Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne priez pas pour une vie facile, priez pour avoir la force d’endurer la difficulté.» Bruce Lee, Acteur, Artiste, Cinéaste, Pratiquant d’art martial, Sportif (1940 - 1973)

Embargo de la CEDEAO : L’APP/Burkindi appelle tous les peuples à la « solidarité active » avec les Maliens

Accueil > Actualités > Politique • • jeudi 13 janvier 2022 à 18h06min
Embargo de la CEDEAO : L’APP/Burkindi appelle tous les peuples à la « solidarité active » avec les Maliens

Quatre jours après les sanctions de la CEDEAO et de l’UEMOA contre le Mali, les désapprobations et soutiens continuent de fuser. Par la déclaration ci-dessous parvenue à notre rédaction, l’Alternative patriotique panafricaine/Burkindi (APP/Burkindi), parti qui prône le panafricanisme, s’interroge sur la posture des Chefs d’État et appelle tous les peuples à la solidarité active avec le Mali.

L’APP / BURKINDI SOUTIENT LE PEUPLE MALIEN DANS SA LUTTE CONTRE L’INSECURITE ET POUR SA SOUVERAINETE PLEINE ET ENTIERE !

Le 9 janvier 2022 à Accra, les chefs d’États de la CEDEAO et de l’UEMOA ont pris contre le peuple malien des mesures d’étouffement, amplifiant les mesures déjà prises le 12 décembre 2021 à Abuja, au motif d’un désaccord sur la durée de la transition.

Outre les mesures drastiques de fermeture des frontières terrestres et aériennes entre les pays de la CEDEAO et le Mali, de suspension des transactions commerciales entre les pays de la CEDEAO et le Mali, de gel des avoirs de la République du Mali dans les banques centrales de la CEDEAO, de suspension du Mali de toute aide financière des institutions financières de la CEDEAO (BIDC et BOAD), les chefs d’États ont décidé de l’activation de la « force en attente de la CEDEAO ».

Très clairement, la CEDEAO est prête à l’asphyxie et l’agression militaire d’un pays frère déjà en guerre contre le terrorisme et le séparatisme.

De quel côté se situent les Chefs d’États de l’UEMOA et de la CEDEAO et pour quels intérêts sont-ils mobilisés ? Eux qui n’ont jusque-là jamais évoqué l’activation de la force en attente de la CEDEAO pour venir en aide aux peuples de la communauté confrontés aux graves problèmes tels que : terrorisme meurtrier, répression sanglante pour des 3e mandats anticonstitutionnels, fraude électorale massive et mal-gouvernance qui affame les populations. La plupart de ces chefs d’États ont pour spécialité de jeter en prison celles et ceux qui s’opposent ouvertement à leur dictature à peine déguisée et leur mauvaise gouvernance.

Cette posture de la CEDEAO fait écho au communiqué publié le 23 décembre 2021 par 16 pays européens opposés à la décision du Mali d’engager une coopération militaire avec la Russie. En prenant de telles mesures iniques contre le peuple malien, les dirigeants de la CEDEAO défendent des intérêts éloignés des attentes des peuples Africains.

La signature du Président KABORE sur cette déclaration de guerre contre le peuple frère du Mali est inadmissible. Lui qui s’est maintenu au pouvoir par une vaste et honteuse corruption électorale ; lui qui est incapable d’assurer l’intégrité du territoire national du Burkina Faso, la sécurité de son peuple en proie à des assassinats de masse et des déplacements massifs de population.

1 Le peuple malien debout a massivement contesté et combattu le régime d’Ibrahima Boubacar KEITA, au prix du sang de plusieurs de ses enfants. Le peuple malien debout a massivement participé aux Assises nationales de la refondation qui ont proposé un chronogramme au Conseil national de la transition. Le peuple malien est souverain et à ce titre peut et doit décider librement de son organisation et de sa destinée.

L’APP / Burkindi dénonce ces mesures d’étranglement du peuple frère du Mali et appelle les parties prenantes à la retenue et au dialogue dans le seul et unique souci de l’intérêt du peuple malien.

Le peuple du Mali et tous les peuples d’Afrique ont les mêmes intérêts, la même soif de liberté et de progrès. Il est urgent d’unir toutes les forces de progrès d’Afrique pour soutenir le peuple malien face à cette tentative de dislocation en cours depuis plus de 8 ans.

L’APP / Burkindi apporte son soutien indéfectible au peuple malien et appelle tous les peuples du monde à la solidarité active.

Nan lara, an sara !
Par le Peuple, pour le Peuple !

Pour le Bureau Exécutif National
Le Président
Adama COULIBALY

Vos commentaires

  • Le 14 janvier à 07:18, par kwiliga En réponse à : Embargo de la CEDEAO : L’APP/Burkindi appelle tous les peuples à la « solidarité active » avec les Maliens

    Si, la CEDEAO a déjà essayé d’intervenir militairement pour aider le Mali en 2012, c’est le putschiste d’alors, Sanogo, qui les en a empêchés.
    Non, les occidentaux ne sont pas opposés à la coopération avec la Russie, qui fonctionne d’ailleurs depuis toujours.
    Il ne faut pas confondre coopération avec un état et recrutement de mercenaires, ça n’a rien à voir.
    Bref, je m’arrête là, mais ce texte est un ramassis de contre-vérités.

    Répondre à ce message

    • Le 14 janvier à 12:06, par Soucieux pour mon pays En réponse à : Embargo de la CEDEAO : L’APP/Burkindi appelle tous les peuples à la « solidarité active » avec les Maliens

      Mon frère, et pourquoi la CEDEAO n’a pas sanctionné le régime SANOGO en son temps. Je serais d’accord si ces présidents s’étaient résolus à AIDER LE MALI À LUTTER CONTRE LE TERRORISME AFIN DE POUVOIR ORGANISER DANS LES BONS DÉLAIS, DES ÉLECTIONS. Vouloir coûte que coûte l’organisation des élections en faisant bouche cousue sur les problèmes sécuritaires que vivent les Maliens, ce n’est pas du tout intelligent. Dans tous les cas, au Burkina et au Niger, on est dans la "démocratie qu’ils chantent". Ces présidents sont-ils satisfaits des deux cas ? Si oui, c’est qu’ils sont des criminels. Sous beaucoup de cieux en Afrique occidentale, les élections c’est pour permettre aux gens de détourner rapidement, même le nécessaire pour la survie des victimes de l’insécurité. Soutien indéfectible au peuple malien

      Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 10:11, par wait and see En réponse à : Embargo de la CEDEAO : L’APP/Burkindi appelle tous les peuples à la « solidarité active » avec les Maliens

    Merci,
    il y a toujours des burkinbii, honte aux chefs d’état qui bâillonnent leur peuple. Tous mobilisés le MALI vaincra

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 20:03, par Naaba En réponse à : Embargo de la CEDEAO : L’APP/Burkindi appelle tous les peuples à la « solidarité active » avec les Maliens

    Un parti politique par définition aspire à remporter des élections et diriger le pays. Le ton de cette déclaration devrait être mesuré et basé sur les principes démocratiques. Je l’ai déjà dit : les erreurs et insuffisances de la CEDEAO ne doivent pas nous conduire à accepter les coups d’état ni les régimes militaires. Par exemple la déclaration pouvait contenir une idée d’amélioration du mode de prise de décision au sein de la CEDEAO. Un parti doit toujours critiquer sur Un ton mesuré et indiquer des solutions alternatives. La junte malienne dirige le Mali dans la confusion et la Manipulation. Ils ne respectent ni la charte de la transition ni la constitution qui est toujours en vigueur et qui condamne les coups d’état. Parler de "peuple" dans cette situation est trompeur. Ce n’est pas le peuple malien, mais une partie seulement qui a participé aux assises nationales. Les propositions de prolongation de la transition sont entre 6 mois et 5 ans. Le ministre Diop est parti à Accra parler de 5 ans.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Politique : « Nous ne sommes pas insensibles à ce qu’on entend dans l’opinion, que ce soit fondé ou pas », a confié Zéphirin Diabré au sortir d’une visite au MPP
Burkina : L’Assemblée législative de transition "cuisine" le gouvernement sur la sécurisation des régions
Burkina : « On doit tous revoir nos attitudes des temps de paix pour adopter une attitude de temps de guerre », propose Dissan Boureima Gnoumou du PPS
Gestion de la crise sécuritaire : L’ex-président Roch Kaboré n’a pas répondu à une lettre de Mélégué Traoré
Burkina : « Ce sont des fantassins qui sont aujourd’hui au pouvoir, s’ils ne réussissent pas, qui va réussir ? », s’interroge Eddie Komboïgo
Burkina/Situation sécuritaire : « Notre constat est celui de tous les Burkinabè » (Zéphirin Diabré)
Burkina/Politique : « Le CDP reste et demeure le seul et unique parti fort de ce pays », clame Eddie Komboïgo
Dialogue politique au Burkina : « En politique on ne gagne jamais le combat seul, il faut mutualiser les forces », Zéphirin Diabré lors d’une visite de courtoisie à l’AGIR
Burkina-UPC-NTD : « Il est question de voir la contribution que nous pouvons apporter pour sauver le pays » (Vincent Dabilgou)
Alliance “Ensemble pour le Faso” : « Notre objectif, c’est de proposer un nouveau projet politique alternatif », lance Me Guy Hervé Kam
Terrorisme au Burkina : « On ne peut pas négocier en état de faiblesse », prévient Ahmed Aziz Diallo
Alliance “Ensemble pour le Faso” : « Notre objectif c’est de proposer un nouveau projet politique alternatif », lance Me Guy Hervé Kam
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés