Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Gilbert Bouda du PBR : “Blaise a déjoué les pronostics”

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Présidentielle 2005 • • samedi 19 novembre 2005 à 17h45min

Gilbert Bouda

Plus de 21 000 Burkinabè sont d’accord avec la doctrine prônée par Gilbert Bouda. Ce qui lui a permis d’être classé 9e parmi les 13 candidats à la course présidentielle. Il devance ainsi Emile Paré, le chat noir du Nayala, un féru de la politique nationale et Nayabtingungu Congo Kaboré, fondateur du tout premier parti sankariste.

Dans la réaction qu’il donne après la publication des résultats provisoires, il estime que Blaise Compaoré manquera encore de rigueur dans la gestion de l’Etat pour les cinq ans à venir si le Conseil constitutionnel valide le scrutin.

Après la proclamation des résultats provisoires du scrutin du 13 novembre, Gilbert Bouda, le candidat du Parti burkinabè pour la refondation (PBR) a douté de la fiabilité des chiffres proclamés.

« Si les résultats sont sincères, je m’en vais féliciter le candidat victorieux ; mais dans le cas contraire, il y aura des démarches auprès du Conseil constitutionnel avec les autres candidats », s’est-il exprimé.

Il a expliqué qu’il est en train d’entrevoir avec les autres candidats l’idée d’une marche pacifique qui, de son avis, serait mieux que le recours en justice. « On a des indices qui montrent qu’il y a eu des défaillances dans cette élection mais pas de preuves palpables suffisantes », indique-t-il.

Sur son propre score, il n’a pas manqué de féliciter tous les Burkinabè qui souhaitent qu’il poursuive ses idées de Fasocratie. Quant à la victoire de Blaise Compaoré, il a affirmé sans méchanceté apparente que « celui-là est un bandit ».

Pour Gilbert Bouda, le candidat du CDP a déjoué tous les pronostics qui voulaient qu’il y ait un second tour ou qu’il y ait des troubles sur l’étendue du territoire. « Il a tout fait pour que l’opposition ne puisse pas s’unir », accuse-t-il.

Le score de Gilbert Bouda a surpris bien des observateurs. Pendant ce temps l’intéressé est à son tour surpris du score du Pr. Laurent Bado, classé 3e. Il conseille au gouvernement de composer avec « des gens pareils ». Quant à son propre entrée éventuelle dans le gouvernement, il dit n’avoir pas examiné la question avec son parti. Mais déjà, il compte mettre sa doctrine en œuvre à un niveau local. « On verra dans quelle mesure notre programme peut être appliqué au niveau local et là, on n’a pas besoin d’être dans un gouvernement », selon le Fasocrate.

M. Bouda a estimé que contrairement aux autres opposants, il n’a pas beaucoup critiqué le régime actuel lors de sa campagne. Est-ce pour cela qu’il soutient après les résultats que la gestion de M. Compaoré manque de rigueur ? De son avis, le candidat du CDP doit changer de stratégie de développement. « Malheureusement, déplore-t-il, je suis sûr qu’il ne pourra pas changer et ce sera toujours le laisser-aller ».

Il est satisfait des résultats des sankaristes qui auraient cependant mieux fait en s’unissant autour d’un seul candidat.

Aimé Mouor KAMBIRE
Sidwaya

P.-S.

Voir notre dossier :
Présidentielle 2005

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Election présidentielle : Le satisfecit de la JUNA, du RAJS et de CERVO d’Afrique
Groupe des cinq : Savoir raison gardée
La gueule de bois des lendemains électoraux !
Les leçons d’un scrutin
Présidentielle 2005 : Ce qui devait arriver arriva
L’opposition burkinabè : Les causes d’une défaite
L’après élection du 13 novembre : Tentatives maladroites d’atténuer une défaite cuisante
Analyse des résultats : On récolte ce qu’on a semé
Analyse des votes : Pourquoi certains ont voté blanc ou nul ?
Burkina : "Une démocratie chancelante, balbutiante, frileuse"
Présidentielle au Nahouri : Le PAI analyse sa défaite
Election présidentielle : L’AJCBC dit merci à la jeunesse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés