Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est seulement avec astuce qu’on parvient à chasser une mouche, non en agissant rapidement.» Proverbe Africain

Burkina/Drame d’Inata : Le Parquet militaire initie des poursuites contre X

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • Lefaso.net • jeudi 24 février 2022 à 22h10min
Burkina/Drame d’Inata : Le Parquet militaire initie des poursuites contre X

Dans ce communiqué, le procureur militaire informe l’opinion que suite au rapport d’enquête administrative sur l’attaque du détachement de la Gendarmerie nationale sur le site de Inata survenue le 14 novembre 2021 et au vu des résultats, il a initié des poursuites judiciaires contre X.

Dans le même communiqué, le procureur militaire informe l’opinion nationale, que l’information judiciaire ouverte le 14 janvier 2022 contre le Lieutenant-colonel Zoungrana Mohamed A. Emmanuel et plusieurs autres militaires et civils suit également son cours.

Vos commentaires

  • Le 24 février à 16:41, par Barou En réponse à : Burkina/Drame d’Inata : Le Parquet militaire initie des poursuites contre X

    ON VEUT REGLER DES AFFAIRES COMME CELLE LA EN 30 MOIS ?
    PUISQUE YA BEAUCOUP COMME CETTE AFFAIRE AU PAYS

    Répondre à ce message

  • Le 24 février à 16:50, par Bigbale En réponse à : Burkina/Drame d’Inata : Le Parquet militaire initie des poursuites contre X

    C’est une très bonne nouvelle ! S’il plaît à Dieu, on saura qui vendu la vie de ces pauvres gendarmes et pourquoi. C’est une victoire d’étape et le peuple notamment les familles des victimes vont suivre le.processus pas à pas. Il n’est donc pas question de laisser filer Maïga Ibrahim aux États-Unis sans que ce dossier ne soit jugé. Si fallu sacrifier autant de vie pour que certains arrachent le pouvoir par coup d’Etat, on le saura ! Les âmes des disparus réclament justice !

    Répondre à ce message

  • Le 24 février à 16:50, par BILI-BILI En réponse à : Burkina/Drame d’Inata : Le Parquet militaire initie des poursuites contre X

    Vraiment , on ne comprend Plus Rien au Courant dans ce pays là !!. Vous dites "Contre la sureté de l’Etat".?? OK.
    Donc, ce qui s’est passé le 24 janvier 2022 c’était "Pour la sureté de l’État" quoi, ??
    Walaiii..ce qui se passe au Burkina actuellement, si on t’a Expliqué, et que tu as compris, s’est qu’on ne t’a pas bien expliqué.
    Ce qui est sur , on prochain Gouvernement , nous on ne veut plus de Ministres Démi-Dieu. Celui qui sait qu’il est très intelligent, qu’il aille travailler à la NAZA, ou-bien qu’il crée..invente l’Extraordinaire pour son Pays le Burkina comme les gars de MICROSOFT..Face-Book. !!

    Répondre à ce message

  • Le 24 février à 17:01, par Tig-Re En réponse à : Burkina/Drame d’Inata : Le Parquet militaire initie des poursuites contre X

    J’ai du mal à comprendre poruquoi Zoungrana est poursuivi pour la tentative de coup d’état alors que Damiba lui aussi a fait un coup d’état sans être poursuivi.

    Répondre à ce message

    • Le 25 février à 11:44, par Yako En réponse à : Burkina/Drame d’Inata : Le Parquet militaire initie des poursuites contre X

      Mon frère, il n’y a rien à comprendre quand tu tentes il faut il faut utiliser les gros moyens,pas de sentiments. Diendere en sait quelque chose s’il avait forcer un peu l’issue serait différente surtout que Kafando était le fruit d’un arrangement entre élites urbaines. En fin, ma conviction est que dans le cadre de la refondation LC Zougrana et Gl Djiendiere en passant par Toureg et Cie seront tous élargis c’est une question de cohérence. Yako

      Répondre à ce message

  • Le 24 février à 17:34, par caca En réponse à : Burkina/Drame d’Inata : Le Parquet militaire initie des poursuites contre X

    C’est une bonne nouvelle en lisant cette information judiciaire contre X sur le drame d’Inata. Que cette enquête conduise jusqu’à la présidence du Faso chef suprême des armées.
    Il ne faudrait pas que l’arbre cache la forêt d’Inata. Que les responsables de ce drame soit punis selon la loi du Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février à 17:44, par Indjaba En réponse à : Burkina/Drame d’Inata : Le Parquet militaire initie des poursuites contre X

    Très bien. La junte au pouvoir a marqué un très bon point dans le sens de la transparence et c’est aussi audacieux de leur part. On reste concentré sur les objectifs. Hasard de calendrier ? Le jour où on apprend la nomination d’un nouveau patron à la justice militaire , c’est ce jour que cette même justice communique ? Hypothèses : 1) hasard de calendrier, 2) l’ancienne équipe veut rendre la chose publique et contraindre la nouvelle équipe à traiter la question 3) c’est peut être la nouvelle équipe qui a déjà communiqué, 4) soit l’ancienne équipe voulait faire mouta mouta sur la question contre la volonté des autorités. Ou bien cette ancienne équipe ne voulait pas faire moutamouta et puis et puis...... Dans tous les cas elles ont été sautés

    Répondre à ce message

  • Le 24 février à 18:31, par LoiseauDeMinerve En réponse à : Burkina/Drame d’Inata : Le Parquet militaire initie des poursuites contre X

    Alors pourquoi nommer nommer un directeur général de la Justice militaire ?
    est-ce un renforcement ou pour noyauter ? Maïga doit passer devant une cour martiale pour génocide sur militaires, gendarme et civil. Peloton d’......à former d’ores et déjà

    Répondre à ce message

  • Le 24 février à 19:14, par A qui la faute ? En réponse à : Burkina/Drame d’Inata : Le Parquet militaire initie des poursuites contre X

    Juste pour ne pas être ridicules vous devez vider le dossier du LC Zoungrana. Le MPSR que tout le monde a applaudi a aussi détourner le bien public pour faire pareil et même passé à l’acte. Comment une tentative de coup d’Etat peut encore être un délit dans ce pays qui adoube les régimes d’Exception.
    Pour Inata c’est vraiment malheureux, pas moins pour Solhan en termes de non assistance, sauf que ce sont des civils burkinabé lambda

    Répondre à ce message

  • Le 24 février à 19:15, par Ka En réponse à : Burkina/Drame d’Inata : Le Parquet militaire initie des poursuites contre X

    Bravo au Parquet Militaire : Et soyons courageux et arrêtez de jeter l’ aprobe sur Roch Kaboré qui a donné sa parole de faire juger tous les dossiers des crimes impunis qui divise le peuple : Il avait catégoriquement refuser le rapport du crime odieux d’Inata que l’ont remis les militaires fautifs. Roch Kaboré en donnant sa parole pour l’ouverture de tous les dossiers des crimes impunis, il savait que la justice est là pour décider de ce qui est juste. Nul n’est au-dessus de la loi. Même si lui-même le président est impliqué, il doit répondre de ses actes, et Roch Kaboré n’est pas la personne qui se dérobe, car il sait très bien que ’’’’’’’’’La première cause qui mine le développement d’un pays, c’est sa JUSTICE ! La première cause qui crée des crises sociales dans un pays, c’est sa JUSTICE.’’’’’’’’’’’’’’

    Sur le forum quelques internautes en particulier un dont le MPP a oublié de lui donner la soupe : Et chaque fois dans ces critiques, c’est Roch kaboré par-là, MPP par-ci¨ ! Si cette personne oubliait sa haine contre Roch Kaboré et penser qu’il a permis de juger les criminels, cet internaute comprendra sa propre valeur et non faire partie de ces Africains peu courageux qui n’initient rien, mais qui sont très alertes pour briser le rêve des autres qui osent. L’histoire de l’Afrique impose un réveil à ses fils et à ses filles. Et cela dans tous les domaines d’activité même etant un internaute de critique. Ceux comme cet internaute qui ne peut dire deux mots sans insulter Roch et son parti, n’est qu’un des fossoyeurs. Si seulement il savait encourager ce réveil et cette prise de conscience comme il sait faire les insultes, on y gagnerait, car après tout, ils ne manquent pas de talents. Encore une fois, bravo au parquet militaire.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février à 20:43, par HUG En réponse à : Burkina/Drame d’Inata : Le Parquet militaire initie des poursuites contre X

    Le hic dans tout cela on se demande où était la Justice au temps du mpp ?Oui on a besoin de savoir pourquoi ces gendarmes sont décédés en combattant les ventres vides alors que le budget de l armée était colossal.On a besoin de comprendre car cela dépasse l entendement humain

    Répondre à ce message

    • Le 25 février à 09:18, par Ka En réponse à : Burkina/Drame d’Inata : Le Parquet militaire initie des poursuites contre X

      ’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’Le hic dans tout cela on se demande où était la Justice au temps du mpp ?’’’’’’’’’’’’’’’’’
      Quel menteur cet internaute ? « Le mensonge dégrade la dignité de l’homme, il suppose dans celui qui l’emploie le dessein prémédité de vouloir tromper. De quel œil le menteur peut-il être regardé dans le monde par les gens sensé et raisonnables ? ». Quand on est malhonnête a ce point, on ne vient pas sur le forum avec une intelligence de poulet ‘’’’’’’’HUG :’’’’’’’

      Ce que Roch Kaboré a promis concernant les dossiers des crimes impunis au début de sa prise du pouvoir ont été réalisés a 70% : Et si ta mémoire de macaque ne fonctionne plus, Voilà la promesse de Roch Kaboré dont il tenu à laisser la justice faire son travail : ‘’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’Gaoua (Burkina Faso) - Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré a appelé dimanche à "rendre justice dans toutes les affaires sensibles", dont les dossiers de l’assassinat de Thomas Sankara, Norbert Zongo, du putsch manqué et de l’insurrection populaire, pour "aider le peuple
      à se réconcilier".

      "Nous devons tout faire pour que la justice soit rendue dans toutes (les) affaires sensibles pour aider notre peuple à se réconcilier avec son histoire, pour ramener la paix des coeurs et créer les conditions propices à la contribution de tous les Burkinabè à l’œuvre de construction nationale", a
      déclaré M. Kaboré dans un discours radiotélévisé à la veille de la célébration du 57e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso.

      "La réconciliation nationale reste un enjeu majeur que nous devons réussir, dans l’intérêt supérieur de la nation", a-t-il dit.

      La justice militaire, une juridiction d’exception, doit solder une longue série de dossiers, dont principalement ceux du putsch manqué de septembre 2015 et de l’assassinat du "père de la révolution" burkinabè, le capitaine Thomas Sankara, tué lors du coup d’Etat qui porta l’ex-président Blaise Compaoré au pouvoir en 1987.

      Également en instance, le dossier du journaliste d’investigation Norbert Zongo, tué en 1998 avec trois compagnons, a connu une évolution avec la mise sous contrôle judiciaire de François Compaoré, frère du président déchu Blaise Compaoré, poursuivi pour "incitation à assassinats".

      M. Kaboré a dit "saluer l’avancée des dossiers pendants devant la justice", tout en rappelant aux acteurs chargés de les vider que "la soif légitime de justice des Burkinabè reste intacte.’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’ HUG, grâce a Roch Kaboré le dossier du coup d’état a la maternelle a été jugé, celui des voleurs d’armes pour libérer leur mentor a été jugé, le dossier de Thomas Sankara qui divise le peuple est sur le point d’être terminé. Alors tu la ferme.’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’
      Car : "S’agissant de Roch Kaboré, je considère que cet homme a un courage dont je n’aurais jamais été capable. Quelqu’un ne peut pas avoir pris tant de coups, avoir subi tant de ta haine, avoir été harcelé de cette façon, avoir été humilié de la sorte, et a tenu jusqu’à l’on force de démissionner, et surtout l’enfermer sans raison, et il tient encore debout, dressé face aux adversaires et aux ennemis ! Il faut reconnaître aux gens ce qu’ils sont. Roch Kaboré, pour moi, est un ’’ROC’’. Et un homme qui a de telles performances, a forcément les moyens de tenir un pays. Parce que tenir un pays, c’est aussi être capable de rester debout face aux tempêtes. Devant les magouilles de ses militaires qui a saboté son régime, les pressions extérieures et crises qui éclatent à l’intérieur, les frondes extérieures, il faut que le leader soit debout. Car s’il baisse les bras, le pays plie à l’échine. Et toi HUG, ta jalousie, ta haine contre cet homme qui a oublié de te donner la soupe va te détruire a la fin.

      ’’’HUG :’’’’ Il faut quitter ce face-à-face mortel pour explorer d’autres voies profitables a l’avancement du pays en étant honnête a toi-même et au peuple Burkinabé.

      Répondre à ce message

  • Le 24 février à 22:18, par TANGA En réponse à : Burkina/Drame d’Inata : Le Parquet militaire initie des poursuites contre X

    Etant donné que le caravanier ie Maïga le lanceur d’alertes semblait si non avait une longueur d’avance sur l’information concernant le drame de INATA, c’est à dire qu’il l’a signalé avant et avait semble t il le nombre de morts et pire savait déjà sur les ’’disfonctionnements’’ de la chaine de commandement, il doit être entendu par le procureur et gardé jusqu’à la fin du jugement.
    Si en tout cas on veut la vérité dans ce pays maintenant ; autrement, on arrete tout de suite pour ne pas perdre du temps et de l’argent. Et puis, on libère tous les prisonniers.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février à 08:11, par kwiliga En réponse à : Burkina/Drame d’Inata : Le Parquet militaire initie des poursuites contre X

    Il faudra aussi ouvrir une enquête judiciaire contre X dans le drame de Solhan pour éviter que ceux qui pensent que la vie d’un FDS est supérieure à celle d’un civil n’est pas raison.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février à 13:09, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Burkina/Drame d’Inata : Le Parquet militaire initie des poursuites contre X

    Intéressant...

    On a suivi avec étonnement les rebondissements de cette affaire Zoungrana depuis son commencement.

    Cela a commencé avec la rumeur annonçant sa libération par les "mutins" devenus putschistes le lundi 24 janvier dernier, ainsi que celle de Diendéré, rumeurs qui se sont révélées infondées.

    Puis quelques jours plus tard, sa libération était officiellement annoncée pour "vice de procédure", donc l’affaire enterrée, avant que le parquet militaire ne fasse appel de cette décision et le maintienne en détention.
    En d’autres termes, dans le "système" de la justice militaire, des gens essaient de le libérer et d’oublier cette histoire pendant que d’autres grouillent pour le contraire.

    Sur ce, survient ce communiqué, destiné je suppose à calmer les inquiétudes et les rumeurs de "caporalisation" de la justice par la junte pour classer les affaires Zoungrana et Inata. Car il faut bien le dire, la fameuse prestation de serment devant la cour constitutionnelle a donné à penser que les "vieux sages" n’étaient pas libres de leur actions et ont été forcés. Serait-ce alors que tout l’appareil judiciaire est désormais sous influence ?

    Et presque en même temps, vient la nomination d’un nouveau directeur de la justice militaire, qui relance les craintes. Cette nomination est-elle dans la mouvance générale du changement des chefs militaires entamé par la junte, ou est-elle destinée à "bien orienter" la justice militaire ?

    La suite du dossier Zoungrana pourrait nous donner une idée...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Nayala : Des HANI prêchent dans la mosquée de Biba
Messages audios à caractère xénophobe dans la région du Sud-Ouest : Le gouverneur invite les populations à la retenue
Province du Tuy/ Houndé : Des hommes armés font le tour de plusieurs villages
Pô : Trois personnes ont été tuées suite à l’incendie de leur maison
Nouna : Une citerne interceptée et vidée
Lutte contre le terrorisme au Burkina : L’accueil des déplacés oublie le volet travail
Ré-articulation de Barkhane hors du Mali : 300 conteneurs convoyés et un groupe terroriste neutralisé entre le 4 et le 9 août 2022
Réconciliation au Burkina : « Des terroristes satisfaits du message du président du Faso », affirme le ministre Yéro Boly
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Bientôt une « Journée nationale de refus du terrorisme »
Sécurité au Burkina : Bientôt l’opérationnalisation du ‘’Plan de résilience et de stabilisation de l’axe Ouaga-Kaya-Dori’’
Lutte antiterroriste au Burkina : Vers la création de formations militaires dans certaines provinces pour garantir la quiétude des populations
Insécurité dans le Nord du Burkina : Dix morts dans une attaque dans le département de Seguenega (officiel)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés