LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Gouvernement de Lassina Zerbo : Roch montre qu’il peut faire des amputations

LEFASO.NET

Publié le mercredi 15 décembre 2021 à 11h45min

PARTAGER :                          
Gouvernement de Lassina Zerbo : Roch montre qu’il peut faire des amputations

Le nouveau gouvernement a été annoncé lundi 13 décembre 2021 dans la soirée. On l’attendait ce gouvernement pour savoir si le président du Faso qui s’est mis à la diète, peut souffrir de couper la gangrène qui a pris une bonne partie du corps gouvernemental. Eh oui, il le peut avec 19 ministres remerciés sur 33, cela fait 57 %. C’est plus de la moitié du deuxième gouvernement de Christophe Marie Joseph Dabiré qui a pris la porte du conseil des ministres. De quoi calmer les cœurs d’une partie des mécontents et réjouir ceux de nos compatriotes qui aiment voir les têtes couronnées rouler à terre.

Après les larmes et le sang des départs, voyons si la promesse de resserrer le gouvernement a été tenue. De 33 ministres à 25, c’est une petite réduction de 8 postes ministériels qui représente 24% de l’ancienne équipe tout de même. Au plan politique en attendant de plus amples informations sur les appartenances politiques, l’équilibre des forces politiques présentes au gouvernement, ne nous semble pas avoir été modifié. Le resserrement politique pour l’instant se réduit au départ du parti de Saran Serémé, le Parti pour le développement et le changement (PDC) du gouvernement, qui avait été acté avant la crise et la démission du gouvernement.

Le gouvernement a été surtout amputé des membres du parti au pouvoir, dont certains trainent des casseroles et qui pourraient être des cibles de l’opération mains propres.

Concernant ceux qui ont eu l’honneur et le privilège de redoubler en conservant leurs postes, on a la doublette (le général Aimé Barthélémy Simporé et Maxime Koné) de la sécurité qui venait d’arriver et n’a pas pu exécuter sa stratégie de défense et de sécurité.

On constate aussi que les enseignants de l’université qui sont au gouvernement ont mieux résisté aux vents et à la tornade du remaniement en conservant presque tous leurs portefeuilles : les professeurs Ouaro, Maiga, Ouédraogo (éducation nationale, enseignement supérieur, fonction publique). La garde des sceaux n’a pas changé compte tenu des dossiers en cours : procès Thomas Sankara, extradition de François Compaoré.

Le ministre d’Etat Zéphirin Diabré conserve son poste, lui que la rumeur a annoncé à la Primature et qui aurait été victime de l’ostracisme du MPP. Il peut se réjouir de la confiance du président qui voit en lui un dauphin qu’il ne trouve pas dans son propre parti.

Le Premier ministre Lassina Zerbo, qui est novice en politique, doit savoir que les pontes du MPP ne lui feront pas de cadeaux, maintenant que le pain leur a été ôté de la bouche. Il doit se consacrer à sa tâche d’aider son pays à sortir de la mauvaise passe dans laquelle il est. Sortir le Burkina du bourbier des attaques terroristes, contribuer avec son équipe à réformer notre armée et la mettre en ordre de bataille, tisser des relations et des partenariats pour le pays, afin que sa jeunesse se mette au travail, espère en ses propres forces et en l’avenir de son pays pour le hisser dans les sommets de l’excellence.

Gouvernement de combat

Avec ce gouvernement, le président Roch Kaboré ne pourra pas dire qu’il lui manque des cerveaux, des femmes et des hommes pétris d’expérience au plan international. On ne citera que quelques-uns : le ministre Stanislas Ouaro, Rosine Sori Coulibaly, Lassane Kaboré, Lassina Zerbo le Premier ministre. C’est un atout, mais ce n’est pas un gage de réussite, car le système politique et l’administration ont de grandes forces d’inertie qui peuvent compromettre toute réforme.

Pour se donner une chance que ce gouvernement de combat réussisse, il lui faut enclencher au plus vite l’opération mains propres. Nous avons perçu dans ses dernières sorties qu’il a pris la résolution de tout faire pour que le pays ne sombre pas dans ses mains. A lui et son équipe gouvernementale de mobiliser les patriotes et les guerriers de la nation pour qu’ensemble, l’on se batte pour que des bandits et des trafiquants de toutes sortes ne prennent pas possession de notre Faso. C’est le défi qui nous est lancé, c’est la pyramide que les générations actuelles doivent bâtir comme dirait Joseph Ki-Zerbo.

Sana Guy
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Tres Belle Analyse .Seulement je doute fort que ceux trouvent le plaisir seulement quand des tetes couronnees roulent a terre t entendront.Et ils sont nombreux les compatriotes qui baignent dans la mechanté gratuite.
    Oui et c est les meme qui vont faire des resistances quand il sera question de reformes.

  • Bonjour
    On attend de voir !
    Le problème est que le président actuel est un bon Président en temps de paix !
    On ne peut pas laisser les gens voler après l’insurrection qui avait pour objectif de proposer autre chose que ce que la famille Compaoré nous offrait.
    Dommage le président Rock n’a pas compris ce message.
    Je ne suis pas certain.que ce gouvernement nous apporte autre chose que ce que l’on voit actuellement.
    Dans tous les cas c’est toute notre classe politique qu’il faut réformer sinon on file droit dans le chaos !

  • Chervjournaliste soyez plus professionnel.Qui a demandé au president de faire des amputations ? Personne.On a demander au president de travailler à liberer notre territoire des terroristes et de faire en sorte que la vie chere soit un mauvais souvenir.Allons seulement.

    • Pourtant j’ai eu le même point de vue que HUG dans son analyse sur l’assassinat de Norbert et le comportement de François et ses avocats. A côté il a été ridicule quant à son choix pour GONGO pour échanger avec Rock tout comme si ça n’allait pas être ROCK si c’est GONGO. Vouloir que le Burkina vive en autarcie est impensable. Le Burkina ne peut tout fabriquer pour vendre tout moins cher en cette période de Covid où les frontières sont fermées. Il peut ne pas aimer le président mais être réaliste.

  • ’’Les caciques du Mpp ne lui feront pas des cadeaux’’. Ce passage laisse voir une volonté de votre part d’entretenir les semblants de tentions politiques. Notre n’a pas besoin de cette guerre de chiffonniers en ces moments particulièrement difficiles.
    Le MPP n’a pas intérêt à tabler sur des avantages politiques perdus au moment où le peuple est embué dans cette crise sans fin.
    Il nous faut être gouverné par des patriotes sinon nous aurons l’impression que cette guerre n’est que de façade et que l’on fait tourner le peuple en bourrique.

  • courage à Monsieur le PRESIDENT, le Premier ministre et chacun des burkinabè désigné ministre. On doit cesser de porter des félicitations à ces ministres. Ils ne sont pas des lauréats ni des candidats parvenus au succès. Ils ne sont pas ministres par des mérites ou par compétition. C’est un choix de l’autorité d’état à travers Monsieur le PRESIDENT, porté sur chacun d’eux pour SERVIR TOUT E LA NATION ET TOUT CITOYEN BURKINABE. Ils ne sont pas venus à cette position pour se servir, servir leur famille, leur ethnie, leurs amis, leur village ou région. Dira t-on félicitation à une servante ou serviteur appelé pour faire des tâches de maison et entretenir en bon soin les membres de la maison ? Chaque citoyen devrait se départir de l’esprit qui se trouverait dans ces termes félicitation pouvant vouloir dire : mérite, occasion d’aisance, possibilité de devenir riche, occasion de parvenir à ses objectifs personnels, aider des parents ou amis ou son village ou sa région. NON ET NON. on ne doit pas par ces félicitations non désintéressées pervertir la vision et ma mission d’un ministre dont le challenge et la noblesse est de servir sa nation et son peuple sans s’enrichir au dos ce peuple qui soupire ou espère parvenir au bien-être par le leadership de ces ministres. Nous devons chacun et ensemble, à tout moment les apporter des encouragements, des prières et les aider(y compris la dénonciation, le refus, le rejet, la contestation et la résistance quand un ministre va dans le sens de la mauvaise gouvernance et ne fait pas son travail). Ainsi tout ministre qui se fait organiser une fête pour recevoir des félicitations, n’est pas digne de ce gouvernement de ZERBO. dans notre contexte actuel du FASO. QUE DIEU, LE TOUT PUISSANT BENISSE ET RENDE SUCCEFULL LA MISSION DE MONSIEUR LE PRESIDENT ET DE CHAQUE MINISTRE POUR LA PAIX, LE BIEN ETRE REEL DU FASO, DE CHACUN DE SES FILS ET FILLES A L’INTERIEUR COMME A L’EXTERIEUX ! ! ! ! ! ! !

  • Qu’en est-il du cas de Seydou Zagré ?
    Nous sommes nombreux à nous soucier de son devenir.

  • On s’en fout de tout ça. On veut des résultats. Et rapidement. Même si tu veux défendre ce gouvernement MPP, eux-mêmes ils trouvent le moyen de te décourager. On n’a pas le temps pour fêter des nominations. La situation est gravissime. Les populations n’en peuvent plus. Et les djihadistes ne connaissent pas d’état de grâce. Août, j’ai fait le tour du pays. Novembre-decembre, j’ai effectué une autre tournée. Désolation et inquiétude partout. Et l’Etat est dramatiquement absent. Ça ne peut plus durer. Le président nous a dit qu’il ’a compris". Alors, au boulot !

  • Suggestions au nouveau PM :
     Ne pas s’encombrer avec les querelles MPP-CDP faites de méchancetés gratuites, vengeances et haines irresponsables,
     Demander au PF de prendre son avion le plus rapidement possible, se rendre au Canada, prendre Zida et repasser par Abidjan pour ramener BC et laisser la justice faire son travail ;
     Ne pas se laisser perturber par les OSC mange mille qui verront d’un mauvais œil cet acte fort posé par le PF ;
     Ne pas se laisser distraire par les rouges qui ont une indignation sélective par rapport aux drames subis par le BF.
    Insurrescrocs de tout acabit, laissez tomber pour vous !

  • Bonsoir à tous. Kwiliga je ne sais pas ce que vous reprochez à Dr Zagre. Ou bien vous etes comme bcp des burkinabe. Menteur, Méchant, Médisant et Médiocre ? Il faut une loi pour pinir sévèrement ces 4 M. Ce dommage qu’on en veule à quelqu’un pour rien. Que Dieu punisse tous les 4 M. 

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique