Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La grandeur de l’homme est dans sa décision d’être plus fort que sa condition.» Florian Monkam

Exploitation de fréquences au Burkina : « Vous êtes entièrement responsables de tout ce qui sera diffusé », Abdoulazize Bamogo, vice-président du CSC

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • mardi 28 décembre 2021 à 21h26min
Exploitation de fréquences au Burkina : « Vous êtes entièrement responsables de tout ce qui sera diffusé », Abdoulazize Bamogo, vice-président du CSC

Seize promoteurs de médias au total ont signé des conventions de concession de service public avec le Conseil supérieur de la communication (CSC), ce mardi 28 décembre 2021 à Ouagadougou. Si la plupart d’entre eux acquièrent leur première autorisation d’exploitation de fréquence, les autres, eux, la renouvellent après dix années de fonctionnement.

Les médias qui ont vu leur autorisation d’émettre se renouveler sont notamment Impact TV, Télévision Al Houda, EL Bethel TV et Canal Viim Koèga (CVK). Ceux qui signent leur entrée officielle dans l’univers médiatique sont essentiellement huit radios communales ainsi qu’une radio institutionnelle dénommée “ISTIC FM” de l’Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC).

Le vice-président du CSC, Abdoulazize Bamogo a interpellé à cette occasion, les promoteurs des différents organes sur leurs responsabilités vis-à-vis de la gestion du média dont ils ont la charge. « Vous êtes entièrement responsables de ce qui sera diffusé à partir de vos télévisions et radios », a-t-il mentionné dans son discours.

Le vice-président du CSC, Adoulazize Bamogo (au milieu)

M. Bamogo a également précisé que les fréquences attribuées aux bénéficiaires ne pouvaient aucunement être cédées à une tierce personne, quelle qu’en soit la raison. Tout en les invitant au respect des clauses des conventions, il les a exhortés à travailler au renforcement de la cohésion sociale.

A travers leur porte-parole, les promoteurs des médias audiovisuels privés ont traduit leur reconnaissance à l’endroit du CSC et du collège des conseillers pour leur accompagnement dans l’accomplissement de leurs missions. Ils ont surtout renouvelé leur engagement à rendre l’information plus accessible et constructive pour le bien être des populations.

La signature de la convention entre le CSC et le représentant des médias audiovisuels privés, Etienne Bazié, promoteur de la télé CVK

« Dans le contexte actuel d’insécurité et de covid-19, l’information doit pouvoir rassurer et donner de l’espoir pour des lendemains meilleurs. Nous disons donc bon vent à nos médias et beaucoup de courage au CSC dans l’accomplissement de sa mission. Que Dieu bénisse le Burkina Faso », a déclaré le pasteur Etienne Bazié, représentant des médias audiovisuels privés.

Pour le promoteur de la télé CVK, l’un des défis à relever dans ce monde concurrentiel est l’acquisition de ressources humaines de qualité qui deviennent de plus en plus chers.

Zoumana Traoré, directeur général de l’ISTIC

Le directeur général de l’ISTIC, lui, a souhaité qu’une relation soit établie entre les différentes radios en vue d’une synergie d’actions pour travailler au développement socioéconomique du Burkina Faso. Il a également indiqué que cette signature de convention les interpelle à ne plus faillir.

« Ne plus faillir, veut dire remplir quotidiennement ses obligations qui permettent à tous les Burkinabè qui le désirent, de pouvoir s’exprimer et de rendre les antennes accessibles aux acteurs de développement pour transmettre leur message », a souligné Zoumana Traoré, directeur général de l’ISTIC.

Selon l’autorité de régulation de la communication, les médias dont l’autorisation d’exploitation de fréquence a été renouvelée ont satisfait à deux conditions essentielles. La première concerne le strict respect de la convention qui a été antérieurement signée. La seconde, elle, est de s’assurer que le média ne soit pas redevable quant au paiement de la redevance exigée pour la diffusion des programmes télévisuels et radiophoniques.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Restriction de l’accès à Facebook : Des organisations de la société civile dénoncent une récurrence des violations des droits numériques au Burkina
Bobo-Dioulasso : Les journalistes invités à s’impliquer dans la campagne nationale d’intensification de la vaccination contre le covid 19
Burkina Faso : Le Balai citoyen dit « non à la dictature sur internet »
Votre journal "Courrier confidentiel" N ° 258 vient de paraître
Promotion des droits des femmes : L’Association des femmes journalistes et communicatrices pour la citoyenneté (AFJ2C) est née
Burkina : Le Conseil supérieur de la communication exhorte les médias à informer sainement les populations
Offre d’emploi : Une rédaction recrute des web-journalistes
Médias : Burkina 24 souffle ses dix bougies
Georges Damien, informaticien : « Il faut qu’on insère l’informatique dans les écoles, même depuis le primaire »
Soutenance/université Aube Nouvelle : Pascal Lonkou Yé se penche sur l’« Influence du community management dans le fonctionnement de Lefaso.net »
Burkina : Un guide du journaliste pour aider au traitement de l’information sur l’éducation, la santé et les infrastructures
TNT/Burkina : Les 8 chaînes ayant fait l’objet de suspension désormais rétablies
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés