Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Que chacun apprenne à porter son fardeau tête nue, car dans certains lieux, il n’y a pas de chiffons» Proverbe burkinabè

Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 11 janvier 2022 à 22h00min
Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

Selon plusieurs sources, dont l’activiste Ibrahim Maïga, le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana serait mis aux arrêts depuis hier 10 janvier 2022 par la Gendarmerie nationale. Cette information a été relayée par notre confrère Jeune Afrique qui précise qu’il a été arrêté pour tentative de coup d’État.

Dans la soirée du lundi, des rumeurs avaient en effet lié la coupure d’Internet à des questions sécuritaires. Mais si des sources sécuritaires contactées par Lefaso.net confirment l’arrestation du lieutenant-colonel Zoungrana, elles maintiennent que la coupure d’Internet dans l’après-midi du 10 janvier est effectivement liée à d’autres opérations militaires.

En attendant la version officielle, il faut rappeler que le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana est le chef de corps du 12e régiment d’infanterie commandos. Il officiait également en tant que Commandant du secteur ouest du groupement des forces de sécurisation du Nord. Il avait aussi dirigé le 25e régiment parachutiste Commandos de Bobo Dioulasso.

Si certaines sources rappellent que cet officier a parfois des prises de position très critiques sur la gouvernance, elles se disent néanmoins surprises par l’accusation qui lui vaut aujourd’hui son interpellation.
Connu dans le milieu littéraire, Arsalane Mohamed Emmanuel Zoungrana est l’auteur d’une dizaine d’œuvres déjà publiées.

Signalons enfin que cette affaire rappelle quelque peu celle qui avait mis en cause l’ancien ministre de la Transition, Auguste Denise Barry, arrêté le 30 décembre 2017 pour tentative présumée de déstabilisation du pouvoir.

Affaire à suivre

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 11 janvier à 16:38, par A qui la faute ? En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts

    A ce rythme il ferait mieux vivre en prison qu’en "liberté" dans ce pays, qui commence à être moins que certaines prisons.
    - C’est dommage que les gens les plus compétents et reconnus tels par tout le monde ne regardent pas dans la même direction que le MPP.

    Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 08:21, par Idi En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts

      Tu as déjà pris partie ou quoi ? attends de voir d’abord !
      l’article dit qu’il était critique envers le pouvoir mais ne dit pas qu’il était en conflit ouvert avec la grande majorité des VDP de la région du Nord qu’il a divisé et littéralement affaibli ; y compris le légendaire Ladji Yoro ! venez posez la question de son arrestation aux VD¨P et aux populations du Nord et saurez la réponse !
      A mon humble avis il est directement responsable du pourrissement de la situation sécuritaire dans la région du Nord ; il y a beaucoup de choses non encore dites !
      En tout cas, son remplacement par un autre chef de corps a été largement salué par tous les fins connaisseurs dans la région du Nord, en particuliers les VDP et la population

      Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 09:01, par Indjaba En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts

      “C’est vraiment malheureux pour un officier de ce rang.de tomber très bas. Il s’est certainement fait blaguer par les Naïm et les Rachow qui depuis un certain moment appellaient ouvertement au putsch. Ce monsieur doit rapidement prendre 20 ans de prison et on doit avancer. Ce sont les officiers de ce modèle qui ont passé le temps à boycotter la lutte sur le terrain en espérant une insurrection via une colère de la population liée au terrorisme. Ces types d’officier par des ruses ont dû simuler des récupérations de nos matériels militaires par des terroristes pour après les récupérer pour une éventuelle rébellion. Ils sont de mèche avec l’ennemi tout en sacrifiant nos pauvres soldats. Restons vigilants.”

      Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 17:28, par Papa En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Certainement que la bande à Hervé Ouatara était informé de ce qui se tramait, voilà pourquoi il s’agitait dans l’espoir que leur heure était arrivé d’être nommé ministre ou DG..L’espoir fait vivre mais cette fois-ci leur déception est totale .Attendez les prochaines élections pour espérer arracher le fauteuil de ROCH.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 17:30, par Henriette kouassi En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    M.le Président en exercice de l’UEMOA,vous annulez les élections municipales chez vous
    pour cause d’insécurité et vous demandez à votre voisin le Mali d’organiser les élections présidentielles. Quelle incohérences ! Macron ne pourra sauver aucun des endo’colons.Que dit Me Sankara ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 17:39, par Vérité Indiscutable En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Quel gâchis !
    Une aussi belle initiative ne saurait pas être loupée de cette façon. C’est sûr que c’est l’unique voix qui nous reste pour sortir de la puante léthargie. Si ça va arriver, ça sera propre. Ne tremblez pas, continuez à dormir sur vos lauriers.
    Ngawww !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 18:15, par Dignité En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Hummmmmmmm........ chacun y passera ! Regardons seulement !

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 19:07, par Made En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Vous comprendrez pourquoi on ne fait que endeuiller le Faso. Tous les FDS n’ont pas intérêt. Sinon, si vous militaires vous êtes aussi forts que ça, allez au sahel, yaa garçon laba.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 19:08, par Le rouge moderne de Ouahigouya En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Je suis pour la République et ses institutions mais le régime politique de M.Kabore a fait preuve d’assez de méchanceté envers le peuple de qui il a reçu la charge de président.
    Aux premières heures de la crise terroriste, un de ses ouailles en la personne de l’ex ministre Bouda a été accusé d’avoir acheté du matériel militaire de faible qualité. Cela n’a pas été démenti et M Bouda n’a pas été réellement inquiété. Par suite ,la responsabilité d’une certaine hiérarchie militaire a été mise à nue suite à Inata. Le PF a préféré gardé le rapport secret pour sûrement soustraire sa bandes d’amis renégats de la répression judiciaire.
    Il est donc clair que nous mourons comme des poulets ou que nous crévons comme des sous-hommes cela est le dernier des soucis du Président. Avec le temps il se présente tel un dirigeant grabataire, qui s’accroche au pouvoir dans l’intérêt exclusif de son cercle d’amis.
    C’est pourquoi ,je n’aurais pas été déçu si le coup de force trouvait un franc succès afin que l’on soit débarrassé de cette racaille de dirigeants incapables.
    Notre Peuple mérite une meilleure gouvernance. Paix et progrès au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 19:16, par Sacksida En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Tentative laconique de Coup d’Etat, moi je reste dubitatif car l’affaire Auguste Denise Barry est encore la et nous attendons d’etre edifie comme auparavant Simon Compaore l’avait promis. Il faut arreter de creer des faux problemes car notre Peuple Burkinabe qui a deja paye un lourd tribut desir un peu de serenite pour vivre et priez pour que la providence divine se manifeste en sa faveur. Respecter de grace le Peuple Burkinabe Integre et evidemment eviter d’ajouter aux problemes operationnels existants, d’autres imaginaires douteux et mediocres. Moi j’attends des preuves irrefutables...Salut

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 19:34, par Zenabo En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Voilà un pays où le renseignement n’a jamais permis de déjouer des attaques terroriste pour sauver nos parents mais fonctionne très bien quand il s’agit de coup d’état ils ont la primauté. Hey allah, c’est pas facile

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 20:12, par Revelation En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Merci d’avoir revélé au monde ce jeune Officier Burkinabé. Nous venis de trouver notre Assimi Goita au Burkina. Surtout ne touchez pas a un cheveux de ce jeune officier.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 21:43, par Yovis En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Encore un colonel ! D’où vient le fait que le pouvoir inspiré et attire tant cette catégorie : Goïta, Doumbouya, et maintenant Zoungrana !!!
    Aux armes citoyens ! La république est menacée.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 22:16, par Dedegueba Sanon En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Moi, c’est le fait de dire "information relayée par Jeune Afrique".... qui provoque ma suspicion... Car ce journal n’est pas loin des France 24 et de RFI, or si l’on se souvient que des "généraux avaient pris en otage notre président", il y a fort à parier que c’ était pour aboutir à un tel résultat. Comme quelqu’un l’a déjà dit c’est encore "la neutralisation à la Auguste Barry, suscitée depuis le quai d’orsey d’un patriote. Et notre chef est tombé dans le panneau... Il n’a toujours pas pigé qu’on ne doit pas écouter ces français... L’exemple du Mali est là pour nous montrer qu’ils ne jouent pas franc jeu avec nous, ils sont notre problème... Si cet officier a eu des velléités putschistes vraies qui lui valent son arrestation, alors il y en aura un autre que la rue va installer au trône, si Roch ne tourne pas courageusement le dos à cet "emmerdeur de président français" et continue de rester don otage .

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 22:18, par @@GOG En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Je me réjouis du fait que le coup ait été déjoué.Ce n’est pas parce qu’on a réussi un coup d’Etat au Mali et en Guinée que forcément un coup d’Etat réussira au Burkina .Le pays a trop souffert des coups d’État.Dans ces deux pays ,leur situations actuelles non enviables sont dues aux tripatouillages de leur constitution.Même les transitions n’arrangent plus .Respectons notre constitution et Dieu fera le reste .

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 22:54, par Campa lamizana En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Si vous remettez les choses à zeus mes frères le Burkina n’est pas sorti de l’auberge car Les dieux des leucodermes n’a jamais au grand jamais aidé quelqu’un

    Et si vous attendez une quelconque aide du créateur de toute chose mes frères il ne le fera pas car il n’est pas un homme il ne s’abaisser a pas pour ça car en créant l’humain le seigneur de l’eternite a donne un logiciel à l’homme pour se débrouiller donc il a tout.. A lui de se battre pour sa vie.. Donc ne compter pas sur ces faux dieux des leucodermes car mêle eux qui ont créé leur dieux on tout fait eux même ils n’ont pasid leur vie dans la main de leur propre dieu c’est pourquoi aujourd’hui vous les copiez e c’edt eux qui vous disent comment vivre ous n’avez pas honte en tant qu’hommes.. Se sont d’autres hommes qui vous dictent la manière de vivre. VOus n’avez même pas honte...

    Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 09:17, par La Sentinelle du Septentrion En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

      Chapeau à vous internaute Campa Lamizana. La liberté et l’indépendance ont un prix et il faut le payer. Aucun peuple n’a été sauvé en attendant impatiemment et de façon inactive à l’intervention de Dieu. Quand je lis les réactions des africains fassent aux problèmes qui les assaillent ça fait vraiment pitié. Israël qui est une des nations phares de cette planète ne compte pas sur Abraham, Moïse ou Dieu. Il s’est imposé à travers le travail et la discipline. Il se protège avec l’arme nucléaire. La Chine, la Turquie et autres ont compris la leçon. Nous africains pensons qu le simple fait d’invoquer Dieu peut nous sauver de nos problèmes. SANKARA et tout près de nous KAGAME nous ont montrés le chemin.

      Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 23:09, par Cisse En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Gog le soit disant election n’arrange pa Les africains Les blancs veulent toujour que Les civils prend le pouvoir pour quil Les controles Les chefs d’état africains sont Des voleurs et travail pour la france pour volé et detruire l’afrique si le burkinabè ne ce debarrasse pa de la france ils aurron Des probleme chaque foix il est temp

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 23:53, par vérité En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Personnellement je n’arrive pas à croire. Laissez entendre les présumés Supposés fomenteurs. Il ne faut pas qu’on divertisse le peuple encore. Apparemment il y’a trop de dossiers sales dans les tiroirs la bas

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 00:13, par Le patriote7 En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Certains pantins , leche-cul qui valorisent a longeur de posts ce regime dit democratique qui en fait est infecte intoxique et pire qu’un regime d exeption . Je prefere ce dernier , car tout simplement les systemes politiques en eux meme sont nuisibles aux populations , ce qu’il faut vraiment en ce moment en Afrique et surtout chez se sont les hommes et femmes hors du commun capables de conduire cette lovomotive de quelque option politique que ca soit , pourvu que cette conduite soit faite avec exemplarite , courage et surtout en fonction des aspirations du peuple .

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 01:03, par Etirev En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Au moment même ou nous sommes en train de suivre le procès de putschistes, au moment même ou on déplore les victimes, le sang écoulé, on entend parler de tentative de coup d’état. Le pays est malade et certains militaires semblent avoir perdu la tête. La patrie ou la mort signifie en réalité le pouvoir ou la mort. Avoir le pouvoir a tout prix ! Arrêtons de glorifier les putschistes, sans exception car prendre le pouvoir par force c’est insulter le peuple. Il y aura toujours des opportunistes pour faire un coup d’état. Et tout cela commença en janvier 1966, lorsque des civils véreux ont chassé un civil et décider que la bonne solution consistait a remettre le pouvoir aux militaires. Ainsi les militaires goutèrent aux délices du pouvoir. Chaque jeune soldat rêvait ainsi de devenir président. D’aucuns eurent la chance d’étudier Carl Marx et Lénine complotèrent avec des civils pour prendre le pouvoir, firent du pays ce qu’ils veulent et finirent par se tuer. Que n’avons-nous pas encore compris ? On nous démontra que la raison du plus fort était toujours la meilleure. Plus fort en utilisant les armes du peuple et imposer ses idées, tuer tous ceux qui pourraient nuire. On nous définit des anges, des héros et des diables. Leurs familles s’approprièrent de la destinée du pays. On devrait parler que d’eux, éternellement. Ainsi tout jeune militaire continue de rêver avoir un jour la chance de faire la même chose, ou mieux. Pendant ce temps, le reste du monde se développe, ne sait même pas que nous existons. Les théories populistes abandonnées, les générations qui ne les ont pas vécues continuent de rêver d’un univers de bonheur marxiste et oublient les priorités de leur temps. On attend vainement le prochain opportuniste. Est-ce une malédiction ?

    Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 08:26, par Le Colonel En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

      Et pourquoi pour aduler Sankara Thomas qui est rien d’autres qu’un putschiste ? Pourquoi le présent procès vu que c’est un putsch contre un autre putsch ? Pourquoi avoir jugé Diendere pour son putsch et non pas tous les autres depuis 1966 ?

      Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 09:13, par BackToMyRoot En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

      Vous pensez que la mobilisation contre le putsch de 2015 était dirigé contre les militaires et bien non, c’était contre le système machiavélique mis en place depuis 27 ans par ces même civiles, que nous craignons que les militaires ne nous ramène. Si nous étions convaincu que les putschistes allaient rompent avec les vieux démons du système Compaoré et faire mieux que la transition, personne ne serait sortie pour prendre une balle perdue et se retrouver aujourd’hui avec un régime pire qu’hier. Ce qui intéresse ce peuple c’est pas de savoir si c’est le treillis ou le costume qui est au pouvoir mais la valeur intercept de l’individu qui porte la tenue prêt à mettre l’intérêt supérieur du pays au dessus de tout intérêt égoïste et assoir une gouvernance vertueuse tant attendu par le peuple depuis l’insurrection populaire, mais qui n’ arrive pas.

      Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 05:01, par Gouem mpagouin En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Ce n’est pas étonnant, on savait qu’il y avait des militaires qui ne font pas franc jeu dans la lutte contre le terrorisme. Car ils souhaiteraient avoir une situation sécuritaire désastreuse comme argument de putsch.

    Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 10:45, par BackToMyRoot En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

      Pausez vous la question à savoir pourquoi des jeunes officiers militaires en veulent au régime de RMCK. Des Jeunes officiers de la même tranche d’ âge que ceux qui ont fait échouer le coup d’ Etat de 2015 et qui étaient au coté du peuple. Voici des questions objectives qu’il faut se poser.
      Pour ma part, je pense que la jeunesse a compris, mieux que nos actuels dirigeants, les enjeux auxquels nos pays sont de plus sont confronté et ne veulent plus se contenter des vieilles recettes de dirigeants qui ne peuvent plus rien prouver et pire, constitue un obstacle pour le développements et la quête de souveraineté réelles leurs pays , voir l’ Afrique en général.

      Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 07:47, par salou En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Pas crédible, très douteux. Copier coller de l’Affaire Barry. Ce sont les trouvailles du régime.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 08:01, par Sako En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Jusqu’à preuve du contraire, je pense que c’est une affaire Barry bis.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 08:19, par Nabyouré En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Encore un vrai faux coup d’État. Nous attendons toujours d’être édifié sur le précédent. .La bonne gouvernance et le respect des libertés sont les seuls remparts contre les coups d’État. Les complots imaginaires y conduisent sûrement.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 08:32, par séraphin Pierre En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Question :
    Et si le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel ZOUNGRANA était le Sauveur du Burkina Faso,

    En d’autres termes, ’’Et si le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel ZOUNGRANA était un autre Thomas SANKARA ?

    Réponse : De la prison, il ira directement à la présidence du Faso.

    Moi je ne suis pas politologue. Mais, je suis à 99,999999999% sûr que l’avenir du Burkina Faso n’est pas dans la Mangecratie, pardon, je voulais dire Démocratie.

    - Une Démocratie où la conscience du peuple est achetée avec l’argent du peuple ;
    - Une Démocratie où les gouvernants deviennent multimillionnaires et milliardaires en si peu de temps et construisent des châteaux au pays et hors du pays ET IL N’Y A RIEN ;
    - Une Démocratie où la corruption croit de façon exponentielle ET IL N’Y A RIEN ;
    - Une Démocratie où personne ne peut juger l’autre pour des crimes économiques parce que chacun connaît chacun ET IL N’Y A RIEN ;
    - Une Démocratie de TOUK GILI où les riches deviennent de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres ET IL N’Y A RIEN ;
    - Une Démocratie où tout se meurt y compris le BURKINDLM ET IL N’Y A RIEN ;
    IL N’ Y AURA JAMAIS UN DEVELOPPEMENT DANS LE VRAI SENS DU TERME MAIS LE DEVELOPPEMENT DE LA MISERE ET DE LA DEPENDANCE.

    Autrefois, j’étais heureux et très fier d’être Burkinabè. Aujourd’hui, j’ai honte que soit écrit Burkinabè quand je dois présenter une pièce à un non burkinabè et POUR CAUSE, le Burkindlm est devenu une coquille vide et les voleurs, détourneurs, menteurs et pilleurs de plus en plus nombreux.

    S’il était possible de les connaître tous et de diviser le FASO en deux et les mettre d’un côté et ramener le peu de vrai Burkinabè qui en reste de l’autre côté, on baptiserait leur côté les WAGDA FASO . Et comme ce qui se ressemble s’assemble, ils se plairont à se voler et à se piller et ça ne nous préoccupera pas. Mais hélas, comment extraire du jus pourri d’un mélange de jus (pourri et non pourri), IL FAUDRA SANS DOUTE UN AUTRE THOMAS SANKARA.

    Répondre à ce message

    • Le 13 janvier à 14:06, par Mechtilde Guirma En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

      Autrefois, j’étais heureux et très fier d’être Burkinabè. Aujourd’hui, j’ai honte que soit écrit Burkinabè quand je dois présenter une pièce à un non burkinabè et POUR CAUSE, le Burkindlm est devenu une coquille vide et les voleurs, détourneurs, menteurs et pilleurs de plus en plus nombreux.

      Tout à fait mon cher Séraphin Pierre. Ce que vous dite rencontre mon assentiment et entière adhésion. En effet je suis revenue sur cette question que vous évoquez et qui me taraude depuis maintenant deux ans. J’ai voulu aussi donner mon avis, mais plusieurs fois refouler. Mais vous me donnez là l’occasion de m’ouvrir. À ce nom de Burkina-Faso, nous étions assez nombreux à avoir vu « le piège à con ». Une boîte de pandore largement ouverte. Mais lorsque « certains milieux » s’en sont saisis pour leur propre propagande, Je me suis alors tue et abstenue de toute réaction pour éviter la confusion. À contre cœur je me suis ralliée silencieusement à la cause me disant que peut-être il faudrait accepter un fait accompli qui pourrait peut-être finir par un ralliement en effet pour une bonne cause en définitive porteuse de bons fruits au lieu de rejeter cette révolution tout en bloc. Et c’est ce que nos parents avaient cru mais que beaucoup ont fini par la maudire avant de mourir. : « Burkina, burkinabé, Burkina-Faso, ditanié etc. » : Peuh ! Quel galimatias alors ! Cependant, mais pourquoi objecter seulement aujourd’hui ? Parce que j’estime que nous aurions dû nous en tenir à la dénomination de notre pays : « HAUTE-VOLTA ». Et l’hymne nationale : « LA VOLTA ». À propos de l’hymne on pourrait refaire la musique plus mélodieuse et vivante tout en conservant à son auteur le mérite de son œuvre. C’est à dire les paroles écrites.

      Succinctement je donne les raisons de ma suggestion pour le retour du nom de notre pays de Burkina-Faso à la Haute-Volta. Quand au fond je l’ai étudié dans mes recherches et dans un autre contexte de l’histoire de notre pays :

      - Tout d’abord, le nom Haute-Volta de notre pays se referait à une réalité géographique et non ethnique. En effet géographiquement parlant, la Haute-Volta d’antan, était une région qui regroupait au moins 65 ethnies. Dans la région concernée, on distingue trois sources qui finissent par former un grand fleuve avant de se jeter dans la mer. Ce sont : la Volta blanche, qui charrie des eaux d’argile, la Volta rouge aux eaux latéritiques (due à la rouille du fer que contient la latérite). Enfin la Volta noire qui draine des eaux limoneuses.
      - Ensuite la Haute Volta est le pays de jonction des populations de l’Afrique de l’Ouest qui confère à cette contrée, une culture monolithique. Ce qui a facilité l’implantation de l’Islam et du christianisme dans l’Ouest-africain. Voilà en gros ce qui a fait que la région contrairement aux autres a connu une paix quand bien même on la qualifie de relative.

      Maintenant on peut constater que la déconstruction de notre pays est venue avec cette fameuse révolution de Sankara. Et pour cause ?
      En reformulant la carte de la Haute-Volta chèrement acquise comme l’a expliqué Adama Damis Ouédraogo, la révolution a amené le pire des maux tant redoutés par les pays à aspiration démocratique : En effet, « Burkina-Faso et ditanyé » ne donnent que des connotations ethnocentriques et où il y a beaucoup d’exclus et d’exclusions tant du point de vue du développement que de la culture, permettant ainsi la déconstruction de l’homogénéité sociale et même celle régionale. Alors que si nous étions restés Haute-Volta, avec nos cartes d’identité et les mentions ethniques y afférentes, cela allait mieux nous avantager. Je donne comme exemple principal, l’éducation et la conscience professionnelle : À ce moment le développement allait être axée sur chaque potentialité régionale. Cela supposant aussi la conscience professionnelle selon les études et les diplômes d’une part et selon les transferts et affectations régionales. Mais aujourd’hui que constatons-nous. Après la formation quelque soit le diplôme obtenu, on rêve tout de suite d’une carrière politique, on crée des syndicats et des ONG puis , on saute dans une Organisation Internationale, tout juste le temps de réunir les ressources financières nécessaires pour revenir créer un parti politique afin de se présenter aux différentes élections… La suite tout le monde la connaît mieux.

      Bref, moi je suggère et j’y tiens formellement qu’on revienne purement et simplement à notre chère Haute-Volta, C’est géographique et mieux c’est l’unité culturelle retrouvée dans une diversité d’ethnies toutes confondues. Et je souhaite que les uns et les autres ouvrent bien les yeux, et le plus vite serait le mieux. Il n’y a pas d’autres issues pour nous sortir du pétrin dans lequel nous-nous y sommes embourbés. Il suffit d’avoir le courage de reconnaître purement et simplement, que la révolution communiste marxiste léniniste, franc-maçonne, rosicrucienne a platement échoué. Elle ne répond pas et n’a pas répondu ni à nos réalités culturelles, ni à celle régionales.

      Puisse Dieu enfin nous ouvrir les yeux. Vive la Haute-Volta.

      À bon entendeur SALUT…

      N.B : BURKINA-FASO : n’a pas d’autre connotations que le souvenir d’un Sankara assassiné. On ne passera jamais à autre chose croyez moi. il n’y aura jamais de point de ralliement, ni de réconciliation. Tandis que Haute-Volta pourra au moins retenir au même titre que ses prédécesseurs son passage dans l’histoire de notre pays. Pour information, déjà il ya 62 ans au lycée quand j’y était, le bruit courait qu’il y avait une proposition demandant qu’on laisse tomber : République de Haute-Volta au profit de la République du « Kong ». Maurice Yaméogo l’avait rejeté du revers de main, et il fut suivi de l’opposition toute entière

      Répondre à ce message

      • Le 13 janvier à 21:10, par Hess En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

        Mme Mechtilde Guirma, je suis un de vos fidèle lecteurs sur ce forum.
        J’ai été peiné de vous lire. Ma peine est double et m’interroge : qu’est ce que la Révolution (4 ans seulement) a pu bien vous faire pour que vous ayez tant de haines depuis toutes ces années ? Qu’est ce qui pourrait vous apaiser pour que cette intelligence soit mise au service de la communauté nationale et non dans l’expression d’une colère qui demeure si vive ?

        Je ne dis rien sur le fond car l’effort que vous avez déployé pour soutenir votre position (totalement contraire à votre pensée que vous dépensez avec courage depuis tant d’années) m’a suscité plutôt une compassion. Sans vous provoquer, je dirai que Mechtilde Guirma est intellectuellement plus proche de Sankara qu’elle ne le réalise. Dommage.

        Répondre à ce message

        • Le 14 janvier à 09:07, par Mechtilde Guirma En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

          Attention mon cher Hess, c’est vous qui ne me comprenez pas : Je vais être brève et très précise : je ne dis pas que la géographie vaut mieux que la culture, si vous me relisez je dis bien que la définition géographique de notre pays, peut mieux reflèter la réalité des 65 ethnies dont les cartes d’identité contiennent la mention. En un mot, la géographie (en l’occurrence celle de la Haute-Volta) garantie la culture des 65 ethnies sans exclusion. Tandis que définir le nom de notre pays sur des concepts ethniques ne peut qu’occasionner des frustrations voire des exclusions étant bien entendu que dans le cas du « Burkina-Faso et ditanyé burkinabé ou bè »n’en mentionnent que 4 sur les 65 ethnies. Ce qui ne peut qu’engendrer des frustrations envers les autres membres infimes par rapport aux groupes les plus voyants. Exemple savez-vous qu’il y a un groupes ethnique du nom de « Farfara », à la frontière de notre pays avec le Togo ou le Bénin dont certainement beaucoup de nous au Burkina n’ont jamais soupçonné l’existence et qui pourtant entendent être ce qu’ils sont et que seule leur carte d’identité ne peut que rappeler ?
          Dites-moi s’il vous plaît, quand vous dites : Burkina-Faso, Burkinabé ou bè, ditanyé. À qui cela fait toute de suite pensé en référence ? « Bien entendu à Thomas Sankara le martyr assassiné », et dans une référence pas des moindres à « un grand peulh innocent, assassiné par des Mossis aux coutumes néfastes, barbares et féodales, ne respectant pas les droits de la femme », à côté d’autres ethnies, d’ailleurs à peine mentionnées mais louées du fait de leur statut matriarcal. Donc en tout il n’y aurait dans le fameux Burkina-Faso pays des Hommes intègres que des peuls martyrisés par des Mossé à côté de deux autres groupes (Mandingue et Lobis), c’est bien fait si nos esclaves les « chameaux », pardon je veux dire les Samos, ma langue a fourché, sont oubliés, puisque eux ils préfèrent vivre avec les bêtes de somme, hihihihihi), alors que la réalité est tout autre : Une déconstruction parallèle et inter-ethnique (comme au Ruanda) d’une Société qui vivait en bonne intelligence, dans l’amour et la solidarité.
          Par ailleurs, quand vous dites :
          « Je dirai que Mechtilde Guirma est intellectuellement plus proche de Sankara qu’elle ne le réalise. Dommage ».
          C’est très exacte, cependant je le sais, contrairement à ce que vous affirmez. Nos deux familles sont très catholiques et pieux et il y a des prêtres. Et Sankara tout comme moi a fréquenté des écoles catholiques. Dans nos deux familles, la messe surtout le dimanche était une obligation. Et croyez-moi nos parents étaient intransigeants sur la question. À l’école primaire tout comme moi, nous avons milité dans les mouvements sociaux de l’église : Cœur-vaillant, Âme-vaillante. Pour preuve, dans ses discours enflammés pour haranguer son auditoire il y a des expressions tels que le mot « Boutaki » qui désigne Satan. J’ai vu aussi dans ses sujets et projets tant sociaux qu’économiques (tiens le Faso danfani par exemple fut un grand sujet débattu et qui a fait tilt ! à nos parents dont nos mamans y compris la sienne certainement, car elles étaient des fileuses-nées du coton) que nous avions traités pendant nos séminaires de la Jeunesse étudiante catholiques (JEC) et dont nous rendions compte à l’église et au gouvernement en leur envoyant des rapports et des recommandations. Maintes fois que n’a-t-il pas cité des textes bibliques des Évangiles etc. Mais au vu de ses actes, il ne faisait pas ce qu’il prêchait ne serait-ce que pour donner l’exemple lui le premier. Normal, ne s’était-il pas déclaré : MARXISTE-LÉNINISTE ? C’était du « fais ce je dis, mais pas ce je fais ». En effet tout comme les pratiques communistes voire nazi de purification ethnique qu’a-t-il fait du 5ème commandement : « Homicide point ne commettra » avant d’exécuter lui-même et laisser exécuter tant de gens par son aide-camp Sigué ? Sans oublier que des prêtres ont été renvoyés manu militari dans leur pays et d’autres, les nôtres du pays, enfermés dans les geôles du Commissariat de la police centrale, parce que dans leurs homélies, ils avaient prêché contre la violence révolutionnaire, les meurtres des fidèles croyants du fait de leur foi en Dieu. Voilà là où le bât blesse, monsieur Hess et où en sommes nous aujourd’hui avec tout le contraire de ce qu’il prêché !!!...

          Répondre à ce message

          • Le 14 janvier à 19:14, par Hess En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

            Merci pour la réaction même si je demeure n opposition avec votre position. Il y a une erreur que vous commettez, excusez moi, et qui n’est pas de votre niveau. On ne peut pardonner une personne comme vous d’encrer son analyse de la société sur quasiment une la seule base ethnique. C’est ce qui m’échappe et que je tente de justifier par cette haine que vous avez contre Sankara. Vous avez mis en parallèle vos éducations qui ont un tronc commun côté christianisme mais avez omis le côté africain. La façon dont vous vous exprimez en public est traditionnellement reconnue comme propre aux filles des Nakomsé. Les autres filles de Mossés sont beaucoup plus réservées en public. Thomas lui a grandit dans la famille Sankara, à vécu à Gao, puis à Bobo avant d’arriver à Ouaga à l’inernat des militaires. Les Silmiossé sont reconnus aussi pour leur liberté de parole et le peu d’égard qu’ils accordent aux protocoles rigides des Mosés. Vous avez la liberté de ton en commun... la comparaison pourrait se poursuivre.
            La différence fondamental est que Sankara a décidé de faire comme Oubri votre ancêtre commun. Bâtir une nation. Oubri a fondé la nation Moaga. Un vrai succès. Sankara a voulu pousser plus loin que ses prédécesseur, la formation d’une nation composée de ces 65 ethnies qui doivent demeurer tout en s’estompant pour laisser plus de place au commun. La construction nationale est un effort conscient qui demande que l’on sorte de ce que l’on est pour se projeter avec les autres vers quelque chose de plus grand. Oubri n’était pas un Moagha. Vous savez aussi que cette nation n’est pas homogène et personne ne se plaint. La nation Burkinabè naîtra contiendra autant que possible les 65 sous ensembles qui font sa beauté.

            Depuis des années, je me suis retenu de vous le dire mais allons-y, mme Guirma, vous serez surprise de savoir que Sankara est né Ouédraogo et devenu Sankara lorsqu’il est allé à l’école militaire en Seconde. C’est peut-être un choc car cela détruit le socle de votre argumentaire de toujours. Ce de plus en plus connu par beaucoup de personnes. C’est mon cadeau du nouvel an. Bonne année à vous.

            Répondre à ce message

    • Le 13 janvier à 21:18, par Hess En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

      Séraphin Pierre, merci de clarifier à Mme Guirma que vous ne parlez pas de la même chose. Vous déplorez le fait que nous tendons à nous éloigner de l’idéal que porte le nom Burkina Faso et invitiez implicitement à ce que nous en devenions fidèle. Mme Guirma parle d’autres choses... Elle trouve que la géographie est mieux que la culture et que c’est elle qui doit avoir la primauté sur la destinée de nation...

      Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 08:45, par Jo Lapin En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Moussa Traoré fut un militaire. Eyadema père fut un militaire tout comme Eyadema fils. Kérékou fut un militaire. Kabila fils fut un militaire. Idris Deby Itno un autre militaire. Dans le lot, à part Sankara et son ami Ghanéen, dites-moi lequel de ses militaires a fait avancer son pays. On flatte les civils pour ensuite les flageller. Je m’oppose aux putchistes de tous bords sans toutefois cautionner les faiblesses des élus démocratiques. Quand une armée se politise, on sait les conséquences : le Burkina Faso en a payé les frais... Bonne réflexions aux peuples d’Afrique Noire ! Ne nous laissons pas berner ni par les ambitieux endogènes, ni par les autres.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 08:46, par Kato En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Le Burkina Faso a perdu son intégrité sous ce regime.

    Ou en est nous avec l’histoire de Denise August Barry ????

    Ca fait braiment pitié !!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 09:13, par Le Patriote "Le vrai" En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Hey !!! RMCK, tu as eu la chance dèè. Si le coup avait réussi beaucoup de gens comme moi allaient dire "onnfaaa alélouya" malgré que je t’ai voté, sans savoir la direction que prendra les nouvelles autorités, vers la réaction ou vers les progressistes ? Je t’affirme que j’allais applaudir tellement ta gouvernance est catastrophique comme quelqu’un l’a déjà dit. Tu n’es même pas capable de te décarcasser pour amener le bonheur à ton peuple. Le pays est complètement foutu, gangrené par la corruption prédatrice. Tout ce que tu fais c’est suivre les directives du petit Macron un impérialiste impénitent dont tu sais quand même que le bonheur de ton peuple est son dernier souci. Il faut qu’en même faire bouger les lignes pour sauver les meubles. Embastiller quelques amis ripoux prédateurs pour calmer la colère du peuple. Sinon N’GAOU, les coups d’état ne vont toujours échouer !!

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 09:35, par YAWOTO En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Je suis contre les coups d’Etat mais je suis pour les soulèvements populaires quand le peuple estime qu’il a été trahi par un Président médiocre, qui ne peut pas assumer ses responsabilités de garant de la paix de la sécurité et du développement de son pays. SOULEVEMENT-TRANSITION-ELECTIONS.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 09:36, par Mogo En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Chers internautes, restons calmes et évitons les critiques qui tendent à incriminer x ou y. On connaît comment les choses se passent dans ce pays. Quand le régime est faible, impuissant face aux préoccupations des populations, il crée de la diversion. On a vu avec l’affaire Denise Auguste Barry, où on nous a chanté qu’on sera édifié. Du pipo. Donc, laissons notre justice investiguer. Mais, il ne faut pas que la justice soit aux ordres

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 09:37, par Passakziri En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Que ca soit une fausse alerte ou une mauvaise alerte, nos chefs d’etats de la CEDEAO sont complices de ces agissements militaires dans nos régions qui font que chacun pense qu’il suffit de porter la tenue pour être le messie que la nation attend. Non et non !
    Certes nous avons des démocraties loin de la perfection ( par notre complicité aussi ), mais il nous appartient à tous de la renforcer. Ceux qui rêvent de coups D’Etat au Faso sont les mêmes qui il y’a un ans étaient soient des partisans du Wên wouka , pendant que rares sont ceux qui ont méné un débat de programmes. Quand Zeph est venu avec ses idées, nous nous sommes contentés de les ridiculiser au lieu d’y apporter des améliorations pour le bien être du Burkina. Emmener la mer au Burkina par les tunnels n’est peut-être pas efficient, mais par la cannalisation nous pouvons orienter le surplus d’eau vers d’autres zones pour permettre une exploitation dans le temps. je ne dis pas qu’il fallait que zeph soit élu. Le choix du peuple est fait, il nous appartient d’apporter notre contribution pour améliorer et la gouvernance et renforcer notre démocratie. C’est pas les rôle des militaires, mais de toute la société. Comment vous pouvez laisser d’autres combattre à votre place ( Mali ), vous faire escorter par des civils ( VDP) et vous rabattre vers les palais ? C’est pour ca que vous avez été formés ou quoi ?. Mais c’est pas de la faute des militaires ; Moi j’en veux à la CEDEAO parce qu’elle a trop longtemps attendu avant de sévir contre les drôles de soldats installés dans les palais au Mali et en Guinée. Il fallait être aveugle pour ne pas voir les autres suivre trés bientôt ces exemples. HALTE AUX COUPS D’ETATS !!!!

    Pasakziri

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 10:02, par Luther En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Si tu parles les pseudos activistes et autres cyber-activistes du régime MPP et Cie tomberont sur toi armes et gourdins en mains. Voilà le régime qui aurait essuyé le plus de coups d’état en moins d’une décennie. Tout ça par ce que l’on est jaloux du régime en place. Si tel est le cas, il n’y a pas lieu que le régime fasse lui-même son autocritique, le jour où la mayonnaise va prendre réellement, il risque fort, et ça sera très dommage. Tâchons d’être moins politique, et éviter l’autoflagelation par ces pratiques machiavéliques de complots d’État. Sinon comme dira l’autre, tout ça pour ça !
    Luther

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 10:29, par Djibril Baga En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Ça toujours été ainsi au Burkina Depuis le pouvoir de Rock. On accuse les gens par peur et après pas de suite.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 10:35, par Red En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    J’espère que ce n’est pas le schéma à Auguste Barry. Ce pouvoir est ennuyeux et sans perspective. Comment vous pouvez imaginer qu’après les élections de 2020, il faille attendre plus d’un an pour nommer un premier ministre. Pour moi le conduction du papi DABIRE était un gros aveux d’impuissance et de navigation à vue. Moi, personnellement, je ne vends pas cher ce nouveau premier ministre qui risque de nous reproduire un Paul Kaba TIEBA. Ce n’est pas parce qu’on a fait sa carrière à l’étranger qu’on est meilleur pour conduire un gouvernement gagnant. C’est de l’illusion. RMCK a intérêt à bien se concentrer sur les défis actuels, arrêter de voyager inutilement et travailler à redonner confiance à toutes les composantes de la nation. Sinon même une moindre rumeur le fera trembler.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 12:14, par sanou paul En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Voici des gens qui sont bien payés et quis’amuse avec leur travail.
    Tout ce qui noua arrive aujourd’hui provient directement de nous. Vous voyez des gesn sans foi, sans patriotisme pour leur pays. Tu fais honte à ton genre. L’argent n’ a jamais rendu quelqu’un intègre.
    Ce n’est pas pour rien il y a beaucoup d’embuscade. Ce sont memes gens inconscients qui traitent avec les terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 13:47, par David En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Le vivre ensemble exige de l’humilité et de la courtoisie !On ne construit pas l’unité d’un peuple en ces termes bien que l’expression soit libre.Nous nous devons de la retenue et du respect pour notre peuple et notre démocratie !Evitons les propos accusateurs ! Et comme pour paraphraser John Kennedy, nous devons nous poser la question de savoir qu’est-ce que nous avons pu faire pour que le pays avance ! Le Burkina Faso ce n’est pas le Président Rock,c‘ est la République et dans une république il y a des règles,des devoirs et des droits !Il savoir raison garder et travailler à l’éveil citoyen.C’est l’héritage que nous avons à léguer à la génération future !

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 15:25, par SIDNABA En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    Internaute CISSE, Blaise Kouassi devenu Ivoirien n’est pas un civil mais a régné comme un roi durant 27 ans sans que vous n’ayez dit mot. Alors cesses de faire croire que les civils sont de mauvais gestionnaires du pouvoir d’Etat en Afrique. Les exemples de Blaise Kouassi sont légion en Afrique. De plus, je suis complètement sidéré que de telles arguties soient dites sur ce forum. Depuis 1960 la période des indépendances de nombreux pays africains surtout francophones, ce sont les coup d’Etat qui ont détruit les peuples africains par des assassinats, des vols et pillages de nos ressources pour des dépôts en Occident. A l’évidence, tout le monde peut constater en Afrique l’incompétence des militaires dans la gouvernance d’Etat que dans leur propre domaine de compétence notamment la défense du territoire et la sécurité des populations.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 16:04, par Saksida En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    @Yogov,
    On doit compter sur Dieu et il va nous aider. Vous n’etes pas bien informer puisque vous dites

    Abraham ou Moïse ou le dieu sur lequel Israël compte, ce sont les Etats Unis d’Amérique

    Ainsi vous oubliez qu’Israel a bien exister avant les Etats-Unis. Qui les defendait alors ?
    On ne peut pas vaincre en s’emancipant de Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 09:28, par la force révolutionnaire En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    c’est à déplorer si vraiment ils voulait faire un coup d’état mais ce n’est pas le cas alors une mauvaise publicité qui rassure les patriotes et les révolutionnaires que leur armée compte des jeunes militaires qui ont des background très intéressants. en faite comparaison n’est pas raison cette communication un homme à l’mage de THOMAS SANKARA, très cultivé ,très proche de ses hommes ,très opérationnel, guitare à la main vraiment ce jeune ZOUNGRANA peut impressionner et émerveiller .
    comme quoi une bêtise ,ou une incompétence peut changer ou orienter le destin.
    attention à notre manière de communiquer et de gérer les affaires d’états

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 12:03, par Le temps En réponse à : Burkina Faso : Le lieutenant-colonel Mohamed Emmanuel Zoungrana mis aux arrêts pour tentative de coup d’Etat

    La gestion du pouvoir est un cycle de 9 ans au bout duquel les gestionnaires doivent être rajeunis, renouvelés ou sacrifiés. Le Président Roch l’a oublié et cela qui l’emportera certainement.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Ouagadougou : Ordures, sacrifices, carcasses d’animaux…des cimetières transformés en décharges publiques
Crise à l’université Nazi Boni : Le CFOP rend visite aux blessés de la manifestation des 13 et 14 janvier 2022
Boucle Mouhoun : AGRODIA soutien les PDI avec 10 tonnes de riz
Région du Centre-nord : L’ONG WaterAid vient en aide aux déplacées interne avec des kits d’hygiène et de dignité
Energie solaire au Burkina : Des lampadaires solaires d’une valeur de dix millions de FCFA offerts au village de Séloghin dans la commune de Kombissiri
Projet Benkadi Burkina : Des protocoles de partenariat signés avec les ONG de mise en oeuvre du projet
Dori : Les femmes déplacées internes les plus vulnérables bénéficient de vivres
Crise à l’université Nazi Boni : Les parties fument le calumet de la paix en attendant le respect des engagements
Ecole privée de santé Sainte Julie de Ouagadougou : 327 infirmiers et sages-femmes en fin de formation
Education : Le ministre Stanislas Ouaro dans les locaux du lycée technique de Koudougou
Crise à l’université Nazi Boni : Deux organisations de la société civile demandent la prise en charge les étudiants blessés et la libération de ceux arrêtés
Province du Gourma : Deux morts dont une enseignante dans une attaque à main armée
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés