Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Si quelqu’un fait un saut dans le feu, il lui reste encore un autre saut à faire. » Proverbe burkinabè

Burkina : La coupure de l’internet mobile a impacté le fonctionnement des médias en ligne

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • mercredi 26 janvier 2022 à 08h30min
Burkina : La coupure de l’internet mobile a impacté le fonctionnement des médias en ligne

La récente coupure de l’internet mobile à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, a pesé lourd sur les médias en ligne de la place. L’audience a chuté, malgré le travail acharné des web-journalistes pour informer la population.

« A faso-actu.net comme dans d’autres journaux de presse en ligne, nous avons souffert de la restriction de l’internet mobile », s’est plaint Latif Sah Ouédraogo, journaliste. « Cela a ralenti notre promptitude parce qu’on ne pouvait pas être sur le terrain et faire une publication ou encore envoyer des photos et des brèves pour publication. Nous ne pouvions pas faire des directs lors de certaines activités importantes. Nous avons travaillé avec l’internet fixe. Il fallait forcement être à la rédaction pour pouvoir faire des recherches, s’informer afin d’informer », a-t-il ajouté.

Latif Sah Ouédraogo, journaliste

« La restriction ou suspension de la connexion au Burkina Faso a beaucoup impacté les médias en ligne. Nous ne jurons que par la connexion. Tout notre travail tourne autour d’internet. Sans internet nous n’existons même plus », explique pour sa part Armand Kinda, directeur général de Minute.bf. Pour lui, l’impact de cette suspension sur les journaux en ligne n’est pas à démontrer, car, a-t-il souligné, le nombre de lecteurs durant toutes ces périodes de suspension a complètement baissé. « La majeure partie des lecteurs ont des connexions mobiles, et ce sont ces données mobiles qui ont été suspendues. Donc, en termes de lecture, ça ne va pas », déplore M. Kinda.

Latif Sah Ouédraogo juge que ce facteur est à considérer dans la baisse de la fréquentation des sites. « C’est que la grande partie de notre cible n’était pas atteinte », explique-t-il, avant d’ajouter : « Nous diffusons les informations pour les connectés, les abonnés. Et quand ils ne sont pas connectés, du coup notre cible n’est pas atteinte et c’est comme si nous naviguons dans le vide ». Le journaliste dit espérer que cette suspension de l’internet mobile ne va plus se reproduire.

Armand Kinda, directeur général de Minute.bf

Rédacteur en chef à Faso7, Amadou Zéba, lui, insiste sur le fait que cette coupure de l’internet a créé un double travail pour tous les médias du Burkina. Cette situation a impacté le fonctionnement du média dans lequel il travaille. La coupure a par exemple rompu l’instantanéité dans le relais des informations, assure-t-il. « Au niveau de Faso7 on a dû s’adapter. On a laissé quelqu’un au bureau pendant que tous les reporters étaient sur le terrain où ils récoltent de l’information. Au lieu de les envoyer en ligne, ils ont dû se déplacer pour aller rejoindre la personne désignée pour la publication au bureau. Voilà comment on s’est débrouillé non seulement pour les évènements du 27 novembre, mais aussi pour toutes les autres activités qui ont eu lieu dans cette période de coupure », se remémore-t-il, rappelant l’importance de l’internet dans la chaîne de distribution de l’information pour les médias en ligne.

Rédacteur en chef à Faso7, Amadou Zéba

« Les abonnés lisent en ligne, s’il n’y a pas de connexion, comment pourront-ils lire ? », s’est-il demandé avant de rappeler que tous les Burkinabé n’ont pas le wifi chez eux. « Beaucoup de nos abonnés sont des gens qui utilisent certainement la connexion mobile. L’audience a baissé », souligne M. Zéba.

Au sein de la rédaction de Burkina24 les journalistes ont retracé le même schéma pour pouvoir diffuser leur production, a confié Gerard Damoh, community manager du journal en ligne. Il a lui aussi constaté une baisse de l’audience à la suite de la suspension de l’internet mobile.

Germina Pierre Louis
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 26 janvier à 12:45, par Moussa En réponse à : Burkina : La coupure de l’internet mobile a impacté le fonctionnement des médias en ligne

    Bel article !
    De nos jours, sans que ce soit reconnu légalement, Internet est devenu un service essentiel au Burkina et dans plusieurs autres pays. Sa coupure forcée est simplement dommage. Faut-il s’attendre à des recours de devant les tribunaux pour les préjudices ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 15:39, par Juste le Justiciable En réponse à : Burkina : La coupure de l’internet mobile a impacté le fonctionnement des médias en ligne

    Bel article qui vous (journalistes) amené à beaucoup réfléchir sur la manière de mieux travailler en cas de coupure ou de suspension d’internet. Chaque mauvaise situation doit être un défis à relever par les professionnels de l’information. Avant la venue d’internet et des ses derivés (applications), les journalistes ont toujours travaillé à faire passer l’information et nous dire qu’une coupure et ou une suspension vous empêche de faire votre travail. Voici de nouveaux défis pour vous Mesdames Messieurs les journalistes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/CSC : Marie Danielle Bougaïré, Ali Compaoré et Félix Kambiré prêtent serment le vendredi 27 mai 2022
Nécrologie : Le journaliste Amadou Zapré a définitivement rangé le micro
Burkina/Education aux médias : AmiNet sensibilise les élèves du Lycée Manegba de Kombissiri à une bonne utilisation des réseaux sociaux
Burkina Faso : Inoussa Traoré nommé directeur général de l’Agence nationale de promotion des TIC
Conseil supérieur de la communication : La magistrate Valérie Saouadogo remplace le conseiller démissionnaire Alexis Konkobo
Votre journal Courrier confidentiel N° 271 vient de paraître !
Expulsion de Fanny Kabré : Le gouvernement burkinabè regrette l’acte et réaffirme son engagement à préserver la liberté de la presse
Journaliste expulsée du meeting de Kémi Séba : Les organisations professionnelles des médias dénoncent « un manque de respect et de courtoisie à l’endroit du peuple et des autorités burkinabè »
Centre-est : Les journalistes des éditions Sidwaya renforcent leurs capacités
Digitalisation au Burkina : Du matériel informatique remis à quatre universités
Lutte contre la Cybercriminalité : Un réseau de présumés auteurs d’actes d’avortement et de proxénétisme mis aux arrêts
Service d’information du gouvernement : Jérémi Sié Koulibaly, nouveau coordonnateur, installé dans ses fonctions
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés