Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Procès Sankara et compagnons : Place maintenant aux plaidoiries de la défense

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Procès Thomas Sankara • LEFASO.NET • jeudi 3 mars 2022 à 08h50min
Procès Sankara et compagnons : Place maintenant aux plaidoiries de la défense

Suspendue le 8 février 2022 après les réquisitions du Parquet militaire, l’audience du procès Thomas Sankara et douze de ses compagnons reprend ce jeudi 3 mars 2022.

L’audience, qui était suspendue pour permettre à la défense de se préparer, devrait reprendre le 1er mars.

Mais les aléas liés au décès du président du Conseil constitutionnel, Kassoum Kambou, ont ramené la reprise effective à ce jeudi 3 mars.

Cette étape est consacrée aux avocats des accusés, après le passage de ceux des victimes puis du Parquet.

C’est donc l’ultime épisode avant le verdict.

Pour rappel, le Parquet a requis 30 ans de prison ferme contre l’ex-président, Blaise Compaoré, et l’adjudant à la retraite Hyacinthe Kafando, tous deux absents du procès.


Lire aussi : Procès « Thomas Sankara et douze autres » : 30 ans de prison requis contre Blaise Compaoré et 20 ans contre Gilbert Diendéré


Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 3 mars à 09:29, par caca En réponse à : Procès Sankara et compagnons : Place maintenant aux plaidoiries de la défense

    Ce procès dès son départ n’avait aucun odeur de sainteté et en plus sa fin est pire que son début. puisque un président démocratiquement élu fait place à un pouvoir d’exception comme en 1987.

    Répondre à ce message

    • Le 3 mars à 12:28, par Ka En réponse à : Procès Sankara et compagnons : Place maintenant aux plaidoiries de la défense

      Caca : Là tu te trompes : "Quand on sait tout le mal que s’est donné les juges militaires... Quand on sait les incapables, incompétents et "mangeurs" surtout durant 27 ans ont bloqué le dossier de l’assassinat de Thomas Sankara et ses compagnons, comment pouvons-nous croire une seule minute que ce procès aura lieu quand Roch Kaboré donnait sa parole qu’il veillera que tous les dossiers des crimes impunis soient jugés ? Mais comme je ne cesse de le répéter dans ce forum ’’’’’’’’le combat pour la justice est celui le plus difficile à mener car, on ne se bat pour personne en particulier, mais pour que la JUSTICE soit pour TOUS (sans exception).’’’’’’’

      Tu me condamnes très souvent d’être contre la famille Compaoré, là aussi tu te trompes, car joué la chaise vide a un jugement dont il est le premier acteur est une lâcheté. Et je tire sur tout le monde ma vérité. La preuve c’est que je vois que tu n’as pas lu mon dernier message que je t’ai adressé a l’analyse sur la ’’’’’’’’’’’’’’Lutte contre le terrorisme : Le président du Faso souhaite l’implication des leaders communautaires et religieux.’’’’’’’’’’’’’’’

      Voilà ce que je te disais : Ayant soutenu toutes les bonnes actions des régimes qui vont au développement de mon pays, je vois que, "quoiqu’il fasse pour son pays, aucune bonne action d’un président ne trouvera grâce aux yeux des égoïstes ou les haineux Burkinabé.
      De Lamizana a S. zerbo, de Thomas Sankara a Blaise Compaoré, et Surtout Roch Kaboré élu démocratiquement, tous ces dirigeants ont eu des objectifs et de bonnes actions pour le développement du pays : Mais les méchants oublient ces bonnes actions que nous les conseillers technique au développement ne peuvent pas niés. C’est pourquoi je ne cesse de dire qu’être un président qui répond aux aspirations des Burkinabé n’est pas si facile que cela.
      On peut accuser Blaise Compaoré, mais n’oublions que de 1996 à 2005 avant que des mauvais le prenne en otage, en tant que représentant du CDP au pouvoir et autour de lui le trio Roch Kaboré, Simon Compaoré, Salif Diallo, ont puisé dans le tiroir de la révolution inachevé de Thomas Sankara les 6 engagements comme programme de l’élection présidentiel de 1998 qui a été compris par le peuple, suivi des réalisations que nous voyons aujourd’hui au Burkina. Blaise Compaoré a pris à cœur les 6 engagements, ‘’’’’Accroissement de la production pastorale, Sauvegarde de l’environnement et la lutte contre la désertification, Organisation et appui au secteur informel et l’artisanat, Développement du réseau des PME-PMI, Soutien très ferme aux activités productrices des femmes, Elévation du niveau générale des connaissances et le développement du sport et des activités culturels, Emplois pour les jeunes, la sécurité, la santé, et la baisse du cout des produits de base sa grande bataille pour le développements du pays que la plus part des Burkinabé oublient de jours par ce que comme Roch Kaboré, Blaise Compaoré a été victime d’un mauvais entourage, durant la dernière décennie ayant précédé sa perte du pouvoir en 2014 ,suite à l’insurrection populaire. Un entourage qui s’est essentiellement livré, à des querelles mesquines civilo-militaires de succession chacun croyant être le dauphin indiqué du président Compaoré. Et le président Roch Marc Christian Kaboré, qui n’a pas tirer lucidement la leçon de cette question d’un entourage étouffant et égoïste, a tomber dans le même piège. Il a oublié dans son esprit qu’il est le président de tous les Burkinabè et non d’un clan ou groupuscules affairistes.

      Répondre à ce message

    • Le 3 mars à 14:23, par Kouda En réponse à : Procès Sankara et compagnons : Place maintenant aux plaidoiries de la défense

      caca, les régimes d’exception se sont succédés depuis la chute du Général Lamizana. Sont passés, Saye Zerbo, Jean Baptiste Ouédraogo et Thomas Sankara, tous chefs d’Etat de régime d’exception. En 1987, le régime d’exception de Blaise Compaoré a remplacé un régime d’exception, celui de Thomas Sankara. Donc attention au parallèle faux que tu veux faire avec le MPSR qui, lui a remplacé un régime démocratique.
      caca, cultive toi un peu et réfléchis bien avant d’écrire sur ce forum.

      Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 12:54, par jan jan En réponse à : Procès Sankara et compagnons : Place maintenant aux plaidoiries de la défense

    Ces assassins méritent plaidoirie ? Eux qui n’ont permis aucune chance de se défendre à leurs victimes, eux qui ont semé la terreur et la mort dans ce pays du 4 août 83 à octobre 2014 ? Hum pour moi ils ne méritent aucune plaidoirie. En plus de ça la condamnation de Jean-Pierre Palm est biaisé, parmi les jurés, il doit y avoir des vendus, car cet homme mérite la même peine que Diendiere, il a torturé, tué tout le long de son règne.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dossier Thomas Sankara et autres : Le volet international en cours, l’inhumation des restes en perspective
Procès Thomas Sankara : Les accusés condamnés à payer 1 franc symbolique aux ayants droit du père de la révolution
Procès Sankara et compagnons : Quand les réclamations « fantaisistes » fâchent les avocats de la défense !
Intérêts civils dans le procès Thomas Sankara : L’État réclame plus d’un milliard 145 millions de francs CFA pour les préjudices subis
Intérêts civils dans le procès Thomas Sankara : La famille de feu Thomas Sankara réclame une "somme symbolique"
Procès Thomas Sankara : Sept personnes condamnées font appel
Procès Sankara et douze de ses compagnons : L’audience sur les intérêts civils est renvoyée au 25 avril 2022
Procès Thomas Sankara : « Au Burkina, quand on parle de réconciliation, on revient presque toujours à la question de la grâce ou de l’amnistie » (Me Boukary Willy)
Verdict du procès « Thomas Sankara » : Pour le CDP, le verdict éloigne le peuple de la réconciliation nationale
Procès Thomas Sankara et douze autres : Justice enfin pour les familles !
Procès Thomas Sankara et douze autres : Ablassé Ouédraogo trouve le verdict humiliant pour certains condamnés
Procès Thomas Sankara et douze autres : Une victoire dans la lutte contre l’impunité, selon les avocats de la famille de l’ancien président
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés