Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne priez pas pour une vie facile, priez pour avoir la force d’endurer la difficulté.» Bruce Lee, Acteur, Artiste, Cinéaste, Pratiquant d’art martial, Sportif (1940 - 1973)

Burkina Faso : Qui est le nouveau contrôleur général d’Etat ?

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • vendredi 14 janvier 2022 à 22h50min
Burkina Faso : Qui est le nouveau contrôleur général d’Etat ?

L’inspecteur du trésor Philippe Néri Kouthon Nion a été nommé jeudi 13 janvier 2022, en Conseil des ministres, contrôleur général d’Etat au niveau de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE/LC). Il remplace à ce poste, le Dr Luc Marius Ibriga qui a passé sept ans à la tête de l’institution qui lutte contre la corruption au Burkina Faso.

Né le 23 mai 1971, le nouveau contrôleur général d’Etat est inspecteur du trésor. Titulaire d’une maîtrise en sciences juridiques à l’université de Ouagadougou de 1994 à 1997, Philippe Néri Kouthon Nion est nanti d’un diplôme de spécialisation en Finances Publiques option comptabilité « Inspecteur du Trésor » de 1998 et 2000.

De 2016 à 2018, il obtient un master en Business Administration (MBA), option « Audit et Contrôle de Gestion à Institut d’enseignement supérieur - Online Training Center (OTC) au Burkina Faso. Il a également obtenu un diplôme professionnel en management international entre 2020 et 2021 à l’Académie canadienne de management et de technologie Toronto, au Canada.

Le successeur de Luc Marius Ibriga a une riche expérience dans les questions de finances publiques et d’audit pour avoir occupé plusieurs postes au pays comme à l’international. Entre 2007 et 2012, il était directeur des études et de la Législation financière au sein du Trésor public, parallèlement trésorier général de la Fédération Burkinabè de Football, de 2008 à 2011. En 2012, il quitte ce poste pour devenir inspecteur général du trésor au sein du Trésor public pendant cinq ans. C’est en 2016 qu’il sera nommé président du Conseil d’administration du Fonds d’appui aux initiatives des jeunes.

Averti des questions d’Audit, il était Chargé du cours « Audit, délits et détection de la fraude » à l’Université Thomas Sankara depuis octobre 2019 au cycle de master professionnel « Gouvernance et développement » et à l’Ecole nationale des régies financières (ENAREF). Au-delà du Burkina, le nouveau contrôleur d’Etat, a été appelé en 2018 comme expert en formation du Centre régional de formation des institutions supérieures de contrôle des finances publiques d’Afrique francophone subsaharienne (CREFIAF).

Il a été commissaire aux comptes du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES) de 2016 à 2018. Il a été aussi membre de la Commission de contrôle financier de l’Organisation Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO), basée à Rabat, au Maroc, de 2014 à 2018. Puis, membre du Comité de suivi des directives du cadre harmonisé des finances publiques de l’UEMOA de 2008 à 2012.

Philippe Néri Kouthon Nion est membre de l’équipe d’experts internationaux chargés de développer le projet de guide sur « Comment aborder les questions de fraude et de corruption dans l’audit du secteur minier pour les ISC du CREFIAF ».
Expert en audit, M. Nion a été en 2018, membre de l’équipe chargée de l’évaluation PEFA (Dépenses publiques et responsabilité financière), de la Commune de Ouagadougou pour le compte de « Expertise France ».

En tant que consultant dans le domaine de l’Audit, il a participé en décembre 2020, à la formation des inspecteurs des organes de contrôle de l’ordre administratif du Bénin sur « la réalisation de l’audit de performance dans les structures publiques : techniques et méthodes ». Consultant et formateur UEMOA dans la formation des experts des huit pays de l’Union sur la tenue de la comptabilité de l’ordonnateur et de la comptabilité générale des collectivités territoriales de l’espace UEMOA en 2012.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 14 janvier à 16:57, par Dignité En réponse à : Burkina Faso : Qui est le nouveau contrôleur général d’Etat ?

    Félicitations et fructueux mandat monsieur NION !
    Que Dieu vous assiste dans cette lourde charge !

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 17:06, par lewang En réponse à : Burkina Faso : Qui est le nouveau contrôleur général d’Etat ?

    C’est pas le talent qui manque chez les personnes en charge du controle, c’est ce qu’on fait des rapports qu’ils fournissent qui enerve

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 18:04, par OUEDRAOGO En réponse à : Burkina Faso : Qui est le nouveau contrôleur général d’Etat ?

    Félicitations à Mr NION. Beaucoup de courage à lui car c’est un domaine très sensible avec beaucoup de dossiers en instance.
    Que DIEU l’accompagne dans son nouveau poste.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 20:15, par Bernard Luther King ou le Prophète Impie En réponse à : Burkina Faso : Qui est le nouveau contrôleur général d’Etat ?

    M. le Nouveau Controleur General, vous devenez à partir de maintenant ujne personne politiquement exposée (un PPE). Du courage ! Un militant du CDP d’antan aurait dit qu’il ne parle pas avec quelqu’un qui n’a jamais eu l’occasion de bouffer. Il ne croyait pas si bien dire : la realité sur le terrain es toute autre. Et à moins d’être schatologiquement bien armé, on ne peut s’en sortir indemne dans ce capharnaum de mal-gouvernance. Que Dieu vous soutienne vous et votre equipe ASCE.

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier à 08:19, par Dibi En réponse à : Burkina Faso : Qui est le nouveau contrôleur général d’Etat ?

    Oui, on attend de voir si le contrôleur contrôle et qui il contrôle avec quelle efficacité et quel résultat ?
    Les élites politiques et administratifs de ce pays se résument à des bandes organisées de voleurs, de corrompus et mêmes d’incompetents notoires qui fait dire que le problème de la gangrène de la corruption du pouvoir en place est un problème de milieu, lié à une culture de milieu. Et il faut que le nouveau Premier Ministre Lansina Zerbo le sache ; lui qui débarque fraîchement dans la pétaudière qu’est devenu le Burkina Faso après la parenthèse de la RDP.
    Voyez déjà les lignes de zigzag qui traversent les 105 de la majorité présidentielle. Oui, 105 familles, brigands,... ou clans politiques de la fameuse majorité présidentielle ? ; une vraie cour des miracles où tous idéologiquement se ressemblent et où l’on se bouscule autour des gamelles qui débordent de toutes les pourritures à vomir, pendant que les orages du djihadisme égorgeur s’accumulent dans le ciel des campagnes et jettent sur les routes des millions de paysans et paysannes sur les routes du désespoir, dans le dénuement total, et trimbalant avec eux des millions d’enfants déscolarisés... chassés de leurs villages. Et tout ça, n’a l’air de rien, de déranger grand monde au sommet de l’Etat où les huiles civiles ou militaires de l’endocolonat aux affaires s’adonnent à leurs préoccupations favorites : corruption, prédation, vol, détournements, concussion, renvois d’ascenseur en bandes organisées et dans l’entre-soi compradore bureaucratique criminel maffieux.
    Pendant ce temps, le pays est livré, abandonné à la gestion par les ONG occidentales ou vendu à la découpe aux multinationales des puissances étrangères, contre pots de vin et dessous de table.
    De la sécurisation et du développement, on brasse des mots : partenariat, émergence, réconciliation,... entreprenariat pour vendre des beignets, de la friperie-yougouyougou, réparer des pneus, se prostituer ou dealer de la drogue ? Pas étonnant que toute la jeunesse se retrouve en situation de totale déserrance existentielle et culturelle.
    La classe politique n’est pas là, aux chevets de l’Etat et de la Nation malade. Et ne semble pas se soucier de récurer et laver ses gamelles sales. Elle s’occupe de ses affaires privées. Dans l’insouciance, l’irresponsabilité et l’incompétence la plus totale, pendant que la case commune tombe en ruine.
    Na an lara an sara !
    La patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier à 09:42, par OCy En réponse à : Burkina Faso : Qui est le nouveau contrôleur général d’Etat ?

    Espérons que prof. IBRIGA, ILLY, C. ZOUGMORE, NAKANABO, BASSOLMA et tous ceuux qui a travers les médias passent la plus part du temps à peindre en noir le comportement des dirigeants vont se constituer en parti politique et instaurer la bonne gouvernance J’espère que vous aimez votre peuple et vous avez les syndicats et toute la société civile derrière vous. Il serait trop facile de dire toujours que ceux qui sont sur l’arène sont des incapables, alors que l’on refuse soit même d’y mettre pied

    Répondre à ce message

    • Le 15 janvier à 20:29, par figo En réponse à : Burkina Faso : Qui est le nouveau contrôleur général d’Etat ?

      Monsieur Ocy, Soit vous ne comprenez pas grand chose, soit vous faites exprès. Tout le monde ne peut pas devenir politicien. Et celui qui choisi de l’être doit absolument accepter d’être critiqué parce-ce qu’il gère les biens publics et non son propre champ. Apparemment, vous voulez que l’on regarde les corrompus et les délinquants au col blanc faire ce qu’ils veulent. Ce n’est pas comme cela que ça doit se passer.

      Répondre à ce message

      • Le 17 janvier à 09:17, par OCy En réponse à : Burkina Faso : Qui est le nouveau contrôleur général d’Etat ?

        Monsieur Figo, vous qui comprenez tout dites moi ce que j’ai dit de mal. Je souhaite tout simplement que ceux qui connaissent la bonne gouvernance ou vertueuse prennent les choses en main. Il y a trop d’accusations souvent exagérés dans ce pays. Même sous Blaise C. les interventions et débats étaient plus civilisés . On a l’impression dans ce pays que tous les dirigeantes et les hommes politiques sont des malpropres alors on a plus besoin d’hommes d’action que de chercheurs de poux. Merci !

        Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 11:44, par Article 37 En réponse à : Burkina Faso : Qui est le nouveau contrôleur général d’Etat ?

    Bienvenu et bon vent. Le Nouveau Contrôleur Général va apporter sa touche à la bonne gouvernance. Il faut qu’il amène les Burkinabè à accepter la transparence.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Air Burkina : Maxime Toé, le nouveau commandant de bord, face à d’immenses défis
Burkina Faso : L’association CADIS-BF rend hommage aux martyrs camilliens le 25 mai 2022
Filtration des moteurs : Optez pour les filtres HIFI FILTER disponibles au Burkina Faso chez DRINCO
Mine de Perkoa - Burkina : La 2e chambre de refuge est vide, mais l’espoir reste permis
Camp de jeunes : Impliquer la jeunesse dans la recherche de la paix, la lutte contre l’extrémisme violent et la radicalisation
Koudougou : Après la mort d’un étudiant dans une bousculade, le ministre de l’enseignement supérieur ordonne la fermeture temporaire d’un restaurant universitaire
Décès d’un étudiant au restaurant universitaire de Koudougou : Le comité exécutif de l’UGEB et de l’ANEB exige l’ouverture d’une enquête
Analyse comparative entre les sexes dans le domaine de l’énergie : Le rapport remis à la première responsable de l’énergie, Maminata Traoré
Agropastoralisme dans le Centre-sud du Burkina : Les besoins réels des producteurs passés à la loupe
Mineurs coincés à Perkoa : La chambre de refuge retrouvée vide
Prévision saisonnière 2022 : Les pluies seront abondantes au Burkina, selon l’Agence nationale de la météorologie
Drame de Perkoa : Le gouvernement suit de près la poursuite des opérations sur le terrain
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés