Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «"Lorsque tu as entrepris quelque chose, prends patience." Proverbe arabe» 

Kundé de la révélation 2021 : Nescafé ambitionne booster la carrière de son ambassadeur Kayawoto

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • jeudi 16 décembre 2021 à 13h07min
Kundé de la révélation 2021 : Nescafé ambitionne booster la carrière de son ambassadeur Kayawoto

Nescafé a procédé à la remise officielle du prix de l’artiste Kayawoto sacré Kundé de la révélation 2021 lors de la dernière édition des trophées de la musique burkinabè. C’était ce mercredi 15 décembre 2021, dans les locaux de Nescafé, à Ouagadougou. La marque en a profité pour réitérer son engagement aux côtés des Kundé pour honorer le gagnant du Kundé de la révélation 2021 en lui présentant sa récompense de 1 000 000 FCFA.

Depuis maintenant 20 ans, Nescafé accompagne les Kundé de la révélation. Cette année, c’est au tour de l’artiste Kayawoto qui bénéficie de cet accompagnement ; lequel se traduit par la volonté de Nescafé de permettre aux jeunes artistes de croire en leur rêve et de les réaliser.

En plus du chèque d’un montant d’un million de FCFA, Kayawoto bénéficiera d’un appui de sa carrière musicale.

Cette année, Nescafé veut participer pleinement à la promotion de son ambassadeur Kayawoto, lauréat 2021 du Kundé de la révélation, avec une proposition de partenariat qui sera bénéfique pour les deux parties. Ce partenariat se fera, entre autres, à travers la continuité du lancement de leur nouveau produit Nescafé Original 3 in 1 « Wassa Wassa » pour lequel des activités sont organisées à l’endroit de la jeunesse du Burkina Faso, notamment des animations et concerts dans les villes secondaires du pays tels que Koudougou, Tenkodogo, Ouahigouya, etc.

Selon le directeur général de Nestle Burkina Faso, Xavier Beraud, c’est une manière pour eux de soutenir la culture dans le monde musical burkinabè et aussi d’identifier et de révéler de jeunes talents.

« Nous leur apportons les conditions de départ dont ils ont besoin pour booster un peu leur carrière comme le Nescafé quand vous le buvez. Vous savez, ça vous met en forme, ça éveille vos sens, ça vous inspire. C’est la même chose pour nous. Notre participation est culturelle. C’est un coup de main que nous donnons à cette jeunesse pour pouvoir bien démarrer sa carrière musicale », a-t-il déclaré.

Kayawoto se dit très heureux de pouvoir bénéficier de cet accompagnement mais aussi de pouvoir prester devant ses fans en province qui n’ont toujours pas les moyens de venir le voir prester.

« Ce qui me plait surtout, ce sont les concerts en province. Je vais pouvoir tout le temps être proche de mes fans, communiquer avec eux. Ce ne sont pas tous les fans qui ont les moyens de payer pour suivre mes concerts. Mais des concerts gratuits permettront à tous les maoulandais de suivre Kayawoto partout », a expliqué le nouvel ambassadeur de Nescafé, Abdoul Kaboré alias Kayawoto.

Au-delà du Kundé et du chèque de 1 million de FCFA, Nescafé souhaite offrir à Kayawoto la tête d’affiche pour des prestations rémunérées au cours de ses animations de l’année 2022, soit une plateforme supplémentaire pour sa promotion.

Hanifa Koussoubé (Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 décembre 2021 à 08:46, par kwiliga En réponse à : Kundé de la révélation 2021 : Nescafé ambitionne booster la carrière de son ambassadeur Kayawoto

    Tout va bien au Ouagaland où la tentaculaire multinationale Nestlé, fait sa promotion par le biais de notre artistique jeunesse.
    Et pendant ce temps là, au Burkinistan...

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2021 à 10:08, par kwiliga En réponse à : Kundé de la révélation 2021 : Nescafé ambitionne booster la carrière de son ambassadeur Kayawoto

    Je ne voudrais pas paraitre m’acharner sur Nestlé, multinationale suisse qui réalisait en 2013 10 milliards de bénéfices. 80 milliards de chiffre d’affaires. pour 8 000 marques représentées, et n’est donc ni mieux, ni pire que d’autres multinationales qui, faut-il le rappeler, n’ont que l’enrichissement de leurs actionnaires pour seul objectif (et oui, il n’y a pas que les états qui n’ont que des intérêts).
    Néanmoins, je m’interroge toujours sur le fait que, dès qu’il s’agit de coopération française, de ministres français, de militaires français et parfois même de dons ou d’investissements d’ONG françaises, on trouvera quantité de patriotes, nationalistes, panafricanistes de tout crin, pour apporter la critique, parfois de façon objective et justifiée, d’autres commentaires tombant dans le systématique et la radicalité, allant parfois jusqu’à s’appuyer fermement sur des fake et des "on dit".
    Si la lutte quant à notre émancipation, à notre décolonisation, est plus que légitime, j’ai souvent l’impression que peu d’internautes ici ont effectivement identifié les bonnes cibles et se contentent d’étaler leur insatisfaction et malheureusement leur impuissance, alors que les domaines où ils pourraient démontrer leur capacités (en tant que client par exemple) sont totalement ignorés.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Cinéma au Burkina : "Naras City", le premier long métrage de Malick Naboalga dénonce l’injustice, l’insécurité et les conflits fonciers
Visite du parc d’exposition du SIAO : « La commission est prête à 98% » Serge Poda, ministre de l’artisanat
Musique au Burkina : Jules O s’offusque du désordre avec son titre ‘’Zoundzandé ’’
Bobo-Dioulasso : Des artisans redoutent « une mort programmée du pagne koko dunda »
SIAO 2023 : « Les foires, c’est en même temps une école où on part découvrir, vendre et se faire connaître », foi des créateurs
Koudougou : L’entreprise François 1er, une opportunité d’emplois pour les étudiants
MCCAT/DGCA : Trois nouveaux promus prennent leurs fonctions
11e édition du Festival international de danse de Ouagadougou : Une vingtaine de compagnies de danse attendues
Culture : Le musée communal Sogossira Sanou, un musée touristique instructif
16e édition du SIAO : Les stylistes sont les mieux représentés
Dramane Tou, DG du SIAO : « Le report de la 16e édition a eu un impact positif et négatif à la fois »
16e édition du SIAO : Des maroquiniers en pleins préparatifs espèrent tirer leur épingle du jeu
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés