Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Que chacun apprenne à porter son fardeau tête nue, car dans certains lieux, il n’y a pas de chiffons» Proverbe burkinabè

Burkina Faso : Suspension de l’exportation de certaines céréales

Accueil > Actualités > Economie • • lundi 27 décembre 2021 à 21h10min
Burkina Faso : Suspension de l’exportation de certaines céréales

Dans une correspondance datée du 27 décembre 2021, le ministre du Développement Industriel, du Commerce, de l’Artisanat et des Petites et Moyennes Entreprises annonce la suspension de l’exportation de certaines céréales.

Les produits concernés par cette mesure sont le mil, le maïs, le sorgho et et le niébé.

Cette suspension est valable sur toute l’étendue du territoire national conformément aux termes du communiqué du 07 juillet 2021 portant suspension des autorisations spéciales d’exportation (ASE) desdits produits.

Il est aussi porté à la connaissance des producteurs, importateurs, grossistes et détaillants de se conformer au strict respect de ces prix.

Le ministère invite les consommateurs à la prudence et surtout à dénoncer auprès des services de contrôle du ministère en charge du commerce, tout manquement à la réglementation en vigueur aux numéros verts suivants :
- 80 00 11 84/ 80 00 11 85/ 80 00 11 86.

Lefaso.net


Vos commentaires

  • Le 28 décembre 2021 à 09:00, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : Suspension de l’exportation de certaines céréales

    Une bonne mesure, dont on espère qu’elle sera scrupuleusement respectée.
    Nous allons, à n’en pas douter, vivre une année difficile en terme d’auto-suffisance alimentaire.
    Pourtant, sans auto-suffisance, pas de souveraineté, là non plus !

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2021 à 09:10, par Hugo En réponse à : Burkina Faso : Suspension de l’exportation de certaines céréales

    Si l’objectif recherché à travers cette interdiction d’exportation des céréales est de les rendre disponibles, alors c’est raté, car les prix aux consommateurs, eux, restent très élevés.
    Le prix du maïs par exemple qui se négociait autour de 12 mille, voire 10 mille Francs le sac de 100 kg au moment des récoltes, n’a véritablement pas dégringolé de ses 20 mille Francs : la faute ? Tous ces spéculateurs qui rachètent bord-champs à vil prix, pour ensuite revendre plus du double ce ce prix, en créant de fausses pénuries !
    Et pendant ce temps, les producteurs ont payé très chers les intrants cette année, du fait de la flambée des coûts liée au contexte international.
    Au finish, ce sont les producteurs que l’on pillent, si on n’est pas en mesure de leur garantir un prix d’achat décent .
    On comprend pourquoi très peu de nos opérateurs économiques s’investissent dans la production céréalière, très peu rentable .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Justice : Onze magistrats admis à la retraite reçoivent des hommages
Comité interprofessionnel de l’anacarde du Burkina : Ibrahim Sanfo préside désormais aux destinées de la structure
Trésor public : Un deuxième plan stratégique 2021-2025 en soutien au PNDES II
Développement des entreprises au Burkina : Une formation continue pour renforcer les compétences des agents
Gestion budgétaire et comptable au Burkina : Les innovations du nouveau cadre juridique, financier et comptable expliquées aux acteurs des EPE et du Trésor public
Finances : Coris Bank International souffle sa 14e bougie
Rétrospective 2021 : Retour sur l’actualité économique du Burkina
2e édition du prix de l’excellence de la DGI : 34 agents et neuf personnalités morales distingués
Burkina/Etats-Unis : Naissance de l’association BurkinaBe In Action pour fédérer les investisseurs
Burkina Faso : Pôle de croissance de Bagré, vers une promotion des économies locales
Sécurisation foncière : La direction générale des impôts lance une nouvelle plateforme numérique
Commerce transfrontalier : Des acteurs formés en négociation commerciale et procédures administratives
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés