé par le président de la transition il veut et doit faire feu de tout bois pour produire un programme qui tienne la route et permettre au pays de faire un choix éclairé parmi les prétendants à des postes électifs. Les commentaires se feront mais au bout ce sont les résultats qui compteront. Le seul problème est de veiller aux dépenses. Courage !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
77e AG des Nations unies : Le président Damiba demande le soutien de la communauté internationale pour freiner l’expansion du terrorisme
Burkina : Alpha Barry, Bachir Ismaël Ouédraogo, Alpha Oumar Dissa et bien d’autres disent adieu au MPP
77e AG des Nations unies : le Président du Faso est arrivé à New York
Burkina : « On a vu ces conférences de presse des OSC avec l’arrivée de Blaise Compaoré, mais quand les audios attisant la haine ont circulé, aucune n’a daigné lever le doigt », déplore Olivier Nacoulma du MIDE
Affaire Boukary Dabo : Séni Kouanda, ancien président de l’ANEB, retrace les circonstances du drame
Burkina/Politique : Nestor Batio Bassière « acte finalement » son départ de l’UNIR/MPS
Impasse politico sécuritaire au Burkina : Le Front patriotique appelle à la mise en place d’un Haut conseil national des légitimités sociales
Burkina/Transition : La Génération de veille citoyenne installe son « ambassadeur de paix » à Tanghin-Dassouri
Burkina Faso : Le parti « Rassemblement mains blanches » apporte son soutien au gouvernement de la transition
Journée internationale de la démocratie : Les élections, une partie de la solution à la crise que traverse le Burkina, estime le président de la CENI
Burkina : Rumeurs sur une motion de destitution du président de l’ALT
Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé Barthélémy Simporé limogé comme tant d’autres avant lui
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés