Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Burkina Faso : 100 milliards de F CFA sur 5 ans pour le développement des collectivités territoriales

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 20 janvier 2022 à 16h00min
Burkina Faso : 100 milliards de F CFA sur 5 ans pour le développement des collectivités territoriales

Le directeur général de l’Agence nationale d’appui au développement des collectivités territoriales, Bruno Dipama, a animé une conférence de presse ce jeudi 20 janvier 2022 à Ouagadougou. Objectif, livrer aux journalistes le bilan des activités de l’année écoulée et faire part des perspectives pour l’année 2022.

Selon le directeur général de l’Agence nationale d’appui au développement des collectivités territoriales (ACDT), Bruno Dipama, 2021 a été une année de travail intense pour l’opérationnalisation de l’agence. Cette agence a été créée en novembre 2020 pour remplacer le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT). Une mutation voulue pour remédier aux insuffisances constatées dans le fonctionnement et l’exécution des missions du FPDCT et aussi faire de l’ACDT un mécanisme unifié de prospection, de mobilisation, de centralisation et de mise à disposition de tous les appuis techniques et financiers destinés aux collectivités territoriales.

Ainsi, au cours de l’année 2021, il s’est agi de mettre en place l’organe d’administration de l’ACDT, de procéder au basculement du FPDCT à l’ADCT, de mettre à niveau l’ACDT à travers l’élaboration d’outils pour lui permettre d’être efficace dans ses missions. Pour réussir le basculement du FPDCT à l’ADCT, il a fallu procéder à l’apurement des comptes du FPDCT de 2008 à 2020, dresser le patrimoine financier du FPDCT à reverser à l’ACDT et procéder à l’inventaire du patrimoine matériel et immobilier du FPDCT à reverser à l’ACDT.

Une vue des journalistes présents à la conférence de presse

Un plan stratégique 2022-2026 de l’ACDT a aussi été élaboré avec pour vision de faire de l’agence « à l’horizon 2026, une institution forte, moderne, innovante au service des collectivités territoriales qui, performantes, délivrent des services locaux de qualité contribuant à l’épanouissement des populations », a laissé entendre le directeur général Bruno Dipama.

Perspectives…

Pour l’année 2022, Bruno Dipama et ses collaborateurs comptent poursuivre l’opérationnalisation de l’ACDT à travers la mise en place de l’organe de gestion, la mise à niveau de l’ACDT à travers l’élaboration d’autres types d’outils, la mise en place de cadres de concertation, la mobilisation de ressources destinées aux collectivités territoriales, les interventions stratégiques de l’ACDT. Ils comptent également jouer un rôle dans le développement des zones reconquises. Pour ce faire, l’ACDT dispose d’une enveloppe de 100 milliards de FCFA sur la période 2022-2026. Cinquante milliards seront mis à disposition par le gouvernement et le reste par les partenaires techniques et financiers.

Cette enveloppe permettra à l’ACDT d’opérer des interventions stratégiques au profit des collectivités territoriales. Elles ont été classées en trois catégories : vert, orange et rouge. Les communes classées « vert » sont celles épargnées par le péril sécuritaire. A en croire Bruno Dipama, pour cette catégorie, il s’agira de contribuer à accroître leur offre dans les services sociaux de base comme l’éducation, la santé, l’accès à l’eau potable et l’assainissement. L’ACDT contribuera également au financement d’activités génératrices de revenus au profit des femmes et des jeunes.

Bruno Dipama, directeur général de l’ACDT

Les communes « orange » sont celles qui accueillent des personnes déplacées internes. Pour ces dernières, l’ACDT prévoit de les accompagner à offrir un habitat aux déplacés internes, accroître le nombre de formations sanitaires et le nombre d’écoles, assurer une distribution d’eau potable et veiller à l’hygiène et à l’assainissement. L’ACDT contribuera également au financement d’activités génératrices de revenus au profit des personnes déplacées internes.

Les communes « rouge » sont celles en proie à l’insécurité. Pour ces dernières, l’ACDT envisage de travailler avec les conseils municipaux et les organisations de la société civile afin de maintenir un minimum d’activités sur le terrain. Et lorsque la situation sécuritaire le permettra, l’agence reprendra les investissements structurants et financera les populations pour des activités génératrices de revenus. « Nous allons accompagner comme on peut les efforts de développement de ces communes. Nous n’allons pas les abandonner », a rassuré M. Dipama

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 21 janvier 2022 à 09:57, par VIGILANCE En réponse à : Burkina Faso : 100 milliards de F CFA sur 5 ans pour le développement des collectivités territoriales

    Il faudra que l’ASCE-LC audite tous ces fonds qui financent à tours de bras des projets dont la rentabilité n’a pas été démontrée mais qui ont é financés par favoritisme parce qu’on est du parti au pouvoir ou parce qu’on est une connaissance. Ces fonds sont très souvent utilisés pour des objectifs politiques visant à adouber les gens pour avoir un bon et massif électorat.
    ASCE-LC, à vos marques ! Fouillez et arrêtez le désastre svp.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2022 à 16:03, par OUEDRAOGO En réponse à : Burkina Faso : 100 milliards de F CFA sur 5 ans pour le développement des collectivités territoriales

    Quel est le statut de l’ADCT pour peindre les collectivités en fonction de la situation sécuritaire ? En plus, dans cette situation de crise sécuritaire, où trouver les 100 milliards dont parle monsieur DIPAMA ?
    A quel titre parle ce dernier ? (Ndlr : il est DG du FPDCT pas celui de l’ADCT). De surcroit, pour la présentation d’une telle structure, à notre avis, les ministères de tutelle sont les mieux indiqués.
    Je conseillerai à ce monsieur de jouer profil bas car le populisme n’apporte rien à ce pays.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Signature d’un protocole d’accord entre l’Etat et le PAM pour l’approvisionnement héliporté des zones à forts défis sécuritaires
Burkina : Un cyber-escroc mis aux arrêts et la somme de deux millions six cent mille francs FCFA saisie
FIDA : Vers l’institutionnalisation de la foire aux savoirs
Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque contre l’avant-projet de loi portant promotion immobilière
Santé au travail : Zoom sur les troubles musculosquelettiques, première maladie professionnelle au monde
Fonds de soutien patriotique au Burkina : Voici les nouveaux prix sur la consommation de certains produits
Burkina/Religion : Une cohorte de serviteurs pour écouter et accompagner spirituellement les fidèles chrétiens
Education : Les anciens élèves de l’école primaire A de Koudougou honorent leur institutrice des années 70
Accès des adolescents et jeunes aux services de santé de la reproduction : L’ISSP pose la réflexion à travers une conférence publique
TGI de Ouagadougou : Il écope de douze mois d’emprisonnement pour avoir agressé son débiteur à la machette
Dédougou : 50 responsables de producteurs de coton formés à la prévention contre le travail des enfants
Enseignement au Burkina : L’École primaire catholique de Guilongou souffle ses 75 bougies
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés