Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout ce qui vaut la peine d’être fait mérite et exige d’être bien fait» Comte de Chesterfield

Présidentielle 2005 : Le président de la COI livre son satisfecit

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Présidentielle 2005 • • jeudi 24 novembre 2005 à 08h01min

La Coordination des observateurs indépendants (COI) a participé à la supervision du scrutin du 13 novembre 2005 au Burkina Faso. Trois jours après son déroulement, son président, M. Ngondjibangangte, nous livre ses impressions et tire les leçons à retenir.

La Coordination des observateurs indépendants (COI) ont, pour ce scrutin présidentiel au Burkina Faso, envoyé 139 observateurs internationaux de 17 nationalités différentes. Ces observateurs sont issus de différentes organisations non gouvernementales que sont entre autres Plan international pour la démocratie et la paix en Afrique (PIDPA) ; la Jeunesse unie pour la démocratie en Afrique (JUDA), Etats-Unis d’Afrique (EUA) Synergie africaine, All Africa, le Réseau panafricain de la Bonne gouvernance (REPAG).

Pour le président de la Coordination des observateurs indépendants, M. Ngondjibangangte, ses collaborateurs ont noté avec satisfaction le climat de sérénité et le bon déroulement du scrutin : « Nous remercions le peuple burkinabè qui est sorti massivement pour voter. Nous avons apprécié l’attitude des candidats de l’opposition qui ont battu campagne jusqu’au bout. Il est vrai que certains contestent déjà la manière dont certaines choses se sont passées. Dans l’ensemble, nous félicitons toutes les parties ». Il a par ailleurs appelé le peuple burkinabè à faire preuve de maturité en acceptant le résultat des urnes.

S’agissant des écueils, la Coordination des observateurs indépendants dit avoir relevé l’absence des délégués des candidats dans certains bureaux de vote, le non-affichage des listes électorales devant les bureaux de vote et la formation insuffisante de certains membres de bureau de vote. C’est pourquoi son président, M. Ngondjibangangte a recommandé pour les scrutins à venir, de mettre un accent particulier sur l’éducation civique des citoyens et la formation adéquate des membres des bureaux de vote.

Le président de la COI affirme que sa structure a une longue expérience dans l’observation des élections. Elle a déjà supervisé plusieurs notamment au Togo (le 24 avril 2005), au Burundi ( juillet 2005), au Tchad (référendum de juin 2005), en Centrafrique, au Ghana, en Mauritanie et en Guinée-Bissau. M. Ngondjibangangte a aussi fait savoir qu’il se rendra au Gabon pour le scrutin présidentiel du 20 novembre 2005 en qualité de président de Plan international pour la démocratie et la paix en Afrique (PIDPA), une ONG membre de la COI.

Ismaël BICABA (bicabai @ yahoo.fr)
Sidwaya

Vos commentaires

  • Le 14 mars 2010 à 20:15, par froissard roger En réponse à : Présidentielle 2005 : Le président de la COI livre son satisfecit

    Roger FROISSARD tel:0329240641/0615333297 froissardroger@yahoo.fr,est en contact avec Mahamadoune AGHALI ( aghali@intnet.ne ) qui recherche un appui pour sa campagne électorale au Niger, en tant que candidat indépendant aux élections présidentielles ( appel de fonds
    pour le financement de sa campagne ) Pour faire sa connaissance, consulter : niger-election.com ou mahamadoune aghali .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Election présidentielle : Le satisfecit de la JUNA, du RAJS et de CERVO d’Afrique
Groupe des cinq : Savoir raison gardée
La gueule de bois des lendemains électoraux !
Les leçons d’un scrutin
Présidentielle 2005 : Ce qui devait arriver arriva
L’opposition burkinabè : Les causes d’une défaite
L’après élection du 13 novembre : Tentatives maladroites d’atténuer une défaite cuisante
Analyse des résultats : On récolte ce qu’on a semé
Analyse des votes : Pourquoi certains ont voté blanc ou nul ?
Burkina : "Une démocratie chancelante, balbutiante, frileuse"
Présidentielle au Nahouri : Le PAI analyse sa défaite
Election présidentielle : L’AJCBC dit merci à la jeunesse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés