Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On ne peut penser à être acceptable aux yeux des autres avant de l’être pour nous-mêmes.» MALCOLM X

Burkina/Pouvoir Kaboré : « Une gouvernance calamiteuse et sans vision », blâme Yéli Monique Kam du MRB

Accueil > Actualités > Politique • Lefaso.net • vendredi 21 janvier 2022 à 18h24min
Burkina/Pouvoir Kaboré : « Une gouvernance calamiteuse et sans vision », blâme Yéli Monique Kam du MRB

Par une conférence de presse qu’elle a animée dans l’après-midi de ce vendredi 21 janvier 2022 à Ouagadougou, l’ex-candidate à la présidentielle de novembre 2020, présidente du Mouvement pour la Renaissance du Burkina (MRB), Yéli Monique Kam, a présenté une situation « catastrophique et alarmante » de la gouvernance Roch Kaboré.

« Le vrai patriote s’inquiète non du poste qu’il doit occuper dans la patrie, mais du rang que la patrie doit atteindre parmi les nations », cite-t-elle le journaliste-écrivain, Jules-Paul Tardivel.
Selon la présidente du MRB, Yéli Monique Kam, le pouvoir de Roch Kaboré a plongé le Burkina dans une situation « catastrophique et alarmante jamais égalée » de toute l’existence.

« Aujourd’hui, après sept années d’une gouvernance calamiteuse et sans vision, même l’espoir suscité par les mouvements insurrectionnels des 30 et 31 octobre 2014 s’est profondément évanoui, laissant tous les acteurs de cette lutte dans une amère désillusion, le regret et le désespoir. Avec la gouvernance actuelle du président Roch Kaboré et consorts associés, notre pays s’est gravement englué dans une crise profonde dans tous les secteurs de la vie nationale, sans la moindre lueur d’espoir », décrit Mme Kam, énumérant les impacts social, humain, économique et politique de la dégradation de la situation sécuritaire.

Pour l’ex-candidate à la présidentielle, trop, c’est trop. « Le ver est dans le fruit à tous les niveaux de la gouvernance du pouvoir MPP (Mouvement du peuple pour le progrès, parti au pouvoir). (...). L’heure est grave ; la mère patrie nous interpelle tous et chacun en extrême urgence », s’apitoie-t-elle avant d’inviter ses compatriotes à ne pas se terrer dans l’attentisme. Yéli Monique Kam, son parti et ses partisans entendent prendre part désormais et "activement" à « toute lutte pour la défense de la patrie ».

Au cours de cette sortie, la « Yennega de l’éducation » (son programme politique est basé sur l’éducation) a officiellement annoncé son retrait de la majorité présidentielle (elle précise avoir, le jeudi 20 janvier 2022, déposé la demande à cet effet, auprès du ministère de tutelle). « Le MRB a rejoint l’APMP (Alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle), espérant des résultats sur la base du programme présidentiel », a-t-elle rappelé avant de relever qu’il y a un grand fossé entre ce qui est contenu dans le programme et la gouvernance sur le terrain. Elle déplore aussi un manque du sens de la responsabilité des dirigeants et l’absence, au sein de l’APMP, d’un cadre d’échanges sur les préoccupations du pays.

O.L/M.C

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 21 janvier à 19:39, par HUG En réponse à : Burkina/Pouvoir Kaboré : « Une gouvernance calamiteuse et sans vision », blâme Yéli Monique Kam du MRB

    Vous avez été a la mouvance si vous n avez pas eu grand chose à mettre en poche ce n est pas la faute à quelqu un.Demander le sois disant sankariste a la barbe et le fameux soi disant opposant qui a rejoint le mpp à grande vitesse.Eux ils ne se plaignent pas.Allons seulement

    Répondre à ce message

    • Le 21 janvier à 22:56, par Gwandba En réponse à : Burkina/Pouvoir Kaboré : « Une gouvernance calamiteuse et sans vision », blâme Yéli Monique Kam du MRB

      @ HUG
      Vous, d’habitude qui intervenez avec des arguments bien réfléchis constructifs, vous avez cédé au confort de la facilité cette fois.
      Faire partir d’une mouvance n’est pas synonyme de gain. Enfin... pas pour tous. Si pour vous participer à la mise en place d’un programme revient forcement aux profits personnels, pour d’autres, cela peut vouloir dire autres choses. Comme l’intérêt général.
      Concernant le barbu sankariste, on peut tout lui reprocher mais pas sa conviction, son engagement sankariste et son opposition à la politique du copier coller dont certains en ras-folle.
      Si je peux permettre, revenez nous quand vous serez inspirer la prochaine fois ou, laissez passer ce coup ci. ;-)

      Répondre à ce message

    • Le 22 janvier à 13:07, par Ouédraogo Sana En réponse à : Burkina/Pouvoir Kaboré : « Une gouvernance calamiteuse et sans vision », blâme Yéli Monique Kam du MRB

      Bonjour et félicitations à Mme pour sa position combien respectable et responsable. Seulement je voudrais simplement relever qu’elle est partisane et politique. Du moment où le pouvoir provient de Dieu, chacun de nous doit le prier pour qu’on ait un Président capable de sortir notre chère patrie de cette situation jamais connue ni voulue ni par notre Rock national ni par une tierce. Juger le Président en qualifiant sa gouvernance de calamiteuse ah je reste perplexe. Merci de me publier et de me comprendre.

      Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 19:42, par Sacksida En réponse à : Burkina/Pouvoir Kaboré : « Une gouvernance calamiteuse et sans vision », blâme Yéli Monique Kam du MRB

    Bravo Mme Yeli Monique Kam, pour cette denonciation plus que justifiee car nous Patriotes Burkinabe nous nous sommes lourdement trompes sur le Cas de Rock Marc Christian Kabore. Il trop difficile de supporter cet homme et son regime laxiste, corrompus et sans aucune vision resolue dans sa Gouvernance. Depuis 6 ans, que de changements reccurents de gouvernements avec tous les qualificatifs, mais le changement de paradigmes et de volonte reels pour la vraie independance et la transformation structurelle de Notre Gouvernance publique et le progres veritable de notre Peuple Burkinabe dans dignite tardent a se concretiser. Rock Marc Christian Kabore et son regime ont detruit et trahit l’espoir du Peuple Burkinabe insurges des 30 et 31 octobre 1984. Trop de tatonnements, d’erreurs graves, de manquements repetes et l’on continue toujours de se demander a quand il pourrait prendre des actions fortes et urgentes afin de redresser le navire Burkina Faso pour esperer laisser une marque positive dans l’histoire de Notre Peuple Burkinabe et sa Patrie. En regardant tres bien dans le retroviseur les quelques decisions judicieuses prises depuis six annees sont des idees citoyennes emises et sous la pression de la rue. A quatre ans de la fin de son dernier mandat politique, l’on ne saisis pas la volonte de mobilisation des Citoyens Burkinabe autour des grandes questions nationales concretes pour changer positivement de Gouvernance et pour lutter efficacement contre le terrorisme et le Banditisme ; afin de ramener la Paix et ensuite reinstaller des millions de deplaces internes dans leurs lieux de vie et d’epanouissement economiques et sociaux. L’on fonde a croire que la limite objective de ce regime incompetent dans la securisation du Pays est Acte. C’est seulement Clair que Notre Peuple Burkinabe doit se Reveiller. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 19:43, par Yapadra En réponse à : Burkina/Pouvoir Kaboré : « Une gouvernance calamiteuse et sans vision », blâme Yéli Monique Kam du MRB

    Tu attendais un poste, mais comme tu ne l’as obtenu c’est pourquoi tu quittes la majorité. C’est ton problème. Le peuple Burkinabe est mature

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 19:49, par Le Vigilent En réponse à : Burkina/Pouvoir Kaboré : « Une gouvernance calamiteuse et sans vision », blâme Yéli Monique Kam du MRB

    Mme Yeli Monique Kam, votre parti quitte l’APMP avec combien de ses députés, maires de communes et autres élus locaux. Si, à ce qu’on dit, votre parti ne compte aucun de ces élus ci-dessus cités, son départ de l’APMP ne signifie rien du tout. J’ai l’impression qu’a part votre propre personne, votre parti ne compte aucun autre militant. On se rappelle bien la scène très comique que vous avez animée au marché de Fada lors de la campagne présidentielle de novembre 2020. Vous êtes partie avec la ferme conviction d’avoir la clef que du palais de Kossyam dan votre sac à main. Au sortir du scrutin vous n’avez pas été élue. Vous n’avez donc pas atteint le résultat escompté, mais curieusement vous rester à la tête de votre parti au lieu de démissionner pour insuffisance de résultat. Vous avez intégré l’APMP, peut-être si non sûrement, dans l’espoir d’être nommée à un poste de haut rang dans le secteur de l’éducation, la principale priorité du programme de votre parti. La on voit une certaine logique. En 2025, vous aurez peut-être l’opportunité de dérouler votre programme sur le terrain, exactement comme cela est écrit.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 22:30, par jeunedame seret En réponse à : Burkina/Pouvoir Kaboré : « Une gouvernance calamiteuse et sans vision », blâme Yéli Monique Kam du MRB

    Voilà une pionnière du nettoyage et du renouveau. C’est un coeur de femme sensible et maternel qui nous réalisera les rêves de sécurité, paix, de développement sans la corruption. Si elle a eu le courage de se détacher et de dire ouvertement ce qui ne va pas, c’est déjà un bon signe de patriotisme. Monique, HEAD ON ! En misant sur l’ÉDUCATION surtout, tu as vu juste ; et la source est purgée. Avec cette entreprise des Vendredis, osons reconnaître que c’est de l’action concrète ; mieux que les promesses des autres. Tu suscites espoir et mérites appui. Courage MONIQUE.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 09:18, par SANOU Bala Wenceslas En réponse à : Burkina/Pouvoir Kaboré : « Une gouvernance calamiteuse et sans vision », blâme Yéli Monique Kam du MRB

    Mme Yeli, j’aimerais que vous m’éclairez en répondant à trois petites questions.
    1. A partir de quand avez-vous pris (enfin) conscience de la mal-gouvernance que vous critiquez ?
    2. Qu’est ce qui, en son temps, a justifié votre ralliement à la mouvance présidentielle ?
    3. Pendant votre ’séjour’ dans la mouvance présidentielle, quel a été votre apport pour corriger et/ou asseoir une gouvernance vertueuse dans ce pays ?
    Si vous aviez structuré votre point de presse autour de tels points et autres, vous auriez certainement fait œuvre plus utile que la stérile agitation à laquelle vous venez de contribuer. Si c’est vraiment maintenant que vous constatez ce que vous critiquez, vous êtes à plaindre comme citoyenne.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 16:42, par HUG En réponse à : Burkina/Pouvoir Kaboré : « Une gouvernance calamiteuse et sans vision », blâme Yéli Monique Kam du MRB

    Sans etre convaincu de vous madame je suis d accord avec vous sur le manque de visionn du mpp.Sous ce regime on a connu un traitement salarial tres injuste entre les fonctionnaires.On ne verra cela nul part au monde Des fonctionnaires de la categorie B ont un salaire élevé que des fonctionnaires de la categorieA .Cela n existe nulle part au monde si ce n est sous ce regime du mpp.Que dire de changement de ministre de la defense ?Que dire des ekevations des gens en generaux ?Ayant juré qu il n y aurait pas de militaires dans le gouvernement il s est dediie Que dire de la corruption ?audiences monnayees a la presidence du faso..... Charbon fin.....achat devehicules4×4 a la mairie de ouaga......politisation a outrance de l administration ..reoression des travailleurs et des manifestants, coupure de facebook, brimade des agents de santé formés a titre privé pour une histoire de LMD.....Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 17:27, par HUG En réponse à : Burkina/Pouvoir Kaboré : « Une gouvernance calamiteuse et sans vision », blâme Yéli Monique Kam du MRB

    Sans etre convaincu de vous madame je suis d accord avec vous sur le manque de visionn du mpp.Sous ce regime on a connu un traitement salarial tres injuste entre les fonctionnaires.On ne verra cela nul part au monde Des fonctionnaires de la categorie B ont un salaire élevé que des fonctionnaires de la categorieA .Cela n existe nulle part au monde si ce n est sous ce regime du mpp.Que dire de changement de ministre de la defense ?Que dire des ekevations des gens en generaux ?Ayant juré qu il n y aurait pas de militaires dans le gouvernement il s est dediie Que dire de la corruption ?audiences monnayees a la presidence du faso..... Charbon fin.....achat devehicules4×4 a la mairie de ouaga......politisation a outrance de l administration ..reoression des travailleurs et des manifestants, coupure de facebook, brimade des agents de santé formés a titre privé pour une histoire de LMD.....Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 22:57, par Sacksida En réponse à : Burkina/Pouvoir Kaboré : « Une gouvernance calamiteuse et sans vision », blâme Yéli Monique Kam du MRB

    En outre, quand on s’allie a un pouvoir c’est seulement sur la base bien sur des convictions politiques et de son programme economiques et sociales. Il peut arriver que dans la mis en oeuvre des problemes surgissent ; mais si l’on constate une veritable volonte politique de les resoudre par des actions serieuses ; qui tend a les juguler on peut avoir le Courage Patriotique de continuer. Cependant, s’il y’a un manque de visions, une gouvernance calamiteuse, une demagogie continuelle sans laisser la possibilite d’en debattre au plan Democratique ; autant prendre ses distances. De surcroit quand des mensonges, des vols, des detournements, des gabegies en somme une certaine inconscience dans la conduite des affaires publiques ; cela peut susciter des Revoltes pouvant se transformer en une Revolution Democratique et Sociale pour sauver ce Peuple Burkinabe Martyrise. Voila la justification profonde de la situation presente. Que Dieu Sublime aide notre Peuple Burkinabe qui est integre. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 11:33, par seraphin Pierre En réponse à : Burkina/Pouvoir Kaboré : « Une gouvernance calamiteuse et sans vision », blâme Yéli Monique Kam du MRB

    Yéli Monique Kam, ce que vous dites est vrai. Mais, qu’est-ce que vous proposez concrètement ?

    J’aurai préféré que vous lanciez une mobilisation hebdomadaire pour rassembler le peuple à prendre son destin en main en allant au front pour combattre les terroristes plutôt que pour dénoncer la male gouvernance actuelle seulement car, en vérité, je vous le dis, tous ceux qui s’activent, y compris vous-même, ne sont motivés que par le gain, l’argent et les avantages. Vous pensez que s’il y a un soulèvement, vous aurez plus de chance que SARA SEREME et vous pourrez accéder à la Présidence plus facilement où avoir un poste de Ministre. Mais, je vous le dis, vous allez être utilisée et après, vous serez oubliée car, plus de 90 % de tous ceux qui s’agitent ne pensent qu’avec leur ventre et son contenu (intestins tout genre, estomac, ...). Il n’ont pas de projets pour le Burkina. Les projets qu’ils ont sont personnels : devenir riches et importants aux yeux de leurs semblables.

    Ce qui s’est passé en 2014 doit vous donnez des leçons. Ceux qui ont mobilisé le peuple avec des intentions savamment montées pour convaincre le peuple, le résultats, c’est la male gouvernance que vous décriez.

    D’ailleurs, votre projet de réunir les gens chaque vendredi est déjà à l’eau puisque, vos adversaires, qui pensent comme vous ont déjà trouvé un moyen pour vous faire taire pour longtemps. En faisant crépiter les armes très tôt le matin et en disant que des corps habillés de concert avec des activistes ou quoi prévoient de .... , il ne vous sera plus possible après de vous réunir puisque, tous ceux qui s’agitent seront définitivement arrêtés, enfermés pour au moins six mois, le temps de les juger (donc de gagner du temps) et vos libertés seront encore plus confisquées pour un soi disant sécurité de l’Etat ou je ne sas quoi. Vous voyez que vous pensez pareillement ?

    Or, ce qu’il faut faire, c’est travailler à gagner des batailles, à vaincre les terroristes et à mériter la confiance du peuple. Si le peuple voit les résultats, quelqu’un n’est pas fou pour penser prendre le pouvoir par la force.

    Monique, je vous souhaite bonne chance !
    A vos adversaires, je souhaite bonne chance également !

    A vous et à vos adversaires, je dis que la bonne solution pour le développement du Burkina Faso et la franchise, le travail, l’intégrité et j’en passe. Les fuites en avant ne sont pas et ne seront pas la solution et si nous ne prenons garde, les tirs de ce matin 23 janvier pourraient être prochainement, ceux des terroristes quand ils finiront d’encercler les grandes villes. ON VERRA ALORS OU VOUS ALLEZ RENTRER. C’est ce qui vous attend si vous continuer à appliquer la politique de l’autruche, au lieu de réfléchir ensemble pour gagner la bataille avant de vous battre après.

    A mon avis, la Pseudo démocratie actuelle en Afrique ne nous conduira nulle part car, le peule africain n’est pas encore bien éduqué en démocratie. Quand un citoyen peut payer des droits de vote à 5.000 FCFA pour arrivées au pouvoir, quand des citoyens sont prêts à vendre leurs cartes d’électeurs à 5.000 FCFA, quand l’argent du peuple est dépensé pour les campagnes électorales pour arriver au pouvoir, ON NE DOIT PAS S’ETONNER DE LA MALE GOUVERNANCE ET D’UN MANQUE DE VISION POUR LA NATION, à moins d’être un mouton.

    Bonne chance au Burkina Faso !
    Que Dieu fasse grâce au pays et lui donner des dirigeants qui mettront LE PAYS sur les rails du développement véritable !


    Si Thomas SANKARA a préféré mourir plutôt que de devancer ses adversaires pour les tuer et continuer la conscientisation du peuple pour le développement du Burkina Faso, c’est certainement simplement parce qu’il s’est rendu compte que le combat était perdu d’avance avec un peuple ignorant en grande parte qui ne comprend rien. Il a peut-être cru créer un sursaut national en arrivant jusqu’au sacrifice suprême. Mais hélas, plus de 30 ans après, nous n’avons toujours pas compris que notre développement ne viendra que de nous. {{}}


    QUE PUISSE DIEU NOUS GUIDER !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : L’Assemblée législative de transition "cuisine" le gouvernement sur la sécurisation des régions
Burkina : « On doit tous revoir nos attitudes des temps de paix pour adopter une attitude de temps de guerre », propose Dissan Boureima Gnoumou du PPS
Gestion de la crise sécuritaire : L’ex-président Roch Kaboré n’a pas répondu à une lettre de Mélégué Traoré
Burkina : « Ce sont des fantassins qui sont aujourd’hui au pouvoir, s’ils ne réussissent pas, qui va réussir ? », s’interroge Eddie Komboïgo
Burkina/Situation sécuritaire : « Notre constat est celui de tous les Burkinabè » (Zéphirin Diabré)
Burkina/Politique : « Le CDP reste et demeure le seul et unique parti fort de ce pays », clame Eddie Komboïgo
Dialogue politique au Burkina : « En politique on ne gagne jamais le combat seul, il faut mutualiser les forces », Zéphirin Diabré lors d’une visite de courtoisie à l’AGIR
Burkina-UPC-NTD : « Il est question de voir la contribution que nous pouvons apporter pour sauver le pays » (Vincent Dabilgou)
Alliance “Ensemble pour le Faso” : « Notre objectif, c’est de proposer un nouveau projet politique alternatif », lance Me Guy Hervé Kam
Terrorisme au Burkina : « On ne peut pas négocier en état de faiblesse », prévient Ahmed Aziz Diallo
Alliance “Ensemble pour le Faso” : « Notre objectif c’est de proposer un nouveau projet politique alternatif », lance Me Guy Hervé Kam
Transition au Burkina Faso : De la nécessité de recadrage et de recentrage
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés