Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On a beau n’être pas envieux, on rage toujours quand les autres chaussent vos souliers et vous écrasent.»  Emile Zola

Régulation de l’énergie : 40 journalistes à l’école de L’ARSE

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • mercredi 22 décembre 2021 à 14h52min
Régulation de l’énergie : 40 journalistes à l’école de L’ARSE

L’Autorité de régulation du secteur de l’énergie (ARSE) dans le souci de faire connaître ses actions, a organisé un atelier de formation et d’information du 20 au 22 décembre 2021 à Koudougou sur la régulation et ses missions au profit de journalistes.

Trois jours durant, les hommes de médias de la région du Centre, du Centre-ouest et de la Boucle du Mouhoun ont bénéficié d’une formation intense de la part de l’Autorité de régulation du secteur de l’énergie (ARSE).

Selon Mariam Gui Nikiéma, présidente de l’ARSE, cet atelier s’inscrit dans le cadre de la construction par la CEDEAO, d’un marché régional de l’électricité par l’élaboration d’outils devant encadrer ce secteur. En organisant cette session de formation, l’ARSE vise principalement à renforcer leurs connaissances en matière de régulation à savoir les concepts et fondements de la régulation, les missions, attributions, organisation et fonctionnement de l’ARSE. Et également fournir à ces hommes de médias des informations sur la mise en place du marché régional de l’électricité au sein de l’espace de la CEDEAO.

Les participants

L’ARSE a pour mission de soutenir le développement du secteur public de l’électricité, de défendre les intérêts des usagers et la qualité du service public, de promouvoir et organiser la concurrence entre les opérateurs. Plus spécifiquement, elle a pour devoir l’assistance à l’élaboration de la politique de développement du secteur de l’énergie ; le contrôle de l’octroi et l’exécution des titres d’exploitation ; le contrôle et le suivi des conventions ; la proposition à l’Etat des tarifs applicables dans le secteur de l’énergie ainsi que le contrôle de l’application des tarifs de l’électricité fixés par l’Etat et le règlement des différends.

« l’ARSE a été créée il y a une dizaine d’années, mais nous sommes toujours en train de mettre en œuvre nos missions. C’est pourquoi nous vous convions aujourd’hui à cet atelier pour que vous fassiez connaissance avec les missions et attributions du régulateur pour faire passer l’information auprès du public et aux partenaires », affirme la présidente de cet organe.

Mariam Gui Nikiéma, présidente de l’ARSE : « L’électricité est un des moteurs de développement économique et social »

La présentation générale de l’ARSE, les concepts et fondement de la régulation du secteur de l’énergie, la présentation des directions opérationnelles de l’ARSE, la connaissance des acteurs de l’énergie au Burkina Faso, les perspectives du marché régional de l’électricité de la CEDEAO sont, entre autres, les principales thématiques qui seront abordées au cours de ces trois jours de formation.

Au sortir de cet atelier de formation, les journalistes, au nombre de 40, ont été outillés sur la mise en place du marché régional de l’électricité au sein de l’espace de la CEDEAO. Les hommes de médias, à leur tour, seront les relais d’information auprès des populations dans le but de faire connaître les actions de l’ARSE et également faire passer l’information du côté des bailleurs et partenaires afin de booster le secteur de l’énergie qui est un secteur stratégique pour le développement économique et social d’un pays.

La photo de famille

A en croire Mariam Gui Nikiéma, présidente de l’ARSE, une stratégie est en train d’être mise en place qui favorisera les énergies renouvelables et permettra de satisfaire les besoins en énergie des populations et des industries du pays. « Nous travaillerons toujours à améliorer ces stratégies afin qu’un jour, nous puissions exporter cette énergie. L’année dernière, le ministre de l’énergie a signé cinq licences de production d’électricité, ce qui signifie que la puissance installée qui est environ de 350 MW va connaître une augmentation. Ce qui entraînera une diminution des quantités que nous importons », a-t-elle dit.

Prince Omar
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 23 décembre 2021 à 11:51, par expert energie En réponse à : Régulation de l’énergie : 40 journalistes à l’école de L’ARSE

    Mme "Mariam Gui Nikiéma", si on n’est pas expert dans un domaine, il faut éviter de faire des affirmations gratuites. Lorsque vous dites "L’année dernière, le ministre de l’énergie a signé cinq licences de production d’électricité, ce qui signifie que la puissance installée qui est environ de 350 MW va connaître une augmentation. Ce qui entraînera une diminution des quantités que nous importons »". Ces 5 licences vont augmentée la puissance installée de combien (A chiffrer) ? Même si la puissance augmente, tout dépendra de la demande qui comme on le sais augmente d’environ 10% par an. Est ce que l’augmentation de la puissance occasionnée par les 5 licences pourra contrebalancée l’augmentation de la demande à tel point de réduire les importations ?En l’absence de données chiffrées, on ne peut faire une telle affirmation.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : La coupure de l’internet mobile a impacté le fonctionnement des médias en ligne
Restriction de l’accès à Facebook : Des organisations de la société civile dénoncent une récurrence des violations des droits numériques au Burkina
Bobo-Dioulasso : Les journalistes invités à s’impliquer dans la campagne nationale d’intensification de la vaccination contre le covid 19
Burkina Faso : Le Balai citoyen dit « non à la dictature sur internet »
Votre journal "Courrier confidentiel" N ° 258 vient de paraître
Promotion des droits des femmes : L’Association des femmes journalistes et communicatrices pour la citoyenneté (AFJ2C) est née
Burkina : Le Conseil supérieur de la communication exhorte les médias à informer sainement les populations
Offre d’emploi : Une rédaction recrute des web-journalistes
Médias : Burkina 24 souffle ses dix bougies
Georges Damien, informaticien : « Il faut qu’on insère l’informatique dans les écoles, même depuis le primaire »
Soutenance/université Aube Nouvelle : Pascal Lonkou Yé se penche sur l’« Influence du community management dans le fonctionnement de Lefaso.net »
Burkina : Un guide du journaliste pour aider au traitement de l’information sur l’éducation, la santé et les infrastructures
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés