Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On a beau n’être pas envieux, on rage toujours quand les autres chaussent vos souliers et vous écrasent.»  Emile Zola

Direction régionale de la culture de la Boucle du Mouhoun : Des agents désapprouvent la nomination de deux directeurs provinciaux

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • jeudi 30 décembre 2021 à 10h30min
Direction régionale de la culture de la Boucle du Mouhoun : Des agents désapprouvent la nomination de deux directeurs provinciaux

La section Boucle du Mouhoun du Syndicat national des travailleurs de la culture et du tourisme (SYNATRACT) a animé une conférence de presse le mercredi 29 décembre 2021 à Dédougou. L’objectif de cette sortie médiatique est de dénoncer et désapprouver la nomination des directeurs provinciaux de la Kossi et du Mouhoun intervenu lors du conseil des ministres du 25 novembre 2021.

Face aux hommes et femmes des médias de la région, le mercredi 29 décembre 2021, des agents de la direction régionale de la culture des arts et du tourisme de la Boucle du Mouhoun, à travers la section régionale du SYNATRACT, ont dénoncé les nominations des directeurs provinciaux de la Kossi et du Mouhoun. Ils ont exprimé leur désaccord vis-à-vis de ces nominations qu’ils qualifient de nomination « par complaisance ». En effet, lors du conseil des ministres du 25 novembre 2021, au titre du ministère de la Culture, des arts et du tourisme, Dembele Sanou et Madou Gnanou, instituteur certifié, ont été nommé respectivement directeur provinciaux en charge de la culture du Mouhoun et de la Kossi.

Dans leur déclaration liminaire, les conférenciers désapprouvent ces nominations pour plusieurs raisons. D’abord, tous les deux directeurs provinciaux nommés sont des enseignants et, de surcroit, celui du Mouhoun occupait déjà le poste de directeur provincial de la Kossi. Ce qui est inamissible pour eux. Ensuite, « pour une région de la Boucle du Mouhoun qui compte six provinces, nous constatons avec désarroi que seul un poste de directeur provincial, celui du Sourou, est occupé par un profil du MCAT alors que les cinq autres sont occupés par des enseignants », a déclaré Salif Koéta, le point focal SYNATRACT/Boucle du Mouhoun.

La section régionale du SYNATRACT était face aux hommes et femmes de la région de la Boucle du Mouhoun

Pour Salif Koéta et ses camarades, le ministère en charge de la culture, en général et sa direction régionale en particulier, disposent d’agents compétents et formés pour assurer les responsabilités liées à ces postes de nomination. Pour eux, nommer des enseignants à ces postes constitue un manque de considération pour l’ensemble des corps de métier du ministère. A les en croire, aucun agent du ministère n’a été consulté pour ces nominations. Pourtant, lors des échanges avec les autorités, le syndicat a été rassuré que pour des nominations, les agents du ministère seront consultés prioritairement.

A la question de savoir s’il existe des textes qui interdisent les nominations d’autres corps de métiers à ces postes, les conférenciers répondent par la négative. Mais affirme mener une lutte pour que les autorités prennent conscience de la situation pour valoriser les corps de métiers du ministère. De ce fait, ils refusent de collaborer avec ces directeurs et demandent aux autorités du ministère de revoir ces nominations qui « n’honorent pas les agents du ministère de la Culture, des arts et du tourisme ». « Et si rien n’est fait nous utiliseront des voies légales pour exprimer ce que nous qualifions de nomination par complaisance », a conclu Salif Koéta.

Yipénè NEBIE
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 30 décembre 2021 à 15:25, par Un Burkinabê En réponse à : Direction régionale de la culture de la Boucle du Mouhoun : Des agents désapprouvent la nomination de deux directeurs provinciaux

    Je vous soutien à 300%. Le nouveau Premier Ministre doit vraiment veiller à ces genres de disfonctionnements car devraient être le changement de paradigme dont a parlé le PF.
    1- c’est contre-productif de nommer des enseignants à des postes de responsabilité dans d’autres Ministères. Si ceux-ci sont compétents pour de telles fonctions pourquoi ne pas les nommer dans leur Ministère d’origine ? S’ils ont été nommés pour des raisons politiques le Premier Ministre devrait les faire remplacer immédiatement pour ainsi donner un signal fort.
    2- peut on nommer un instituteur certifié au poste de Directeur Provincial de l’Enseignement ? Est ce que quelqu’un de la même catégorie du Ministère de la Culture pourrait occuper le poste de Directeur Provincial ?
    3- il faudra que l’Assemblée Nationale vote une loi qui spécifie les postes politiques. Je ne pense pas que le poste de Directeur Provincial ou de Directeur Régional ou tout simplement de Directeur dans un ministère soit un poste politique. Ça doit être un poste technique qui soit partie intégrale de la carrière du travailleur. Tout travailleur doit savoir qu’à partir de tant d’années d’expérience et d’un tel niveau de Leadership il pourrait occuper tel poste de Directeur. C’est ainsi qu’on construit un pays, une Nation.
    4- j’espère que les incriminés ne sont vraiment pas des militants du MPP. Si c’est le cas le MPP nouveau ne donnerai pas l’exemple. Le Premier Ministre devrait les changer au prochain conseil des ministres.

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2021 à 17:27, par Ce que je crois En réponse à : Direction régionale de la culture de la Boucle du Mouhoun : Des agents désapprouvent la nomination de deux directeurs provinciaux

    Thomas Sankara n’était pas économiste de formation , mais lorsqu’ il accéder à la Présidence du Faso il adopta une politique inédite d’auto ajustement et une tentative de transformer la structure de la production nationale.
    Il fut un bon président comme d’autres présidents de ce pays.Que je sache au niveau provincial on applique la politique du Ministère central , laquelle politique s’inspire du programme du président élu dans le domaine concerné.
    je crois que tel est le cas un Enseignant qui a le savoir être en matière de management des hommes et en communication et qui est loyal , sérieux peut avec le savoir faire de ses collaborateurs diriger bien une direction provinciale de la culture. On peut nommer un incompétent venant du corps de métier si on suit la logique des plaignants. internaute " Un burkinabé " vous interpellez le 1er Ministre sur cette situation. Vous avez tour faux. Si on suit le raisonnement des plaignants justement , le 1er Ministre SEM Zerbo serait Ministre de l’Energie pour tenir compte de son corps d’origine et le poste de 1er Ministre allait être donné à un brillant économiste libéral pur crin , ou à un docteur ès sciences de l ’Administration ou à un politicien hâbleur

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Féenose : Entre entrepreneuriat et Musique
Mode au Burkina : Un nouveau Showroom pour la marque ’’François premier ’’
Éleveurs et agriculteurs du Burkina : ‘’Tond la Taaba’’ pour promouvoir la cohésion sociale
Festival international de danse de Ouagadougou (FIDO) : La 10e édition aura lieu du 22 au 29 janvier 2022
Entrepreneuriat au Burkina : La chanteuse Féenose se lance dans l’évènementiel et la production
Performance artistique : Nezaket Ekici, combine mode, chorégraphie et danse
Musique au Burkina : Kandy Guira revient avec "Nagtaba"
Succès exceptionnel en salles pour le film Les Trois Lascars en Afrique subsaharienne
Mode au Burkina : Lucie Toé, du mannequinat au stylisme
Dori : Alberic Cissé prône la paix par sa musique
Année 2021 au Burkina : Un secteur culturel en effervescence, malgré la double crise sanitaire et sécuritaire
« L’art n’est pas un métier, mais un refuge pour mon âme », soutient le conteur burkinabè Mao Zybamba
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés