Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Résultats provisoires de la CENI : 80,30%, un score stalinien pour Blaise

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Présidentielle 2005 • • lundi 21 novembre 2005 à 08h35min

Ce qui était connu et qui alimentait les troquets, bureaux feutrés et états-majors de partis a été confirmé par la CENI le 18 novembre dernier dans la salle des banquets de Ouaga 2000 : le candidat-président Blaise Compaoré sort vainqueur du scrutin du 13 novembre 2005 avec un score qui n’est pas loin de rappeler ceux de Joseph Staline : 80,30% de suffrages en sa faveur.

Pour une surprise, c’en n’était pas une, lorsqu’à 16 h 07 Moussa Michel Tapsoba, le président de la CENI, prononça les propos suivants : "Au vu de ces résultats et en application de l’article 14 de la loi 14/2001/AN du 3 juillet 2001 portant Code électoral du Burkina Faso, ensemble ses modificatifs, nous proclamons élu, au premier tour du scrutin à titre provisoire, président du Faso, le candidat Blaise Compaoré".

C’était dans une salle des banquets pleine où avaient pris place le président de l’Assemblée nationale, Roch Marc Christian Kaboré, le directeur national de la campagne de Blaise, Salif Diallo, le candidat du FFS, Norbert Tiendrébéogo, des membres du gouvernement, ainsi qu’une foule nombreuse. Après la lecture des résultats des 45 provinces par 5 commissaires de la CENI, le moment tant attendu arriva avec la publication des résultats provisoires de cette présidentielle.

Auparavant, le président de la CENI a salué la bonne ambiance qui a entouré le scrutin, le fair-play des candidats... Il a aussi énuméré les moyens humains mis à la disposition de la structure dont il a la charge : 47 296 hommes et femmes dans les bureaux de votre, 2 712 membres des démembrements de la CENI, plus de 200 cadres, informaticiens et agents de saisie pour l’informatisation du fichier électoral, des milliers de cadres et agents de sécurité, ainsi que plusieurs agents recenseurs et agents distributeurs de cartes d’électeurs.

En outre, 1500 observateurs nationaux et internationaux ont été accrédités. La CENI a travaillé de la façon suivante, de l’avis de son premier responsable : il y a eu la mise en place d’une équipe de 4 personnes par région du Burkina, supervisée par un commissaire de la CENI, la mise en place d’une équipe de 4 agents de saisie par région, supervisée par un informaticien ; cette équipe a procédé au traitement informatique des données de la région concernée. Un commissaire de la CENI a validé les travaux de cette équipe. Tout ce monde a été coiffé par le vice-président de la CENI, Bamitié Michel Karama, supervisé par le président Michel M. Tapsoba.

Voici les résultats provisoires de la CENI

Rang Candidats Suffrages %
1er Blaise Compaoré 1. 674.966 80,30%
2e Bénéwendé S. Sankara 103.216 4,94%
3e Laurent Bado 54.550 2,61%
4e Philippe Ouédraogo 47.505 2,27%
5e Ram Ouédraogo 42.450 2,03%
6e Ali Lankoandé 36. 346 1,74%
7e Norbert M.Tiendrébéogo 33.455 1,60%
8e Soumane Touré 23.433 1,12% 9e Gilbert Bouda 21.735 1,04%
10e Pargui Emile Paré 18.165 0,87%
11e Hermann Yaméogo 15.753 0,75%
12e Toubè Clément Dakuo 7.802 0,37%
13e Nayabtigoungou Congo Kaboré 6.494 0,31%

On le constate, le challenger immédiat de Blaise Compaoré est Me Bénéwendé Stanislas Sankara (avec 4,94%), qui confirme Fasobaromètre II, alors que le Fasocrate Gilbert Bouda, illustre inconnu dans le landerneau politique jusqu’à cette présidentielle, occupe la 9e place. Le patron du MTP, "parti créé 45 jours avant la mort de Thomas Sankara", ferme la marche.

Enfin le candidat malgré lui, Hermann Yaméogo, est 11e. Le total des inscrits à ce scrutin est de 3 918 103, avec des votants au nombre de 2 288 257 et des bulletins nuls au nombre de 202 387, avec des suffrages exprimés évalués à 2 085 870. Le taux de participation à ce scrutin tourne autour de 57%, mieux qu’en 1991 (20%) et en 1998.

Zowenmanogo Dieudonné Zoungrana
Observateur Paalga

P.-S.

Voir notre dossier :
Présidentielle 2005

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Election présidentielle : Le satisfecit de la JUNA, du RAJS et de CERVO d’Afrique
Groupe des cinq : Savoir raison gardée
La gueule de bois des lendemains électoraux !
Les leçons d’un scrutin
Présidentielle 2005 : Ce qui devait arriver arriva
L’opposition burkinabè : Les causes d’une défaite
L’après élection du 13 novembre : Tentatives maladroites d’atténuer une défaite cuisante
Analyse des résultats : On récolte ce qu’on a semé
Analyse des votes : Pourquoi certains ont voté blanc ou nul ?
Burkina : "Une démocratie chancelante, balbutiante, frileuse"
Présidentielle au Nahouri : Le PAI analyse sa défaite
Election présidentielle : L’AJCBC dit merci à la jeunesse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés