Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui veut faire quelque chose trouve un moyen ; Qui ne veut rien faire trouve une excuse.» Proverbe Arabe

Un citoyen à Me Prosper Farama : « Maître Farama, ne faisons pas feu de tout bois ! »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Procès Thomas Sankara • Point de vue • mardi 8 février 2022 à 10h42min
Un citoyen à Me Prosper Farama : « Maître Farama, ne faisons pas feu de tout bois ! »

Au cours de sa plaidoirie en tant qu’avocat des parties civiles, Me Farama est amplement revenu sur le rôle du Gal Gilbert Diendéré dans le drame du 15 octobre 1987. Dans la reconstitution de ce rôle, Me Farama a tenté d’expliquer la loyauté de Diendéré envers Blaise Compaoré par le fait qu’il vient du village de Song-naaba (qui veut dire en mooré « aider le chef »). Explication contre laquelle s’insurge ce citoyen.

Nous avons appris avec inquiétude que lors de votre plaidoirie, vous avez argué, d’après un article du journal en ligne Lefaso.net, que « l’ex homme de main de l’ancien président, vient d’un village nommé Song-naaba qui signifie « aider le chef ».

A en croire Me Prosper Farama, cela expliquerait le fait qu’il n’ait jamais voulu du pouvoir ou que sa tentative de renverser les autorités de la Transition ne se soit soldée par un échec en 2015. » Procès Thomas Sankara : Gilbert Dienderé a participé au complot qui a abouti au coup d’État, se convainc Me Farama - leFaso.net

Ceci est une réaction d’indignation si tel a été votre propos. Car, voyez-vous Me Farama, vous nous aviez habitué à mieux que ça. A beaucoup mieux et c’est très désolant.

Ne faites pas feu de tout bois car vous risquez de jeter le bébé avec l’eau du bain. En quoi le nom du village de quelqu’un a-t-il un effet sur ses actions et son comportement ? Pourquoi pas son nom de famille alors ? Son ethnie ou sa nationalité pendant que l’on y est ? En quoi on peut être comptable du nom de son lieu de naissance que l’on n’a pas choisi et encore moins nommé.

Rendez-vous compte du non-dit d’un tel argument ? Il y aurait pour vous un déterminisme que je n’ose qualifier. Peut-être ignorez-vous cet adage que je vous traduis volontiers : « Se faire terrasser lors d’une bagarre est certes le signe d’un manque de force, mais se faire en plus trainer par terre est évidemment la manifestation d’un manque de famille. » Ce n’est pas parce qu’il est accusé pour les énormes crimes que personne ne l’aime et personne n’est solidaire à lui.

Si ce sont des histoires de village, peut-être faudra-t-il ajouter que Sankara est né à moins de 9 km de Song-naaba. Qu’il subisse la rigueur de la loi à la hauteur de ses responsabilités mais de grâce n’allons pas au-delà.

Le pays est suffisamment fragilisé, n’aggravons rien. Je m’arrête là car je reste convaincu que c’est une maladresse de votre part et que vous êtes bien au-dessus de ce genre de pensées auxquelles de tels propos renvoient. Néanmoins, il fallait que cet argument de trop soit relevé.

Moussa Sinon

Vos commentaires

  • Le 8 février à 11:20, par KABORE En réponse à : Un citoyen à Me Prosper Farama : « Maître Farama, ne faisons pas feu de tout bois ! »

    Vous avez été très tendre mon cher Moussa Sinon. Cet avocat, j’attends impatiemment le jour où il va tomber.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février à 11:30, par Daril En réponse à : Un citoyen à Me Prosper Farama : « Maître Farama, ne faisons pas feu de tout bois ! »

    C’est clair là ....YA BOIN ?
    Limitons nous aux faits , point barre.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février à 11:48, par kwiliga En réponse à : Un citoyen à Me Prosper Farama : « Maître Farama, ne faisons pas feu de tout bois ! »

    Monsieur Moussa Sinon, n’étalez pas votre ignorance culturelle dans les médias. Tout nom (village ou famille) à une raison qui renvoie à la vérité de l’histoire. Connaissez vous l’histoire de Song-naaba ? Si non dites le et je vous le raconterai. Il ne faut pas travestir l’histoire. Savez vous pourquoi les ancêtres de Sankara se sont établis à 9km de Song-naaba ? Connaissez vous pourquoi des villages sont souvent distant que d’un km ou 3km ou 5km alors qu’ils auraient pu s’agglomérés ? J’attends votre réponse avant de continuer.

    Répondre à ce message

    • Le 8 février à 14:43, par Moussa Sinon En réponse à : Un citoyen à Me Prosper Farama : « Maître Farama, ne faisons pas feu de tout bois ! »

      Madame/Monsieur kwiliga,
      Non, à toutes vos questions je ne connais pas :
      - Connaissez vous l’histoire de Song-naaba ?
      - Savez vous pourquoi les ancêtres de Sankara se sont établis à 9km de Song-naaba ?
      - Connaissez vous pourquoi des villages sont souvent distant que d’un km ou 3km ou 5km alors qu’ils auraient pu s’agglomérés ?

      Merci beaucoup de m’éclairer même si je peine à voir le lien avec mon texte.

      Répondre à ce message

  • Le 8 février à 11:54, par la force révolutionnaire En réponse à : Un citoyen à Me Prosper Farama : « Maître Farama, ne faisons pas feu de tout bois ! »

    toi tu es un véritable plaisantin,tu n’as rien compris du discours de Me il n’a jamais engagé votre village dans ce procès. il a voulu tout simplement dire que le GAL est fidèle au chef particulièrement à BC comme indique le nom de votr village.
    d’ailleurs traduis le nom de village on va comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février à 11:54, par Citoyen LAMBDA En réponse à : Un citoyen à Me Prosper Farama : « Maître Farama, ne faisons pas feu de tout bois ! »

    Effectivement ,j’avais beaucoup de respect pour cet avocat . Mais malheureusement ,il a tendance à se croire l’alpha et l’Omega du droit au BURKINA FASO et il en fait parfois un peu trop .
    Et naturellement, quand on exagère dans les envolées lyriques, on ne peut que commettre de telles maladresses malheureusement . Je pense ,que même dans son rôle de défense de son client ,un avocat doit bâtir son travail sans tomber dans les dérives langagières , la tentation d’accablement et de persécution des accusés et bien d’autres attitudes haineuses qui dénaturent la noble mission de l’avocat .
    Je pense ,que durant ce procès, Maitre FARAMA donnait en effet , le sentiment d’avoir un conflit personnel avec le Général DIENDERE .
    Il est vrai que ,dans ce BURKINA FASO ,quand tu tombes ,on cherche coûte que coûte à t’humilier au maximum mais tout de même faisons attention, beaucoup attention en cette période sensible de notre Nation . Le général a aussi des enfants et petits enfants frères ,sœurs etc .
    Ne leur donnons pas le sentiment ,que leur père et/ou grand père est persécuté, car tôt au tard eux aussi vont grandir dans la haine des autres et chercheront à régler leurs comptes avec les enfants et petits enfants de ceux ou celles qu’ils tiendront pour responsable des problèmes de leur père . Alors ,attention, attention Maitre .
    Rester exclusivement dans le droit avec un langage peut être percutant ,mais juste et respectueux de l’accusé, surtout que vous êtes bien placé pour savoir que être accusé n’est pas égale à être coupable de tout . Que les uns et les autres se rassurent . Je suis loin et très loin de défendre le Général avec qui je n’ai aucun lien de quelque nature que ce soit . Cependant je pense que devons éviter la haine à la haine .C’est pour cela que j’ai admiré le comportement de la famille SANKARA qui opté de demeurer dans la dignité silencieuse en déclinant la parole ,pour montrer ainsi ,que si elle souhaite la justice pour notre cher président SANKARA ,elle ne voulait pas montrer de quelque manière que ce soit, qu’elle avait une haine envers l’un quelconque des accusés . C’est cela la grandeur
    Très respectueusement maitre .

    Répondre à ce message

  • Le 8 février à 12:52, par HUG En réponse à : Un citoyen à Me Prosper Farama : « Maître Farama, ne faisons pas feu de tout bois ! »

    Laisser maitre en paix.L arbre ne doit pas cacher la foret.Courage maitre l avocat de l orphelin, des veuves bref l avocat des pauvres Longue vie et beaucoup de santé pour vous maitre FARAMA

    Répondre à ce message

  • Le 8 février à 12:57, par TANGA En réponse à : Un citoyen à Me Prosper Farama : « Maître Farama, ne faisons pas feu de tout bois ! »

    Si ces dire de maître ont compté, allors demandez lui pourquoi GILBERR n’a pas aidé ou pu aider ZIDA qui était un Naaba aussi ? Bref.
    Moi personnellement je pense que Golf a subit le système, il a été utilisé par le système mis en place par Blaise ; Blaise se disant pouvoir se décharger à tout moment puisque ayant expliqué que lui même n’êtair pas au courant. Chers tous, Gilbert donc a servir d’épouvantail pendant que Blaise et ces buveurs de sang faisaient leur boulot macabre.
    Maître, une fois vous avez eu à dire ne rien avoir contre Golf. Mais je crois que vous voulez l’enfoncer pour paraître le brave du film. C’est tout

    Répondre à ce message

  • Le 8 février à 14:27, par Ferima En réponse à : Un citoyen à Me Prosper Farama : « Maître Farama, ne faisons pas feu de tout bois ! »

    Salut a tous
    Juste une petite contribution
    Je rappelle ici que c’est au nom.de l’etat burkinabè que la justice est rendue mais pas au nom d’une quelconque personne
    On a senti trop de suffisance trop d’arrogance chez des avocats comme fatama et kam
    Ils pensent que ca doit etre ce que eux ils disent sinon c’est pas bon et ce qui faut
    Faisons attention
    Ce n’est pas pour rien que le soleil se lève tous les jours au même endroit
    Kato Dieu aux commandes

    Répondre à ce message

    • Le 8 février à 14:59, par kwiliga En réponse à : Un citoyen à Me Prosper Farama : « Maître Farama, ne faisons pas feu de tout bois ! »

      Ferima, vous voulez dire quoi ? Laissez Me Farama et Me Kam en paix. Ils ne font que leur travail ; ce qui les permet de vivre dignement. Est ce que faire un coup d’Etat et assassiner des citoyens est le travail pour lequel ton golf avait été recruté ? Allez lire dans les curricula de toutes les écoles militaires pour voir s’il ya une seule heure d’enseignement de coup d’Etat et d’assassinat. Le Général n’a pas pu sécuriser le Président du Faso, un role pour lequel il touchait de l’argent au Trésor. Est ce qu’après l’échec de protection du PF son salaire a été coupé ? Un digne soldat aurait démissionné après le coup d’Etat.

      Répondre à ce message

  • Le 8 février à 15:18, par lewang En réponse à : Un citoyen à Me Prosper Farama : « Maître Farama, ne faisons pas feu de tout bois ! »

    Argumentez au lieu de menacer. le temps de "si tu fais on te fait et puis ya rien" est passé donc argumentez au lieu de menacer

    Répondre à ce message

  • Le 8 février à 15:22, par Omar Dao En réponse à : Un citoyen à Me Prosper Farama : « Maître Farama, ne faisons pas feu de tout bois ! »

    Il y en a qui ne comprennent rien au fonctionnement de la Justice et aux figures de style de la langue française. Le MPSR a du pain sur la planche. Il a des fondations à faire car certains partent de loin, il ne doit pas s’occuper que de sauvegarde et de restauration...

    Répondre à ce message

  • Le 10 février à 01:20, par Floda En réponse à : Un citoyen à Me Prosper Farama : « Maître Farama, ne faisons pas feu de tout bois ! »

    Une chose est sûr ce Monsieur n’y connait rien en plaidoirie.Quant à celui qui attend que l’avocat tombe, lui au moins a le courage de défendre les opprimés et n’est à la solde d’aucun politicien véreux.Courage aux avocats intègres et aux Juges incorruptibles dans ce pays.Dans un État de droit, toute personne coupable de meurtre doit être jugée car toutes les vies sont importantes.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février à 01:37, par Floda En réponse à : Un citoyen à Me Prosper Farama : « Maître Farama, ne faisons pas feu de tout bois ! »

    Citoyen Lambda, qu’attendiez- vous le la part de l’avocat quand DIENDERE, que beaucoup croient être le plus renseigné des militaires veut nous faire croire qu’il n’était au courant de rien le 15 Octobre 87, franchement ce Monsieur n’a pas honte et moi il m’a beaucoup découragé depuis qu’il renie tout depuis le procès du putsch. Reconnaître et demander sincèrement pardon au peuple voilà ce que j’aurais fait en bon et digne officier.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février à 01:37, par Floda En réponse à : Un citoyen à Me Prosper Farama : « Maître Farama, ne faisons pas feu de tout bois ! »

    Citoyen Lambda, qu’attendiez- vous le la part de l’avocat quand DIENDERE, que beaucoup croient être le plus renseigné des militaires veut nous faire croire qu’il n’était au courant de rien le 15 Octobre 87, franchement ce Monsieur n’a pas honte et moi il m’a beaucoup découragé depuis qu’il renie tout depuis le procès du putsch. Reconnaître et demander sincèrement pardon au peuple voilà ce que j’aurais fait en bon et digne officier.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 16:40, par SIDNABA En réponse à : Un citoyen à Me Prosper Farama : « Maître Farama, ne faisons pas feu de tout bois ! »

    Il y a beaucoup d’ignorants sur la toiles qui disent des absurdités. En quoi Me Farama a mal parlé ? Il s’est tout simplement référé au nom du village du Général félon Diendéré pour illustrer son comportement d’officier soldat soumis aveuglement à son chef sanguinaire qu’était Blaise Kouassi. Laissez cet avocat brillant en paix si vous ne comprenez pas son français. C’est dommage de constater que la majorité des internautes sur cette toile n’ont rien compris de ce que Mme Farama a dit et c’est triste. Un conseil, quand vous êtes ignorants dans un domaine c’est mieux de garder le silence et laisser les vrais connaisseurs vous éclairer la lanterne.A bon entendeur, salut.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dossier Thomas Sankara et autres : Le volet international en cours, l’inhumation des restes en perspective
Procès Thomas Sankara : Les accusés condamnés à payer 1 franc symbolique aux ayants droit du père de la révolution
Procès Sankara et compagnons : Quand les réclamations « fantaisistes » fâchent les avocats de la défense !
Intérêts civils dans le procès Thomas Sankara : L’État réclame plus d’un milliard 145 millions de francs CFA pour les préjudices subis
Intérêts civils dans le procès Thomas Sankara : La famille de feu Thomas Sankara réclame une "somme symbolique"
Procès Thomas Sankara : Sept personnes condamnées font appel
Procès Sankara et douze de ses compagnons : L’audience sur les intérêts civils est renvoyée au 25 avril 2022
Procès Thomas Sankara : « Au Burkina, quand on parle de réconciliation, on revient presque toujours à la question de la grâce ou de l’amnistie » (Me Boukary Willy)
Verdict du procès « Thomas Sankara » : Pour le CDP, le verdict éloigne le peuple de la réconciliation nationale
Procès Thomas Sankara et douze autres : Justice enfin pour les familles !
Procès Thomas Sankara et douze autres : Ablassé Ouédraogo trouve le verdict humiliant pour certains condamnés
Procès Thomas Sankara et douze autres : Une victoire dans la lutte contre l’impunité, selon les avocats de la famille de l’ancien président
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés