Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La grandeur de l’homme est dans sa décision d’être plus fort que sa condition.» Florian Monkam

Mali : Sale temps pour l’opposant Oumar Mariko !

Accueil > Actualités > International • LEFASO.NET • mercredi 8 décembre 2021 à 13h44min
Mali : Sale temps pour l’opposant Oumar Mariko !

Tout serait parti d’une conversation privée entre le « tonitruant » Dr Oumar Mariko, président du parti Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (SADI) et le Premier ministre, Choguel Maïga qui s’est ensuite retrouvée sur les réseaux sociaux. Le leader politique, interpellé le lundi, va finalement être déféré à la Maison d’arrêt de Bamako, le mardi 7 décembre 2021.

Présumé auteur d’un enregistrement devenu viral sur les réseaux sociaux, Dr Oumar Mariko a tenu des « injures grossières » à l’encontre du Premier ministre Choguel Maïga, en réaction à un audio de ce dernier expliquant avec détails, l’impossibilité de juger sur le fond l’ex-chef de la junte militaire Amadou Aya Sanogo dans l’affaire dite des bérets rouges, car disposant d’une flopée de secrets sur des hommes politiques maliens, voire sur la France qui aurait tenté de l’assassiner, relate le média malien, Maliweb.

« Dr Oumar Mariko, très remonté s’est fendu des diatribes ayant fuité sur les réseaux sociaux, qualifiant le Premier ministre de menteur, qu’il a failli le frapper au cours d’une dispute remontant au crépuscule du régime de Moussa Traoré », expose la parution.

C’est sur ces faits qualifiés « d’injurieux », que Mariko est interpellé par la Brigade de recherches du Camp 1 de la gendarmerie nationale, dans le cadre d’une enquête préliminaire initiée par le tribunal de la Commune IV de Bamako. Avec lui, Aboubacar Camara, membre du SADI et chroniqueur radio qui avait enregistré les propos qui valent à Mariko ces démêlées judiciaires.

Présenté au Parquet, hier, mardi, Oumar Mariko a été inculpé et le jugement est annoncé pour le 15 décembre 2021.

Réputé pour son franc-parler, Oumar Mariko passe pour être l’enfant terrible de la classe politique malienne, tant il secoue les dirigeants par ses interventions. On se souvient qu’alors qu’il était député en 2016, la France lui avait même refusé un visa.

Par un portrait, Jeune Afrique apprend qu’à 15 ans déjà, Oumar Mariko participait à ses premières grèves. À 21 ans, il les organise. À 22 ans, il crée son premier parti dans la clandestinité. À 27 ans, il goûte aux geôles de Moussa Traoré. Connu pour ne pas avoir un faible pour l’argent, Dr Oumar Mariko semble jouir de la confiance de plusieurs cercles maliens, pour qui, l’homme « n’est pas comme tous les autres politiciens ».

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 8 décembre 2021 à 17:35, par Dibi En réponse à : Mali : Sale temps pour l’opposant Oumar Mariko !

    Au Mali, comme au Burkina-Faso ou ailleurs en Afrique, l’Endocolonat francophile pourri, affairiste et corrompu aux affaires se livre à son sport favori : la chasse aux révolutionnaires et patriotes africains. C’est ce que fait la Transition au Mali contre Omar Mariko et son parti SADI, au lieu de lutter résolument contre les djihadistes égorgeurs qui écument le pays et menacent de le livrer aux multinationales et intérêts prédateurs français.
    Na an lara, an sara !
    La patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

    • Le 9 décembre 2021 à 08:51, par kwiliga En réponse à : Mali : Sale temps pour l’opposant Oumar Mariko !

      @Dibi
      Ha, vraiment, dans "l’anti-francité", vous n’en ratez pas une.
      Donc, maintenant, c’est le régime putschiste d’Assimi Goïta, qui est devenu le représentant de "l’Endocolonat francophile pourri, affairiste et corrompu...".
      Il y a tellement de choses vraies à dire sur le néocolonialisme français et ses serviteurs/profiteurs locaux, que je ne sais pourquoi vous vous sentez obligé de vous embarquer dans de telles élucubrations, qui finiront par vous faire perdre toute crédibilité.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Crise politique au Mali : Le "Mouvement je suis Burkinabè" prône la recherche de la paix
Pyongyang annonce une possible reprise de ses essaies nucléaires et balistiques
Monrovia (Libéria) : Près de 30 personnes perdent la vie dans un rassemblement religieux
Le Testament politique d’Ibrahim Boubacar Keita : « Qu’aucun sang ne soit versé pour mon maintien aux affaires »
Embargo contre le Mali : L’Unité d’Action Syndicale du Burkina condamne les décisions suicidaires de la CEDEAO et de l’UEMOA
Sanctions de la CEDEAO contre le Mali : L’initiative de soutien au peuple malien s’en offusque
Mali : Une délégation ministérielle en Mauritanie après une visite en Guinée
Relations internationales : Le président chinois propose « d’avancer avec confiance et courage pour bâtir un monde meilleur de l’après covid-19 »
Opération "KELETIGUI" au Mali : Plus de 30 terroristes neutralisés et plusieurs de leurs bases détruites entre le 10 et le 16 janvier 2022
CEDEAO-Mali : Je t’aime, moi non plus !
Mali : Neuf terroristes neutralisés et deux de leurs bases logistiques détruites
Sanctions de la CEDEAO contre le Mali : « Le Burkina Faso risque de payer le plus gros tribut », prévient Idrissa Ouédraogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés